Malgré la transaction Nestlé/Pfizer, le « Mozart de la finance » serait pauvre comme Job ?

Ci-

Ci-dessus illustration d’un article suisse paru début mai 2017

https://www.swissinfo.ch/fre/election-présidentielle-française_macron-le-banquier-de-nestlé-à-l-elysée/43153142

MACRON LE GÉNÉREUX

Tout le monde sait que notre Président a travaillé chez Rothschild & Compagnie en qualité d’associé-gérant. Il existe un grand nombre d’articles de presse sur le sujet, certains relatant plus particulièrement la transaction Nestlé/Pfizer-Nutrition qu’il mena personnellement à bien.

Cette très grosse opération à elle-seule, qui portait rappelons-le sur un montant proche de 10 milliards d’euros, lui aurait rapporté quelque 2.4 millions à en croire les articles les plus hardis.
Si on trouve à ce sujet quelques interrogations sur la stupéfiante quasi-disparition de cette somme du patrimoine déclaré de notre homme (son patrimoine ayant chuté à 550.000 euros aujourd’hui), on ne trouve bizarrement aucune plume pour s’étonner de la modicité de cette rémunération eu égard à l’importance de cette opération et du rôle central qu’y joua celui que ses pairs appelaient à cette époque, paraît-il, le Mozart de la finance.

J’avais entendu dire que les acteurs du métier, si on évoque cette affaire qui pourtant commence à dater, ricanent encore sous le manteau : une telle opération aurait normalement donné lieu à une rémunération nettement supérieure, sauf à ce que notre champion ne se soit fait rouler dans la semoule, ce qui nous étonnerait tous. Alors comment expliquer ce patrimoine chétif, ce patrimoine de sans-dents ?

 

Un appel à Pierre, un ami de longue date et briscard de ce secteur dans lequel j’ai moi-même travaillé par le passé, éclaircirait probablement ce mystère. Une chance, il décroche tout de suite, et nous évoquons d’emblée la publication des patrimoines des candidats. Il se met à rire.

PIERRE : C’est la deuxième fois qu’il nous fait bien rire. Déjà en 2017, ça valait son pesant d’or…

MOI : Donc toi aussi, tu dis que c’est impossible ?

PIERRE : Evidemment, mais plus c’est gros plus ça passe. Et dans le Landernau tout le monde se tirebouchonne. Il a travaillé en banque d’affaires pendant 4 ans, il a mené plusieurs opérations.

Mais prenons juste le dossier du rachat de Pfizer-Nutrition par Nestlé, juste celui-ci. Le petit Mozart tient l’acheteur dans une main et décroche le pompon de l’autre main, à la barbe de Danone et Lazard… Et ce client qu’il ramène, c’est un must, c’est du miel frais, alors le petit, on l’embrasse, on lui baise les pieds, on aère ses joues roses avec un éventail fleuré, tu vois. A cette époque, j’estime que la banque a reçu une commission d’environ 0.50%. Pour cette opération de 11 milliards de dollars, ça se monte quand même à 55 millions d’honoraires, bon an mal an 50 millions d’euros.

MOI : Et selon toi, il a touché quoi là-dessus ?

PIERRE : Je dirais une bonne dizaine de millions, sinon le virtuose, on l’aurait retrouvé l’année suivante chez Goldman ou je ne sais où ailleurs. Donc, on lui a laissé une belle partie du pactole. Et déjà à cette époque, il embrassait Attali sur la bouche tandis qu’Hollande l’embrassait sur le front. On n’insulte pas l’avenir non ?

MOI : Alors à en croire sa déclaration de patrimoine, il est donc le banquier d’affaires le plus pauvre du monde. Comment expliquer cette misère patrimoniale ?

PIERRE : Une seule explication. Il a demandé à ne pas être payé et à faire don de ce qui lui revenait à des organisations caritatives et associations de bienfaisance. Probablement étrangères, car c’est là qu’on trouve le plus de misère. Il n’y a pas d’autre explication. Et il ne me viendrait même pas à l’esprit qu’il ait pu dissimuler le moindre sou au services fiscaux tel un vulgaire Cahuzac, quelle honte j’en frissonne, venant de lui c’est bien évidemment impossible.

.

Fin de la conversation. Je suis quelque peu perplexe certes, mais il m’apparaît finalement qu’il n’y a rien de malsain derrière tout cela. Regardons-le, pourrait-il y avoir le moindre soupçon de malhonnêteté chez un petit être aussi souriant, aussi aimable ? Et d’ailleurs comment expliquer que son patrimoine qui avait culminé à 4 millions d’euros en 2014 soit redescendu à un demi-million aujourd’hui ? Puisqu’il n’a pas le temps de dépenser, c’est qu’il a fait des dons. C’est dans sa nature, voilà tout. Il est simplement un homme doté d’une immense générosité, un abbé Pierre de haut vol, un Gandhi de grand chemin…

 

A lire en complément, un petit récapitulatif de la carrière du triste personnage, c’est également un article de début mai 2017 :

https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/quand-emmanuel-macron-etait-banquier-d-affaires-un-element-prometteur-mais-sans-plus_2171646.html

 

 

 

 878 total views,  3 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Macron, généreux ? J’en pisse de rire. Son fric est planqué quelque part dans un quelconque paradis fiscal! Ou au Luxembourg ou en Suisse sur un compte numéroté au nom d’Emmanuel Bismuth! Ou alors c’est une buse, et ça ne m’étonne pas qu’il a si mal géré notrevpays que nous sommes en voie de dépôt de bilan.

  2. Bof, macronescu est un comédien manipulateur, et menteur comme un arracheur de dents, comme tous les politiens.

1 Rétrolien / Ping

  1. Malgré la transaction Nestlé/Pfizer, le « Mozart de la finance » serait pauvre comme Job ? A d’autres… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.