Pourquoi pas d’hommage national à Alban Gervaise, assassiné au nom d’Allah ?

La réponse de Valeurs actuelles (extraits ci-dessous ) à la question posée en titre donne des pistes de réponses, qui ne sont pas à l’honneur de Macron et de la clique au pouvoir mais pas plus non plus à l’honneur d’un Mélenchon qui vitupère sur tous les plateaux contre des policiers qui ont eu le culot de tirer en situation de légitime défense mais qui n’a pas un mot pour Alban Gervaise.

 

Surtout pas de vague, surtout ne pas rappeler aux électeurs qu’ils dansent sur un volcan… Et que c’est exactement la faute et la volonté et de Macron qui, en bon européiste attire les migrants et de Mélenchon qui, en ennemi du Français « alcoolique » selon lui, a pour tous mes migrants, y compris les assassins, les yeux de Chimène.

 

Meurtre d’Alban Gervaise : pas d’hommage national 

Le médecin militaire égorgé par un islamiste sera inhumé mardi dans l’intimité. Pourquoi la bulle de silence qui entoure ce crime n’éclate pas.

Par Marie de Greef-Madelin

Publié le 6 juin 2022 à 12h48

 

Le médecin en chef Alban Gervaise, qui avait été fait chevalier de l’ordre national du Mérite le 22 avril, décoré de la médaille d’honneur du Service de Santé des armées, était un homme courageux. Pas seulement dans l’exercice de ses fonctions, comme radiologue praticien professeur agrégé depuis 2020, et comme belle figure d’officier au service de la France pendant vingt-deux ans. Mais aussi lorsqu’il a été égorgé de dix coups de couteaux par Mohammed L., le 10 mai, alors qu’il venait chercher ses deux enfants de 7 et 3 ans à la sortie de l’école et qu’il a voulu les préserver.

Alban Gervaise est mort le 27 mai après avoir reçu un protocole de soins extrêmement rare ; un dispositif de thérapies maximalistes, dont l’objectif est de sous-traiter et externaliser tous les organes et qui est habituellement réservé aux grands blessés de guerre. À Marseille, comme dans le reste de la France, la communauté des médecins militaires a été bouleversée par l’annonce de son décès.

« On a l’impression qu’une bulle de silence s’est abattue sur ce fait divers dramatique », décrypte un officier. Un silence qui a été expressément demandé par l’épouse d’Alban Gervaise pour protéger ses enfants.  Mais un silence coupable au plus haut niveau de l’État. Un silence « écrasant », pour le député LR des Bouches-du-Rhône, Guy Teissier, et « surprenant de la part des médias si prompts à s’enflammer dans certains cas… mais pas celui là ». « Un silence qui a transformé ce crime sordide, odieux, barbare perpétré devant son enfant en un simple fait divers », ajoute le député Éric Ciotti. « Tout a été fait pour que la médiasphère ne s’empare pas d’un sujet qui serait au crédit de l’extrême droite », ajoute un militaire pour qui « le gouvernement ne veut plus entendre parler de terrorisme et encore moins dans une ville devenue le porte étendard de l’islamisme en France ».

[…]

 

Victime de guerriers islamistes, Alban Gervaise ne peut pas être mort dans l’indifférence. Samedi 3 juin, un communiqué du ministère des Armées indiquait qu’un hommage serait rendu à Alban Gervaise mardi 7 juin à l’hôpital militaire Laveran où il exerçait, sans présence d’élus « du fait d’une période de réserve liée aux élections ». La cérémonie religieuse se déroulera le même jour à 11 heures en l’église Saint-Jérôme, suivie de l’inhumation dans la plus stricte intimité, “sans fleur ni couronne”. Et sans hommage de la nation.

Meurtre d’Alban Gervaise : pas d’hommage national – Valeurs actuelles

La suite de l’article de Valeurs actuelles met l’accent sur la volonté gouvernementale de taire, purement et simplement, l’assassinat d’Alban Gervaise :

La semaine dernière, Macron visitait une école publique à Marseille avec NDiaye ? Pas un mot sur Alban Gervaise, pas un geste… Eric Ciotti ne s’est pas privé de dire ce qu’il en pensait en  montrant la lâcheté de Macron et compagnie : « Ce geste aurait été bienvenu ; il ne s’est pas produit. Cela participe à cette banalisation qui  est déjà une forme de soumission et de renoncement ».

Le 3 juin, le Ministère des armées annonçait que, quand même, un hommage serait rendu mardi 7 juin au médecin militaire Alban Gervaise à l’hôpital Laveran où il exerçait… SANS PRESENCE D’ELUS, suivie d’une messe à l’église puis d’inhumation dans la plus stricte intimité …

 525 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. bonsoir !!
    Quelle tristesse !
    Un hommage à l’hôpital Lavéran , c’est bien mais presqu’en catimini .
    Je pense à Arnaud Bertram qui avait courageusement pris la place d’une hôtesse de caisse et il a subi le même sort .

  2. macron n’en à rien à foutre. Même les législatives, ils s’en tamponne. La seule chose qui compte chez ce spécimen humain, c’est le reflet de son miroir.

  3. Une immigrée ou Française de papier islamiste voilée qui est refusée dans un restaurant fait la Une des médias, un Medecin Français qui est assassiné dans la rue devant ses enfants à la sortie de l’école au crie de merde de son meurtrier «  Allah Akbar » et c’est le silence abyssale, tant des médias que du gouvernement et surtout du « menteur de l’intérieur », le « menteur de la justice » lui, est au abonné absent…

  4. il ne se passe pas un jour sans que j’ai une pensée pour lui et sa famille ; on dvra leur faire payer tout ce qu’ils nous ont fait subir ces salauds

  5. Pourquoi pas ? mais c’est bien simple : parce que les collabos corrompus qui nous dirigent malgré nous sont du côté des envahisseurs égorgeurs !

  6. S’il avait pu disposer d’une arme défensive, ce médecin de grande valeur n’aurait pas été égorgé comme du bétail devant ses deux jeunes enfants, par une de ces multiples CPF que macron et mélanchon font entrer.
    Un clandestin, un moins que rien, une sous merde islamique , peut aujourd’hui entrer dans notre pays et TUER en plein jour n’importe qui, qui lui tombe sous la main.
    Voilà ce que 58% de Français ont décidé d’entériner.

  7. La Honte ! rien a dire de plus .
    Mes condoléances a sa famille et que ses enfants soient protégés des fous
    et de ceux qui les protègent , malheureusement les mêmes causes produiront
    toujours les mêmes effets et notre classe politique n’est pas assez courageuse pour endiguer ce danger mortel qu »est l’Islam pour notre pays.

  8. Eh oui, surtout pas de vague, ça pourrait offusquer la secte des chouineurs qui pourraient nous faire un caca nerveux. Méééééé surtout, surtout, surtout pas touche à l’islam. Pas vrai darmanin.

  9. les collabos préfèrent pleurnicher sur les délinquants victimes de la « méchante police », comme hier dans l’émission poubelle de c8 où là également pas un mot sur le terrible meurtre terroriste : si nous pouvions bénéficier de port d’armes l’assassin de ce médecin aurait aussitôt été « aligné » par les témoins qui l’ont arrêté, à défaut de quoi nous allons devoir entretenir ce monstre pendant des années

    • Mais non mais non, il sortira de l’hôpital psychiatrique (car c’est bien sûr , un « déséquilibré ») dans quelques années, et pourra recommencer à égorger à loisir .Puisse-t-il égorger un(e)de nos pseudo-élites, qui vivent dans les beaux quartiers, et ne sortent qu’accompagnées de leur garde prétorienne!

Les commentaires sont fermés.