Moi, j’ai adoré faire le service militaire !

J’étais à  fond  avec les militaires samedi à Paris !
J’ai écouté le journal de bord de JMLP largement consacré aux conflits , à l’armée, au nucléaire, etc.
J’ai aussi écouté Jean Pierre Fabre Bernadac sur TV libertés qui était à l’origine de la Tribune des militaires il y a quelques mois !
C’est évident qu’il faut réarmer et réinstaurer le lien de l’armée au service de son peuple. Le Capitaine révèle durant l’entretien qu’aucun candidat n’a fait son service militaire alors qu’on lui attribue le grade de chef des armées…. !!! Il faut fédérer autour du drapeau et uniquement autour du drapeau . Il a bien raison !
J’en garde un souvenir impérissable aussi bien pour moi que pour certains de mes camarades à Verdun . Après mes 3 jours à Cambrai ( 1 jour en fait) on m’annonce que j’ai réussi les tests pour effectuer mon service dans la Police. Ce que j’accepte avec fierté. Quelques mois plus tard en recevant la pré convocation je me rends compte que le service se terminera en Décembre et que de ce fait pour réintégrer un cursus universitaire c’est mal fichu. J’ai contacté le bureau du service national qui m’a répondu :  » c’est ça ou c’est l’armée avec départ en Octobre  » . J’ai repondu  » ça sera l’armée !  » .
Je ne regrette pas, même si par moments c’était très dur physiquement. On a eu droit à un vrai service militaire avec le premier mois de classe TERRIBLE ! Beaucoup de marches, des footings en pleine nuit avec les rangers et le Famas sur le dos avec comme simple effet  un T shirt. Le fer froid et dur du fusil qui rentre dans votre dos tout en courant avec des rangers la nuit à Verdun en Octobre c’est quelque chose qui marque à vie !  Des fois on dormait dans des forts désaffectés sur les hauteurs de Verdun. En pleine nuit on se réveillait avec de la tachycardie après l’envoi d’une grenade assourdissante par un gradé : «  Vous avez 5 minutes pour mettre votre treillis , vos rangers et votre Famas sur le dos pour partir pour un footing de 7 kms et en cas de manquement vous pouvez dire adieu à la permission ce we « .
Ça vous soude un groupe à la vitesse de l’éclair.
Pourquoi ai-je adoré plus qu’un autre le service militaire ? A l’issue des classes nous étions ventilés dans des differents services pour le restant du service militaire ( 9 mois ) en fonction des résultats du 1er mois de classe et des diplômes .
Ils ne savaient pas où me caser et j’étais seul dans ce cas précis ! De ce fait j’ai eu le droit de toucher un peu à tout. D’abord  à l’état major pour taper quelques rapports pendant un mois en compagnie d’un aspirant qui m’invitait tout les après-midi dans son bureau dans les combles pour jouer aux échecs ! Ensuite fini la belle vie, durant 3 mois on m’a affecté au PCL ( peloton de commandement et de logistique). Nous étions dans la réforme Chirac et j’ai fait du déménagement durant 3 mois à évacuer tout le mobilier des appelés . On était dans le dur mais en contrepartie on dormait bien le soir ! De plus pour cette activité hors norme, l’adjudant était sympa et nous faisait prendre notre tour de garde en semaine et pas le week end. Enfin cet adjudant chef  m’appréciait  beaucoup et m’a pris avec lui comme assistant pour 2 mois avant de m’offrir les 3 derniers mois comme chauffeur du Capitaine ! Le Capitaine avait une sacrée mâchoire de bouledogue ! Impressionnant ce Capitaine  ! Petit privilège quand le capitaine ou l’adjudant chef ne pouvait honorer sa séance de tir au pistolet automatique , ils m’autorisaient à tirer à leur place !
Alors que nous étions cantonnés au FAMAS en tant que simple homme du rang.
J’ai eu le droit aussi à d’autres petits privilèges bien appréciables quand on est un simple homme du rang comme une soirée offerte pour aller voire Auxerre en coupe d’Europe face à la Lazio de Rome un soir de coupe d’Europe ! Encore un cadeau de l’adjudant chef !
Et que dire de l’effort fait par l’armée pour nous sensibiliser à la guerre et à l’horreur de la guerre en nous organisant des journées à l’ossuaire de Douamont avec cette terre lunaire?
Non vraiment c’était formidable.
Vive l’armée Française, vive le République et vive la France et vive le service militaire !
Soutien à l’armée pour demain !
Avant de finir les 3 derniers mois comme chauffeur du Capitaine j’etais « l’adjoint » de l’adjudant chef durant 2 mois : il m’envoyait faire le bouche-trou partout ! Un coup comme serveur au mess des officiers , un coup récupérer des engagés volontaires à Mourmelon , un coup établir le planning de la semaine pour notre contingent , un coup monter des tentes pour des cérémonies, etc.  Il m’en a fait voir de toutes les couleurs mais il était juste et bon. Vous vous soumettez aux ordres et aux contres-ordres alors vous serez récompensé d’une manière ou d’une autre , tôt ou tard !
C’est ça l’esprit militaire.

J’ai pu tirer au pistolet automatique, voir un match de foot en coupe d’Europe à Auxerre et surtout être épargné de tour de garde le week-end. Sans oublier un excellent repas dans les cuisines du mess des officiers après les avoir servies.
Merci mon adjudant chef !

 732 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. 66 2/C -11/1966 à 02/1968 au 5 ème Régiment de Hussards à Weingarten FFA sous Massu qui nous a passé en revue le 01/05/1967 sous la neige. bons souvenirs de tous les cadres, troupes et harkis. Avec au menu les manoeuvres de Stetten, Munsingen, Valdahon et Mailly le camp en France. internet m’a permis de renouer avec des anciens réunis au sein de l’amicale des anciens de la garnison de Weingarten. J’ai eu le privilège d’aller en vacances 8 jours à Berlin que de souvenirs. salutations aux anciens.

  2. Oui le service militaire.Que de bons souvenirs. Solidarité , camaraderie, Goût de l’effort et pour certains l’expérience du commandement.Et pour moi , cela reste un devoir civique !

  3. La France n’a plus les moyens d’entretenir une conscription. Nous sommes ruinés. De plus la troupe serait noyautée par qui vous savez. À écarter.

  4. J’ai connu plusieurs jeunes gens pour qui le service a été salvateur et deux en particulier qui étaient très mal partis dans la vie , ils y ont finalement passé cinq ans et sont devenus des gens très bien .

Les commentaires sont fermés.