Les éoliennes étaient censées sauver la planète. Elles sont en train de la détruire

Les éoliennes sont en train de détruire la planète…

L’énergie verte conduit au trafic sexuel, au terrorisme, à la drogue et à la déforestation.

19 août 2022 par Daniel Greenfield

L’état de New York, ainsi que d’autres états, vont de l’avant avec d’énormes projets d’éoliennes.

 

La poussée pour 9 000 mégawatts d’énergie éolienne au large des côtes va s’avérer d’un prix élevé, non seulement pour les familles qui vont dépendre d’une énergie chère et peu fiable, mais pour la planète.

Les éoliennes nécessitent des quantités massives de terres rares pour leurs générateurs et leurs moteurs (Note de jack : en fouillant l’internet j’ai appris que les « terres rares » désignent 17 métaux dont 15 appartiennent à la famille des lanthanides… Bonne chance avec ça !). Une seule éolienne consomme des tonnes de métaux de terres rares. L’extraction de terres rares effectuée en Chine est horriblement destructrice pour les personnes et l’environnement. On parle de lacs radioactifs, de taux de cancer élevés et de  villageois qui perdent leurs dents et dont les cheveux sont devenus blancs à un âge inhabituellement jeune. Des enfants sont nés avec des os mous et le cancer y est en augmentation.

 

Un récent article de l’Associated Press sur les exploitations minières de terres rares en Birmanie parlait d’un monde où « les oiseaux ne chantent plus et les herbes ne poussent plus. Les poissons ne nagent plus dans les rivières qui sont devenues d’un brun trouble ».

 

Une éolienne en mer peut produire entre 9 et 14 mégawatts selon sa taille. L’objectif de l’état de New York nécessiterait un millier d’éoliennes au large de ses côtes. Les pales d’éoliennes en fibre de verre ne peuvent pas être recyclées et finissent dans des décharges massives où elles resteront, selon un dirigeant, « à jamais ». Toutefois dans la gaine en fibre de verre se trouve du bois de balsa qui peut être recyclé.

 

Le balsa est un bois léger, aéré et populaire pour un tas de choses, des modèles réduits d’avions à des avions grandeur nature. L’obsession de l’énergie verte a créé une demande massive de balsa pour les éoliennes. Alors qu’une histoire de 2020 sur la façon dont 14 millions d’arbres avaient été abattus en Écosse pour faire place à des parcs éoliens est récemment devenue virale, des arbres par milliards sont abattus pour fabriquer des turbines. Une pale d’éolienne peut nécessiter jusqu’à 106 000 m3 de balsa !

 

Le prix du balsa a grimpé en flèche, par suite de la demande de la Chine communiste. Alors que les Chinois ont essayé de cultiver leur propre balsa avec peu de succès, ils se sont tournés vers la déforestation de l’Amazonie. L’Amazonie, le plus grand puits de carbone au monde, est détruite pour réduire le carbone.

 

Pour sauver la planète, les écolos sont en train de la détruire !

 

Les entreprises chinoises détruisaient des millions d’arbres au nom de la sauvegarde de la planète face à une urgence fabriquée, alors même qu’elles profitaient d’une « explosion verte » artificielle alimentée par les intérêts verts occidentaux, les militants de l’astroturf (jargon, selon l’internet, définissant une forme de propagande consistant à falsifier des initiatives citoyennes ou de consommateurs), une science frauduleuse et la crise de la culture pop.

 

Les entreprises répondant aux intérêts chinois ont trouvé des tribus isolées, leur ont échangé de la drogue et de l’alcool contre du travail d’esclave, ont encouragé la violence contre ceux qui ne se soumettaient pas, et les résultats ont été salués par les écologistes occidentaux. Les coûts du « boom de l’énergie éolienne » en Chine ont été ignorés.

La Chine s’emploie à construire des éoliennes de 18 mégawatts et à dominer l’énergie éolienne en Europe. Ce chemin empoisonné passe par l’Amazonie et les écologistes occidentaux « aveugles » croient que le vent est propre et que les éoliennes sont donc une source d’énergie absolument pure.

Le balsa est une exploitation forestière idéale. Il pousse rapidement et doit être récolté avant qu’il ne vieillisse trop. La hausse du prix de ce bois a également élargi les opérations de sa culture, prenant le contrôle de fermes et de plantations, entraînant la faim et la maladie.

« Ces paradoxes de la soi-disant ‘économie verte’ ruinent la stabilité naturelle des forêts et de la jungle » a averti un rapport du « World Rainforest Movement » (Mouvement de protection de la forêt tropicale).

Alors que les éoliennes, lorsqu’elles sont en fonctionnement, tuent déjà jusqu’à trois quarts de million d’oiseaux par an, la déforestation pour leur fabrication tue d’innombrables autres oiseaux en détruisant leurs habitats.

L’écolo-entreprise verte et ses alliés, les politiciens de gauche, restent obsédés par le carbone, mais les forêts tropicales amazoniennes ont été décrites comme les « poumons » de la planète. Et les écologistes eux-mêmes affirment que l’Amazonie est un « puits de stockage de carbone ». Détruire l’Amazonie pour construire des éoliennes afin de réduire le carbone détruirait l’écosystème planétaire, entraînant des catastrophes naturelles que les partisans de l’énergie verte prétendent vouloir arrêter.

Si les militants écologistes de l’astroturf voulaient vraiment sauver la planète, ils commenceraient à s’enchaîner aux éoliennes, au lieu de vandaliser les peintures des musées classiques (Vandalisme d’œuvres d’art : https://www.dailyartmagazine.com/art-vandalism-damaged-madmen/ par Zuzanna Stanska, 27 janvier 2022).

L’obsession de la « neutralité carbone » ne fera qu’empirer les choses. Les écolo-industries calculent « l’empreinte carbone » des émissions des éoliennes en fonction principalement de leur construction. Ces émissions sont évaluées par rapport aux opérations minières, le béton, les terres rares et la fibre de verre, qui entrent dans leur fabrication. Afin de baisser leur bilan carbone, les écolo-industries promeuvent désormais des éoliennes en bois qui conduiraient à la destruction de plus de forêts tout en augmentant encore le prix de la construction de logements qui les mettraient hors de portée de millions de personnes.

 

Sauver la planète signifie désormais abattre encore plus d’arbres !

En Amérique du Sud, l’énergie verte a détruit des forêts, propagé de la drogue et conduit également à l’enlèvement et au trafic sexuel de jeunes filles. Les camps d’exploitation forestière, en particulier ceux qui sont illégaux, dépendent d’un approvisionnement régulier en travailleurs masculins. L’augmentation des enlèvements et viols de filles mineures suivent l’exploitation du balsa pour les éoliennes de Chine et d’Europe.

 

Voilà à quoi ressemble réellement l’énergie verte.

Des rumeurs disent que « les jeunes filles sont encouragées par leurs mères et leurs tantes à échanger des relations sexuelles contre un peu de consommation d’électricité afin qu’elles puissent regarder leurs feuilletons préférés le soir à la télé et oublier la dureté de leur vie pendant quelques heures ». Que ne faut-il pas faire pour sauver la planète !

Le marché noir du balsa a attiré l’attention des narcoterroristes socialistes en Amérique du Sud et des terroristes islamiques en Afrique. Les éoliennes deviennent un autre centre de profit pour les cartels de la drogue et les djihadistes, semant la ruine et la destruction dans le monde entier.

 

Les éoliennes étaient censées sauver la planète. Elles sont en train de la détruire.

Traduction pour Résistance républicaine par Jack

https://www.frontpagemag.com/fpm/2022/08/wind-turbines-are-destroying-planet-daniel-greenfield/

 

 968 total views,  2 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Effondrement proche également du nucléaire, en France la température de l’eau dans les rivières est trop élevée pour refroidir les réacteurs.

  2. Merci@Jack pour ces informations précieuses.
    Voilà encore des informations que ne nous délivrera pas la messe télévisuelle.
    Et cet immense gâchis pour des appareils qui dépendent du caprice du vent, peu productifs, très polluants, qui rendent gens et bêtes malades, et à la durée de vie si courte, un battement de cil.

  3. Rien de nouveau : les écolos sont des dingos.
    Le seul problème est que maintenant, dans les pays occidentaux, ils squattent les couloirs du pouvoir et imposent leurs idées destructrices à des dirigeants faibles, stupides, sans convictions et sans vision !

  4. J’ai connu deux fanatiques écolos , deux cinglés à forte tendance destructrice, surtout le plus jeune des deux, gravement atteint. Et ses études d’architecte ne l’avaient pas rendu un peu plus en prise avec le réel.

  5. Les éoliennes pour sauver la planète ? Ils n’y a que les crétins, les demeurés, les ignorants qui pouvaient penser de telles aberrations. La planète a surtout besoin que les abrutis ne s’occupent pas d’elle. Quand l’homme sera devenu absolument nuisible, la planète trouvera toute seule un moyen efficace pour s’en débarrasser.

  6. il faut vraiment être détraqué pour concevoir et imposer à d’autres détraqués des engins aussi inutiles, couteux, que défigurant à jamais tous les sites qu’ils contaminent

  7. Vous avez remarqué l’étonnante coïncidence sur la manière dont les éoliennes et les vaccins ont été imposés
    Dans le premier cas, on nous a dit que l’éolien est l’énergie du futur, que sans lui nous allions nous retrouver sans énergie et qu’en plus ce n’était pas polluant et bon pour la nature, en oubliant de parler de son rendement réel (autour de 20% seulement)
    Dans le second cas, on nous a dit que virus Covid-19 était redoutable, qu’il n’existait pas de traitement que seul le vaccin était efficace, que sans lui il y aurait de nombreuses victimes et même des morts
    Dans les 2 cas on commence par la peur, et puis on rassure en disant que l’on a le moyen d’éviter la catastrophe
    Et le bon peuple applaudit en se faisant entuber bien profond

  8. suite de mon post :
    L’entreprise qui a installée les éoliennes viendront les démonter et laisseront le démontage du socle en béton armé au bon soin de l’agriculteur ou de la commune , et ne croyez pas que j’invente cela à été dénoncé par cela même qui croyait que tout serai démonter à la fin des contrats donc l’éolien est une arnaque environnementale et une arnaque financière pour ceux qui acceptent l’installation de ces moulins à vent (coût estimer de la démolition du socle en béton plus de 240 000 euros minimum ) .
    https://www.energieverite.com/post/le-d%C3%A9mant%C3%A8lement-des-%C3%A9oliennes-une-bombe-%C3%A0-retardement
    https://www.climato-realistes.fr/eoliennes-les-couts-caches/#:~:text=Le%20co%C3%BBt%20d'enl%C3%A8vement%20du,850%20000%20%E2%82%AC%20par%20%C3%A9olienne)%E2%80%A6

    • Et les pales de ces horreurs ne sont en aucun cas recyclables , la plupart du temps elles sont enterrées planquées a la vue .

    • Le béton lui-même étant extrêmement pollueur, de plus il représente une grosse dépense en CO2 pour sa fabrication.

      • le béton est également le moyen le plus « efficace » pour perdre définitivement l’eau qui entre dans sa composition .

  9. Si ce résumé pouvait ouvrir les yeux des escrolos , j’en doute ! Combien de contributeurs et moi-même avons dénoncés l’arnaque de l’éolien sur RR et RL ? Je dénonce dans la vie de tous les jours au prêt des personnes que je connais ou de vue , cette arnaque de l’éolien imposée par les escrolos , saccage des forets ,pollution des rivières ,des champs ,le pire étant ces agriculteurs qui se font avoir lorsqu’au termes de 25 ans .

    • Pour la partie responsabilités des agriculteurs
      Un avocat expliquait que dans tous les cas un propriétaire est tenu pour responsable de tout ce qui se fait sur son terrain
      D’autant plus que les agriculteurs concernés ont confirmé leur accord par signature, une signature est non seulement un accord mais aussi un engagement pour le présent et le futur
      C’est pour ça que les responsables des sociétés pourries qui installent les éoliennes s’assurent que leur vrai nom ne figure nulle part
      Pour cela ils créent des sociétés écran sans budget juste celui du fonctionnement, qui peuvent se déclarer en faillite à tout moment

      • De plus , ce sont des sociétés étrangères, qui disparaitront une fois que le gros magot sera encaissé.

  10. Quand toute la côte atlantique sera couverte de ces excréments, le tourisme s’effondrera et les maires viendront demander de l’argent. Par exemple, le parc éolien en face de la Cotinière (Oléron) ne rapportera rien ni à la municipalité ni aux pêcheurs.

  11. Toute l’Amérique du Sud est en révolte. Ça pète de partout, les gouvernements changent à la vitesse du son, la corruption est généralisée, les prisons débordent. On se demande pourquoi le Sud veut migrer vers les USA. Les narcos règnent.
    https://gaceta.es/iberosfera/

  12. C’est ça quand on est blindé de fric, on le dépense dans une grosse merde qui ne sert à rien et si ces investissements pouvait faire chier le monde, c’est encore mieux ! C’est bizarre que quand t’es blindé aux as, tout de suite tu penses allah planète et tu te dis, ben tiens d’une pierre 2 coups, ça c’est pas mal, on va continuer dans ce sens car il y a plein de pognon à se foutre dans les fouilles et on peut même jouer au dictateur… Ahhh c’est quand-même bien d’être blindé, tu fais ce que tu veux, c’est toi qui a le fric, tu ne peux même t’auto-proclamer grand commandeur de la planète Terre…

  13. À quelques kilomètres de chez moi, en face, sur des collines, onze éoliennes, qui ne tournent pas les trois-quarts du temps. Trop de vent, pas assez, maintenance, pannes. Symboles de la folie verte, pitoyables moulins à vent, qui attendent désespérément le retour de Don Quichotte, qui ne viendra pas, qui ne viendra plus. Des terres agricoles gâchées a jamais, un horizon détruit.

Les commentaires sont fermés.