Au nom du bien-être animal… plus de promenade à poney pour les enfants à Paris ?

Ils nous en font 10 par jour. Ils, les dégénérés, écolos-dingos, anti-spécistes et compagnie !

Bien-être animal : l’association PAZ appelle la mairie de Paris à mettre fin aux promenades à dos de poney dans les parcs

Une dizaine de militants de l’association Paris animaux zoopolis ont manifesté devant le parc Monceau (VIIIe) ce vendredi midi pour dénoncer «l’exploitation des poneys» montés par les enfants dans les parcs parisiens.

Les poneys sont restés au vert dans la vallée de Chevreuse (Yvelines). Pas de promenade ce vendredi au parc Monceau à Paris (VIIIe) pour les enfants qui se contenteront des chevaux de bois qui tournent en musique à l’ombre des arbres. Devant les grilles, une dizaine de militants, tee-shirt rouge et discours rodé, déroulent banderoles et pancartes en forme de poneys.

Comme il y a quelques mois aux Buttes-Chaumont (XIXe), l’association Paris animaux zoopolis (PAZ) manifeste contre l’exploitation des poneys pour les balades dans les parcs parisiens.Au printemps 2021, la Ville de Paris a adopté une charte du bien-être animal, établie en concertation notamment avec les trois exploitants propriétaires de centres équestres qui interviennent dans les parcs et jardins parisiens.

Voir la suite (réservée aux abonnés) sur le Parisien.

https://www.leparisien.fr/paris-75/bien-etre-animal-lassociation-paz-appelle-la-mairie-de-paris-a-mettre-fin-aux-promenades-a-poney-dans-les-parcs-05-08-2022-IVBKW6FZW5DGTG5BZ2YRZRRFM4.php

A quoi ça sert, un poney, s’il ne permet pas aux enfants de découvrir le plaisir de monter, de se promener, de tisser des liens avec un animal, bref, de développer des sentiments et sensations qui seront un plus dans sa vie ? S’il ne découvre pas, comme avec les animaux de compagnie, la place de l’homme dans la nature et par rapport aux animaux ?

Bientôt au nom du refus de la prétendue exploitation animale, on refusera aussi aux hommes le droit d’avoir des chiens, chats, poules, couvées…

Les dégénérés de la Paz s’inquiètent du temps de transport des animaux, du temps pendant lequel on les fait travailler (mais ça les dérange pas de voir passer l’âge de départ à la retraite à 65, 70 ans pour les humains ni de voir les banlieusards passer 2 à 4 heures par jours dans les transports ?). Les poneys ne vivant pas dans les parcs où ils se produisent, il y a des temps de tournée en camion chaque jour pour récupérer les animaux dans les différents parcs parisiens qui peuvent se monter à plusieurs heures et il n’y aurait  pas toujours à manger devant les animaux.

Pourtant, la Mairie de Paris, remplie de tarés toutes catégories a même créé un délégué à la condition animale et envoie des policiers municipaux vérifier que les poneys sont bien traités (mais pas que la sécurité du Parisien et du touriste moyen le sont bien eux aussi, en toute sécurité. Les animaux d’abord.) la police municipale fera des contrôles aléatoires et pourra verbaliser en cas de manquements manifestes aux règles de bien-être animal

Mais le plus grave, c’est que les enfants utilisent les poneys pour se promener. Pour les tarés, « les balades donnent à penser aux enfants que les animaux sont des jouets ». Heureusement que la Paz n’existait pas ces deux derniers millénaires. On en serait encore au silex, avec l’interdiction de se déplacer à cheval !

On ajoutera que la même « Paz » lutte pour le bien-être des rats (les fameux sur-mulots), des pigeons (une plaie pour l’architecture, un gouffre pour le contribuable), les lapins et les sangliers à Paris. Ah bon ! Il y a tant de lapins et de sangliers que ça à Paris ? Il faudrait peut-être les laisser vivre en paix au sein de Notre-Dame, arrachée aux humains ?

La réalité c’est juste que la PAZ veut qu’il n’y ait plus d’exploitation des poneys, traduisez l’interdiction des balades à poney.

Pourtant, la législation a fait du « travail » du poney une vraie balade de santé ! Ils bossent 10 minutes ? Ils ont 10 minutes de pause ! Allez proposer ce tempo pour ceux qui travaillent à la chaîne !

La plus belle réponse à donner aux tarés qu’il faudrait carrément chasser de Paris ( et de France tant qu’à faire) est faite par Stéphane Michaud, un ancien moniteur d’équitation, propriétaire d’un centre d’équitation et exploitant de plusieurs parcs parisiens, il défend « une relation de 5 000 ans » entre l’homme et le cheval et une manière, par le poney, de créer une rencontre entre les jeunes Parisiens et la nature. « Nous savons très bien que les poneys ne sont pas des jouets. Il se passe quelque chose lors d’une balade entre l’enfant et l’animal, la relation se crée très vite et, au contraire, c’est une manière de faire naître un lien avec la nature pour les petits citadins et même leurs parents ».

Il a tout dit.

 660 total views,  36 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


25 Commentaires

  1. Dans le délire je propose l’interdiction de monter à cheval, y compris pour la garde républicaine et autre polices à cheval.
    Fermeture des cercles hippiques, des hippodromes, du Cadre Noir de Saumur, des haras nationaux, on relâche tous ces équidés dans la nature sans contrôle, sans vétérinaire et sans maréchal-ferrant, la sélection naturelle reconnaîtra les siens.

  2. Tout ces gauchos, avec l’indignation à géométrie variable, prêt à voler aux secours, de tous les animaux maltraités.
    Et l’abattage rituel, chut, interdit d’en parler.
    On est dans une dictature de gauchos. L’animal est peut-être très content d’avoir un lien, avec les enfants…..

  3. Paz dit etre une associagion de constipés qui n’osent chier leur merde car cela troublerait les bactéries qui s’y trouvent Paz doit defendre pouxet puces
    Paz aide aussi les morpions et tous les cafards à s’epanouir
    Paz est sûrement une secte sataniste de farfelus
    Il y en a tellement

  4. Pour toucher de l’argent public facilement, je vais lancer une association de « défense des animaux LGBTQIA+ » : y a bien un ou deux tarés à la Mairie de Paris pour accepter de me verser 10 000 euros….

  5. Je propose en remplacement, des courses de « surmulots ». Très ludique (pour ceux qui connaissent le mot) et sportif pour les jeunes, car il faut déjà les attraper avant.

  6. Tout les dérange ! il est temps de les enfermer dans des asiles , vérifions les salaires et leurs provenance a tous ces emmerdeurs , je suis quasi certain que ce sont encore des gens grassement nourris pas la république a pas faire grand chose , ce monde va finir par nous faire crever il est temps de dire stop a tous ces délires !

  7. Bien sûr qu’il faut réglementer ces tours de poneys, voir s’ils sont correctement bridés (pas avec le mors qui leur cisaille la commissure des lèvres), la sangle bien positionnée pour éviter les blessures ou l’état des sabots et limiter les heures de travail, sans parler de la fourniture en aliments et en eau ; et vous pouvez me taxer de tarée, ça m’est complètement égal.

    • Moi je pense plutot aux gamins chinois ou africains qui transportent sur leur dos des kg de terre pour extraire les mètaux rares qui permettent à ces mêmes écolos parigots dingos de rouler en trottinette électrique en slaloment entre les rats sur les trottoir!
      Ecraser mamie Guéguette bon, elle avait qu’ a se pousser! Mais des rat? Non de bleu!

  8. Je ne comprends même pas que l’on écoute ces illuminés, ils sont contre l’humain.

    La seule manière : ne pas « obéir » aux règles scélérates.

    Tant que les Français n’auront pas compris ça….

  9. Je propose que les députés et les sénateurs et tous les hommes politiques remplacent les poneys. Ils se rendront utiles pour une fois, et ça les fera maigrir. Pour Larcher, ça sera plutôt : Veux-tu faire un tour de cochon, mon chéri.

  10. Dans le même genre supression des tigres dans le jeu fort boyard ,en quoi les tigres étaient malheureux ,je ne vois pas là ? Remplacés par des tigres virtuels (moches et mal fait dailleurs) ils vont bientôt enlever les serpents ,araignées etc si ca continue, ce qui pourtant rend plutôt ce jeu sympa et drôle, mais par contre qu’on ne laisse pas les nains parler dans ce jeu moi je trouve ça nul ,ils sonts nain pas muets et débiles, ils peuvent parler non ?mais l’invasion des « surmulots » à Paris ça ne dérange personne ,les pigeons qui ch…partout et dégradent les monuments ,les sangliers qui sonts en surnombre un peu partout et dégradent et bouffent les récoltes des agriculteurs là ,faut laisser faire .donc les poneys avec des balades pour les enfants si il y a une rotation avec des temps de pause ,je ne voit pas ou est le problème, quel bandes de nases .

    • Voilà c’est ça, les sangliers en surnombre. Les rats dans Paris. A la campagne les paysans se suicident, je n’ose pas parler, des policiers.!!!! On ne s’attaque pas aux vrais problèmes. On a l’impression que l’animal, a plus de valeur que l’homme. En s’attaquant aux poneys, on s’attaque à nous-mêmes. On se culpabilise, encore une fois.
      Cela supposerait que les animaux sont forcément maltraités par l’homme.
      La société ne tourne pas rond. On ne s’aime pas.

  11. « A quoi ça sert un poney…? »

    Surprenante question.
    A quoi ça sert un breton ou un normand, un journaliste ou un candidat à la présidence de la république ???

  12. J’ai emmené mon neveu faire une promenade en poney au parc Phenix à Nice.
    Une fois pas deux ! Le tour coûte 7 euros et dure 10 mn maximum. Les poneys
    ne peuvent pas s’arrêter une seconde et dès le tour fini, un autre môme leur monte dessus. Alors oui, pour le coup je pense que cette association a raison. Il serait grand temps que l’on prenne conscience qu’un animal n’est pas un objet.
    Ce que vous ne comprenez pas, c’est que maintenant, c’est à notre tour d’être traités comme eux : pikouzés, tracés, enfermés etc…
    Ne vous en déplaise…

    • Je suis d’accord avec vous (on sait que certains profitent de tout), mais que l’on organise autrement bien sûr en trouvant des solutions où l’animal est respecté je ne peux qu’approuver. Il n’y a pas que des aspects négatifs, il y a un échange salutaire entre l’humain et l’animal.

      Ainsi, de quel droit peut-on se permettre d’interdire l’accès à un animal ?

      C’est le fond qui est dérangeant. Il y a une dynamique d’appropriation de la vie telle qu’ils la conçoivent et pas que là, qui commence à peser sérieusement, par certains qui s’arrogent des droits qu’ils n’ont pas.

  13. La lutte dite écologique de ces bobos parigos est d une connerie abyssale. Les animaux, pour ceux qui les connaissent, aiment être en compagnie des humains lorsque ces derniers traite bien . Cela existe depuis des millénaires. S il voulait être utile à la cause animale , ils se battraient contre l egorgement de ces derniers dans les abattoirs où les mahométans sont majoritaires. Mais la bien sûr , ils faut avoir des couilles …..Alors , ils remuent leurs bras court , pour exister et se sentir utile . Je n ai jamais pu dépasser le stade du quart d heure de palabre avec ces personnes , qui ne voient qu une toute petite partie du sujet qu ils abordent . Sous des airs de bienfaiteurs, ils ne sont en fait que des imposteurs.

  14. à force d’idées à la con, ils vont bientôt interdire la position du missionnaire afin que les femmes ne soient pas écrasées par leurs partenaires obèses…….