Un pilote vacciné victime d’un arrêt cardiaque quelques minutes seulement après l’atterrissage

Photo d’illustration

Un pilote américain vacciné a été victime d’un arrêt cardiaque dans le cockpit quelques minutes après l’atterrissage d’un Airbus 321 à Dallas. Près de 200 personnes se trouvaient à bord à ce moment-là. Les occupants ont échappé à une  catastrophe.

Yoshua Yoder, de l’organisation américaine Freedom Flyers, a déclaré dans l’émission  « Stew Peters Show » que l’incident s’était produit le 9 avril et que la personne concernée était le pilote d’American Airlines Robert Snow.

La compagnie aérienne a introduit une obligation de vaccination pour les pilotes. Cela signifie qu’ils doivent recevoir une injection expérimentale pour pouvoir conserver leur emploi. Chaque fois qu’ils prennent l’avion, ils mettent en danger des centaines de vies.

Le pilote a eu la chance d’avoir une infirmière à bord.

Le pilote est en colère contre American Airlines. En premier lieu, le pilote devrait être en colère contre lui-même, car il a cédé au chantage – c’est l’un ou l’autre. Quel âge a le pilote ? Si l’on regarde sa photo et qu’on le voit dans la vidéo, il devrait bientôt avoir atteint la limite d’âge pour les pilotes de ligne ? Il se pourrait qu’il ne soit plus autorisé à voler après l’arrêt cardiaque – ce qui signifie éventuellement une mise à la retraite.

La vidéo suivante avec la déclaration de Robert Snow n’est malheureusement pas disponible avec une traduction française, du moins pas pour le moment.

Le 9 avril 2022, le capitaine Robert Snow d’American Airlines a fait un grave arrêt cardiaque post-vaccination dans le cockpit de l’Airbus 321 transportant près de deux cents personnes. L’événement a eu lieu à la porte d’embarquement, six minutes après l’atterrissage. Un accident évité de justesse est le résultat direct du fait que la Federal Aviation Administration (FAA) a négligé ses propres règles de sécurité à des fins politiques liées aux politiques dangereuses de vaccination COVID-19 que de nombreuses compagnies aériennes ont adopté en coordination avec la FAA.
La FAA a violé son propre règlement 61.53 sur les interdictions de vol et les directives associées en autorisant des pilotes à utiliser des avions commerciaux après avoir reçu une injection de produits médicaux NON approuvés par la FDA, sous la forme du vaccin expérimental COVID-19. La FAA est une agence fédérale spécifiquement chargée de la gestion des risques liés à la sécurité du transport aérien. Sa mission est de « fournir le système aérospatial le plus sûr et le plus efficace du monde ». L’incident du pilote Snow montre que la FAA n’a pas seulement abdiqué sa mission, mais qu’elle a fait de la politique du vaccin COVID-19 une arme pour mettre les employés des compagnies aériennes et les passagers en grave danger.
Les preuves se sont accumulées au cours des 18 derniers mois, montrant que des pilotes de vols commerciaux et privés sont morts ou ont subi des blessures graves telles que des crises cardiaques, des hémorragies cérébrales et des cécités après avoir été vaccinés. En outre, le lieutenant-colonel Theresa Long, dénonciateur du ministère de la Défense, a présenté des informations stupéfiantes selon lesquelles les cas de myocardite, de péricardite, d’avortement spontané, de maladie inflammatoire multisystémique et d’une multitude d’autres maladies sont passés de deux millions d’incidents avant la mise en place des vaccins obligatoires à plus de vingt millions sur une période de douze mois.
Certains de ces cas, mais pas tous, se sont produits alors que le pilote était au sol. Cependant, comme dans le cas du pilote Robert Snow, lorsque ces graves événements post-vaccination se produisent en plein vol – et il ne manquait que six minutes au pilote pour être aux commandes avant qu’il ne s’effondre – cela met les pilotes, l’équipage et les passagers en danger de mort.

Cody Flint, pilote de 33 ans en parfaite santé, a développé un œdème cérébral à la suite de sa première dose de Pfizer

Parmi les autres incidents, citons le pilote Cody Flint, qui a souffert d’une perte de conscience en vol et n’a aucun souvenir de l’atterrissage de son avion, et qui a ouvertement parlé de la perte de sa santé et de sa carrière après la vaccination.

pfizer-e1636125134928.jpg

Cody Flint, pilote de 33 ans du Cleveland, sans antécédents médicaux, qui suite à sa première dose de Pfizer en février 2021 a développé un œdème cérébral avec fistule périlymphatique gauche et droite, dysfonctionnement du tube eustachien et pression intracrânienne élevée : “J’ai subi deux chirurgies, six ponctions lombaires, je ne sais pas si je pourrai encore piloter un avion, je suis sur le point de tout perdre.”
Les effets se sont fait ressentir une demi heure après l’injection avec une très forte sensation de brûlure dans le cou et des maux de tête violents, puis se sont intensifiés deux jours après, alors qu’il était aux commandes de son avion et venait de décoller : maux de tête, troubles de la vision, déséquilibre, et tremblements incontrôlables.
Il est intervenu lors de la conférence organisée le 2 novembre 2021 à Washington D.C. par le sénateur Ron Johnson sur la “vaccination” obligatoire contre la COVID-19. https://www.bitchute.com/video/SejmAGzqJdZL/

Les US Freedom Flyers, une organisation populaire regroupant des dizaines de milliers de pilotes et d’autres personnes travaillant dans le secteur des transports, a joué un rôle déterminant dans la mise en lumière de cette dissimulation d’informations. Le Dr Peter McCullough, cardiologue de renommée mondiale, ainsi que d’autres médecins du Global Covid Summit, ont été alertés et se sont manifestés pour discuter des vols effectués par des pilotes après l’injection de produits non approuvés par la FDA. Ensemble, avec le chef de file des US Freedom Flyers, Joshua Yoder, ils demanderont que des mesures immédiates soient prises par l’industrie aérienne afin de mettre immédiatement un terme à toutes les obligations d’injections, de soumettre tous les pilotes vaccinés à un nouveau test médical et de ne certifier que ceux qui peuvent présenter des ECG et des IRM cardiaques en règle pour prouver leur santé cardiaque, ainsi que des tests D-Dimer (pour exclure les problèmes de coagulation). En outre, M. Yoder exige qu’aucun pilote ne soit licencié sans salaire ni avantages sociaux pour une piqûre qui a ruiné sa santé et pour laquelle il a dû choisir entre son emploi et la piqûre.
Malheureusement, en l’état actuel des choses, au lieu d’assurer la sécurité des voyageurs aériens comme le veut sa mission, la FAA et les compagnies aériennes complices jouent à la roulette russe avec la vie de leurs pilotes, équipages et passagers.

https://rumble.com/v11hzcg-american-airlines-captain-robert-snow.html

 819 total views,  4 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Ne plus prendre l’avion, c’est bon pour la planète et pour rester en vie. A qui faire confiance ?

1 Rétrolien / Ping

  1. GRAVISSIME MEFAIT DU « VACCIN  qui aurait pu mettre en danger tous les passager d’un avion : Un pilote vacciné victime d’un arrêt cardiaque quelques minutes seulement après l’atterrissage | «Espace détente, poésie, jud

Les commentaires sont fermés.