Il y a urgence à réduire la population mondiale… sauf la nôtre, qui baisse, qui baisse…

L’Etat de la planète ; démographie.

Population mondiale aujourd’hui 7 987 624, en augmentation de 435 000 naissances par jour.

Horloge mondiale de la population   https://countrymeters.info/fr/World#Population_clock

Il y a urgence à réduire la population mondiale. De gré ou de force ?

Il semblerait que les complotistes du Davos , Bildelberg ,et Tri Latérale ont choisi la  force  avec le covid et la variole du singe apparue mystérieusement aux quatre coins de la planète en même temps, après avoir été prédit quelque mois auparavant par le médium Bild Gates. Aux famines provoquées par la désorganisation calculée du système financier,  des productions agricoles et du transport de ces produits agricoles, les complotistes pour s’assurer la réussite de leur plan ont aussi déclenché une guerre en provoquant les Russes assez chatouilleux.

Par différentes pénuries organisées et la peur de l’avenir chaotique  ils veulent  dissuader les jeunes générations d’enfanter. Le remède risque d’être pire que le mal, la dépopulation pourrait être radicale  surtout en Europe.

La guerre en Ukraine n’est qu’un facteur de l’inflation, une inflation annoncée il y a 2 ans. On peut même se demander si cette guerre n’a pas été provoquée pour attribuer à Poutine tous les dérèglements économiques et  financiers. Le FMI  prévoyait pour fin 2021 une inflation mondiale de  3,6 % et 5,4 % pour les pays émergents. Elle est aujourd’hui de 7%. On nous annonce un coût alimentaire supplémentaire de 224 euros par personne et par an, 18 euros par mois, surement minimisés pour éviter les augmentations de salaires et retraites.

En 2020 la dette mondiale a atteint 300 000 milliards de dollars (350 % du PIB mondial). L’accroissement de la dette est particulièrement marqué dans les pays avancés, où la dette publique est passée d’environ 70 % du PIB en 2007 à 124 % du PIB en 2020. Quant à la dette privée, elle a augmenté plus lentement, passant de 164 % à 178 % du PIB au cours de la même période.

LE MONDE VIT BIEN AU DESSUS DE SES MOYENS., c’est intenable.

Pourquoi réduire la population mondiale ?  Nous consommons plus que ce que la planète peut produire. En 1970 le jour du dépassement était le 30 Décembre, (consommations et productions renouvelables étaient à l’équilibre) en 2022 le  jour du dépassement est tombé le 5 Mai. (Le 22 août en 2020, le 29 juillet en 2021)

Depuis 1960 les surfaces agricoles mondiales n’ont pas augmenté, pour nourrir une population passée de 3 milliards  à 8 milliards en 2022 (10 milliards en 2050). En  1960  un habitant disposait de 0,45 hectare pour la production de sa nourriture, aujourd’hui de 0,22 hectare. Cela a été possible grâce a la  mécanisation, à l’utilisation massive des engrais, et au pétrole pas cher. Engrais et pétrole pas cher c’est fini. L’année dernière, avant la guerre en Ukraine  certains engrais avaient déjà augmenté de 30 à 200%. En octobre 2021 les prix agricoles avaient déjà augmenté de 33 %  par rapport a 2020 principalement a cause de la pénurie d’engrais. http://www.autochtonisme.com/2022/05/le-covidisme-l-ukraine-et-l-effondrement-des-ressources.html.

L’agriculture pour la  nourriture des 8 milliards de consommateurs utilise 70 % de l’eau disponible. https://www.encyclopedie-environnement.org/eau/existe-il-risque-penurie-eau/ . Quelques   10 000 km3 /an d’eau sont nécessaires pour nourrir aujourd’hui 8 milliards d’habitants.  3 500 km3 d’eau  (dont 50% se perdent) sont prélevés dans les rivières et nappes pour arroser 280 millions d’ha irrigués. C’est donc 8 000 km3/an qu’il faut pour nourrir les hommes, soit 1 150 m3/an pour chacun (dix fois plus que l’eau domestique) https://www.encyclopedie-environnement.org/eau/existe-il-risque-penurie-eau/.  Il faut 5000 litres d’eau pour 1 kg de riz, 590 litres pour 1 kg de blé ou maïs ou de  pomme de terre,  400 litres d’eau pour 1 kg de sucre,  5300 litres pour 1 kg de coton.   l’ADEM  indique qu’il faut 10 000 litres pour fabriquer un Jean. Bientôt l’eau coûtera aussi cher que le pétrole.

La même ADEM est favorable aux fermes agrivoltaïques  (des panneaux photovoltaïques au dessus des productions agricoles) où les rendements et qualités de production sont inférieurs, mais font passer les terres en fermage de 150E/ha  a 2500/ha. En Occitanie entre 2006 et 2015, 60 000 hectares  de terres agricoles, forestières et naturelles ont été artificialisées (33milions de m2 par an) Produire de l’électricité rapporte plus que de produire de la nourriture. Combien d’agriculteurs résisteront ? https://www.fne-midipyrenees.fr/2022/05/20/note-de-positionnement-quant-aux-projets-photovoltaiques-sur-des-terres-naturelles-agricoles-et-forestieres/

Partout dans le monde, pour 8 milliards de consommateurs, nous perdons des surfaces agricoles, pour loger et produire de l’énergie, construire des usines et centres commerciaux. C’est intenable.

Le pic du pétrole conventionnel et de schiste a été dépassé l’année dernière. Le pétrole (pas cher) est indispensable a l’agriculture, pour les machines, la fabrication des engrais et pesticides. Pour produire une calorie alimentaire il faut en moyenne dix calories d’énergie. http://www.autochtonisme.com/2019/03/vous-ne-vous-interessez-pas-au-pic-petrolier-vous-avez-peut-etre-tort.html

Le pétrole coûte de plus en plus cher à extraire de plus en plus profondément. Il est indispensable pour l’extraction des métaux dans des mines de plus en plus profondes. Le monde consomme 2,2 milliards de tonnes de fer par an soit 602 tours Eiffel par  jour. L’extraction des réserves moins concentrées a déjà commencé. Alors qu’on produisait 18 kg de cuivre par tonne de roches extraite dans les années 1930, on n’en trouve plus que 8 kg aujourd’hui. Il n’est pas possible de dépenser plus d’énergie pour tous les métaux. 10% de l’énergie dans le monde servirait à raffiner les métaux. Il faut 300 à 600 litres d’eau pour fabriquer 1 kg d’acier

Pendant que l’Europe ferme ses centrales à charbon l’Asie va en construire 600.  367 sont en cour de construction en Chine, 92 pour l’inde.

L’explosion démographique fait exploser tous les prix par le mécanisme de l’offre en réduction, voire en pénurie et la demande exponentielle dans tous les secteurs d’activité et de consommation.

En 1960 le monde compte 3 milliards d’habitants

L’Afrique 280 millions ….1, 4 milliards en 2022

L’asie 1,7 milliard….4, 7milliards en 2022

L’Europe  605 millions….750 millions en 2022.  Dont en 1960,   9,5 millions de naissances annuelles de majorité autochtones. En 2021, 4,2 millions de naissances.

Pour l’UE a 27 pays, en 1960 406 millions d’habitants et 8 millions de naissances. Selon Eurostat en 2021, l’UE compte 447,2 millions d’habitants et 4,047 millions de naissances, dont on peut estimer les naissances issues de l’immigration à  20%. En 2016, près d’un nouveau-né garçon sur cinq (18,8%) portait un prénom d’origine arabo-musulmane. Ce taux était proche de 0% jusqu’aux années 1960.

 

Contrairement au reste du monde il n’y a que l’Union européenne  qui diminue sa population autochtone. Sans l’apport de l’immigration et les naissances de première, deuxième et troisième génération, nous serions en 2022 moins d’habitants qu’en 1960. Malgré les progrès techniques et l’évolution de notre société notre impact écologique serait négligeable par rapport au reste du monde. Nous n’aurions pas à nous infliger toutes les restrictions, normes et mesures punitives, taxes et impôts, pour satisfaire les écolodingos, qui ne pensent qu’a la défense des migrants à accueillir toujours plus nombreux.

 Michelle Tribalat, d’Emographe  analyse 3 projections démographiques d’Eurostat pour 2018-2100.

 

Avec une population appelée à vieillir et diminuer, pour  Eurostat, l’immigration lui apparaît comme l’unique instrument susceptible d’éviter un déclin démographique. La diversification du peuplement de l’UE n’est d’ailleurs pas pour déplaire aux instances européennes pour lesquelles les adhérences aux « vieilles nations » représentent plutôt un obstacle à ce qu’elles appellent l’approfondissement de l’UE.

 Le nouveau peuple de Macron ?

 1er scénario ; sans migrations, la population de l’UE28 passerait de 512,4 millions en 2018 à 408,0 millions en 2075. Avec migrations, la population de l’UE28 augmenterait encore un peu jusqu’en 2044 (525 millions) puis diminuerait ensuite pour retomber en dessous de son niveau actuel avec près de 507 millions d’habitants en 2075. L’effet des migrations sur le nombre de naissances est encore plus marqué. Sans migrations, le nombre de naissances diminuerait de 29 % d’ici 2074 dans l’UE28.

2e scénario ; Dans EUROPOP2015, sans migrations, la population de l’UE28 perdrait 91 millions d’habitants entre 2018 et 2075, date à laquelle elle ne compterait plus que 417 millions. Avec l’introduction de migrations dans la projection (hypothèse de référence), la population de l’UE28 atteindrait 519,3 millions d’habitants en 2075.

3e scénario ; Dans EUROPOP2018, l’immigration nette projetée est de 37 millions pour l’UE28 sur la période 2020-2049. Elle est de 61 millions de 2020-2074. Si l’on applique les ratios Immigration/Solde migratoire déduit des données publiées par Eurostat pour 2015-2018, cela supposerait une immigration de 107 millions jusqu’en 2049, puis de 70 millions jusqu’en 2074 dans les pays de l’UE28

 Dans tous les scénarios Eurostat prévoit une immigration de plus ou moins 100 millions, à laquelle il faut ajouter une émigration et ses descendants de 100 millions (20%) déjà sur notre sol. Le nouveau peuple.

Dans ces scénarios, sans migration l’Europe retrouverait la population de 1960, pendant que le reste du monde verrait sa population  X  par 3. A noter que dans tous les chiffres de différentes sources, la France est le pays de l’UE qui enregistre le plus de migrants.

Réduire la population de la planète ? Pourquoi ? Parce que nous consommons trop de matières premières à l’épuisement, nous détruisons nos terres arables et forets, nous gaspillons et polluons l’eau.

Le réchauffement climatique, la phobie des écolos, n’est que la conséquence de la démographie incontrôlée. A 3 milliards d’habitants  il n’y a plus  à s’inquiéter du CO2.

Nous consommons trop ? Individuelement ? NON. Le problème c’est le nombre, Zemmour nous l’a dit pour l’immigration qui nous arrive de ces pays qui débordent. Réduire drastiquement la population est la solution pour ne pas en revenir à la bougie et la famine, après une guerre terminée aux lances pierres.

 

Réduire quelle population ? Nous les Européens ? Nous les Blancs toujours coupables de tout ? Condamnés à tous les sacrifices par les islamo-gauchistes  progressistes, défenseurs de racailles conquérantes venues de sociétés où la famille nombreuse est la règle.

Pour sauver l’Europe appliquons la méthode écolo, dépolluons la population, éliminons les populations invasives

 

Avant de sauver les petites bêtes il faut sauver les Français d’abord.

https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/17039_Strategie-nationale-especes-exotiques-invahissantes.pdf

STRATEGIE NATIONALE RELATIVE AUX ESPECES EXOTIQUES ENVAHISSANTES, MINISTERE DE L’ENVIRONEMENT

Une espèce exotique envahissante dans un territoire est une espèce animale ou végétaleexotique, c’est-à-dire non indigène sur ce territoire, dont l’introduction par l’homme, volontaire ou fortuite, y menace les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques, économiques et sanitaires négatives ». Le danger de ces espèces est qu’elles accaparent une part trop importante des ressources dont
les espèces indigènes ont besoin pour vivre.

Oobjectif ; identifier, hiérarchiser les espèces exotiques envahissantes

Action 1.2 – Identifier les secteurs géographiques prioritaires pour la maîtrise des populations d’espèces exotiques envahissantes largement
répandues

Action 2.1 – Concevoir et mettre en œuvre un système national de surveillance des espèces exotiques envahissantes

Action 3.2 – Contrôler les voies d’introduction aux frontières

Action 5.1 – Mettre en place des interventions de régulation et de confinement

Contrôle d’une population1 : toute action létale ou non létale appliquée à une population d’une espèceexotique envahissante, tout en réduisant au minimum les incidences sur les espèces non visées et leurs habitats,dans le but de maintenir le nombre des individus au niveau le plus bas possible, de sorte que, même s’il n’est pas possible d’éradiquer l’espèce, sa capacité d’invasion et ses effets néfastes sur la biodiversité, les services
écosystémiques associés, la santé humaine ou l’économie soient réduits au minimum.

Éradication : l’élimination totale et permanente d’une population d’une espèce exotique envahissante par des moyens létaux ou non létaux.

 

 

 714 total views,  2 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Non ! Notre population aussi doit être réduite, pas remplacée : réduite ! La limite supportable pour la planète est e 30 personnes au kilomètre carré habitable, nous sommes au quadruple !!!

  2. Alors que les écolo dingos veulent nous faire entrer en récession, pour préserver la planète et économiser ses matières premières, ils organisent et favorisent l’invasion par des espèces invasives très prolifiques qui finiront par tout dévorer.

    Chaque fois qu’une espèce invasive s’invite sur un territoire, elle finit par éradiquer les espèces indigènes malgré tous les efforts faits pour l’éliminer.
    Alors, imaginez les dégâts quand ces espèces invasives sont introduites volontairement et en grand nombre !!

  3. Bravo ! Et vous n’hésitez pas, vous, à nommer l’arme (plus ou moins consciente, mais toujours consentante) du crime) : le Tiers-Monde coloré dont la science et la naïve générosité blanche ont permis aux populations primitives et incapables d’exploser. Les frontières maintenues ouvertes de force depuis des décennies prouvent que l’intention de génocide des blancs est là. Et ce sont de richissimes blancs qui l’organisent (plus des pas tout à fait blancs diront les antisémites).

  4. Moi, je suis étonnée, autour de moi il y a des familles de 4 enfants voire plus et de plus en plus, des Français de souche je précise, avec même des femmes qui travaillent. Je pense finalement que la nature rétablit toujours l’équilibre vers la vie à un certain moment. Si ce n’était pas le cas, l’Humanité aurait disparu depuis longtemps.

    Il faut rester positif donc garder espoir, et lui faire confiance….

  5. Une stérilisation obligatoire au bout du deuxième enfant? Je pense que les famines à venir vont rétablir la situation, c’est cruel mais c’est ainsi. À moins que Micron vide nos greniers pour secourir ses petits chéris?

  6. Cette avalanche de chiffres catastrophiques (à vérifier), nous indique qu’il faudrait faire l’exact contraire de ce qui se fait en ce moment. Il est beaucoup plus facile et censé de gérer une nation, voire des régions selon les besoins des habitants de chacune d’entre elles, que de vouloir imposer un gouvernement mondial centralisé. Aujourd’hui, par exemple, concernant l’UE, c’est Bruxelles qui décide des politiques agricoles de la Sicile. Totalement absurde. Les siciliens savent beaucoup mieux que les technocrates de bureau à Bruxelles ce qui est bon pour eux.

Les commentaires sont fermés.