L’UE finance des groupes islamistes définancés par d’anciens soutiens arabes…

Article de Middle East Forum.

L’UE subit, en plus de critiques européennes, des critiques étrangères concernant sa  politique en faveur de l’islam, qui plus est, de l’islam réputé intégriste si ce n’est plus...

L’UE finance des groupes islamistes définancés par d’anciens sponsors arabes…

Par Dexter Van Zile – 28 juillet 2022.

L’Union européenne et de nombreuses autres institutions gouvernementales du continent promeuvent l’islamisme en finançant des organisations caritatives liées aux Frères musulmans. Ce faisant, les responsables soutiennent un mouvement que des dirigeants éminents du Moyen-Orient ont délaissé. Ils soutiennent également un mouvement qui fait peser de graves menaces sur la société civile en Europe, notamment « l’entrave à l’intégration des minorités, l’incitation aux conflits entre groupes ethniques, l’incitation à la haine et l’incubation du terrorisme » , déclare un rapport rendu public en juillet par la Suisse – basé sur le Rapport mondial sur les opérations d’influence GIOR (= Global Influence Operations Report).

Le GIOR enquête sur les tentatives « non transparentes » d’influencer l’opinion publique dans les démocraties par des acteurs étatiques comme la Turquie ou des organisations transnationales comme les Frères musulmans. Le récent rapport du GIOR, qui se concentre sur les organisations fondées ou dirigées par des militants des Frères musulmans, surnommés les « Frères musulmans mondiaux GMB (=  « Global Muslim Brotherhood » ) », indique que les entités gouvernementales ont donné environ 80 millions d’euros à ces organisations depuis 2004.

L’ironie est que cet argent va à un mouvement que les gouvernements du Moyen-Orient, comme l’Égypte, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, s’efforcent de vaincre. « Dans les années qui ont suivi les attentats terroristes de septembre 2001, une attention croissante a été accordée aux réseaux du GMB » , déclare le GIOR dans son rapport. « Il était généralement admis que le financement de ces réseaux provenait de sources du Golfe – l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis en particulier. Depuis lors, cependant, les deux pays se sont engagés dans une répression sévère contre tout ce qui concerne les Frères musulmans MB (= Muslim Brotherhood), soulevant le question de savoir comment ces réseaux sont actuellement financés » .

La réponse, en partie, est qu’ils sont financés par les gouvernements européens, l’UE étant le pire contrevenant, ayant donné 50 millions d’euros à des organisations GMB en France, en Allemagne, en Irlande, en Italie et au Royaume-Uni entre 2004 et 2020.

Islamic Relief Worldwide, qui a été condamné par le département d’État américain en 2017 pour « antisémitisme horrifiant et glorification de la violence » de la part de ses dirigeants, est le plus grand bénéficiaire des largesses de l’UE, ayant reçu près de 33,4 millions d’euros de l’organisation entre 2007 et 2020, malgré ses liens bien connus avec le MB.

En 2004, Hani El-Banna, l’un des fondateurs d’IRW (=Islamic Relief Worldwide), a décrit Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères musulmans comme « un phénomène, tout comme Nelson Mandela et Muhammad Ali » . Le directeur d’IRW , Heshmat Khalifa, qui a également siégé au conseil d’administration de l’organisation, a été contraint de démissionner en juillet 2020, après que le Times de Londres ait révélé qu’en 2014, il avait « qualifié les Juifs de « petits-enfants de singes et de cochons* » et appelé le président égyptien un « proxénète sioniste » sur Facebook.
* : Singes et cochons, Hassan Iquioussen en a fait une conséquence de l’écoute de la musique !

Le mois suivant, l’ensemble du conseil d’administration d’IRW a démissionné après avoir découvert qu’Almoutaz Tayara, l’homme qu’ils avaient choisi pour remplacer Khalifa, selon le Times de Londres, avait décrit les dirigeants du Hamas comme « de grands hommes » qui ont répondu au « dieu divin et saint appel des Frères musulmans.»

L’UE, qui n’a pas répondu à une demande d’explications, a également donné 15 millions d’euros au Réseau européen contre le racisme (ENAR) entre 2007 et 2012, même si son directeur, Michael Privot, a reconnu en 2008 avoir été un temps membre. des Frères musulmans et « a occupé des postes de direction dans plusieurs organisations liées au GMB » , déclare le GIOR.

L’une des organisations dirigées par Privot était le Forum des organisations européennes de jeunes et d’étudiants musulmans (FEMYSO), qui a reçu près de 290 000 € de l’UE. L’un des anciens dirigeants de FEMYSO est Ibrahim Zayat, un éminent militant musulman en Allemagne qui entretient des liens étroits avec les dirigeants des Frères musulmans en Égypte.

Dans son livre de 2010, The New Muslim Brotherhood in the West , Lorenzo Vidino a rapporté qu’en 2005, Zayat avait poursuivi un membre du Parlement allemand qui l’avait qualifié de  »  » fonctionnaire des Frères musulmans  » , mais le tribunal a rejeté sa mise en cause » .

Benjamin Weinthal, un analyste du Moyen-Orient basé à Jérusalem, a déclaré qu’avec ce financement, l’UE a contribué à légitimer l’idéologie islamiste.

« Les fonds publics injectés dans des entités ou des organisations des Frères musulmans faisant preuve d’une grande sympathie et d’une grande tolérance pour les MB créent, sans aucun doute, une aura de respect » , a-t-il déclaré. « C’est très dangereux. »

Philippe Karsenty, ancien élu et intellectuel de premier plan en France, affirme que les Européens doivent accorder plus d’attention aux actions des agents publics sur le continent.

« Ce financement décourage les musulmans modérés** d’exprimer leurs opinions en augmentant la visibilité des musulmans défendant les vues des Frères musulmans » , a-t-il déclaré.
** : très très modérés dans leur expression, on a pu le voir : 72% des musulmans français se déclarent pour l’autorisation du burkini (sondage IFOP pour Le Point).

Le rapport du GIOR raconte une histoire familière de responsables de démocraties occidentales finançant des organisations caritatives islamistes qui promeuvent des programmes anti-démocratiques. Le Forum du Moyen-Orient a documenté de nombreux cas dans lesquels des organisations islamistes aux États-Unis, dont beaucoup ont des liens avec les Frères musulmans ou Jamaat-e-Islami, ont pu obtenir des fonds publics auprès d’agences étatiques et fédérales. Le rapport du GIOR a largement contribué à ouvrir cette histoire telle qu’elle se déroule en Europe, au moins en référence aux Frères musulmans, mais il reste encore du travail à faire, en particulier en ce qui concerne les opérations d’influence islamiste menées par des organisations du Sud. Asie, notamment Jamaat-e-Islami.

Dexter Van Zile est rédacteur en chef de la publication Focus on Western Islamism du Middle East Forum.

 672 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. L’islam est une fausse religion , basée sur des mensonges , des inventions, promouvant la Haine et les tueries de masse.

    Nous devons quitter l’UE qui creuse notre tombe avec nos dents.
    FREXIT

  2. Aucune surprise. L’UE est la négation de l’Europe occidentale et n’agit que dans le but de nous faire disparaître. Non pas par idéologie, ce sont des fonctionnaires et donc ils sont dénués de toute idée, mais pas simple corruption !!! Vous laissez faire ? vous êtes complices ! Et souvenez vous que le peuple français ‘souverain’ a voté contre la ‘constitution’ qui permet ça !!!

  3. quand on dit que l’UE est corrompue jusqu’à la moelle et qu’il faut la quitter au plus vite

  4. L’UE, premier groupe terroriste européen. Eh, Joe Biden, à quand un bombardement sur le bâtiment UE à Bruxelles pour éliminer ces dangereux terroristes ?

1 Rétrolien / Ping

  1. L’Union Européenne finance des groupes islamistes définancés par d’anciens soutiens arabes… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.