28 % des terres ukrainiennes appartiennent aux Américains !

28 % des terres arables ukrainiennes appartiennent à des firmes américaines ! 

Le blé ukrainien étant en partie américain, lâcher l’Ukraine reviendrait donc à torpiller les fonds d’investissements US. Impensable.

Si Poutine mène une guerre de civilisation contre un Occident décadent et assure la sécurité de son peuple face aux menaces de l’Otan, les Américains, quant à eux, ne se battent certainement pas pour sauver la démocratie en Ukraine, pays mafieux et corrompu dont ils se foutent éperdument.

Ils défendent avant tout le roi dollar et les firmes US, comme dans toutes leurs guerres depuis 1945.

Taper sur Poutine est le passe-temps favori des Américains, pour mieux dissimuler leurs propres turpitudes et surtout mieux défendre leurs intérêts cachés.

C’est ainsi que le tsar est maintenant accusé de piller le blé ukrainien pour le revendre en Syrie et en Afrique.

Le préjudice supposé, serait de 500 000 tonnes de blé soi-disant volé, à comparer aux 25 millions de tonnes qui attendent d’être exportées et qui dorment dans les silos ukrainiens. C’est donc très peu, 2 % des stocks.

Les Américains ont même mis en garde 14 pays africains, les informant que le blé russe était en réalité volé. Comme si, dans le doute, les Africains allaient accepter de crever de faim !

https://www.leparisien.fr/international/ukraine-5-minutes-pour-comprendre-les-pillages-de-ble-denonces-par-les-occidentaux-07-06-2022-A7QUQWJP6BB2LGJOTISFHUI5DQ.php

Mais ce que les Américains cachent au monde entier, c’est que le blé ukrainien appartient largement à des compagnies américaines, puisque celles-ci possèdent 28 % des meilleures terres cultivables.

https://www.librairie-tropiques.fr/2022/08/se-faire-du-ble-en-ukraine.html

Et la façon dont les compagnies américaines ont fait main basse sur les riches terres agricoles d’Ukraine vaut le détour et illustre à merveille le cynisme de l’Oncle Sam.

Le lien ci-dessus explique le long processus qui a permis aux Américains de piller l’Ukraine et de s’emparer de 17 millions d’hectares de terres agricoles de première qualité, soit autant que les terres cultivables de l’Italie.

Historique

À l’époque de l’URSS, les terres appartenaient à l’État, sous forme d’exploitations collectives, les kolkhozes. La fin de l’ère soviétique, en 1991, aboutit à privatiser ces terres, qui reviennent aux paysans des kolkhozes, lesquels en disposent librement. Mais en 2001, l’État ukrainien fige la situation en interdisant toute transaction.

Les propriétaires n’ont plus que deux options possibles : exploiter leur terre ou la louer. Une situation qui a duré 20 ans.

Mais en 2021, contre l’avis du peuple opposé à la vente des terres aux étrangers (81 % contre), le gouvernement autorise à nouveau les transactions, suite à un chantage du FMI.

« Celui-ci étant le plus important créditeur de l’Ukraine emporte la décision en mettant l’abolition de la loi de 2001 comme condition sine qua non à l’attribution d’un nouveau paquet de crédits à l’Ukraine. »

La vente des terres étant à nouveau autorisée, trois grandes corporations transnationales états-uniennes ont acquis pratiquement un tiers des terres cultivables ukrainiennes.

« Les acheteurs, les propriétaires sont des firmes US bien connues puisqu’il s’agit de Cargill, Dupont et Monsanto. Ce qui cependant est moins bien connu, c’est que derrière ces enseignes célèbres ayant pignon sur rue apparaissent des fonds d’investissements richissimes, où on ne compte pas en milliards de dollars mais en trillions (en milliers de milliards). Vanguard, Blackstone et Blackrock opèrent en Ukraine. »

Il va de soi que dans un pays mafieux et corrompu comme l’Ukraine, cette grande braderie des terres agricoles a fait beaucoup d’heureux dans les allées du pouvoir.

On connaît les bonnes méthodes en politique. Pressions sur les élus et pots de vin font des merveilles. Et comme le FMI est américain depuis 1945, avec 17 % des droits de vote pour les États-Unis, ce que veut l’Oncle Sam, Dieu le veut.

On le voit, l’acharnement de Biden à s’opposer à Poutine ne revêt aucune connotation morale et la Maison Blanche n’a rien d’une entreprise de bienfaisance.

Après la trentaine de labos biologiques installés en Ukraine, dont nous connaîtrons un jour les véritables objectifs, on apprend que les plus riches terres agricoles appartiennent à des firmes et des fonds d’investissements américains. Que nous cache encore l’Oncle Sam ?

Mais quand Poutine aura gagné cette guerre, et qu’il nous sortira quelques lapins de son chapeau, il y a de fortes chances pour que les naïfs moutons européens tombent de haut.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/28-des-terres-ukrainiennes-appartiennent-aux-americains.html

 679 total views,  2 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Constatons que dans les guerres les pourris tireurs de ficelles s’en sortent toujours mieux que les autres car les réalités profondes ne sont jamais révélées aux pauvres types qui se font casser la gueule . Hélas nous en France avec nos guerres passées nous en connaissons un rayon sur ce sujet mais cela n’empêche pas certains de prendre des positions idiotes dans les guerres des autres comme c’est le cas en ce moment en Ukraine .

  2. En plus Monsanto, le roi du glyphosate, et autres cocktails, ça sent le blé pourri de substances chimiques. Tous ces requins n’en ont rien à fiche de la santé et de l’alimentation des peuples. Seuls les bénéfices comptent. Remarquez que les Chinois font de même, en Afrique, et même en France. Ce monde est pourri.

Les commentaires sont fermés.