Salman Rushdie : la liberté poignardée parce que l’islam est en guerre !

Salman Rushdie, la liberté poignardée ? Oui mais c’est surtout l’islam en guerre !

Alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence aux États-Unis, l’écrivain Salman Rushdie a été agressé par un fanatique chiite, qui a voulu l’égorger ce vendredi 12 août 2022. Le romancier a été victime d’une fatwa vieille de 33 ans ! Il se bat, entre la vie et la mort, dans un hôpital de Pennsylvanie.

Cette nouvelle tragédie donne lieu à des larmes et des lamentations de tous bords, à des hommages dans tous les médias, adressés au romancier britannique victime de la pire barbarie, comme l’ont été avant lui le Père Hamel, Samuel Paty et tant d’autres, tombés sous les coups du fanatisme musulman.

Mais une fois de plus l’hypocrisie domine, car pas un seul intervenant ne cite le Coran, qui reste pourtant le vecteur essentiel de la haine islamique envers les mécréants. Ces fanatiques qui tuent et égorgent ne sont pas sortis d’un asile, ils ne sont pas des illuminés frappant au hasard comme le ferait un fou furieux. Ils sont les soldats de l’islam authentique, les bons et vrais musulmans fidèles au Coran sacré et à ses versets de haine les plus violents, qui prêchent le jihad.

Rappelons que « EI » ne signifie pas « État islamiste » mais « État islamique ». Assez de sémantique hypocrite pour disculper l’islam de ses crimes, au cri de « pas d’amalgame ». Comme le dit Zemmour, islam et islamisme ne font qu’un. Ce qui ne veut pas dire que tous les musulmans sont des islamistes, mais signifie que tous les islamistes sont des musulmans.

Dénoncer l’obscurantisme, comme le fait Macron, mais sans nommer l’islam, c’est de la lâcheté. Et aussi longtemps que les plus hautes autorités musulmanes refuseront d’expurger le Coran de ses versets les plus violents et intolérants, la haine ne s’éteindra pas et les fous d’Allah continueront leurs massacres jusqu’à la fin des temps. L’islam est le terreau de l’islamisme, qui est lui-même le terreau du jihad. 

Mais ne rêvons pas, modifier le Coran sacré, cela n’arrivera jamais. Ce qui signifie que même si les islamistes les plus fanatisés, quel que soit le nom qu’on leur donne et quelle que soit la mouvance à laquelle ils appartiennent, ne représentent que 1 % de la population musulmane de France, la menace terroriste reste omniprésente.

On compte entre 20 000 et 30 000 radicalisés en France, dont 10 % prêts à passer à l’acte. C’est énorme.

Il ne suffit pas de titrer « la liberté poignardée » ou « agression barbare, ignoble, intolérable », il ne suffit pas de faire de Salman Rushdie le symbole de la liberté d’expression et de pensée, encore faudrait-il dénoncer l’intolérance que véhicule le Coran dans ses versets les plus violents.

La fatwa émise par l’ayatollah Khomeini il y a 33 ans, sentence de mort qui visait Salman Rushdie, écrivain d’origine indienne devenu citoyen britannique et athée, le monde entier n’y pensait plus et seuls les plus de 50 ans se la remémorent aujourd’hui.

Le crime de Salman Rushdie ? Avoir écrit « Les Versets Sataniques », un roman jugé blasphématoire à l’égard du Prophète. Cette fatwa visait non seulement l’auteur mais aussi tous ceux qui ont fait la promotion de l’ouvrage, traducteurs et éditeurs.

Or, une fatwa, c’est un décret émis par une autorité religieuse suprême, que tout bon musulman se doit de respecter pour défendre l’islam authentique. Et cette fatwa datant de 1989 a été rendue perpétuelle en 2006 par les autorités religieuses iraniennes, mais aussi par celles du Pakistan. Elle ne sera donc jamais annulée. Et tout vrai musulman de la planète se doit d’appliquer cette fatwa, expression de la loi divine appelant à assassiner Salman Rushdie.

Parmi les réactions et articles parus dans la presse, c’est Boulevard Voltaire qui, une fois de plus, ose parler vrai : « Tentative d’égorgement de Salman Rushdie : va-t-on enfin regarder la vérité en face ? »

https://www.bvoltaire.fr/tribune-tentative-degorgement-de-salman-rushdie-va-t-on-enfin-regarder-la-verite-en-face/

Salman Rushdie, installé aux États-Unis, avait fini par oublier la menace, même s’il vivait encore sous une protection policière allégée. Mais si chacun souligne l’horreur de ce crime barbare, Stéphane Buffetaut  est bien le seul à dénoncer la lâcheté et la soumission ambiantes :

« Ne pas nommer l’adversaire, c’est se désarmer d’avance. Ne pas vouloir qualifier l’obscurantisme musulman est une lâcheté de plus qui ne peut qu’encourager les fanatiques islamistes. » « C’est le ballet des hypocrites et des couards, au cri de « pas d’amalgame », l’éternel refrain des adeptes du renoncement permanent, qui nous conduit au tombeau.

Faut-il rappeler que la France concentre à elle seule près de 44 % des attentats islamistes et 42 % des victimes en Europe, avec 271 morts depuis 2012 ?

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/terrorisme-la-france-est-clairement-le-pays-d-europe-le-plus-touche-20210315

Faut-il rappeler que l’objectif des Frères musulmans est de conquérir l’Europe pour la soumettre à la charia ?

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/le-dessein-conquerant-des-freres-musulmans-en-europe-20191220

Faut-il rappeler que, de 1979 à 2021, il y a eu dans le monde 48 035 attentats islamistes qui ont fait 210 138 morts ?

https://www.fondapol.org/etude/les-attentats-islamistes-dans-le-monde-1979-2021/

En France et dans le monde, on tue au nom de l’islam, seule religion qui prêche la haine et la violence. Certains Bisounours nous objecteront qu’il existe aussi des intégristes dans d’autres religions. Certes, mais quand les intégristes catholiques réclament la messe en latin, les intégristes musulmans égorgent au cri de Allahu akbar.

« Ainsi, le verset 33 de la sourate 5 énonce : « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la Terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposée ou qu’ils soient expulsés du pays. »

Quand on lit ce verset, et quelques autres du même tonneau, on se dit que si l’islam n’est pas l’ennemi de la France, les chrétiens et les juifs sont bien la cible du Coran. Nul ne peut nier cette réalité. Autant dire que ce n’est pas en bêlant au racisme et à l’islamophobie à qui mieux mieux qu’on relèvera ce défi civilisationnel.

Je vous invite à lire le lien ci-dessous qui résume parfaitement la situation et nous rappelle que c’est une guerre de civilisation qui se joue, une guerre planétaire que livrent les soldats d’Allah.

Mais pour nous protéger du fanatisme musulman, il faudrait avant tout avoir le courage de le désigner clairement, sans formules alambiquées et sans danse du ventre éhontée.

Alors que le pouvoir religieux iranien salue le courage de l’agresseur de Salman Rushdie, le chœur des pleureuses, en Occident, se garde bien de dénoncer cette apologie de la barbarie islamique. On rase les murs, c’est tellement plus confortable.

« Bravo à cet homme courageux et conscient de son devoir qui a attaqué l’apostat et le vicieux Salman Rushdie. Baisons la main de celui qui a déchiré le cou de l’ennemi de Dieu avec un couteau », écrit un quotidien iranien.

Qu’il soit chiite ou sunnite, on cherche vainement cet islam, « religion de paix et d’amour » que nous vantent nos mondialistes, inconditionnels du                 « vivre- ensemble ».

Cette guerre que nous mènent les islamistes, largement financée par les monarchies du Golfe, ne remonte pas à l’attentat du World Trade Center ou aux printemps arabes qui ont conduit au renversement des dictateurs du Moyen-Orient, ces regrettés remparts contre l’islamisme ; cette guerre remonte à la chute du Chah d’Iran, abandonné par les États-Unis et renversé par l’ayatollah Khomeini, illustre figure chiite hébergée et protégée par la France, avant de revenir à Téhéran propager sa révolution. Le renouveau de la guerre sainte menée contre les mécréants remonte donc à 1979.

Nous avons aidé à renverser une dynastie pro-occidentale jugée trop brutale, pour faire de l’Iran une théocratie chiite implacable qui veut la mort d’Israël. Joli calcul.

La femme iranienne, la plus occidentalisée du monde musulman en 1979, porte aujourd’hui le voile, et gare aux contrevenantes. Les Gardiens de la Révolution veillent…

.                   .

Tomber de Charybde en Scylla au nom des droits de l’homme, c’est une spécialité occidentale et notamment bien française.

Jacques Guillemain 

https://ripostelaique.com/salman-rushdie-la-liberte-poignardee-parce-que-lislam-est-en-guerre.html

 660 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. l’islam est en guerre : mais il y a bien que les collabos français et européens pour ne pas le voir malgré des preuves quotidiennes

  2. J’ai trouvé cette citation de Platon :
    « la perversion de la Cité commence par la fraude des mots ».

  3. La reprise du djihad date de la révolution islamique et la prise de pouvoir de Khomeiny, c’est un fait.
    La découverte du pétrole et l’enrichissement ultra rapide des pays arabes, leur a donné des moyens puissants d’agir.
    Mais avec le recul, n’est-il pas étrange que les Occidentaux aient rayé de la carte, tous les « dictateurs » qui tenaient les musulmans bien en main ?
    Je trouve bizarre que nous ayons ouvert des boulevards à l’expansion islamique, provoqué le chaos et distribué des armes.

  4. Qui peut nous dire si les modérés d’aujourd’hui ne seront pas les radicalisés de demain? De plus, en leur donnant le droit de vote aux élections locales, nous contribuerons à ériger des bastions musulmans dans notre pays en plus des cités. À ce rythme, la France va cesser d’exister. La tentative d’assassinat de Rushdie n’est que le début d’une future Saint -Barthélémy .

1 Rétrolien / Ping

  1. Le seul vrai hommage à Salman Rushdie, c’est de blasphémer – Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.