Plus de 200 000 clandestins sont entrés en Espagne depuis l’arrivée au pouvoir du socialiste Sánchez (MAJ)

Des clandestins marchent le long de la plage de Tarajal (Ceuta).

Mise à jour, vidéo :

Melilla (Espagne) : des centaines de migrants subsahariens “parfaitement organisés et très violents” escaladent la frontière séparant la ville du Maroc et entrent sur le territoire européen

Vers 6h40 ce vendredi 24 juin, le dispositif anti-intrusion de la Garde civile a détecté l’approche d’un grand groupe de migrants, composé de plus de 400 individus.

Cette semaine, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a mis à jour ses chiffres sur l’immigration clandestine. Depuis le début de l’année, un total de 13 795 clandestins sont entrés en Espagne, soit 11 % de plus que les entrées enregistrées en 2020 au cours de la même période. En ajoutant ces données à l’historique de l’entité et en comptant les entrées illégales qui ont eu lieu à Ceuta en pleine crise diplomatique avec le Maroc, depuis que Pedro Sánchez est arrivé à la Moncloa, plus de 200 000 clandestins sont entrés en Espagne.

Pour arriver à ce total, il faut remonter à 2018, lorsque, suite à une motion de censure, Pedro Sánchez a été investi comme Premier ministre en juin.

Jusqu’en 2018, l’immigration était surtout marocaine. En 2020, les routes partant du SAHEL vers les îles Canaries ont été activées, la route algérienne a été consolidée. On retrouve les clandestins dans toute l’Europe. 


Avec son arrivée à Moncloa, l’immigration clandestine a connu une forte augmentation : en un mois seulement, les entrées illégales en Espagne ont augmenté de plus de 85 %, passant de 3 937 en mai à 7 313 selon le rapport du HCR un mois plus tard.

L’année 2018 a continué à produire des statistiques en hausse, à tel point que le HCR a enregistré près de 11 000 entrées illégales (10 912) en octobre. Sur les 65 383 enregistrées au cours de l’année, 54 756 l’ont été de juin à décembre. 83,74 % de toute l’immigration illégale enregistrée en 2018 est entrée après l’arrivée de Pedro Sánchez à Moncloa.

L’année 2019 n’a pas mieux commencé ; au cours du mois de janvier, 4 612 entrées illégales ont été enregistrées, selon les données historiques du HCR, et les statistiques annuelles ont été clôturées avec 32 513 migrants  clandestins comptabilisés. Ainsi, la pression de l’immigration a diminué par rapport à 2018, mais de nouvelles routes en provenance du territoire algérien sont apparues, ce qui présageait un problème pour les côtes d’Almeria, de Murcie, de la zone du Levante et des Baléares.

Malgré la crise sanitaire, la pression migratoire n’a pas cessé en 2020. Les routes partant du SAHEL vers les îles Canaries ont été activées, la route algérienne a été consolidée et l’immigration clandestine vers l’Espagne a continué à partir du territoire marocain. Au total, 41 861 clandestins sont arrivés en différents points du territoire national, soit 28,75 % de plus que l’année précédente.

Les statistiques de l’année dernière ont poursuivi une tendance à la hausse. Le HCR a ouvert l’année 2021 avec un record de plus de 3 000 entrées illégales au cours du mois de janvier et, au cours des quatre premiers mois de l’année, plus de 7 000 migrants sont entrés illégalement en Espagne. En mai, les tensions diplomatiques avec le Maroc se sont soldées par une menace hybride orchestrée par Mohammed VI : le régime alaouite a incité des milliers de migrants à entrer illégalement à Ceuta et, entre le 17 et le 18 mai, les frontières espagnoles de la ville autonome ont subi une véritable invasion que le gouvernement n’a jamais reflétée dans les rapports bimensuels publiés par le ministère de l’intérieur.

Malgré les manœuvres du gouvernement central, le gouvernement Ceutí a récemment fait état de l’ampleur de ces entrées massives. Selon les déclarations de la première vice-présidente et conseillère à la présidence et aux relations institutionnelles de Ceuta, Mabel Deu, « entre 12 000 et 14 000 personnes sont entrées dans la région, dont plus de 1 500 mineurs non accompagnés ». Ce chiffre, ajouté aux statistiques officielles du HCR (43 197), porte le nombre d’entrées illégales en 2021 à plus de 57 000 (57 197).

Les Canaries, plaque tournante du trafic d’êtres humains.

Depuis l’automne 2020, les îles Canaries, habituées à un flux régulier de migrants venus du continent africain, ont été débordées par des arrivées massives. 

En résumé, les registres officiels de l’entité rattachée aux Nations unies et les dernières données fournies par le gouvernement de Ceuta nous placent devant un flux d’entrées illégales en Espagne qui s’est élevé à plus de 200 000 depuis que Pedro Sánchez est président du gouvernement.

Plus précisément, un total de 200 122 immigrants illégaux en un peu plus de 4 ans ; près de 70 pour cent de toute l’immigration illégale arrivant sur le territoire espagnol au cours des 10 dernières années (296 796), selon les données du HCR, le ministère de l’Intérieur et en prenant les derniers chiffres fournis par l’administration autonome de Ceuta.

SOURCE  RUBÉN PULIDO
23 JUIN 2022

https://www.lagaceta.com.ar/

 633 total views,  7 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


15 Commentaires

  1. Quand on voit ce flot de sauvages crasseux et illettrés qui débarquent, on se dit qu’avec une invasion de criquets on serait mieux lotis.
    « Criquets » , mot choisi au hasard pour éviter la censure.

  2. Ont-ils leurs passe sanitaires sur eux ? Ont-ils été vaccinés ? Ben non ma brave dame y’en n’a pas savoir. Ça y’en n’être bon que pour les crétins européens.

  3. Il faut tirer une fois et ça leur passera l’envie de venir !
    Tant que les flics feront les gentils, tout cela continuera.
    Il n’y a pas 36 solutions. C’est bête et méchant mais si vrai.

  4. Un usage un peu plu massif de bergers allemands dressés en appuis des forces de l’ordre ferait reculer la plupart des migrons.
    Ne pas oublier qu’en Allemagne, dans les camps de concentration les détenus craignaient bien plus les chiens que les gardiens.

    • Vous ne voudriez quand même pas que ces pauvres clandos attrapent des aphtes ou des brulures d’estomac ?…

      • J’avais écrit « pauvre chien » !…PAS clandos !….c’est quoi ce binz ????….vous modifiez les messages maintenant ???

  5. Où l’on voit bien qui nous tient le plus. Et la question est quelles armes utilisent ceux qui nous tiennent ; qu’est-ce qui fait qu’elles sont si puissantes ; de quoi sont-elles faites ; qui les faits, qui les tient ? Nous sommes des millions de victimes de cette tyrannie qui nous imposent de subir et de mourir sans broncher et nos tyrans ne sont rien pourtant face à nous. Qu’est qui leur donne tant de pouvoir sur nous ? Sont-ils réellement invincibles ? Comment retourner les armes contre eux ?

  6. Des hordes conquérantes, arrogantes, exclusivement masculines, qui une fois installées agressent, revendiquent… Çà, ça s »appelle une invasion ! Et que faisaient nos anciens qui qavaient l’air beaucoup plus sages et vaillants que nauséelites actuelles : ILS DÉFENDAIENT leur territoire, leur pays, leur Patrie, leur famille, leurs compatriotes. – Et comment défendaient-ils tout çà ? À coups de lois, de décrets, non pas à l’encontre des autochtones ? Non ! c’était la mobilisation générale les armes levées contre les envahisseurs ! – Aujourd’hui, on va saigner des peuples et détruire leurs pays au prétexte fallacieux de protéger les populations. Au prétexte de défendre leurs droits à l’autodétermination… Et on est prês à détruire le monde pour ce faire. Qu’attendent nauséelites pour mettre ça en pratique chez-nous, pour nous ?
    Le Traité de Marrakesh, signé à notre insue, contre nous à la manière des Traités de l’U€, est une déclaration de guerre à nos pays ; traité d’une guerre cool pour nos envahisseurs avec la victoire au bout ; une victoire de tous les jours pour eux. L’U€ est une criminelle mafieuse.

  7. Bonjour,

    Elire des socialistes, ce n’est plus voter pour des droits sociaux en faveur des plus modestes, c’est, désomais, ouvrir les vannes de l’immigration.

    Partout en Europe.

  8. Pour éviter un effondrement de son économie basée à 90% sur le tourisme, les Canaries évacuent discrètement les immigrés vers l’Espagne continentale. De là, ils passent tranquillement en France.

  9. Ah ! les socialistes, leurs voyages organisés pour migrants,,leurs impôts et aggravation de la dette publique pour financer l’immigration, leur complaisance envers l’islam. Cherchez la figure du traître, vous y trouverez toujours un socialiste.

  10. C’est la raison pour laquelle il a été mis au pouvoir par les davosien !
    il fait le job le sancho comme macron fait le job , le sénile biden, l’italien , l’autrichien, l’allemande Urzzzula, etc.
    c’est une stratégie mondiale !!