Une pianiste ukrainienne qui n’aime pas les « nazis » de son pays nous donne un récital

Je ne suis pas un monstre, il m’arrive parfois de penser à l’Ukraine…en la personne de Valentina Lisitsa. Cette pianiste étonnante est née le 11 décembre 1973 à Kiev et vit actuellement…en Caroline du Nord ! J’ai eu le privilège d’applaudir cette virtuose en 2012 lors de son passage au Tampon (île de la Réunion). Donc pour cet article… que du piano !

On commence tout de suite avec la chaconne BWV 1004 de Jean-Sébastien Ruisseau (euh, Bach !) version Busoni :

On poursuit avec Beethoven et sa sonate n°23 Appassionata, composée entre 1804 et 1805. Son surnom n’a pas été donné par Beethoven, mais par un éditeur en 1838. Parmi les 32 sonates du maître de Bonn, l’Appassionata est une des plus célèbres avec Le clair de lune, La Pathétique, La Tempête, La Waldstein.

Et maintenant, Chopin ! Avec ses études opus 10 qui seront suivies de l’opus 25 soit 24 études en tout. On les trouve une par une en téléchargement sur YouTube mais je les ai regroupées en deux liens pour éviter une multiplication inutile. Les deux cahiers d’études ont été publiés dans les années 1830. En ce qui concerne l’opus 10, je suis certain que vous connaissez la troisième, que l’on surnommée « Tristesse » et qui a été employée dans de nombreux films. La douzième, impétueuse, porte le nom de « révolutionnaire ». Chopin l’aurait écrite à Stuttgart juste après avoir appris la reconquête de Varsovie par les troupes russes en 1830 (encore eux !) ville qui sera finalement prise le 8 septembre 1831.

À présent, il faut penser à :

Pendant cette petite pause, un mot sur Valentina Lisitsa qui s’est retrouvée également boycottée dans des concerts pour la raison suivante (merci Wikipédia !) :

« Depuis les manifestations Euromaïdan qui ont conduit à la fuite du président de l’époque Viktor Ianoukovytch, Lisitsa exprime régulièrement des critiques féroces contre le gouvernement ukrainien ainsi que son soutien au séparatisme pro-russe à travers son compte Twitter. Plusieurs concerts de Valentina Lisitsa ont été annulés à cause de ses critiques contre les nationalistes ukrainiens qu’elle a qualifiés de « nazis » ».

J’ai personnellement pu applaudir cette pianiste en 2012 lors d’un concert donné au Tampon (île de la Réunion). Et voici l’opus 25 de Chopin :

Le récital se poursuit avec la deuxième rhapsodie hongroise de Franz Liszt, né le 22 octobre 1811 à Doborján (Hongrie) et mort le 31 juillet 1886 à Bayreuth. Sa vie est un véritable roman et je consacrerai prochainement deux articles à cet homme exceptionnel qui devint le beau-père de Richard Wagner et qui, à partir de 1861, entra dans les ordres, ce qui n’en fait pas pour autant un homme austère (l’austère Liszt…je m’excuse, je n’ai pas pu m’en empêcher !). Cette rhapsodie (parmi la vingtaine qui ont été composées) est la plus célèbre. Elle existe pour piano seul et aussi pour orchestre. Une remarque sur l’interprétation qui va suivre : l’extrême virtuosité de Valentina n’est pas sans risque et se paie par quelques fausses notes :

Deux œuvres de Rachmaninov pour terminer. D’abord une version étonnante du premier mouvement du troisième concerto, sans orchestre ! Et un des préludes les plus célèbres du compositeur russe, celui en ut dièse mineur opus 3 numéro 2. Il a été tourné en noir et blanc mais l’image est superbe :

(Note : l’intégralité des œuvres pour piano et orchestre de Rachmaninov se trouve sur le site de Valentina Lisitsa).

Le flash mob pour finir, une musique extraite des Planètes, de Gustav Holst, « Jupiter », je parle bien de la planète, pas du foutriquet de l’Élysée !

Et voilà l’original :

 5,369 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Quand la politique s’immisce dans la musique, le sport ou les arts, pour s’opposer aux diverses réalisations, c’est que la Barbarie approche à grands pas, et qu’on entend à nouveau le bruit des bottes.
    Le petit con de l’Elysée avait crié « plus jamais ça », mais il se jette avec un plaisir pervers dans cette nouvelle guerre, entrainant l’UE avec lui.
    On se rappelle l’autre petit président, celui qui qui a démoli la Lybie.
    Actuellement, les USA rassemblent le maximum de troupes européennes pour avaler la Russie.
    Nous ne devons pas laisser faire ça.

  2. Cette pianiste ukrainienne est courageuse dans sa lutte contre le pouvoir néonazi en place en Ukraine , d’ailleurs les mondialistes ne seraient ils pas des néonazi en puissance puisqu’ils la bride et l’empêche de faire des concerts , n’est pas la machine nazi qui est en marche ? question à se poser et à confirmer !

1 Rétrolien / Ping

  1. LA FIN DU MONDE AVANT LA DELIVRANCE FINALE | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.