Les musulmans jubilent, le patient américain vivant avec un cœur de porc est décédé

 

La nouvelle est tombée le 8 mai dernier. David Bennett, cet Américain de 57 ans, à qui on avait transplanté un cœur de porc, est décédé.

Une excellente nouvelle pour les musulmans. Intervenant une semaine après la célébration de la fête du Ramadan, la nouvelle avait de quoi faire prolonger les réjouissances.

L’homme avait été greffé le 7 janvier dernier par des chirurgiens de New York.

David Bennett est le premier patient au monde à avoir reçu une greffe de cœur provenant d’un porc génétiquement modifié.

L’opération semblait réussir. Il n’y a pas eu de rejet.

Le patient serait décédé à cause d’un virus porcin. Un virus, apparemment, hébergé dans le cœur de porc.

Bref, les musulmans jubilent. Le décès de David Bennett est une manifestation de la volonté d’Allah. C’est lui qui a envoyé le virus. Comment imaginer un être humain, crée par Allah à son image (retouchée certainement…), puisse vivre avec le cœur d’un porc, l’animal que l’islam exècre.

Les médecins et les scientifiques impliqués dans cette opération, une percée dans le domaine de la médecine malgré son issue fatale, s’attendaient à ce que cette greffe permette la constitution, à l’avenir, d’un grand stock d’organes d’origine porcine. En plus des cœurs, la greffe pourrait également porter sur le rein, le foie et d’autres organes.

Environ 66.000 transplantations de reins, 21.000 transplantations de foies et 6.000 transplantations cardiaques sont effectuées annuellement au niveau mondial.

Les demandes de greffes augmentent sans cesse et les donneurs d’organes se font rares.

Aussi, le porc pourrait venir au secours de l’homme et pourrait aider à résorber la pénurie d’organes à transplanter.

C’est là où le bât blesse. Parce que les musulmans seront exclus de cette prodigieuse percée de la médecine. Imaginer que le milliard et demi de musulmans qui peuplent la terre n’auront droit ni à un rein, ni à un foie, ni à un cœur de porc et seront condamnés à crever. C’est inadmissible et scandaleux.

Comment imaginer un musulman hurler « Allahou Akbar » quand, dans son thorax, bat un cœur de cochon ?

Comment permettre à un martyr de l’islam de jouir de 72 vierges avec une zigounette de cochon ?

La foi islamique ne peut s’accommoder du foie d’un cochon.

Allah ne peut pas permettre ça.

Il fera échouer toute opération qui fera appel à un cochon.

Tant pis pour l’avancée de la médecine.

Messin’Issa

 

 

 936 total views,  2 views today

image_pdf

37 Commentaires

  1. C’est une bonne avancée il a vécu avec depuis début janvier se monsieur a servi de cobaye pour une première il faut toujours des essais avant de grandes réussites.

  2. Je pense que c’est une grande avancée, juste revoir le fait de régler ce problème de virus.
    Je pense qu’on devrait y arriver.
    Dieu, le nôtre bien sûr a bien fait les choses pour éradiquer les musulmans de cette terre.
    C’est bien dommage que cet homme soit décédé.
    Mais on va y arriver.
    Tant pis pour les musulmans, qui sont que des incapables.

    • Dommage pour qui ? L’homme au coeur de porc était un meurtrier.
      David Bennett avait poignardé un individu à sept reprises dans le dos en 1988, selon les révélations du Washington Post. Il aurait poignardé cette personne par jalousie, après que sa femme se soit assise sur ses genoux à l’occasion d’une soirée.
      A la suite de cette agression, la victime était restée paralysée en fauteuil roulant avant de finalement décéder d’une crise cardiaque en 2005. « Mon frère a souffert pendant dix-neuf ans ainsi que toute ma famille […] https://www.20minutes.fr/sante/3218979-20220118-americain-greffe-ur-porc-poignarde-autre-homme-annees-1980

      • Comme disait un de mes anciens professeur lorsque quelqu’un voulait à tous prix avoir raison dans un débat: « Et le besoin de se justifier en plus » …

        • Pas de justification ici. Il s’agit juste d’une anecdote intéressante à propos de celui qui a bénéficié de la fameuse greffe. Soit un homme capable de poignarder sept fois dans le dos un autre homme pour une raison totalement aberrante et l’a laissé infirme, paralysé. La victime est morte, la science a essayé de faire vivre le tueur. C’est édifiant. Mais cela ne rentre pas dans le débat concernant la greffe d’un organe animal sur un homme.

    • La nature humaine n’est pas limitée à de la viande heureusement. L’être humain est aussi doué d’une pensée et d’un esprit (pour le meilleur et pour le pire …).

      • Oui justement, et c’est là toute la question de la sciences « sans » conscience….

        Mais on n’arrêtera pas la connerie, les gens aiment aller jusqu’au bout, après, « on » essaie de remonter….

        Au fait, je trouve qu’on devrait carrément enlever le mot « éthique » des recherches scientifiques car on s’aperçoit qu’actuellement cela ne sert à rien (humour noir bien sûr).

        Seuls ceux qui auront su se construire une force intérieure s’en sortiront finalement.

  3. Et l’avortement à 9 mois pour raisons « psychosociales » c’est bien ?… Ah oui, ce serait un progrès parait-il…. Je n’ai entendu personne crier, pourtant c’est bien passé en catimini récemment.

    Pourquoi autant de dépression actuellement ? De « raisons » psychosociales justement avec cette culture de l’objet où tout le concret est là pourtant ? On se pose la question ? Et concernant tous ces produits élaborés via le nouveau Dieu « sciences » que l’on nous fait ingurgiter et qui détruisent bien souvent nos organes (on est rassurés, il y aura des greffes animales possibles….) ? Ah mais oui, c’est sûrement un « progrès » donc motus….

    Quand on parle d’être humain on n’est pas au niveau du concret et du rationnel, c’est aussi une question d’intégrité physique ET psychologique.

  4. Et pourquoi ne parle-t-on plus du travail sur les cellules « souches » ? Ca oui c’est de la vraie « sciences »… et j’espère que ce sera l’avenir.

    Quand les êtres humains vont-ils commencer à réfléchir au-delà de ce qu’ils « voient » ? Tout ce qui se voit n’est pas progrès parce que l’être humain n’est pas une « chose interchangeable ». Changement et progrès ne sont pas forcément synonymes, glissement que l’on opère très facilement actuellement : on fait quelque chose de nouveau et c’est un « progrès » …. Ah bon ? Parfois ce sont des régressions au contraire malheureusement, quand on s’en rend compte les dégâts sont faits.

    Quid du « Sens » ? Du sens de la vie ? De l’Etre et de sa façon de ressentir et vivre les choses ? Ah oui, mais il faut réfléchir dans le Fondamental et dur dur pour une société qui privilégie le quantitatif l’assimilant, oh bêtise suprême, au qualitatif.

    Les gens n’ont plus de limites…. et ne savent plus « qui » ils sont, ça ne va pas s’arranger ! Que ceux qui ne seraient pas gênés de devenir mi-porc mi-homme lèvent le doigt…

    • Des greffes de peau de porc sont réalisée avec de la peau de porc notamment sur les grand brûlés, car le porc,(pas la girafe ni le gibbon, ni le poisson rouge) est celui qui est le plus compatible, avec l’homme. Désolé, mais ça marche.
      https://www.brulure.fr/porc-modifiee-plaie/

      • Oui je le sais. Juste il faut être dans la nuance et comparer ce qui est comparable (si vous cherchez vous verrez que cela n’a rien à voir avec la « structure » d’un organe), ce que beaucoup ont du mal à gérer actuellement. La peau de porc évite donc un rejet trop rapide certes, mais ne s’intègre pas génétiquement à la peau du greffé qui continue à se reformer en dessous.

      • La science, au début du XXe siècle en France a remplacé la religion par la logique « pure » scientifique, logique « cartésienne » autant dire terre à terre dans une simple relation déterministe de cause à effet. Cependant, le psychanalyste Lacan a dit à juste titre « Je pense là où je ne suis pas » récusant ainsi le « Je pense donc je suis » de Descartes. On ne peut penser l’humain à travers cette logique implacable à laquelle il échappe, et la véritable science (qui n’est qu’un savoir juste normé à un instant T car les vrais chercheurs sont constamment dans le « doute » et le « questionnement ») connait ce manque fondamental. Si non, on est dans l’absolu « déshumanisé » de la certitude, défense humaine avec la rationalisation (justifier ce que l’on fait, même Mengele y arrivait) qui, dans l’excès, se retrouve dans des structures psycho-rigides (obsessionnel ou psychotique, ex : la paranoïa).

        Si certains veulent dépasser le mythe du Centaure pour en faire une réalité humaine libre à eux, on verra comment ils vont gérer, ça va être intéressant…

  5. Il a déjà tenu 2 mois, décédé début mars.
    Le cœur du greffé était en réalité infecté d’un cytomégalovirus.
    Louis Washkansky, en 1967, lui est décède 18 jours après d’une pneumonie !

  6. Désolée mais pour cette fois je rejoins les musulmans. Se transformer en monstre même pour vivre un peu plus longtempss, non merci.

    • Je trouve scandaleux que l’on puisse appeler monstre un être humain qui a eu la malchance d’etre gravement malade et qui a été sauvé grâce à un organe animal. Il n’y a rien de monstrueux là-dedans, bien au contraire. Le siège d’ l’humanité n’est pas dans son foie ! Bientôt vous allez aussi traiter de monstre ceux qui ont une prothèse de hanche ou de genou ????

    • @ Carole , j’ai un ami de 52 ans qui est toujours parmi nous grâce a une valve de porc et c’est loin d’être un monstre contrairement a certains !

    • Ce qui est monstrueux c’est le trafic d’organes humains, c’est de tuer des gens sous un faux prétexte pour vendre ensuite leurs organes. C’est tuer des fœtus pour élaborer des « vaccins ». Par contre, utiliser un organe d’animal pour sauver une vie humaine, pourquoi pas? Et qu’y a-t-il de mal à utiliser des animaux pour élaborer des médicaments? Vous avez sûrement dû avaler des quantités de produits animaux dans votre vie à l’insu de votre plein gré. Et alors, c’est monstrueux?

      • Où cela va-t-il s’arrêter ? Va-t-on vers des transfusions de sang de porc, des mères porteuses à groin, pour satisfaire les désirs de tous ? Bientôt l’être humain ne saura plus qui il est, quel est son sexe, son statut. Homme, femme, trans ? Humain, animal, les deux « en même temps » ? Tous les repères tombent et bien sûr on trouve des justifications à tout.

      • Bien sûr que j’ai consommé des produits animaux. Mais ce n’est pas du tout la même chose que d’avoir dans son propre corps un organe d’animal, ce qui constitue une avancée dans une métamorphose dont on ignore les conséquences. Même si elles ne sont que psychologiques. Savoir qu’un coeur de porc bat dans votre poitrine, n’est pas anodin.

        • Un homme se présente un jour dans un restaurant et demande au serveur quelle est sa spécialité? Le serveur de répondre: « de la langue de boeuf, monsieur ». Ah non s’exclame le client « jamais je ne mangerai ce qui sort de le bouche d’un animal! Faites moi plutôt des œufs sur le plat ».

    • Ecoute, bobonne,…
      Je suis aussi un monstre, enfin un cyborg.
      Définition : un cyborg est un être humain qui a reçu des greffes de parties mécaniques ou électroniques.
      25CAVGJ-514 00, mon numéro de série, une valve aortique Saint-Jude implantée le 16/07/2009.
      Merci pour le monstre !!!

      • Les nuances vous échappent. Avoir une prothèse ou autre ne fait pas de vous un monstre. C’est le mélange homme/animal qui craint ! De plus, on sait que de très graves problèmes de santé (le sida par exemple, la maladie de creutzfeld-jakob avec l’hormone de croissance qu’on injectait à des enfants, la covid) ont pour origine des virus animaux.

  7. Pour les musulmans malades du cœur, laissons-les crever puisque c’est la volonté d’Allah. Idem pour toutes les autres pathologies. La sécu chez nous fera de substantielles économies. Inch Allah!

  8. La science et les cons, ça ne fait pas bon ménage. Qu’est ce que vous voulez expliquer à des bas du plafond au QI de moules irradiées et avariées. Laissez tomber, leur Mahomet et leur allah leur ont ordonné de rester con et il n’ya rien à tirer de ces cons là. On n’arrivera jamais à les instruire. Un con reste un con, surtout ceux là.

    • Désolé il n’y a pas k des cons chez les musulmans….
      Dur dur de lire cela
      Oui certains sont à cheval sur le Coran mais pas tous…créons des ponts et non des murs…
      Beaucoup sont nés sur le sol français et sont français.
      Après oui qu’ils s’intègrent comprennent notre manière de vivre…et ne se mettent pas en marge.

      C’est de l’ordre de l’éducation nationale en 1er…..et là ces profs disent « on enseigne on ne fait pas l’éducation.. »..quelle est cette folie…. quel repère ont ces jeunes musulmans influencés … Plus d’autonomie aux profs….

      • Aucune « avancée de la médecine » ici. Seule une pensée médicale dévoyée peut accepter cela… Et le sens du business, à terme. Après le chimpanzé, le porc… Puis quoi ? La girafe ? Absurdité totale

        • Une pensée médicale dévoyée ? Le fait de permettre à un être humain condamné à mourir, même très jeune, de survivre grâce à une transplantation d’organe ? C’est juste et de l’humanité et de la science. Il faut être aussi con que peut l’être l’islam en refusant cet immense progrès. Parles-en aux parents de gamins de 10 ans condamnés qui pourraient être sauvés par une greffe animale !!!

      • On n’a jamais dit qu’il n’y avait que des cons chez les musulmans, c’est l’islam qui est con ! Le problème comme Zemmour l’a dit, ce sont les musulmans qui restent enfermés dans les préceptes coraniques

      • Eh bien je vois que vous ne les connaissez pas. Mon père avait des voisins musulmans charmant, gentils, sans problème, intégrés donc, mais qui n’avaient pas de mot assez dur pour parler des juifs. Ils disaient qu’il fallait tous les tuer, du plus jeune au plus vieux en les plongeant dans de l’huile bouillante et ils pensaient tous se qu’ils disaient, vu le rictus de haine sur leur visage. Et tout ça au non d’allah. Alors je le répète l’islam rend con et l’islam est une fabrique de dégénérés,même ce qui ont l’air d’être intégrés. L’islam est la pire secte sur terre, et ce sont des connards qui n’ont qu’un seul but nous soumettre tous à leur allah.

    • Il me semble aussi que la science – ou plutôt ce qu’on appelle indûment science – et les cinglés, ça fait de plus en plus bon ménage.
      Jouer à l’apprenti sorcier, ce n’est pas de la science.

      • ce n’est pas jouer à l’apprenti sorcier que de sauver un être humain. Je me souviens encore de mon admiration, de mon éblouissement quand, en 1967, au Cap le professeur Barnard a réussi sa première greffe cardiaque ! Chapeau bas pour lui et pour l’humanité. Et tout cela n’a lieu que trop peu souvent car il faut qu’un autre homme meure et qu’on soit en mesure de récupérer son corps. Alors que des hommes qui sont en sursis soient sauvés parce que la possibilité de leur greffer un coeur ou un foie etc d’animal se présente mais c’est magnifique ! Et foin de tous ceux qui, sous prétexte qu’il ne faudrait rien changer à ce qu’un hypothétique Dieu aurait crée ! On peut, comme les témoins de Jéhovaf refuser pour soi les transfusions, les célébrations d’anniversaires etc. par religiosité mais au moins qu’on laisse les autres se sauver !!!

        • Ce qu’avait fait Barnard était en effet magnifique. Mais, désolée, je ne partage pas votre point de vue cette fois, Christine du moins pour ce qui est des greffes d’organes d’animaux sur des êtres humains. Cela n’a rien à voir avec Dieu ni avec les musulmans.

          • A chaque nouveauté, il y a des opposants. C’est ce que la nature a prévu pour éviter que tout le monde s’engage dans une voie dangereuse. Puis, après expérience positive, les oppositions diminuent et disparaissent.
            Il y a toujours eu des éclaireurs s’aventurant en terrain inconnu. Vous n’en faites pas partie, votre dieu sécurité vous guide vers la prudence.

          • « Puis, après expérience positive, les oppositions diminuent et disparaissent. »

            Ca c’est ce que vous croyiez. On les fait juste taire…. et l’avenir bien souvent leur donne raison mais bon « on » s’en fout, « on » continue dans la connerie. On voit bien ce que cela donne en ce moment où la notion d’éthique est devenue un gros mot.

            Moi je ne suis pas contre les gens qui veulent agir sans réfléchir et qui croient au Dieu « Science » dans l’absolu…., mais pour juste pour eux (chacun fait ses propres choix). Quand on connait bien le milieu, on voit ce que ça donne. Tout est simplement question d’équilibre, le monde n’est pas manichéen c’est un peu simpliste de le croire et cela gomme l’Humain (on s’en rend compte actuellement), il y a des nuances de taille qui donnent du sens dont on se rend compte plus tard.

            Eh oui, l’être humain est heureusement doué de pensée, il suffit de savoir s’en servir sans « se » servir…. mais il y a Darwin, il avait relevé des choses vraies finalement.

Les commentaires sont fermés.