Piolle dit merde au Conseil d’Etat grâce au nouveau tissu collant des burkinis !

Illustration : piscine de Rennes où le burkini n’est ni autorisé ni interdit mais permis grâce à  un petit jeu sémantique du règlement.

Le précédent rennais :

A RENNES

Alors que le précédent règlement interdisait l’accès aux bassins « à toute personne ne possédant pas une tenue de bain appropriée », le nouveau précise que le personnel devra refuser l’accès « à toute personne chaussée et/ou n’ayant pas une tenue de bain décente conforme aux règles d’hygiène », c’est-à-dire fabriquées à partir d’« un tissu conçu spécifiquement pour cet usage et qui ne doivent pas avoir été portées avant l’accès à la piscine ». « Le but du texte était d’adapter le règlement en autorisant le short de bain », abonde une source à la municipalité. « La modification a été votée à l’unanimité » le 25 juin 2018.

« Ce n’est qu’un an après le vote que quelques burkinis ont été aperçus dans les piscines rennaises », selon Gurval Guiguen, qui ne voit « aucun lien » entre cette modification du règlement et leur arrivée. En voulant alléger le travail des maîtres nageurs, débordés par la chasse aux shorts de bain, la ville de Rennes aurait donc démocratisé le burkini sans le vouloir. « Il n’est ni autorisé ni interdit », résume une source à la municipalité.

A GRENOBLE :

Voilà, voilà…

Certes, on le savait. Les écolos-dingos sont des fascistes, des anti-républicains, des  dictateurs en puissance. Mais ça va mieux quand ils font des coups d’éclat pour le rappeler aux Béotiens et à tous les moutons qui, dès qu’ils entendent « planète, écologie » sortent leur bulletin de vote.

Piolle avait donc autorisé le burkini dans les piscines de Grenoble.

Darmanin, pourtant vraisemblablement d’accord avec lui mais en campagne électorale pour le Ceaucescu français avait fait déféré laïcité auprès du tribunal administratif de Grenoble qui avait annulé la décision de Piolle. Lequel avait à son tour déposé un recours au Conseil d’Etat. Et le Conseil d’Etat, aux mains des copains de Macronescu, avait suivi, déclarant le burkini illégal.

Piolle vient de faire un beau bras d’honneur à tout ce petit monde, et on le comprend, comme Mélenchon, il n’obtient ses résultats électoraux qu’on caressant  dans le sens du poil les musulmans.

Il a donc permis l’entrée et la baignade des emburkinées  en jouant sur une ambiguïté des règlements intérieurs des piscines. Le conseil d’Etat interdit les tenues qui ne collent pas à la peau ? Qu’à cela ne tienne, et en avant pour des burkinis collants couvrant la bête de la tête aux pieds !

Quid de la suite ? Silence radio puisqu’il n’y a plus de campagne électorale ? Gageons que Darmanin va se dépêcher de regarder ailleurs..

La mairie de Grenoble a autorisé un petit groupe de femmes en burkini intégral, de la tête au pied à se baigner dans la piscine en plein-air du centre ville, un mois après l’arrêt du conseil d’État qui interdit un tel vêtement, parce qu’il porte atteinte à la neutralité du service public.

Une nouvelle opération burkini s’est déroulée jeudi matin à la piscine Jean-Bron à Grenoble (Isère) à l’appel du syndicat des femmes musulmanes.

C’est la première opération du genre depuis la décision du Conseil d’État d’interdire le burkini dans les piscines municipales à Grenoble (Isère), et le personnel de la piscine a été embarrassé.  Un petit groupe de femmes voilées est arrivé vers 10h30, jeudi matin à la piscine Jean-Bron, site en plein air dans le centre ville.  

Le personnel leur a demandé de patienter, dans le vestiaire, le temps de prendre des consignes à la mairie. Des échanges de mots ont eu lieu, avec d’autres nageuses, notamment une femme d’une soixantaine d’années, leur suggérant qu’elles « feraient mieux de se battre pour les droits des femmes ». Une des « manifestantes » répondant que « c’est le droit des femmes de s’habiller comme elles l’entendent ».  Mais il n’y a pas eu de heurts.

Le burqini interdit… mais autorisé 

Pourtant, le tribunal administratif de Grenoble avait annulé l’article 10 du règlement des piscines le 25 mai dernier,  parce que cet article « portait gravement atteinte à la neutralité du service public en autorisant des tenues non près du corps », pourvu qu’elles soient moins longues que la mi-cuisse. Or la règle générale oblige à porter des tenues qui collent à la peau.   

Ce jeudi matin, une demi-douzaine femmes voilées ou non, se sont donc présentées à l’entrée des bassins, avec des maillots dans un « tissu fait pour la natation et  qui colle à la peau ».  Après contrôle des agents, deux ont été refoulées, mais quelques-unes ont pu se baigner avec un maillot intégral, de la tête au pied, c’est à dire bien en dessous de mi-cuisse.   Selon le cabinet du maire : « toute personne avec un tel maillot est admise quelle que soit la longueur du vêtement ».   

La mairie considère-t-elle qu’en annulant l’article 10, le conseil d’État aurait également annulé la longueur des maillots couvrants ? Jeudi matin, les femmes en burkini se voulaient discrètes, refusant toute interview, contrairement aux précédentes opérations pro-burkini. Seraient-elles dans une stratégie de normalisation du burkini tout au long de l’été ?

Jeudi soir, tard, aucun élu de la ville n’avait répondu à nos demandes d’interview. 

La seule réaction politique parvenue par communiqué à France Bleu Isère est celle de l’ancien maire Alain Carignon : « Éric Piolle piétine la loi, défie la décision du conseil d’État et démontre qu’il fera tout pour permettre à l’islamisme de s’afficher dans le service public. »

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/grenoble-nouvelle-operation-burqini-a-la-piscine-jean-bron-1659005503

Un pavé dans la mare ? Possible.

Un déni de la loi permettant en toute légalité, partout en France, aux emburkinées d’occuper l’espace, même dans les piscines ? Possible.

Les conseillers du prince maudit ont-ils eux-mêmes proposé cette arnaque présente dans la décision du Conseil d’Etat et mise à profit par Piolle, complice de Macron ?  Possible.

 859 total views,  4 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


39 Commentaires

  1. Conseil d’État, gouvernement, politiciens… tous des couilles molles qui ne savent que faire des lois qu’ils sont incapables de faire appliquer.

  2. La loi autorise la suspension, la révocation de ce genre d’individu, le préfet peu prendre la gestion de la ville en attendant une autre élection. Il me semble qu’il y a des textes de loi qui prévois cela.

  3. Les cons de Grenoblois ont élus ces merdes d’écolos islamophiles, ils les ont, qu’ils se démerdent ! Leurs enfants soulèveront discrètement leur kamis et leurs burka pour pisser ou cracher sur leurs tombes ! Mort aux cons !

  4. Rennes, ville gauchiasse, les islamistes font des avancées significatives grâce aux vendus qui oeuvrent contre notre Nation, pour l’installation d’une république islamique.
    Ils ne se rendent pas compte à quel point ils se nuisent à eux-mêmes et à leurs descendants, pauvres fous !!!

  5. je suis chauve et donc rasé pour ne pas trop montrer ma « couronne » mais la dernière fois que je suis allé dans une piscine municipale ( il y a 2 ans ), on m’a obligé à porter un bonnet de bain !
    Je n’ai même pas de barbe, juste une barbiche, et on me colle un bonnet ? Plus jamais je me rendrai dans ces lieux.
    La france est devenue complètement tarée !!!!

  6. Je ne comprendrai jamais comment font ces « hommes » pour honorer ces femmes aussi…aussi…je ne sais plus comment nommer ces trucs qui, de surcroit, doivent bien schlinguer à force d’être toujours ultra couvertes ?!

    • Pour les honorer ils ne les déshabillent pas , il y a juste une pièce de tissu qui se relève ( comme un capot ) et ils ont accès a la palourde de la mortadelle qui pondra enfants et allocs …

  7. Dans l’Antiquité les accoupleuses commerciales s’habillaient en Bourka pour ne pas être reconnues lorsqu’elles allaient une fois par an au bois sacré d’Astarté pour s’accoupler incognito, seule les prostituées se cachent pour ne pas être reconnues, le président Ataturk avait promulgué cette loi en 1923 je crois, seul les prostituees portaient la Bourka.

  8. Bizarre, bizarre. si le burkini colle à présent aux formes féminines, où est la pudeur qu’il prétend défendre ? On comprend bien que ce burkini est avant tout une manœuvre politique pour faire progresser l’Islam et la charia, bref pour islamiser la France. Les raisons annoncées (pudeur, etc) ne sont que des prétextes hypocrites.

  9. C’est sale dans une piscine (idem à la mer), refus au nom de l’hygiène point final (j’imagine la transpiration là-dessous avec les germes qui doivent transiter dans la piscine ou dans la mer si vous êtes à côté…) ! Question de salubrité publique avec risques sanitaires, on le dit assez avec les shorts, c’est simple non ?

    Donc maillot de bain ou dehors !

    Je ne comprends même pas qu’il y ait des discussions à ce sujet.

  10. Femmes en burkini dans les piscines ? Tout n’a qu’à se mettre à poil, on verrait bien que ça donne, un foutoir sans nom je suppose mais il faut faire comprendre que ça suffit !

  11. Les muzs avec la complicité des gauchos essayeront toujours de contourner la loi, c’est inéluctable et nous patriotes devront toujours les en empêcher, c’est notre devoir, celui d’une France qui ne doit jamais tomber dans l’islamisation.

  12. Une honte, le Conseil d’Etat fort avec les gilets jaunes, nous les anti pass sanitaire et anti vax poison mais faible avec l’avancée de l’Islam et ses collabos car le Maire de Grenoble connaît le jeu et sait que notre élite adore les Muslims et rêve en islamiser pour le bas la France , bien sûr l’oligarchie ne sera pas touchée car ils envolent leurs enfants aux collèges catholiques et vivent loin des quartiers islamisés.

    • Et le Conseil d’État vient aussi de botter en touche pour ne pas se prononcer sur la création, ILLÉGALE, de carrés musulmans dans les cimetières ; création favorisée en douce par le ministre de l’intérieur et ses préfets qui font pression, conjointement avec les musulmans, sur les maires !

      Eh oui les musulmans veulent créer ces terres d’islam sur le sol français pour mieux se séparer des non-musulmans impurs, c’est-à-dire vous et nous

      Cerise sur le gâteau : les évêques de France soutiennent cette demande discriminatoire et ségrégationniste !

  13. il y a longtemps que ce dégénéré islamo nazi devrait être démis de ses fonctions et emprisonné ; un maire de droite qui ne respecterait pas une loi serait immédiatement limogé et soumis à la vindicte des medias collabo bien pensants

  14. L’islam est conquérant pour absolument tout. Nos députes qui ne viennent pas ou dorment pendant les séances, laissent les lois flous ou ne veaute pas en conséquence se qui permet à l’islam de s’infiltrer par les brèches que nos des putes, laissent volontairement ou par fainéantise ouverte ce qui permet à l’islam de s’infiltrer. Donc vu avec ce qu’on a veauté (pas moi) je ne suis pas étonné.
    Veauté/ Ce n’est pas une faute, c’est volontaire, moi, et vous chers amis patriotes ont a voté, les cons, les moutons et les veaux ont veauté.

  15. Ce n’est pas acceptable du point de vue de l’hygiène de laisser se baigner quiconque dans les piscines avec un vetement
    Pauvre tafiolle

  16. C’est trompée la dame au premier plan.

    Sans doute voulait-elle aller « à la pêche aux moules-moules-moules à laquelle on n’veut plus aller mamans ; les gens de la Meque-mec-mecs y sont v’nus mamans ! »

    • S’est trompée la dame au premier plan.

      Sans doute voulait-elle aller « à la pêche aux moules-moules-moules à laquelle on n’veut plus aller mamans ; les gens de la Meque-mec-mecs y sont v’nus mamans ! »

  17. Piolle est un fumier de collabos. J’espère qu’il va bien en faire chier à ses administrés et qu’il sera balancé lors des prochaines élections !

  18. Si le gouvernement avait des couilles, il interdirait ce truc au motif qu’il s’agit d’un vêtement religieux. Qui le porte à part les muzz ? Ne reste plus qu’à boycotter les piscines acceptant cette merde : les gens devraient partir et exiger le remboursement quand les Belphégors se pointent.

    • c est ce qu ils veulent C est une conquete de territoire et la piscine sera musulmane avec des horaires séparés pour les femmes, les fenêtres occultées, pas de mécréants dans l eau avec eux …mais la piscine ..municipale payée par les dhimmis ! normal….

    • le problème est , si j’ai bien compris, que ce vêtement n’est pas « religieux  » sinon ce serait plus facile de l’interdire , mais il est , serait, « culturel  » , on joue beaucoup sur les mots ..visiblement  » ils  » veulent épuiser la population française de souche pour arriver à leurs fins car ils n’ont que cela à faire ! j’aimerais juste savoir si ces femmes travaillent …car voyez vous il manque du personnel partout !! elle travailleraient, elles n’auraient pas le temps à consacrer à détruire le pays qu’elles ont envahi .
      BONNE NOUVELLE, EXTREMEMENT TARDIVE : DARMANIN EXPULSERAIT L IMAM HASSAN IQUIOUSSEN, vous savez cet imam qui depuis au moins 10 ans, recevait dans ses prêches, des centaines d’enfants pour leur dire que la musique est un poison ! ça, et autres inepties qui ont contribué au séparatisme ! IL EST BIEN TARD !!

    • @Julie,

      « les gens devraient partir et exiger le remboursement quand les Belphégors se pointent. »

      C’est exactement ce que je ferais. Et peut-être que certains me suivraient, quand on donne un exemple….

      • Ben les bâchées s’en foutent c’est exactement ce qu’elles veulent, occuper le territoire et virer les autochtones.