Affaire Coquerel : alors Plenel, t’y vas ou t’y vas pas ?

Plenel me déçoit grandement ces jours-ci.

Alors que  je scrute, comme à mon habitude, le compte tweetter de ce baromètre indispensable  de l’état de la  néo-Gauche morale, je cherche, en vain, le moindre tweet sur l’affaire Coquerel.

Rien !

Nada de chez nada !!

Point de Coquerel au menu sinon pour se féliciter de sa « victoire » à la Commisssion des Finances.

Curieux pour notre moustachu, ce blanc chevalier,  qui ne manque jamais de partir en vrille  dans ce genre de situation.

J’imagine, donc  Plenel en proie aux pires hésitations :

« J’y vais pas et je vais me faire allumer  par ces féministes, à la Me Too, dont je déchaine l’hystérie depuis des mois … »

« J’y vais et je vais me faire allumer par cette Gauche LFI, dont je vante la victoire actuelle … »

Pour le moment, Plenel, il y va pas :  pourra-t-il   longtemps rester dans cet attentisme ?

Sans compter que ce retard à l’allumage lui sera, de toutes les manières, compté  par les néo-féministes.

Eh, oui, Plenel, quand on crache en  l’air ça finit toujours par vous retomber dessus.

Plenel qui sait si bien détruire des réputation au nom du « droit de savoir » (sic), de « la Saûcieté » (sic) , société   dont il a plein le bouche : muet comme un eunuque du sérail

Une fois de plus,  la tartuferie de ces gens-là éclate dans sa crudité la plus complète : la Autain, la de Haas, la Obono, silence radio aussi pour ces « féministes ».

Pour ma part, je suis opposé totalement à cette politique de lynchage médiatique, qu’ont inauguré   Plenel et ses semblables, au nom de la société contre l’Etat.

Il existe la police, la justice pour traiter ces déviances.

Et s’il est bien un domaine où la justice française  n’est pas tendre, c’est bien celui des violences sexuelles.

D’ailleurs, on remarquera que la commission ad hoc de la LFI a réglé en interne, de façon scandaleuse, l’affaire Bouhafs pour éviter d’aller en justice.

Une petite expérience personnelle : j’ai été  juré d’assises, il y a déjà   25 ans, plus de la moitié   des affaires  traitées, lors de cette session, étaient des affaires de violences  sexuelles.

Je n’ignore pas, non plus,  que ces lynchages médiatiques ont très souvent pour   origine  de bas règlements  de compte  politiques, voire tout  simplement  personnels.

Curieux que cette affaire éclate  au moment même où Coquerel accède à la Commission des Finances.

La revanche de certains secteurs « racisés » de la LFI, contre un homme « blanc », ces  « racisés »  étant   furieux du traitement expéditif que la direction de cette dernière a réservé à leur idole, Bouhafs  ??

Bref, tout ceci est devenu un panier de fruits pourris  : fruits pourris   du  triomphe de la socièté sur  l’Etat voulu par l’extrême-gauche indigéniste.

 

Dernière minute ;  après deux jours d’un suspense long et  intense, Plenel y est finalement « allé » , hier, samedi, à 19 h  …

La ligne du parti, imposée  par le commissaire politique Plenel,  est donc :  circulez y a rien à voir …

Et pourtant, Plenel ne va pas chercher bien loin :

 

 751 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Même en étant un farouche opposant de Coquerel, je trouve anormal que « son comportement avec les femmes » (sans plus d’explication) fasse la une de presque tous les quotidiens de France en ce moment. Comment a-t-on pu à ce point enterrer la présomption d’innocence de la Déclaration de 1789 ? Il est vrai que les arroseurs sont arrosés. Vous avez tout dit en parlant de leur fantasme de « la société contre l’Etat ». Et avez peut-être connu Plenel que vous tutoyez souvent dans votre article, comme moi qui ai partagé de nombreuses heures de cours avec un député LREM réélu…

    • Bonjour,

      Non, je n’ai pas connu Plenel :=)

      « L’Etat contre la société » est un vieux thème de Marx.

      Plenel a comme, je le dis, plein la bouche de la « soooocièté ».

      L’oppression de la société par l’Etat avait un sens certain sous le Second Empire.

      C’est ce que Marx visait.

      De nos jours, l’encadrement par l’Ecole est nul, l’encadrement par l’Eglise est tout aussi nul.

      En revanche, la police, la justice sont devenues inexistantes face à la voyoucratie.

      L’Etat est totalement impuissant dans tous les domaines y compris économiques : mais un sale type Plenel se la joue façon juin 48 …

Les commentaires sont fermés.