Fin de l’intox, l’armée ukrainienne se fait laminer

Stop aux niaiseries en tous genres, place à la vérité

Vous verrez, dans quelques jours le ton des médias va changer face à la dure réalité, jusque là cachée par Biden et ses valets. Poutine a sifflé la fin de la récré.

Avant tout, rappelons que l’UE s’est finalement pliée au diktat de Poutine. C’était soit le paiement en roubles, soit la faillite de la puissante Allemagne et de quelques autres pays. Qu’en pense Bruno Le Maire, la grande gueule qui voulait la guerre économique totale avec Moscou ? Il ferait mieux de s’occuper de nos 3000 milliards de dettes et de la remontée des taux d’intérêts !

Stratpol@stratpol_site

Paiement du gaz en rouble, comme prévu, la commission européenne se soumet : https://www.reuters.com/business/energy/eu-says-gas-payments-may-be-possible-under-russian-roubles-proposal-without-2022-04-22/ …

Et avant de poursuivre, je vous remémore comment les gentils Ukrainiens traitaient les méchants russophones du Donbass, avant que Poutine se fâche. Une réalité que ni Biden, ni Macron, ni les médias n’avoueront. Ils préfèrent aduler le joueur de guitare à poil, le mafieux corrompu cité dans les Panama Papers, qui roule toute la planète dans la farine.

 

https://twitter.com/i/status/1517844603218636800

Voici deux liens qui remettent les pendules à l’heure. Vous y lirez ce qui se passe réellement sur le terrain et pas ce qu’on vous sert sur les plateaux TV.

https://siteveillestrategique.blogspot.com/2022/04/analyse-de-la-situation-en-ukraine.html

https://siteveillestrategique.blogspot.com/2022/04/briefing-de-fin-de-journee-pour-le-22.html

L’Otan rêve d’une défaite russe, alors que l’Ukraine va être écrasée et dépecée, comme les Américains l’ont fait avec la petite Serbie sans défense. Nous ne sommes plus en 1999, quand l’ex-URSS était exsangue. Cette fois-ci, aucune sanction, aucun soutien occidental en armes et munitions, ne changera la donne.

Etats-Unis et Europe n’ont pas voulu faire respecter les accords de Minsk, l’heure des comptes est venue !

Après deux mois de désinformation hystérique et de propagande otanienne totalement délirante, après tant de fake news nous décrivant une armée russe en totale décomposition, digne de la pire république bananière restée à l’âge de pierre, il est temps de redescendre sur terre et d’écouter Poutine.

Il veut le Donbass et un couloir jusqu’en Crimée et aussi jusqu’en Transnistrie pour y protéger les populations russophones victimes de violences. Ce qui priverait l’Ukraine de tout accès à la Mer Noire.

Par conséquent, avant de clamer victoire et de brailler que Poutine collectionne les revers, il me semble qu’il serait plus sage d’attendre la fin des hostilités. Poutine sait ce qu’il veut et ce qu’il fait.

Le prendre pour un demeuré s’étant lancé dans une guerre en amateur, sans avoir analysé toutes les situations avec ses généraux, relève d’une naïveté affligeante.

Je l’ai écrit hier, mais j’y reviens car les choses vont s’accélérer.

Le Donbass, qui devait être le tombeau de l’armée russe si l’on en croit certains fins stratèges occidentaux, serait plutôt l’enfer de l’armée ukrainienne qui est écrasée sous un déluge d’artillerie.

L’aviation russe, qui soi-disant n’avait pas la maitrise du ciel, déverse son tapis de bombes quotidiennement sur les positions ukrainiennes du nord et du sud.

Et si les Russes manquent de munitions, comme l’annonçaient certains stratèges, je n’ai pas l’impression que ce soit l’avis des unités ukrainiennes qui sont bombardées nuit et jour.

Poutine occupe le 1/5 du territoire ukrainien et il paraît que c’est une défaite, une succession de revers. Et comme si un bateau coulé, vieux de 40 ans, signifiait la fin de la guerre.

La perte du HMS Sheffield, lors de la guerre des Malouines, fut un revers autrement plus grave pour le Royaume-Uni. Le Sheffield était un navire lance-missile récent, essentiel dans le dispositif naval. Ce qui n’a pas empêché les Britanniques de gagner cette guerre lointaine à 13 000 kilomètres de chez eux.

Ceux qui pensent que l’Ukraine peut gagner devraient méditer ces quelques chiffres.

La Fédération de Russie c’est 144 millions d’habitants contre 44 millions pour l’Ukraine

Le PIB russe, c’est huit fois le PIB ukrainien en PPA.

Quand je lis que Poutine n’a plus de réserves en hommes et matériels, les bras m’en tombent.

Mais je vous laisse lire les liens ci-dessus.

C’est à 180° du discours anesthésiant des médias, qui rêvent de revoir David terrasser Goliath. 

Quand Biden fanfaronne alors que la puissante armada américaine a pris sa petite râclée en Afghanistan après 20 ans de guerre, il y a de quoi se rouler par terre.

Les services de renseignement US annonçaient que les talibans ne seraient pas dangereux avant six mois. Une semaine plus tard, ceux-ci entraient triomphalement dans Kaboul, sans que l’Oncle Sam n’ait rien vu venir ! On a vu ensuite la panique de l’évacuation…

Regardez la carte ci-dessus. Est-ce là l’image d’une défaite de l’armée russe ?

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/fin-de-lintox-larmee-ukrainienne-se-fait-laminer.html

 1,168 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. On attend avec impatience la chute de l’UE.
    N’est-ce pas ce que cherche notre allié américain, nous mettre à sa botte, ruinés et envahis ?

  2. En menant sa dernière attaque (précédent l’opération russe!) contre ces provinces parlant russe, l’armée Ukrainienne a fait l’erreur de se masser contre le Donbass. Les Russes ont encerclée l’armée ukrainienne dès les premiers jours de combat. Restaient pour répondre à l’armée russe dans le reste de l’Ukraine, la garde nationale et les milices ukrainiennes et les mercenaires comprenant des officiers français, américains, anglais… et des volontaires traîtres partis combattre pour une puissance étrangère.
    Les Russes sont de meilleurs stratèges que nos bruxellisés soumis à la clique de Biden. Les Européens paient cher leur soumission aux USA et à la hyène en chemise brune de l’UE et leurs malheureuse ingérences impérialistes.

  3. ce rigolo ukrainien qui sert de « président » est ko depuis longtemps, sinon pourquoi fait-il appel à tous les autres pays européens, d’ailleurs tous ces baveux de journalistes mentent encore et toujours, même pour toutes autres informations quelles qu’elles soient

  4. Poutine a toujours dit qu’il ne voulait pas annexer toute l’Ukraine. Quoiqu’il en soit, les grands perdants de cette histoire vont être les pays européens car l’euro va se casser la gueule et ce sera bien fait.

Les commentaires sont fermés.