La Caravelle…

Lorsque l’on parle de la Caravelle, il y a celles de Christophe Colomb de 1492 et il y a celle de Sud Aviation à partir de 1951. Il y a eu aussi celle de Renault que nous évoquerons brièvement à la fin.

Celles de Christophe Colomb, au nombre de trois s’appelaient respectivement la Nina, la Pinta et la Santa Maria, cette dernière étant son navire amiral lors de sa découverte de l’Amérique (qu’il croyait être l’Inde). Pour tout connaître sur la Santa Maria, cliquer sur le portrait de Christophe Colomb à droite.

Mais l’histoire soulève parfois de sérieux problèmes du type « œuf de Colomb » que la science n’est pas encore parvenue à expliquer.

Concernant l’œuf de Colomb, le célèbre navigateur italien (et non espagnol), aurait résolu le problème de manière très simple. Pour rappel, l’expression « œuf de Colomb » est utilisée pour qualifier une idée simple mais ingénieuse. L’origine ? Cliquer sur la représentation ci-dessous…

Par contre ses voyages soulèvent une question pratique et théologique qui n’a pas encore été complètement résolue à ce jour. La question très simple est celle-ci :

Si Christophe Colomb est le premier navigateur à avoir découvert l’Amérique, comment se fait-il que ce continent était peuplé si l’on considère qu’Adam et Eve furent les premiers humains apparus au jardin d’Éden situé en Orient ?

Et voici maintenant la sous-question qui vient immédiatement à l’esprit :

Comment les descendants d’Adam et Eve auraient-ils fait pour traverser l’océan plusieurs siècles avant Christophe Colomb ?

L’Oncle John a sa petite idée de type « œuf de Colomb » sur ce sujet mais il vous laisse le soin de réfléchir par vous-même à cette question existentielle…

Enfin, pour clore (provisoirement?) ce sujet passionnant, la Caravelle de Christophe Colomb a été abondamment reproduite en miniature. Voici ci-après une modeste reproduction de la Santa Maria à l’échelle du 1:400ème que la marque Airfix a présentée en 1954 et que l’Oncle John a construite il y a environ 40 ans :

Après la Caravelle des mers, plus proche de nous est apparue en 1955 la Caravelle du ciel produite par Sud Aviation (qui allait par la suite engendrer Concorde). Ce fut le premier biréacteur civil  moyen courrier de l’histoire de l’aviation. En effet, la Caravelle fit son premier vol le 27 mai 1955, quelques jours avant le soviétique Tupolev 104 dont le premier vol remonte au 17 juin de la même année. Par contre le Tupolev entra plus tôt en service commercial, le 15 septembre 1956, tandis que la Caravelle seulement le 6 mai 1959.

La Caravelle doit son nom à l’ambition française de conquérir le marché américain et la première Caravelle livrée aux USA en 1960 s’appellera « Santa Maria » en guise de clin d’œil à l’histoire.

Pour connaître l’histoire de la Caravelle, sa gloire, ses heurts et malheurs, rendez-vous ici.

LA CARAVELLE EN MINIATURES

La Caravelle a eu l’honneur d’être reproduite par divers fabricants de maquettes et de jouets. En voici quelques-unes collectionnées par l’Oncle John au fil du temps.

Le premier à s’être penché sur son cas fut le célèbre fabricant de kits français Heller dont ce fut la toute première maquette présentée en 1957 et réduite à l’échelle du 1/100ème. Celle-ci comportait 59 pièces et sera produite à 400 000 exemplaires ! La vraie Caravelle, elle, à seulement 279 exemplaires … Voici celle de l’Oncle John, encore dans sa boite :

 En 1958, la firme française Joustra produisit une grande Caravelle en tôle à friction reproduisant, sous le haut patronage d’Air France, le célèbre prototype F-BHRA qui réalisa un vol plané de Paris à Dijon afin de démontrer les qualités de finesse de l’appareil. Tout savoir là-dessus en cliquant ici.

Voici la Caravelle Joustra de l’Oncle John et sa boite d’époque :

 De 1959 à 1969, Dinky Toys produisit à l’échelle du 1/200ème une Caravelle en zamac Air France de belle facture avec l’escalier arrière escamotable mais avec une immatriculation fantaisiste.

L’Oncle John a repris une épave qu’il a restaurée aux couleurs de la Caravelle Lorraine, celle-là même qui fut baptisée par madame Yvonne De Gaulle (tante Yvonne pour les intimes). Il possède également un autre modèle Dinky Toys mis aux couleurs de la première Caravelle livrée le 29 mai 1960 à la compagnie Alitalia, immatriculée I-DAXA « Citta di Verona ». Pour cette dernière, il s’agit de la réalisation d’un autre modéliste talentueux.

 

Voici un dernier modèle en zamac des années soixante de la Caravelle en très bon état vu son âge, à l’échelle du 1/300ème produit par la firme française C.I.J

Pour conclure, après la Caravelle des mers et celle des airs, signalons qu’il a aussi existé celle du plancher des vaches : la Renault Caravelle. Apparue simultanément à la Caravelle des airs et en honneur de celle-ci, la Renault Floride fut exportée aux USA sous l’appellation de Renault Caravelle. Le fabricant Dinky Toys s’est également penché sur le sujet.

La Renault Caravelle ci-dessus n’est pas la possession de l’Oncle John, ni en réalité, ni en modélisme. Ne possédant pas ce modèle, il se contentera donc de vous en laisser ce lien qui est consacré, entre autres, à la Renault Caravelle. Pour cela, cliquer ici.

Oncle John

 777 total views,  4 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. La caravelle mettait 25 minutes pour relier Nice à Ajaccio. Les gens prenaient l’avion, comme on prend le bus aujourd’hui, avant l’arrivée des « terroristes ».
    Maintenant elle a été remplacée par des avions poussifs qui nécessitent plus d’une heure de vol.
    C’es le progrès en Marche Arrière.

  2. Je n’ai jamais voyagé dans une vraie caravelle comme celle de Christophe Colomb.En revanche je me souviens d’avoir été pris en stop pendant mon service militaire dans une Caravelle de Renault.Il y avait un appareil presque totalement inconnu et qui n’existe plus, un mange-disque de voiture intégré au tableau de bord raccordé à l’auto-radio.Sur la Nationale 13 beaucoup moins bien carrosée que de nos jours le disque tressautait incroyablement mais sans aucun defaut dans la musique.J’ai aussi volé en passager sur Caravelle.Un ami journaliste retraité a volé dans le cockpit de la Caravelle de Giscard d’Estaing lors d’un voyage officiel.Il nous l’avait raconté à l’époque et s’en souviens encore près de 50 ans plus tard.

  3. Le temps où la France rayonnait dans le monde entier. De nos jours, on roule en Dacia. Pour les Amérindiens, je pense qu’ils sont arrivés de la Sibérie orientale par le détroit de Béring, et ensuite de l’Akaska au territoire américain, en passant par le Canada. Il y a des similitudes dans le physique de ces peuples. Bon, ce que j’en dis…

  4. Ah, la Caravelle ! Cette avion, c’est toute ma jeunesse ! Mythique, impressionnant !
    C’est toute une époque de nostalgie quand la France existait encore avant sa disparition.

Les commentaires sont fermés.