Les petits trésors de l’Oncle John

L’Oncle John a exercé pendant de nombreuses années la profession d’enseignant auprès des petites têtes blondes et il a remarqué être beaucoup plus efficace en élaborant des leçons en 3D pour capter l’attention de ses élèves. Le modélisme se prête particulièrement bien à la poursuite de cet objectif.

Lorsque vous évoquez un avion, une voiture, un train, un bateau ou quoi que ce soit d’autre vous aurez beaucoup plus d’impact en produisant l’objet en miniature qu’en montrant des images ou en rapportant un texte parfois rébarbatif.

Ainsi l’Oncle John a préparé quelques valises didactiques comprenant des objets qui racontent des pans d’histoire en miniature. Il vous en a déjà présenté quelques-unes par son article sur Résistance républicaine en date du 11 octobre 2021, intitulé « Le modélisme au service de l’enseignement de l’histoire » que vous pouvez relire (ou lire) en cliquant ici (nouvelle page).

Ces quatre premiers coffrets étaient dédiés :

  • à l’aviation
  • à l’automobile
  • les deux autres aux chemins de fer.

Avec le cinquième coffret qui vous sera présenté ci-après il a choisi la mixité aviation/automobile. Comme déjà expliqué précédemment, le contenant importe autant que le contenu des objets proposés à votre curiosité. Ainsi, après vous avoir présenté une valise en cuir, une autre en métal et deux coffrets en carton, voici cette fois ci un vieux coffret en bois vintage en style .

Il s’agit donc d’une vieille boîte en bois ayant contenu par le passé (probablement dans les années trente du siècle dernier ?) des outils de mesure utilisés en géodésie comme mentionné sur une vieille étiquette collée à l’intérieur de la boite.

La géodésie est l’étude de la forme de la Terre, du calcul de ses dimensions et de la mesure de son champs de gravité. Aujourd’hui cette boite retrouve une nouvelle fonction qui s’inscrit dans le prolongement de sa destination initiale, car s’il y a bien des objets qui tournent autour de la Terre et sur Terre, ce sont les avions et les automobiles …

Après le contenant, passons maintenant à la présentation du contenu, objet de toutes nos impatiences. Il fallait bien faire durer le suspens et je parie, en passant, que certains d’entre vous ont été heureux qu’on leur rafraîchisse la mémoire en évoquant, en guise de « hors d’œuvre » la géodésie ? En enseignant des enfants, on est parfois surpris de constater ce qui frappe leurs esprits, dans ce cas-ci cela pourrait fort bien être la géodésie chez certains …

Les jouets du coffret en bois couvrent une période allant de 1936 à 1973. Pour les enfants d’aujourd’hui ces jouets concernent donc leurs grands parents, voire arrières grands parents. Je le sais car l’Oncle John est grand-père et a lui-même joué avec certains d’entre eux.

Outre un long travail de restauration pour remettre en forme ces objets, l’Oncle John leur a fabriqué à chacun une protection en carton qui sont souvent des emballages de médicaments de diverses formes suivant la maxime *« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »*. Ces boites ont été ensuite recouvertes d’illustrations de ces objets glanées sur la toile. Le résultat final est un coffret didactique à l’usage des enseignants. Enfin, celui-ci sera complété et accompagné par l’article que vous lisez en ce moment.

Voici deux avions Dinky Toys produits avant la WW2. Il s’agit du De Havilland Comet racer produit par Dinky en 1936 et de l’avion du Roi d’Angleterre « Kings aeroplane » de 1938 devenus aujourd’hui deux vraies raretés. Ils étaient tous deux à l’état d’épaves et ont été entièrement restaurés par l’Oncle John ainsi que toutes les autres pièces contenues dans son coffret en bois, sauf deux.

 

Sur les deux photos suivantes, vous pouvez observer trois modèles Dinky d’après guerre.

  • le chasseur allemand Messerschmitt 110
  • le bimoteur à réaction anglais Gloster Meteor
  • et sur la deuxième photo, le Hawker Tempest anglais

tous trois produits dans les années cinquante. L’Oncle John, enfant, a beaucoup joué avec le Meteor qu’il a repeint ici aux couleurs belges, la Belgique ayant possédé ce type de chasseur après la guerre. Notez que tous ces avions étaient produits par Dinky Toys en état de vol et donc dépourvus de train d’atterrissage.

 

La photo suivante vous présente un Lightning anglais Dinky toys des années soixante et un chasseur Mirage F1 Matchbox de 1973. L’Oncle John n’a pas restauré le Mirage qui nous est parvenu en parfait état malgré ses presque 50 ans. Il s’est contenté de lui offrir une boite de protection.

Passons maintenant aux voitures.

Sur les deux images suivantes vous reconnaîtrez (ou pas?) respectivement, une Chrysler Saratoga de 1960 ; une Aston Martin DB3S de 1955 et une Cadillac Eldorado produite par Dinky Toys en 1956.

L’Oncle John a repeint ces trois modèles Dinky selon sa fantaisie. Il a fourni une robe blanche à la Cadillac Eldorado pour la rendre conforme à la voiture choisie par le Président US Dwight Eisenhower lors de son investiture en 1953 plutôt que le jaune pâle ou le rose bonbon choisi par Dinky pour son modèle réduit.

Enfin, les classes de jeunes enfants comptent aussi des filles et donc la dernière miniature est plutôt un petit bijoux susceptible d’éveiller l’intérêt des demoiselles. Il s’agit d’une mignonne mais aussi précise reproduction de la Fiat 500.

Celle-ci aussi n’a fait l’objet d’aucune restauration, l’Oncle John s’étant contenté de lui trouver un écrin digne d’elle. Elle est reproduite à l’échelle du 1/87ème et est toute argentée et de fabricant inconnu ?

Conclusion :

Ainsi ce coffret didactique permet d’aborder plusieurs sujets historiques tels par exemple :

  • les développement de l’aviation (Comet Racer)
  • le Règne du Roi Georges VI d’Angleterre (Kings aeroplane)
  • le rôle de Dwight Eisenhower (Cadillac Eldorado)
  • les 24 heures du Mans (Aston Martin)
  • les funérailles de Winston Churchill (Lightning)
  • l’aviateur français Pierre Clostermann (Hawker Tempest)
  • la bataille d’Angleterre (Messerschmitt 110)
  • la firme Dassault (Mirage F1)
  • la Fiat 500 (les voitures populaires)
  • etc …

Bon amusement instructif !

Oncle John

=-=-=-=-=-=

* « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». La maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » attribuée à Lavoisier, est simplement la reformulation d’une phrase du philosophe grec Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ».

 923 total views,  2 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Excellent article, plein de nostalgie tout court, mais aussi plein de nostalgie éducative. A l’époque où l’éducation existait encore.
    Merci Oncle John.

  2. Merci beaucoup !! UN PLAISIR !
    J’ai signalé l’ article à mon fils qui a apprécié.

Les commentaires sont fermés.