Mélenchon à Matignon : à quoi ressemblerait son gouvernement ?

Jean-Luc Mélenchon veut imposer une cohabitation à Emmanuel Macron. Nous avons essayé d’imaginer ce à quoi ressemblerait un gouvernement construit sur la base d’un accord programmatique avec l’ensemble des sensibilités de la gauche et des écologistes.

Premier ministre : Jean-Luc Mélenchon

Dès lors qu’il y a une majorité à l’Assemblée nationale (289 députés), cette dernière a le pouvoir de censurer le gouvernement. Si la majorité parlementaire n’est pas en faveur du président de la République, cela donne lieu à une cohabitation. Et la règle non-écrite veut que le chef de file de cette majorité devienne alors Premier ministre.

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Mélenchon Premier ministre : ce que l’histoire électorale de la Vème République nous en dit

Ministre d’État chargée de la Planification écologique : Mathilde Panot

Elle sera chargée de l’arc central du programme de l’Avenir en commun, garantir « l’harmonie des êtres humains entre eux et avec la nature ». Sa première mesure devrait être d’organiser « la règle verte », c’est à dire l’idée selon laquelle il ne faut pas prendre à la planète davantage de ce qu’elle peut nous rendre.

Ministre de l’Indépendance énergétique : Éric Piolle

L’actuel maire de Grenoble pourrait être chargé de la rénovation énergétique et de la réalisation de l’objectif 100% renouvelable d’ici 2050.

Ministre de la VIème République, chargée du processus constituant : Raquel Garrido

C’est l’autre axe majeur du programme de cette future majorité : rénover les institutions. L’enjeu principal : convaincre le Président de la République d’organiser un référendum sur la convocation d’une assemblée constituante.

Ministre de l’Intérieur : Ugo Bernalicis

Il devra refonder une « police républicaine ». Sa première mesure sera alors de démanteler les BAC et les BRAV-M. Parmi d’autres mesures, il portera la formation des élèves gardien de la paix à deux ans.

Ministre de la Coopération internationale : Clémentine Autain

Le maître mot sera ici la « diplomatie altermondialiste pour la paix ». Dans le contexte de la guerre ukrainienne, elle devra assurer la position non-alignée de la France. Cela pourrait se faire faire à travers le réinvestissement de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

Ministre de la Francophonie et des Outremers : Yannick Jadot

La Guyane française abrite 80% de la biodiversité nationale. Ce ministère sera donc au cœur du programme écologiste voulu par l’Union populaire.

Ministre de l’Europe : Younous Omarjee

Actuellement député européen, Younous Ormajee devra utiliser tous les leviers d’actions à sa disposition face aux directives néo-libérales des institutions européennes. Par exemple, le droit de veto dont dispose la France pour refuser un nouvel accord, type traité de libre-échange.

Ministre de la Défense : Manuel Bompard

Directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2017 et 2022, il sera cette fois chargé de faire adopter une loi de programmation militaire visant à restaurer l’indépendance de la France et mettre en œuvre l’adaptation au changement climatique.

Ministre de L’Éducation nationale : Laurence De Cock

Essayiste et historienne, elle travaille depuis les années 2010 sur l’enseignement de l’histoire. Son action sera dédiée à assurer la gratuité réelle de l’éducation publique. Elle assurera la prise en charge par l’État de la cantine, du transport, des activités périscolaires et des fournitures scolaires.

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Mathilde Larrère

Historienne, elle sera chargée d’abolir Parcoursup et de garantir à tous les bacheliers une place dans la formation de leur choix.

Ministre de la Culture : Elsa Faucillon

Avec 1% du PIB à sa disposition, elle défendra une politique publique de la culture et des arts forte.

Ministre de l’Égalité et des Affaires sociales : François Ruffin

Son ministère sera chargé d’assurer le partage des richesses.

Ministre de l’Enfance et des familles : Alice Coffin

Elle créera un service public de la petite enfance dans le but d’ouvrir 500.000 places de crèches et modes de garde adaptés tout au long du quinquennat.

Ministre de l’Autonomie : Olivier Faure

Mesure-phare portée par Anne Hidalgo dans sa campagne présidentielle, Olivier Faure sera en charge de la mise en place d’une loi sur la fin de vie. Ajouté à une garantie d’une retraite digne, le Premier secrétaire du Parti socialiste sera le porteur d’un service public de la dépendance, pour aider les seniors à rester à domicile.

Ministre de la Diversité et de l’Égalité des genres : Raphaëlle Rémy-Leleu

Militante féministe écologiste, elle fera adopter une loi de lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes, grâce à un budget d’1 milliard d’euros.

Ministre des Droits humains et de l’accueil des exilés : Huguette Bello

Elle laissera sa place de présidente du conseil régional de la Réunion pour mener le renfort de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et organiser une conférence annuelle sur les migrations. Elle aura pour principales missions de créer les conditions d’accueil digne en lien avec le ministre chargé du logement.

Ministre de la Réindustrialisation : Fabien Roussel

Celui qui a fait des combats pour la réindustrialisation du pays et contre l’évasion fiscale ses priorités en tant que député, pourra donc continuer à mener ses batailles au sein du gouvernement.

Ministre du Travail : Olivier Besancenot

La figure du NPA, ex-candidat à l’élection présidentielle, aura pour premier objectif de réduire le temps de travail en rétablissant immédiatement les 35 heures. Il passera aux 32 heures pour les métiers pénibles et/ou de nuit. Le rétablissement de la retraite à 60 ans avec 40 années de cotisation sera son autre mesure phare.

Ministre de la Protection des travailleurs et des travailleuses : Leïla Chaibi

L’actuelle députée européenne devra lutter contre la souffrance au travail. Sa première mesure sera la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle. Et la lutte contre l’ubérisation.

Ministre des Services publics : Philippe Poutou

Le candidat du NPA à l’élection présidentielle, sera le défendeur des services publics. Il reconstruira des services publics forts notamment dans les départements ruraux, les quartiers populaires et les Outremers.

Ministre des Temps de la vie : Johanna Rolland

Présidente de Nantes Métropole, elle travaillera en lien avec le ministre du Travail pour mieux organiser les temps de la vie.

Ministre de la Santé et du handicap : Caroline Fiat

L’aide-soignante sera chargé de reconstruire le service public hospitalier et mettra en place le remboursement à 100% des soins de santé prescrits en intégrant notamment les mutuelles dans la Sécurité sociale. Sa première mesure sera de proposer la déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé.

Ministre de la Justice : Rokhaya Diallo

La célèbre militante féministe et antiraciste sera chargée d’assurer un meilleur accès de toutes et tous à la justice. Sa grande cause sera d’en finir avec la surpopulation carcérale et d’assurer aux personnes détenues les moyens de se réinsérer dans notre société.

Ministre de l’Économie : Aurore Lalucq

Une fois en charge de ce ministère régalien, elle devra augmenter immédiatement le SMIC et les minima sociaux. Elle organisera également la réquisition des dividendes distribués pendant la crise sanitaire par les entreprises du CAC 40.

Ministre des Comptes publics et de la justice fiscale : Manon Aubry

C’est elle qui fera naitre un nouvel système d’imposition. L’impôt sur le revenu sera rendu plus progressif avec un barème à 14 tranches contre 5 aujourd’hui. Elle mettra fin aux paradis fiscaux et engagera un grand plan de lutte contre la fraude et l’évasion fiscales.

Ministre du Commerce extérieur : Boris Vallaud

Le ministre sera principalement chargé de renégocier les traités et de renforcer la coopération commerciale avec ses partenaires en lien avec la ministre de la planification écologique.

Ministre de l’Économie sociale et solidaire : Sandrine Rousseau

L’économiste de formation mènera la généralisation de l’Économie sociale et solidaire. Le but est de favoriser le développement des sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) et les sociétés coopératives et participatives (SCOP).

Ministre de la Cohésion des territoires : Éric Coquerel

Le député de Seine-Saint-Denis se chargera de réconcilier les territoires et de revaloriser les territoires ruraux et populaires. Pour ce faire, il commencera par renforcer les dotations de l’État pour les territoires et régions en retard de développement économique et social.

Ministre de l’Agriculture, de la Mer et de l’Alimentation : Aurélie Trouvé

L’ancienne porte-parole d’Attac instaurera une agriculture relocalisée, diversifiée et écologique. Vaste programme que sera le sien entre la mise en place d’une garantie des prix rémunérateurs aux producteurs, la refonde de la PAC, ou la création d’un haut-commissariat à l’eau pour organiser une gestion 100% publique de celle-ci.

Ministre du Logement : Julien Bayou

Le secrétaire national d’EELV articulera la garantie du droit au logement. Sa mesure phare sera l’interdiction des expulsions locatives sans relogement public. Durant le quinquennat, l’objectif est de créer 200.000 logements publics.

Ministre des Transports : Karima Delli

La députée européenne EELV créera un pôle public des transports et de la mobilité. De grandes mesures seront actées dès sa prise de fonction : la renationalisation de la SNCF et des autoroutes, ou encore la suppression des lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à quatre heures.

Ministre de la Politique de la ville : Sophie Camard

L’actuelle maire du 1er et 7ème secteur de Marseille, figure du Printemps marseillais, aura pour mission d’articuler la politique de la ville avec le programme de l’Avenir en commun. Elle travaillera donc activement avec Éric Coquerel pour valoriser les territoires oubliés.

Ministre de la Jeunesse et de l’Éducation populaire : Fatima Ouassak

La politologue et militante antiraciste devra mettre en place la politique d’accompagnement de l’autonomie des jeunes. Sa première mesure sera de faire voter une garantie d’autonomie portée à 1063 euros mensuel.

Ministre des Sports et de Paris 2024 : Ian Brossat

L’adjoint à la Maire de Paris devra articuler l’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 avec la promotion du sport sur tout le territoire. Par exemple, en décrétant un plan national d’urgence pour la construction et la rénovation des équipements sportifs.

Ministre de la Décolonisation et des Mémoires : Françoise Vergès

La militante féministe décoloniale prendra comme première mesure d’ouvrir les archives sur les guerres de décolonisation.

Porte-parole du gouvernement : Thomas Portes

Président de l’Assemblée nationale : Adrien Quatennens

Le député de 31 ans s’installera quant à lui sur le perchoir.

Composition du gouvernement Mélenchon :
36 ministres, dont 21 femmes et 15 hommes
13 LFI
7 EELV
5 PCF et apparentés
4 PS et apparentés
2 NPA
5 Société civile

Juste en passant
jep@gmail.com

 1,140 total views,  1 views today

image_pdf

24 Commentaires

  1. un bon départ pour projeter dans 5 ans leîla chabite 1 ère ministre de le France ; puis 5 ans après un membre des traoré plésidente de la roupoubiquee et le tour sera joué, et on l’aura dans le c

  2. Et après çà, on continue de dire qu’il n’y a pas plus de maghrébins, d’afro, d’arabes, de musulmans qu’avant.
    ◘ Perpignan (66): Rejet du recours d’un riverain contre le permis de construire d’une mosquée turque de 1800 m2, 14e mosquée de la ville (MàJ)
    https://www.fdesouche.com/2022/04/28/perpignan-66-rejet-du-recours-dun-riverain-contre-le-permis-de-construire-dune-mosquee-turque-de-1800-m2-14e-mosquee-de-la-ville/
    ◘ Bagneux (92): suspension du permis de construire une mosquée de 2.700 m² comprenant une dizaine de salles de classe car la maire avait “omis de mentionner la création de salles de prière” et “de recueillir l’avis préalable du préfet”…
    https://www.fdesouche.com/2022/04/25/bagneux-92-suspension-du-permis-de-construire-une-mosquee-de-2-700-m%c2%b2-comprenant-une-dizaine-de-salles-de-classe-car-la-maire-avait-omis-de-mentionner-la-creation-de-salles-de-priere-et/
    https://www.fdesouche.com/?s=mosqu%C3%A9e

  3. Brossat Ministre des Sports
    les sportifs, il vous faudra fermer les portes des vestiaires et des douches à clé.

  4. Je ne sais pas si il faut leur donner encore plus d’idées….

    Comment un tel parti peut exister ? Certains diraient la Démocratie mais tout n’est pas acceptable en regard du passé et de leur capacité de destruction, exemple qui accepterait officiellement un parti Nazi ?

    • Oooh ! Bonjour @Amélie Poulain ! Contente de savoir de vous ! Il y a encore deux jours je pensais à vous et m’inquiétais de votre silence. Je souhaite que tout aille bien pour vous !

      • Bonjour Marcher sur des Oeufs.

        Gentil message de votre part, tout va bien ne vous inquiétez pas et j’espère qu’il en est de même pour vous !

        • Je m’en réjouis ; que ça dure ! Ça continue de rouler pour moi aussi. Au plaisir de vous lire.

    • Oui ! Comme vous dites : « qui accepterait ▬officiellement▬ un parti Nazi ? »

      Parce que dans la réalité et actuellement on voit ce qui se passe avec l’Ukraine et la mobilisation générale des pays de l’OTAN, plutôt de l’Occident pour « sauver le soldat Zelinsky » et ses troupes nazies. L’Ukraine, un vivier nazi avec ses brigades, ses bataillons nazis.
      Ben ! Malgré tout çà, l’Occident, France en premier, envoie des armes, des officiers ; censure à tour de bras et attaque, via l’U€, l’ours qui veut dénazifier l’Ukraine.
      Tout çà, à nos frais. Tout çà alors que chez-nous, en France les pouvoirs s’en prennent au nationalisme. IPas très cohérent tout çà ! Et ce qui se passe en Ukraine de l’Est, pour ces réfractaires à l’U€, leur massacre censuré, c’est pour les nationalistes français demain. Ils nous en donnent la preuve.

  5. Bonjour,

    Taha Bouhafs, ministre de l’information manque …

    Ainsi qu’Assa Traoré en remplacement de Marlène, comme adjointe au ministre de l’Intérieur …

    C’est un vrai cauchemar que nous prépare le traitre Melenchon et sa clique de dégénérés.

  6. Tous des dégénérés, vous pouvez commencez à acheter un tapis de prière et un coran.

  7. =========================
    28 avril, 08:49
    ◘ Le politologue Markov a nommé les régions ukrainiennes qui seront incluses dans la Russie
    Sergei Markov, politologue et directeur général de l’Institut d’études politiques, a suggéré sur les réseaux sociaux que dans un avenir prévisible, en plus de la RPD et de la RPL, la Russie comprendrait un certain nombre d’anciennes régions ukrainiennes. …/…
    ◙ SVPRESSA.ru : https://tinyurl.com/yywd96np

    ► « La Russie comprendra non seulement DNR, LNR et Kherson. Zaporozhye le sera certainement. Je pense aussi à Kharkiv, Nikolaev et Odessa », a-t-il écrit.

    ○ RUSSES en UKRAINE
    ◙ WIKIPEDIA (EN → FR): https://tinyurl.com/yc2n6yj9

  8. Il y a, à mon avis, trop de Français de souche dans cette liste pour que cela plaise à Mélenchon et pas assez de gens issus de la « diversité ».
    Danielle Obono a vocation à remplacer Eric Coquerel par exemple…
    Théo Luhaka se verrait proposer le poste de Ministre des armées…
    Enfin, dans un gouvernement, il y a des secrétaires d’Etat et pas seulement des Ministres.
    Marwan Muhammad pourrait y devenir secrétaire d’Etat en charge de la laïcité.
    Aurélie Trouvé pourrait avoir Aurélien Taché comme secrétaire d’Etat en charge de l’approvisionnement halal.

  9. Gouvernement plutôt minoritaire avec LFI associé aux perdants.
    Le programme ne me fait pas mousser de rage, c’est déjà çà.
    C’est une bonne base de travail pour ceux qui veulent se lancer en politique et fonder des partis.

  10. L’enfer sur terre.. Déjà que c’est pas reluisant avec le micronnard…

Les commentaires sont fermés.