Grandiose, l’extrême-gauche de 2022 veut interdire les dortoirs mixtes à l’Ecole Normale Supérieure !

Mixité : quand l’extrême-gauche de 2022 renie l’extrême-gauche de 68 …

Nous l’avons dit et redit sur « Résistance Républicaine » la Gauche, dans son ensemble,  est prise dans un réseau de contradictions totalement insolubles.

L’extrême-gauche et la Gauche, conquises par leur politique des minorités  dans le sillage de la tendance libertaire de 68, veut à tout prix  conjuguer des forces hostiles entre elles.

Les musulmans et les LGBT, par exemple.

Ce qui donne lieu à cette   scène,  tristement comique, appelée à se multiplier :

Mais il n’y a pas que les chouchous minoritaires de la Gauche qui se bouffent, déjà, le nez.

Les « penseurs » de Gauche sont divisés contre eux-mêmes.

Un article du « Figaro » nous apprend que les « cisgenres sont interdits dans certains couloirs de Normale Sup' ».

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/l-inattendu-retour-de-la-non-mixite-dans-les-internats-de-normale-sup-20220819

Traduisons ce jargon inepte par ce qui est la réalité:

Les Normaliens refusent, désormais,  la mixité sexuelle à l’ENS-Ulm.

C’est hautement comique et le « Figaro » ne se gêne pour le rappeler, mai 68 avait débuté par l’exigence de dortoirs mixtes à Nanterre, je cite :

« Si elle était finalement actée, l’instauration d’une non-mixité à l’internat de l’ENS constituerait néanmoins un surprenant clin d’œil à l’histoire: alors que l’école s’est retrouvée plongée, il y a un demi-siècle, au cœur des événements de Mai 68 dans le Quartier latin, comment ne pas songer en effet que la révolte étudiante était née, à l’époque, de la revendication des garçons de Nanterre de pouvoir entrer dans les dortoirs des filles?

C’était du reste le point de départ de l’altercation du 8 janvier 1968 entre le ministre de la Jeunesse et ses Sports, François Missoffe, et le jeune Daniel Cohn-Bendit, lequel reprochait au gouvernement de ne pas tenir compte des «problèmes sexuels des jeunes». »

On se  souvient que Missoffe avait répondu à Cohn-Bendit, en substance :

« Si vous avez des problèmes de ce genre, jeune homme, je vous conseille d’aller plonger à la piscine ! ».

Gros scandale à l’époque, à Gauche …

La solution de Missoffe n’est plus tenable, par ailleurs, les Verts de 2022, voulant fermer les piscines…

Voici la Gauche divisée contre elle-même.

Le programme de la Gauche de 2022 : déconstruire »  (c’est bien le mot qui convient) la Gauche de 68 au nom de le Révolution des minorités, issue  de  68 !

On y perd son latin…

Le programme à venir :

-Rétablissement de l’Agrégation masculine et de l’Agrégation féminine.

-Rétablissement des Ecoles Normales Supérieures de Jeunes Filles (Sèvres).

-L’X réservée uniquement aux hommes ou même, plutôt uniquement aux femmes.

-Rétablissement des lycées de garçons et des lycées de filles.

-Rétablissement des écoles communales de garçons et des écoles communales de filles.

Soit reprendre à rebours l’évolution, VOULUE PAR LA GAUCHE, des années 60-80…

Voilà ce que donnera  une Gauche, mise à la remorque des puritains américains  qui ne veulent même plus entendre le mot « sexe ».

Conjugué au puritanisme islamique :  c’est la totale pour la France !

Oui, une négation de la civilisation française qui a toujours promu la mixité des sexes dans l’espace public.

Il faut relire les « Lettres persanes »…

Il faut relire la correspondance de cet ambassadeur musulman, à la cour du roi de France, qui se plaignait de la mixité des sexes  qu’il avait sous les yeux…

Qui sont ceux qui veulent revenir en arrière ?

Qui sont les réactionnaires de 2022 ?

Qui est l’extrême-droite, sous le masque du « wokisme,  de 2022  ?

Qu’est-ce qu’on rigole !

 1,071 total views,  4 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. L’altercation entre la voilée toute de noir vêtue, comme portant un GRAND DEUIL, celui de la féminité sans doute, et l’autre LGBTQ, couverte des couleurs de l’arc-en-ciel, qui prône la liberté sexuelle et les JOIES terrestres, est réellement le symbole de l’impossibilité du vivre-ensemble.
    Elles sont aux antipodes et aussi convaincues l’une que l’autre.

    • Bonjour,

      Oui, les contradictions de la Gauche, surtout, qui prétend unir dans un front commun les minorités musulmanes et LGBT.

  2. D’accord avec l’article @Antiislam car on voit derrière qui pourrait tirer les ficelles de cette ségrégation « stricte » annoncée.

    J’ai à dessein souligné le mot stricte car il y a quand même un « équilibre », une nuance à trouver. Entre un « dortoir » et une « institution d’enseignement », il y a une différence d’espace, on ne parle pas de la même chose !

    Ainsi, de source sûr j’ai appris que dans la Marine Nationale, la mixité plus ou moins longue selon les missions, sur certains navires militaires, il y aurait eu de gros problèmes au niveau des relations hommes/femmes : femmes mariées revenues enceintes, divorces, etc…

    Aller dans l’extrême, finalement, va au contraire dans le sens de la « négation » de la différence sexuelle qui est ce qu’elle est, on ne peut le nier ? Et ainsi faire, en aval, purement et simplement, le jeu de toutes ces errances que l’on dénonce à commencer par dire qu’il n’y aurait pas d’identité féminine ou masculine. Les deux faces d’une même pièce !

    On sait quand même le mal qu’a fait Mai 68 avec son abolition de toutes limites et ce n’est pas Cohn-Bendit qui pourrait être un modèle sur le sujet.

  3. Ce ne sont que des paroles ilsamistes, on peut confondre extrême gauchiasse et extrême muzz ils n’en font qu’un…

  4. Après la révolution sexuelle, l’involution sexuelle. Au moins un point positif, ça va relancer le bâtiment : il va falloir reconstruire des écoles, des collèges, des lycées, etc.

      • Pas du tout, il n’y aura pas besoin de construire des écoles, collèges, universités destinées aux filles puisqu’elles n’auront bientôt plus le droit d’étudier. Les locaux actuels suffiront largement aux garçons.

        • Ça n’est pas encore pour demain. Pour y parvenir, la France doit devenir un califat. Les musulmans devront d’abord conquérir le pouvoir. Bobonne aux fourneaux pour tous, ce n’est pas pour tout de suite.

Les commentaires sont fermés.