Les nouveaux martyrs de BHL : les nazis du régiment Azov, piégés à Marioupol

BHL, notre narcissique guerrier en chemise blanche, présent sur tous les fronts, nous livre dans le JDD une interview-vidéo du commandant en second du régiment Azov, piégé avec plusieurs centaines de combattants dans les sous-sols de l’usine Azovstal.

Ayant aussitôt pris parti contre « l’agresseur russe », sans jamais analyser les causes historiques du conflit, ni les lourdes responsabilités du pouvoir ukrainien, qui persécute le Donbass depuis huit ans, conflit passé sous silence qui a fait 13 000 morts, BHL n’hésite pas à faire des derniers résistants de Marioupol, ses nouveaux héros.

« Votre bravoure rappelle celle des résistants contre Hitler », déclare sans honte notre philosophe au commandant en second du bataillon Azov. Voilà qui ne manque pas de sel quand on sait que cette unité n’a jamais caché son admiration pour les SS. Il est vrai que BHL ose tout et que la fin justifie les moyens, y compris les entorses à la vérité.

Au diable le passé sulfureux de cette unité, oubliés les rapports accablants de l’ONU, d’Amnesty International ou de Human Rights Watch, dénonçant les exactions des unités néo-nazies à l’encontre des populations du Donbass.

Pourtant les témoignages accablants existent, prouvant que ces soldats sans foi ni loi ont pratiqué la torture régulièrement contre les séparatistes, militaires ou civils.

https://ripostelaique.com/silence-criminel-des-medias-sur-la-torture-en-ukraine-temoignage-accablant.html

Ce sont ces criminels de guerre que défend BHL, n’hésitant pas à en faire des héros comparables aux résistants de Masada et du ghetto de Varsovie, à Roland de Roncevaux ou aux grognards de la Garde à Waterloo.

Visiblement, BHL ne se pose pas la question essentielle : pourquoi Poutine refuse de placer sur un même pied d’égalité l’armée régulière ukrainienne et les unités nazifiées qui gravitent autour du régime de Kiev ?

La réponse est pourtant dans les rapports officiels, qui dénoncent la barbarie de ces soldats que l’Occident a décidé de hisser au rang de héros résistant à l’envahisseur russe. Enlèvements, torture, viols, exécutions sommaires font partie de la panoplie de ces soldats modèles.

L’excellent article ci-dessous nous livre la vérité sur ce régiment, devenu brigade au fil du temps.

https://ripostelaique.com/macron-et-si-nous-parlions-de-la-brigade-azov.html

Tout est dit, mais visiblement, les habituels pourfendeurs de l’extrême droite, qui voient un néo-nazi derrière chaque arbre, sont curieusement devenus aveugles.

« Ne croyez pas la propagande russe. Le bataillon a changé. Il s’est purgé de son passé obscur », déclare le commandant en second. Et BHL d’acquiescer : « Je le sais » !

Voilà donc une unité néo-nazie ripolinée comme par magie. Les martyrs du Donbass apprécieront.

Mais dans son article de 2016, l’historien ukrainien Viatcheslav Likhatchev écrivait : « Azov est l’exemple le plus éclatant de la légalisation, voire de l’héroïsation de l’ultranationalisme dans le discours public ukrainien. »

Et cet expert en sciences politiques ajoutait, dans une note de l’Institut français des relations internationales, que  « toutes les nouvelles recrues étaient endoctrinées aux idées d’extrême droite, souvent xénophobes »

Un détail visiblement évacué par BHL !

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/03/23/qui-sont-les-soldats-du-regiment-azov-accuses-d-etre-les-neonazis-de-l-armee-ukrainienne_6118771_4355770.html

La politique de l’émotion a pris le pas sur les réalités.

À la place de BHL, j’attendrais de voir ce qui se cache dans les sous-sols d’Azovstal. Combien de mercenaires étrangers et qu’y faisaient-ils avant le début des hostilités ?

Car un récent bulletin, émanant de l’ambassade de Russie à Paris, fait état de programmes occidentaux de recherche militaires et biologiques sur le sol ukrainien.

https://france.mid.ru/fr/presse/bulletin_de_presse_34/

De nombreux documents ont été saisis par les Russes au cours de leur avancée, prouvant l’existence de travaux biologiques dans différents laboratoires.

Étant donné l’acharnement de Kiev à vouloir sauver les militaires piégés à Marioupol, on peut supposer que l’usine d’Azovstal cache de lourds secrets, qui pourraient faire basculer l’opinion occidentale sur ce conflit.

Je ne vois pas Poutine accepter que les 600 ou 700 soldats ukrainiens et étrangers d’Azovstal soient évacués vers un pays étranger avec leurs armes, comme le demandent les intéressés.

N’ayant plus qu’une semaine de munitions et de vivres, c’est plutôt une reddition qui se profile pour ces soldats. Le dénouement approche.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/les-nouveaux-martyrs-de-bhl-les-nazis-du-regiment-azov-pieges-a-marioupol.html

 712 total views,  2 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Combien de temps encore faudra-t-il pour que la Vérité éclate au grand jour ?
    Si c’est comme pour les décès et ravages du vaxxin, on risque d’attendre longtemps.
    Nous savons ce qu’il en est, mais tant que ça ne paraitra pas dans les merdia, muselés par le Pouvoir, le public sera tenu dans l’ignorance.

  2. Nazis ou pas, il faut admettre voire admirer le courage, l’héroïsme de ces
    combattants d’Azovstal.

    • Tu as raison , surtout quand ils crucifient un soldat russe et qu’ils sont cinq pour le faire, quel héroïsme !!!

  3. Leur Président a interdit à tous ces combattants ukrainiens et d’autres nationalités de se rendre.
    Les exfiltrations des étrangers ont eu guère de succès.

  4. C’est bizarre de voir BHL fricoter avec des adeptes d’une doctrine qui a envoyé bon nombre de ses coreligionnaires à la mort.

    • Bonjour,

      C’est une habitude chez lui : il ne sait pas où il met les pieds.

      Il était, de même, très copain avec l’islamiste Izetbegovic, fervent soutien des SS musulmans de Bosnie pendant la guerre.

      Il voit des Nazis partout en France, mais en Bosnie, en Ukraine … Pfff ! Y a rien à voir.

  5. Le piano à quatre mains (quand deux interprètes jouent sur le même piano) possède un grand répertoire (Mozart, Schubert, Brahms, Fauré, Ravel…); mais saviez-vous qu’il existe aussi un concerto sans mains pour piano à « queue » et ce n’est pas impossible de le voir jouer lors prochain prix de l’Eurovision 2023 dans les ruines de l’usine Azovstal, si on en croit son interprète. BHL serait alors au premier rang du public.

  6. L’ordure de bhl est un fouteur de merde un égalisateur d’assassins néonazi , cet ordure en chemise blanche vient légaliser le régiment ASOV et de leur faire une virginité , personne pour éradiquer cette saloperie de bhl fouteur de merde mondialisé ?

Les commentaires sont fermés.