Il n’y a plus de pétrole et c’est pour cela que les prix des carburants flambent!

Vous avez bien évidemment vu les prix à la pompe.

Ils sont élevés.

De plus en plus élevés.

Tout est bon pour justifier cette situation à commencer par la crise en Ukraine et la guerre avec la Russie et les embargos européens.

Mais en réalité, la situation est bien plus grave que ce que la ménagère de 50 ans peut penser.

La réalité c’est qu’il n’y a plus assez de pétrole pour tout le monde et que les pays de l’OPEP ne peuvent tout simplement pas augmenter les niveaux de production. Ils sont tous ou presque au maximum des capacités de production et de raffinage. Le prix des carburants flambe de nouveau

Et c’est cela que raconte ce tweet qui reprend la dernière déclaration de Barkindo, le secrétaire général de l’OPEP.

« À l’exception de deux à trois membres #OPEC, tous sont au maximum de la production pétrolière. Le monde doit accepter ces faits brutaux. C’est un défi mondial. – Barkindo, secrétaire général de l’OPEP »

Cette situation va durer jusqu’à ce que les banques centrales avec les hausses de taux réussissent à tordre le cou à la croissance mondiale ce qui sera nettement plus rapide que d’augmenter les capacités mondiales.

Comprenez moi bien.

Les récessions n’arrivent jamais par hasard, et c’est les banques centrales qui les déclenchent quand elles y ont intérêt.

C’est le cas aujourd’hui.

Il faut faire baisser la demande pour limiter l’inflation.

Nous avons donc besoin d’une bonne récession pour y parvenir.

La réalité est aussi simple que cela.

Préparez-vous et préparez votre plan de résilience personnel.

Ceux qui veulent aller plus loin peuvent s’abonner en cliquant sur la photo (ou ici) du dossier spécial du moi de Mai consacré au Plan de Résilience Personnel le PRP.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

https://insolentiae.com/il-ny-a-plus-de-petrole-et-cest-pour-cela-que-les-prix-des-carburants-flambent/

 

 

 

 

 780 total views,  2 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. En économie, un bien qu’on cesse d’utiliser parce ce qu’il s’épuise, cela n’existe pas. Quand le prix monte, la demande diminue et on utilise un produit de substitution, moins cher, plus rentable. Citez-moi un seul exemple de ressource qu’on a été obligé d’abandonner parce qu’elle s’est épuisée ? Vous croyez qu’on a cessé de paver les rues de Paris parce qu’on manquait de pavés ? Les carrières de pierre étaient toutes épuisées ?

  2. (suite) On n’a pas cessé de se chauffer au bois parce que le bois devenait trop rare ! Pour le pétrole : le taux de récupération du pétrole dans les nappes est actuellement de 40%. En augmentant ce taux de 1%, c’est 2 ans de consommation mondiale en plus. Il existe de nombreux gisements offshore qui ne sont pas exploités, car le prix du pétrole est trop bas. Mais avec la remonté des prix, cela devint rentable ! Sans parler du gaz et du pétrole de schiste, en abondance dans notre sous-sol. Le discours: « Le prix monte car le pétrole devient rare » est faux. Plus exactement : c’est une pénurie artificielle. Un peu comme la spéculation sur le sucre, dans les années 70…

  3. Non, désolé, c’est faux. On annonçait dans les années 70 la fin du pétrole en 2000. Puis le « peak oil » pour 2020 (le point à partir duquel la production mondiale de pétrole allait diminuer par épuisement des gisements). Mais en économie, un bien qu’on cesse d’utiliser parce ce qu’il s’épuise, cela n’existe pas. Quand le prix monte, la demande diminue et on utilise un produit de substitution, moins cher, plus rentable. Citez-moi un seul exemple de ressource qu’on a été obligé d’abandonner parce qu’elle s’est épuisée ?

  4. Déclin du pétrole, c’est une possibilitée que me trotte dans la tête depuis le début du covid mais c’est diffile à dire car les prix élevés du pétrole ont déjà eu lieu dans le passé, par contre si on revient 30 ans en arrière toutes les grandes pétrolières avaient prévu un déclin pétrolier vers 2030, une chose est certaine quand l’énergie se rarifie les conflits augmentent, le covid étant certainement l’épouvantail pour occuper le peuple pendant l’effondrement, puis la Russie, la récession, la Chine, Taiwan bientôt etc

  5. Alors là ! C’est le pompon ! Il n’y a plus de pétrole ! Demandez à l’émir du Koweït ou au roi d’Arabie Saoudite si ils sont inquiets. On va pas tarder à nous raconter que Vladimir POUTINE est en panne de gaz ! Il y avait déjà la télé, la radio et les journaux qui débitaient des connerie à longueur de journée, si Internet s’y met aussi…

  6. Et j’ai remarqué qu’alors que le Gasoil était revenu à un prix plus bas que le SP 95, il est redevenu plus cher. Que veulent dire ces effets « yo-yo » ?

  7. En ancien banquier; Macron savait parfaitement qu’en boycottant un fournisseur majeur de pétrole et de gaz, il allait déclencher une flambée des prix. Flambée qui pour l’instant reste modérée; car « en même temps » d’autres sanctions ont posé les bases d’une crise économique, conduisant les traders à anticiper moins de consommation de pétrole: Ceux ci ont perdu tous les contrats à l’export sur la Russie! Et puis actuellement les états puisent sur les stocks stratégiques, ça retarde la hausse… Bref, tout ça va se combiner, et on pourrait très bien retrouver les records de l’année 2007 (vers 150 dollars le baril). Et si Bidon revenait sur l’interdiction d’exporter le pétrole US (levée récemment par Obama)… Nous verrions les 200 !!! Effectivement quelque spéculateurs, en bénéficieraient. Mais ils ne sont pas responsables de la hausse! Ils ont d’ailleurs souvent souffert de la baisse pendant dix ans de crise pétrolière!

  8. En 2008,le prix du baril de brut était à environ 136 €, le litre d’essence était à environ 1 €, cette année le baril est à 128 €, le litre d’essence se situe au environ de 2 euros, cherchez l’erreur.

2 Rétroliens / Pings

  1. Il n’y a plus de pétrole et c’est pour cela que les prix des carburants flambent! – Riposte Laique
  2. Il n’y a plus de pétrole et c’est pour cela que les prix des carburants flambent ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.