Les reportages de l’INA sur le métro des années 50 nous font mesurer l’état d’ensauvagement actuel

« Regardez les reportages de l’INA et vous verrez comment les gens se tenaient dans le métro ou dans la rue et vous comprendrez l’état d’ensauvagement.

La gauche tente de nous faire croire que ça a toujours été comme ça mais non : la France n’a pas toujours ressemblé à ça ».

Pierre Gentillet

 L’extrait de CNews avec Pierre Gentillet sur l’ensauvagement de la France :

Paris et son nouveau métro (fin des années 50) film INA :

Version plus longue ici

Extraits et nouveau montage d’un film de la RATP vantant les mérites du « nouveau métro sur pneus » avec surtout des prises de vue sur le métro et Paris à la fin des années 50. A remarquer, la mode vestimentaire, les voitures, les pubs de l’époque pour le tabac et l’alcool. Ce qui est dit sur le confort du métro est parfois édifiant… Les scènes très techniques sur la technologie de ce « nouveau métro » ont été ôtées et montées à part. (disponible sur le site).

Le nouveau public des trains français :


 810 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Le métro à MOSCOU, c’est tellement propre, c’est tellement beau qu’on a l’impression de visiter un musée, on pourrait y passer des heures.
    Quelle différence avec le coupe gorge , la crasse et les voleurs, dépouilleurs, maghrébins, roms, et autres ethnies envahissantes du métro parisien.
    Notre civilisation est en ruine. Elle vit ses derniers soubresauts.

  2. Prenez le métro à BANGKOK , cela vous changera de la crasse et de la racaille qui s ‘est invitée en FRANCE
    A MOSCOU aussi , c ‘est pas mal … et mieux fréquenté
    VIVEMENT POUTINE !

  3. En tout cas les gauchiasses ne pourront pas accuser de manque de « diversité » ! On la voit bien la .. »diversité » !

  4. La fièvre de la vie parisienne? A l’époque, si j’en crois les dires de feu mon adorée grand-mère ( qui travailla jusqu’à ses 76 ans soit dit en passant), la vie parisienne était certes laborieuse, mais pas aliénante. le métro et le bus vous emmenait partout, les gens étaient polis. Je me souviens dans les années 70 quand grand-mère venait nous chercher mon frère et moi pour aller chez sa soeur en banlieue cueillir les cerises… Nous prenions le train, puis le bus pour finir à pieds vers un de ses coquets petits pavillons de la couronne, où nous passions la journée à jouer et cueillir les cerises dont nous ramenions des paniers entiers après nous en être gavés jusqu’à plus faim. Mon frère avait 4 ans et moi 7 et pourtant nous ne faisions pas de crise, nous restions debout car les places assises sont pour les invalides, les femmes enceintes et les personnes âgées disaient grand-mère et nos parents…
    Bref, un autre monde

  5. « converser à mi-voix ». Eh oui, autrefois, il y avait du savoir-vivre, on ne gueulait pas dans les transports en commun, pour ne pas incommoder les autres usagers.
    Ah oui ! cela a bien changé. Les racailles crient le plus fort possible, et il ne faut surtout pas les fâcher, ni les brimer, pauvres choupinets.
    La moindre petite contrariété, et ils montent dans les tours, montrant alors toute la sauvagerie dont ils sont capables.

  6. un monsieur m a bousculé sans faire exprés et m a dit « je vous prie de m excuser »

    je pense qu il ne s appelait ni Mamadou ni Dine el islam…

    mais surement  » Dine au saure » une de ces espèces en voie d extinction

    • Il est certain que ce monsieur poli ne s’appelait pas Nordine Osaure !
      😊

  7. En complément je vous invite à regarder un docu de 18mn environ : « La gare de Paris Saint Lazare 1957 ».

    Je ne m’en lasse pas, cette gare fut comme mon berceau, mon nid….

    Vous y verrez des Franciliens habillés et propres. Vous n’y verrez pas de racaille nourrie à la CAF et à la kalach’.

    • @ à Mantalo ,merci pour l’info Paris st Lazare en 1957 ,pas un wech wech racaille à l’horizon, même les Barres de banlieue hlm propres, non taguées, quel contraste avec maintenant .

    • Ah !
      Émotion.
      Pour moi aussi Saint Lazare fut mon nid…
      La gare parisienne de mon enfance, où je descendais de mon train de banlieue, Ka Garenne Colombes, alors presque un village, bien accrochée à la main de me mère, pour un après-midi aux Galeries Lafayette…
      La gare de mon adolescence et de l’école buissonnière…direction le métro vers Notre Dame ou le quartier latin.
      Que de souvenirs.
      Une des plus jolies gare parisienne.

  8. Édifiant,quelle différence, une France tranquille avec très peu de délinquance dans les années 50 ,et la France orange mécanique de maintenant avec toutes ces racailles ,oui c’est la racaille qui tue ,agresse,viole,contrairement à ce que dit merluchon qui dit que c’est la police qui tue .

  9. On comprend aisément (à moins d’être particulièrement con, particulièrement collabo ou pire, particulièrement lâche, que tout ça ne peut se terminer que par une boucherie. Vivement les Russes. Taguons des Z partout.

  10. La video des années 50 dans le métro parisien est incroyablement émouvante. Des hommes avec des cravates, des femmes bien coiffées et habillées élégamment. Quelle chute nous avons subit. En 40/50 ans, Le metro est devenu le tiers monde. Plus de blancs ou très peu. Que j’aimerais retourner dans cette époque ! Heureusement qu’il y’a des films de cette époque, sinon on dirait que c’est faux, et qu’il n’y a pas de grand remplacement.

  11. Merci Jules Ferry, pour cette mise au point. La France avant était un pays tranquille. C’est avec l’arrivée des exotiques que tout s’est gâté. Il n’y a que des collabos, des traîtres et des islamo-gauchistes pour le nier. Ils portent tous jusqu’au dernier d’entre eux l’écrasante responsabilité des assassinats, des viols, des délits.

Les commentaires sont fermés.