France Info tremble : « Elon Musk veut rétablir la liberté d’expression sur twitter! »

La néo-Gauche, comme Charles X, contre la liberté d’expression

On le sait, Elon Musk a  racheté Twitter :

https://resistancerepublicaine.com/2022/04/27/elon-musk-a-donc-rachete-twitter-cet-air-de-liberte-va-t-il-faire-stresser-macron/

Mardi soir sur « France Info » cette déclaration d’un journaliste, forcément de Gauche, sur « France Info » :

« Grande inquiétude : Elon Musk veut rétablir la liberté d’expression sur Twitter« .

On se pince, on n’y croit pas, c’est énorme !!

C’est un gag !!!

Et puis non …

On se dit, encore un reniement de la Gauche.

Cette Gauche qui a successivement : abandonné les classes populaires, démoli l’école publique, renié la laïcité, fait l’apologie de la religion (quand c’est l’islam !),  liquidé la lutte contre l’antisémitisme, nié le racisme (quant il est contre les Blancs!), exalté la race, aboli le féminisme …

Voilà… voilà que cette Gauche entre en lutte  contre…  la liberté  d’expression

Et nous fait  revenir au temps des ordonnances du très réactionnaire Charles X, en juillet 1830, par lesquelles  la liberté de la Presse était abolie :

 

Sur le rapport de notre conseil des ministres, Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Article 1 : La liberté de la presse périodique est suspendue.
Article 2 : Les dispositions des articles 1, 2 et 9 du titre Ier de la loi du 21 octobre 1814, sont remises en vigueur.
En conséquence, nul journal et écrit périodique ou semi-périodique, établi ou à établir, sans distinction des matières qui y sont traitées, ne pourra paraître, soit à Paris, soit dans les départements, qu’en vertu de l’autorisation qu’en auront obtenue de nous séparément les auteurs et l’imprimeur.
Cette autorisation devra être renouvelée tous les trois mois.
Elle pourra être révoquée.
Article 3 : L’autorisation pourra être provisoirement accordée et provisoirement retirée par les préfets aux journaux et ouvrages périodiques ou semi-périodiques publiés ou à publier dans les départements.
Article 4 : Les journaux et écrits publiés en contravention à l’article 2 seront immédiatement saisis.
Les presses et caractères qui auront servi à leur impression seront placés dans un dépôt public et sous scellés, ou mis hors de service.
Article 5 : Nul écrit au-dessous de vingt feuilles d’impression ne pourra paraître qu’avec l’autorisation de notre ministre secrétaire d’état de l’intérieur, à Paris, et des préfets dans les départements.
Tout écrit de plus de vingt feuilles d’impression qui ne constituera pas un même corps d’ouvrage sera également soumis à la nécessité de l’autorisation.
Les écrits publiés sans autorisation seront immédiatement saisis.
Les presses et caractères qui auront servi à leur impression seront placés dans un dépôt public et sous scellés, ou mis hors de service.
Article 6 : Les mémoires sur procès et les mémoires des sociétés savantes mis à l’autorisation préalable s’ils traitent en tout ou partie de matières politiques, cas auquel les mesures prescrites par l’article 5 leur seront applicables.
Article 7 : Toute disposition contraire aux présentes restera sans effet.
Article 8 : L’exécution de la présente ordonnance aura lieu en conformité de l’article 4 de l’ordonnance du 27 novembre 1816, et de ce qui est prescrit par celle du 18 janvier 1817.
Article 9 : Nos ministres secrétaires d’état sont chargés de l’exécution des présentes.

Donné en notre château de Saint-Cloud, le 25 juillet de l’an de grâce mil huit cent trente, et de notre règne le sixième.CHARLES »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordonnances_de_Saint-Cloud

Mais le pire dans l’Histoire, c’est que ce sont des JOURNALISTES, comme celui de « France Info », qui se scandalisent   du retour de la liberté d’expression sur Twitter.

En 1830, au lendemain de la censure  de Charles X, le 26 juillet 1830, les journalistes de l’opposition,  dénonçaient, EUX,   la censure de la Presse.

Ce qui devait déboucher sur les Trois Glorieuses et la chute de Charles X:

« Le régime légal est […] interrompu, celui de la force est commencé. Dans la situation où nous sommes placés, l’obéissance cesse d’être un devoir. […] Aujourd’hui donc, des ministres criminels ont violé la légalité. Nous sommes dispensés d’obéir. Nous essaierons de publier nos feuilles sans demander l’autorisation qui nous est imposée. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Protestation_des_44_journalistes_du_26_juillet_1830

Quelle est le rêve de la néo-Gauche ?

C’est celui de Plenel du temps où avoir une émission chez le milliardaire Bouygues ne le révulsait pas du tout : réunir autour de la table sept intervenants, tous membres ou ex-membres de  son organisation trotskyste …

Voilà le vrai et sain pluralisme auquel il  aspire  qui accompagnerait,  efficacement, le renoncement à la liberté d’expression de la néo-Gauche …

 

 1,028 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Pas étonnant de la part de ces journalopes, pour l’instant , ils ont le monopole de la pensée.
    Si Elon Musk libère Twitter, ces staliniens vont voir rouge.

  2. Ces journalistes ignorent-ils que les lois du pays où le média est accessible prévalent ?
    https://resistancerepublicaine.com/2018/04/11/danger-majeur-les-patriotes-risquent-detre-condamnes-par-un-tribunal-islamique-dans-plusieurs-pays/
    Elon Musk ne pourra empêcher les poursuites pour diffamation, injure, incitations à… etc. en France.
    A propos de réseaux sociaux, Facebook sponsorise actuellement un site qui invite à boycotter les entreprises « pro-russes »…

    • Bonjour,

      Thierry Breton en plein délire sur le sujet de Musk, sur France-Info, cet après-midi…

  3. La lutte contre la liberté d’expression est une réalité, je viens de regarder un site européiste, un plateau télé avec des « experts » et ils paniquent effectivement, ils étaient agités.

Les commentaires sont fermés.