Fort Boyard : de l’échec militaire à la réussite télévisuelle

Petite piqûre de rappel estivale, juste comme ça, en passant, parce que, tous, vous le savez déjà, bien sûr !

Rochefortaise

 

Fort Boyard : de l’échec militaire à la réussite télévisuelle

Construit au XIXe siècle, fort Boyard n’a, pour ainsi dire, jamais servi en tant que tel, et il est resté à l’abandon pendant la majeure partie de son histoire. Bien malin aurait été celui qui aurait prédit le succès qu’il connaît depuis plus de 30 ans grâce à l’émission de télé qui porte son nom.

L’origine de la construction du Fort Boyard se trouve dans la création de l’arsenal de Rochefort, au XVIIe siècle. En effet, la rade protégée par l’île d’Oléron et l’île d’Aix constituait une pièce majeure du dispositif : elle protégeait l’accès au port en lui-même, et servait à l’armement des navires, qui ne pouvait se faire au chantier, à cause du tirant d’eau limité dans la Charente. Mais il y avait un trou dans la raquette : une zone hors de portée de l’artillerie entre l’île d’Aix et l’île d’Oléron.

Une construction très longue à se réaliser

Dès la création de l’arsenal, la construction d’un fort sur la longe de Boyard, afin de combler cette lacune d’artillerie, est envisagée. Mais le roi Louis XIV y renonce en raison de la difficulté technique, résumé par Vauban dans ces termes : « Sire, il serait plus facile de saisir la Lune avec les dents que de tenter en cet endroit pareille besogne ».

A lire aussi : Podcast. Vauban, ingénieur et militaire. Jean-Loup Fontana

C’est Napoléon Bonaparte qui relance le projet en 1801. Les travaux commencent en 1804, mais sont abandonnés en 1809 après la déroute de la bataille de l’île d’Aix. Il faut attendre 1841, sous le règne de Louis-Philippe, pour que sa réalisation soit remise au goût du jour. Les travaux s’achèvent en 1857 et le fort est armé en 1859. L’éperon brise-lame et le havre d’abordage, indispensables pour le ravitaillement et la protection contre les tempêtes, sont achevés en 1866.

Inutile dès sa mise en service

Mais la lenteur de sa construction lui a été fatale, car dans les années 1860 il est devenu inutile à deux titres. Tout d’abord, les progrès de l’artillerie ont fait disparaître la fameuse lacune, qui est sa raison d’être militaire. Ensuite, sur le plan diplomatique, la France et le Royaume-Uni se sont largement rapprochées avec l’Entente cordiale, grâce à des efforts débutés sous Louis-Philippe et continués sous Napoléon III. Désormais, le danger ne vient plus de l’ouest mais de l’est.

D’ailleurs, à la suite de la guerre de 1870, il accueille des prisonniers de guerre allemands. Sa vocation par défaut de prison perdure avec l’accueil de communards. Puis, devant son inutilité flagrante, il est officiellement désaffecté en 1913. Du reste, l’arsenal de Rochefort, qu’il devait protéger, est lui-même sur le déclin au début du XXe siècle, la Charente étant trop étroite pour les navires de guerre dont la taille a fortement augmenté grâce à la propulsion mécanique et aux coques en métal. En 1927, il ferme à son tour.

La résurrection sur le petit écran

La période d’abandon du fort a duré plusieurs décennies, et son classement comme monument historique en 1950 ne change rien à sa situation. En 1961, l’État le cède à un particulier, qui n’a pas les ressources nécessaires pour l’entretenir, et encore moins pour le restaurer. En 1988, il finit par le vendre à la société de production de Jacques Antoine, qui le cède à son tour au conseil général de Charente-Maritime contre un euro symbolique, et surtout la restauration de l’édifice, ainsi que l’exclusivité de son exploitation.

A lire aussi : L’art baroque, un art politique ?

En effet, Jacques Antoine avait découvert son intérêt télévisuel un peu moins de dix ans auparavant, dans une autre de ses émissions, La Chasse au trésor. Mais cette fois-ci, l’enjeu n’est plus le même : le monument doit devenir le décor de l’émission tout entière, baptisée Les Clefs de Fort Boyard, nom raccourci à la fin de la première saison en Fort Boyard, attestant ainsi de la parfaite communion entre l’édifice et l’émission.

Un succès dans tous les domaines

Le succès est total, et depuis 32 ans, Fort Boyard est devenu une émission incontournable de la grille de programmes estivale, dont certains personnages emblématiques appartiennent à la culture populaire, à l’exemple du Père Fouraset de Passe-Partout. Mais la réussite n’est pas seulement télévisuelle. Le Fort Boyard est devenu une tête d’affiche pour promouvoir l’ensemble du département de Charente-Maritime, et il n’est pas excessif d’affirmer que le générique de fin de l’émission est le clip de promotion touristique le plus diffusé de l’histoire de la télévision en France.

Cette réussite est également un succès pour la culture française, puisqu’elle s’exporte largement à l’étranger. Elle a ainsi été diffusée dans 70 pays environ, y compris en Russie ou aux États-Unis. Mais dans ce domaine, la plus grande ironie du sort reste la suivante :  le premier pays étranger dans lequel l’émission a été exportée est le Royaume-Uni. Celui-là même que le Fort Boyard devait, à sa construction, servir à combattre.

 

 706 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. C’est une partie de ma vie. Adolescent, je voyais le fort Boyard de la fenêtre de ma chambre par temps dégagé l’été. Nous râlions devant la télé quand les candidats disaient « père fourasse » au lieu de « Fouras », nom d’une commune située à proximité du fort. Les énigmes comme les épreuves physiques étaient captivantes. Et l’adrénaline quand la porte de la salle des trésors se refermait, les candidats victorieux essayant de ramener le plus d’argent possible pour une association. Mais au fond, tout cela était superficiel. Cette émission comme tout le reste de l’audiovisuel ludique visait à nous faire oublier, le cul dans le canapé, les combats politiques fondamentaux à mener.

  2. Quinze jours après le dépôt de plainte, les bateaux étaient mis sous séquestre, comme on aimerait que ces juges soient aussi efficaces et réactifs avec les bateaux négriers et les puissantes ONG internationales qui organisent la traite depuis cinq ou six ans.
    Il est tellement plus facile de s’attaquer aux individus qui ne font de mal à personne, et qui gagnent leur vie honnêtement.
    https://www.francebleu.fr/infos/environnement/la-fin-de-la-nage-avec-les-dauphins-sur-la-cote-d-azur-1659455205

  3. Peut-être un peu hors sujet, les défenseurs des animaux ont réussi à interdire la nage avec les dauphins, sur la côte d’azur.
    Sur Antibes, trois bateaux de plaisance ont été saisis par la justice suite à la plainte d’une association de défense des animaux.
    Les propriétaires emmenaient une dizaine de touristes à chaque voyage, en mer à la rencontre des dauphins.
    Ces derniers, très joueurs, attendaient les nageurs pour faire leurs pirouettes.
    Je ne vois pas en quoi cela pouvait nuire à l’animal. Ces intégristes sont particulièrement cons, ignorants, et surtout comme tout gauchiasse , ils adorent empiéter sur la liberté des autres et s’impliquer dans des affaires qui ne les concernent pas.

  4. Brigitte et Manu l’empaillé, dans Fort Boyard. Leur mission : aller chercher la clé du souterrain magique dans une fosse pleine de serpents à sonnettes, avec en prime des tireurs de fléchettes au curare qui leur tireraient dessus, et s’ils ressortent intacts, dans le souterrain, des tireurs d’élite arrosant le passage à la kalachnikov. Un jeu d’enfant! Et s’ils en réchappent, dans la salle des coffres, des Gilets Jaunes armés de barres de fer. Une vraie promenade de santé !

  5. Je n’ai jamais regardé cette émission à succès indéniable, je connais des passionnés, surtout des personnes âgées.
    Je viens d’apprendre que les gauchiasses assoces, défenseurs des animaux avaient réussi à interdire la présence du ou des tigres .
    Bientôt Aymeric Caron, réussira à interdire la souffrance des araignées.

    • @ frejusien,oui je confirme je suis cette émission que j’aime beaucoup depuis des annees ,oui plus de tigres ,en quoi étaient t ils malheureux?, on se demande,remplacés par des horreurs de tigres virtuels, la prochaine étape c’est quoi ,suppression des araignées,vers,mouches ,crapauds ,quelle bande de nuls .

    • Vous oubliez le film de Robert Enrico « LES AVENTURIERS » tourné en partie au Fort Boyard en 1967, avec Alain Delon et Lino Ventura. Ce film a eu un succès phénoménal dans le monde et notamment derrière le rideau de fer ou il circulait sous le manteau.

Les commentaires sont fermés.