ONG et UE ravies: grâce aux Ukrainiens, on ne pourra plus refuser les 216 millions de « réfugiés climatiques »

Macron-Migrants-Immigration-Invasion.jpg

C.Q.F.D. Chronique d’une manipulation à l’échelle de la planète. Chronique de notre mort attendue.

FLORILEGE

Commission européenne

Dans l’UE , nous avons ouvert nos bras à près de 6 millions de réfugiés fuyant la guerre en Ukraine, en moins de trois mois. Nous leur accordons une protection immédiate.

“La migration est normale. Elle est naturelle. L’Europe a besoin de la migration. Nous sommes une société vieillissante dont la main-d’œuvre diminue” déclare la Commission européenne au forum de l’ONU sur le Pacte mondial des migrations

https://www.fdesouche.com/2022/05/20/a-lonu-au-forum-sur-le-pacte-mondial-des-migrations-la-commission-europeenne-declare-la-migration-est-normale-elle-est-naturelle-leurope-a-besoin-de-la-migration-nous-sommes-une-societe-vi/

XXXXX

Déclaration du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guteres, extraits:

La migration est une réalité de la vie – en fait, elle est aussi vieille que la vie humaine elle-même. […]

Des milliers de migrants meurent encore chaque année en quête de ce que nous recherchons tous – opportunités, dignité et une vie meilleure. Nous devons faire davantage pour prévenir les pertes de vies humaines – c’est un impératif humanitaire et une obligation morale et juridique.

Nous devons élargir et diversifier les voies de migration fondées sur les droits, afin de faire progresser les objectifs de développement durable et de remédier aux pénuries sur le marché du travail.

Et nous devons veiller à ce que les retours et les réadmissions se fassent en toute sécurité, dans la dignité et dans le plein respect du droit international.

Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières représente la volonté de la communauté internationale de mettre ces valeurs en pratique dans un esprit de solidarité et de partenariat.

Pour transformer la façon dont nous comprenons et gérons les migrations.

Pour en faire une source de prospérité, et non un synonyme d’inhumanité. […]

Affronter la xénophobie et le racisme avec une compréhension lucide des faits.

Ne pas les considérer uniquement comme un problème à résoudre, mais plutôt comme une solution potentielle à bon nombre des défis auxquels nous sommes confrontés.

Et de réaliser tout cela grâce à une coopération internationale renforcée entre tous les États et toutes les parties prenantes à tous les niveaux. […]

La pandémie de COVID-19 a douloureusement démontré à quel point nous sommes encore loin d’une gouvernance des migrations internationales fondée sur les droits, sensible aux enfants et respectueuse de l’égalité des sexes pour tous.

Les migrants ont travaillé en première ligne de la crise – risquant leur propre vie pour sauver celle des autres.

Leurs envois de fonds sont une bouée de sauvetage pour les familles des pays souvent les plus exposés à la flambée des prix des denrées alimentaires et de l’énergie et les moins à même de mobiliser des ressources pour la reprise.

Mais trop souvent, les travailleurs migrants et leurs familles sont exclus du partage de la prospérité qu’ils contribuent eux-mêmes à générer.

Tout au long de la pandémie, nous avons vu des migrants exclus des mesures de redressement et privés d’accès aux services de base, qu’il s’agisse de soins de santé ou de protection sociale.

Les migrants font partie de nos sociétés – ils doivent faire partie du contrat social renouvelé que j’ai appelé de mes vœux dans mon rapport sur Notre programme commun pour permettre aux individus, aux États et aux autres acteurs d’instaurer la confiance, d’accroître la participation et de renforcer la cohésion sociale.

Nations Unies

XXXXX

Associations immigrationnistes

« Après la guerre en Ukraine, les Européens ne pourront plus rejeter les réfugiés africains ou asiatiques »

Tribune

  • Dr Richard KojanPrésident de l’ONG humanitaire Alima
  • Dr Moumouni KindaDirecteur général d’Alima

Pour Richard Kojan et Moumouni Kinda, deux médecins de l’ONG humanitaire Alima, les pays occidentaux ne pourront plus refuser des réfugiés d’Afrique, d’Asie ou du Moyen-Orient « sous des prétextes fallacieux ».

Depuis l’Afrique de l’Ouest et du Centre, la crise ukrainienne a malheureusement des airs de déjà-vu : des centaines de milliers de familles sur les routes qui fuient les horreurs de la guerre après avoir tout laissé derrière elles, déjà ou bientôt sous les décombres.

Solidarité et impuissance semblent devoir caractériser la relation aux drames humanitaires qui n’épargnent désormais aucun continent. Alors, en tant qu’humanitaires, faisons de cette crise qui se déroule sous nos yeux éberlués aux portes de l’Union européennel’occasion historique de réfléchir ensemble, dans le Nord comme dans le Sud, pour ainsi dire à égalité de tragédies, à la raison d’être et à l’avenir de l’humanitaire.

Avec la guerre en Ukraine, nous assistons, semble-t-il, à une globalisation du drame humanitaire. Hier encore relégué aux confins des zones de guerre ou d’instabilité géopolitique – en Birmanie, au Moyen-Orient, en République démocratique du Congo, au Sahel ou plus récemment dans le golfe de Guinée,… –, le phénomène des déplacements forcés prend un visage nouveau pour nos contemporains qui n’ont pas vécu la Seconde Guerre mondiale.

Le « réfugié kilomètre », c’est-à-dire celui qui cherche refuge près de chez vous, s’est maintenant imposé à vous, Français, Européens. Pendant des années, nous avons essayé de le rapprocher de vous, en vous donnant à voir, à travers nos ONG et nos campagnes d’appels à dons, les horreurs du déracinement, du dénuement et, pire encore, du déni. Maintenant que ces images occupent vos télés, vos esprits et que déjà ce sont les rescapés qu’il faut héberger dans vos maisons à travers toute l’Europe, nous pouvons peut-être en finir définitivement avec ce biais psychologique. Celui du proche et du lointain, du semblable et de l’étranger, et convenir de regarder l’exil forcé comme un drame qui nous concerne toutes et tous. On ne peut ainsi accepter que les réfugiés d’origine africaine qui fuient, eux aussi, l’Ukraine soient triés et discriminés à cause de leur couleur de peau.

Revenir aux fondamentaux de l’humanitaire

Qu’on le veuille ou non, il y aura un avant et un « après-guerre en Ukraine » pour ce qui est de l’accueil des exilés et réfugiés dans le monde, mais aussi de la réponse apportée aux crises humanitaires en général. Sur la question du droit d’abord. Comment refuser à l’avenir les réfugiés fuyant vers les pays de l’Union européenne les conflits en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient ? Les décideurs politiques qui proclament aujourd’hui la nécessité de l’hospitalité vis-à-vis des Ukrainiens ne pourront demain la refuser sous des prétextes fallacieux qui violent les bases fondamentales de la convention de Genève sur le traitement des réfugiés – il doit être appliqué « sans discrimination par rapport à la race, la religion ou le pays d’origine du requérant ».

 

L’hospitalité inconditionnelle dont bénéficient aujourd’hui en Pologne, en Hongrie ou en France les réfugiés victimes de la guerre en Ukraine doit redevenir une référence politico-administrative durable. L’utilisation inédite du statut européen de « protection temporaire », renouvelable un an, crée un précédent qu’il faudra sans doute évaluer et améliorer pour qu’il puisse s’appliquer à l’avenir à d’autres crises et régions du monde.

[…]

Anticiper l’explosion des déplacés de la faim et du climat

Alors qu’entre cinq et sept millions de réfugiés sont annoncés hors des frontières de l’Ukraine selon différentes sources, les répercussions économiques du conflit ne manqueront pas de se faire sentir partout dans le monde, et particulièrement sur le continent africain.

Après deux ans de pandémie Covid, la situation est déjà très tendue. Dans le nord du Cameroun, par exemple, où de nombreux foyers (près d’un million de personnes) sont à court de réserves alimentaires, avant même la difficile période de soudure, habituellement entre juin et août. L’augmentation mondiale des prix des matières premières, ajoutée à l’insécurité des conflits armés et aux dérèglements climatiques, peut vraiment faire craindre le pire pour ce début d’été dans la zone Sahel et ses alentours. Les organisations internationales parlent de 38 millions de personnes en situation d’urgence alimentaire – une situation sans précédent…

 

La solidarité Nord-Sud sera-t-elle cette fois au rendez-vous pour nous permettre d’intervenir à temps ? Il faut l’espérer car les défis humanitaires qui nous attendent sont colossaux. Le rapportGroundswell de la Banque mondiale prévoit 216 millions de réfugiés climatiques d’ici à 2050. La grande majorité de ces déplacements se feront à l’intérieur des pays touchés, ou dans les pays limitrophes, c’est-à-dire globalement dans les pays du Sud.

Alors construisons ensemble une solidarité réellement internationale, qui ne discrimine pas les populations et considère chaque victime de crise humanitaire comme une personne vulnérable à secourir. Tout se joue dans ce pari-là, celui d’un vrai humanitaire.

https://www.la-croix.com/Debats/guerre-Ukraine-Europeens-pourront-rejeter-refugies-africains-asiatiques-2022-05-10-1201214409?utm_campaign=20220522-COM-Newsletter-Mai-Prospect&utm_medium=email&utm_codemediaorigine=MESOPINIONS112020&utm_source=Actito&actId=ebwp0YMB8s1A0ybIZrm4CdUcvuQDVN7agmFTt2FsrXuAhkOUcYUUxE3zYFy4DbUt&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=501855

 1,058 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Graisser vos armes, entrainez-vous à sec, le jour viendra où il faudra tirer et viser juste, il ne faudra pas gâcher vos munitions, il y aura du monde à expédier directement chez Mahomet, on est tout à fait prêt à leur rendre ce service, pas d’impatience, il y en aura pour tout le monde.

  2. Amis patriotes préparons-nous à la guerre ethnoreligieuse qui arrive , ca ne sera pas beau à voir , nous en avons des exemples dans certains pays africains ou les islamistes massacrent allégrement des Chrétiens , notre tour arrive à grand pas , préparons-nous ,préparez-vous , le temps du sang ,des larmes et des grincements de dents arrivent très vite .

  3. La main d’oeuvre  » diminue  » et par corolaire le nombre de chômeurs  » augmente  »

    C’est logique, non ?

  4. Ce sont ces salopards qui organisent les migrations en allant faire de la publicité en Afrique, en les poussant à venir nous envahir, en payant les ONG immigrationnistes.
    Ces salopards qui veulent comparer une invasion de conquête qu’ils ont eux-mêmes programmée, avec la fuite de femmes et d’enfants sous des bombes, bien réelles.

  5. On l’attendait : on confond les civilisés dans le besoin avec les barbares et autres primitifs envahisseurs violents que nos collabos corrompus veulent à toute force nous imposer chez nous ! Continuez de vous laisser décerveler par la lucarne et vous serez bientôt égorgés… Contents ?

  6. Je pense que les Gauchistes n’ont jamais renoncé à leur fantasme prométhéen. Sous Jules Ferry c’était en colonisant les pays à « civiliser ». Mais vu que c’est Pas Glop maintenant, le colonialisme, le projet c’est d’avoir la Terre entière chez nous, ou d’étendre sans cesse l’UE. L’objectif reste le même : un impérium universel.

  7. Regardez un peu le visage de ces djeunes décérébrés, leur regard nous informe de l’état de leur cerveau de primate. Nous nous plaçons nous-mêmes dans une situation dangereuse, on accueille à tour de bras mais que se passera-t-il quand nous n’aurons plus de ressources pour nous alimenter ? ces populations deviendront alors des ennemis de l’intérieur. Quand cela arrivera, on passera de l’accueil du tapis rouge à celui de la mitrailleuse, il faudra bien survivre.

    • Le cannibalisme pourra reprendre ses droits, la chair blanche aura-t-elle meilleur gout que la noire ?

  8. Tout, absolument tout est fait pour islamiser notre pays et aussi l’Europe. Merci les cons d’avoir voter pour ce psychopathe fou à lier.

  9. Ont-ils pensé à la famine, chez-nous ? Qui vont-ils nourrir en premier ? Ont-ils pensé à l’eau ? L’électricité ? Aux énergies en général ? Parce qu’il me semble que ça fait quelques années déjà que nauséelites nous « AVERTISSENT » que nous avons un trè gros problème dan ces domaines. ET PUIS ET PUIS : OOOOOhh ! l’occasion est trop belle pour obliger à la vaccination contre tout parce que dans les bagages des migrants ont les solutions pour le contrôle des masses par les armes biologiques ; ils sont même la solution. Peut-être que « nos co-ment-d’leurres » nous feront-ils la favur D’UN SEUL et UNIQUE vaccin mais bimestriel ??!!! La variole du singe arrive après combien d’autres AGENTS PATHOGÈNES. DONT LE POLITIQUE : Ben oui ! J’ai toujours dit que toutes ces hordes seraient les mercenaires, les armées, milices, brigades du système. Et là, la-dite armée est déjà beaucoup plus importante que notre Armée Nationale ; et presque 50/50 avec les autochtones ; déjà à l’oeuvre, déjà équipées. C’est pourquoi, fortes du soutien des pouvoirs elles traitent déjà les AYANTS-DROITS NATURELS avec outreguidance et violence.

  10. Ont-ils pensé à la famine, chez-nous ? Qui vont-ils nourrir en premier ?
    Ont-ils pensé à l’eau ? L’électricité ? Aux énergies en général ? Parce qu’il me semble que ça fait quelques années déjà que nauséelites nous « AVERTISSENT » que nous avons un trè gros problème dan ces domaines.
    ET PUIS ET PUIS : OOOOOhh ! l’occasion est trop belle pour obliger à la vaccination contre tout parce que dans les bagages des migrants ont les solutions pour le contrôle des masses par les armes biologiques ; ils sont même la solution. Peut-être que « nos co-ment-d’leurres » nous feront-ils la favur D’UN SEUL et UNIQUE vaccin mais bimestriel ??!!! La variole du singe arrive après combien d’autres agents pathologiques.
    DONT LE POLITIQUE : Ben oui ! J’ai toujours dit que toutes ces hordes seraient les mercenaires, les armées, milices, brigades du système. Et là, la-dite armée est déjà beaucoup plus importante que notre Armée Nationale ; et presque 50/50 avec les autochtones ; déjà à l’oeuvre, déjà équipées. C’est pourquoi, fortes du soutien des pouvoirs elles traitent déjà les AYANTS-DROITS NATURELS avec outreguidance et violence.

  11. Même les poubelles ; quand le trop plein déborde, le couvercle est soulevé et quelquefois tombe !

  12. Même les pouveles ; quand le trop plein déborde, le couvercle est soulevé et quelquefois tombe !

  13. L’argument des associations est complètement foireux: la guerre en Ukraine a parfaitement démontré qu’il existe de bons et de mauvais réfugiés, que la non intégration de certaines populations n’ait pas de la faute de la France mais bien liée à la mauvaise qualité des migrants

  14. Ce genre de texte est plus qu’intéressant tant on y trouve des incohérences, des divagations, des idées reçues, limite des imbécillités, mais aussi de graves dangers, toujours présents en cas de sottises genre excès de vitesse sur route qui mène dans le décor.
    Prendre bien note de ce qui est raconté par l’ONU et resservir le moment venu.
    Un exemple  » les Etats preneurs… » qui sont ces états preneurs et preneurs de quoi ?

  15. Une main d’oeuvre vieillissante avec un taux de 8% de chômeurs ? De qui se moque-t-on? L’Europe se tire une balle dans le pied et prépare son propre suicide et la mort programmée de ses ressortissants. Nous ne connaîtrons plus jamais la paix.

    • Tu as raison, ils nous saoulent avec leurs histoires à dormir debout : la vieille Europe, la civilisation vieillissante, la baisse de la natalité, les blancs plus bons à rien.
      Toutes choses pour nous dévaloriser, nous dégrader en plus de la culpabilisation pour qu’on cède à leur pression .
      En réalité, nous sommes très bien comme ça, sans ces parasites suceurs de notre énergie, de notre travail, de nos aides sociales.
      Non, ils ne payent pas nos retraites, au contraire, nos retraites diminuent de plus en plus, l’argent partant dans les banlieues et dans l’aide à l’ASILE, sans compter l’aide au Tiers-Monde.

Les commentaires sont fermés.