Un expert miitaire suisse : Azov commet des atrocités inconcevables dans le Donbass depuis des années

L’expert militaire suisse bien connu, l’ancien officier du renseignement Jacques Beaux, dans une interview avec le journaliste belge Michel Collon, a déclaré que les militants du bataillon national Azov commettent des « atrocités inconcevables » dans le Donbass depuis des années.

L’expert militaire suisse bien connu, l’ancien officier du renseignement Jacques Beaux, dans une interview avec le journaliste belge Michel Collon, a déclaré que les militants du bataillon national Azov commettent des “atrocités inconcevables” dans le Donbass depuis des années.

Collon a diffusé à l’antenne une carte montrant la situation actuelle en Ukraine : les zones occupées par l’armée russe sont surlignées en rouge, les zones contrôlées par Kiev sont en gris et les zones de combat sont ombrées en rouge.

Beaux a également remarqué la zone ombragée en bleu. Selon lui, c’est l’armée ukrainienne dans le Donbass qui est encerclée, c’est « la phase de démilitarisation, l’élimination de la menace d’une invasion militaire qui plane sur les républiques du Donbass ».

Il a également souligné que les forces armées russes encerclent Kharkiv et Marioupol, où se trouvent des paramilitaires qui ne sont pas liés à l’armée ukrainienne : « Ce sont des milices idéologiques, des gens que l’on peut qualifier de sauvages, car ce sont des voyous et des anarchistes. Ce sont les bataillons Azov à Marioupol, ils sont responsables des massacres en 2014, ils ont commis des atrocités dans tout le Donbass (…) Il y a eu beaucoup de massacres en 2014 et 2015, mais personne n’en parle (…) Chauves-souris nationales , comme « Azov », se livrent à des atrocités impensables, telles que vous ne pouvez même pas imaginer. Il existe des preuves de ces atrocités, elles sont si explicites que je ne les montrerais pas ici. Ce sont de vrais animaux. »

L’expert a également souligné que les forces armées russes se déplacent très rapidement, il « n’a jamais vu une avancée aussi rapide dans l’histoire – en quatre jours, elles ont occupé un territoire égal à la Grande-Bretagne ». Il a noté que les troupes russes évitent les grandes villes, les rues des villes, mais « non pas parce qu’elles ont peur, mais parce que c’est inutile (…) elles vont là où il est possible de passer ».

Selon Wikipedia , Jacques Beaux est un ancien colonel de l’armée suisse, analyste stratégique, spécialiste du renseignement et du terrorisme.

Plus tôt, un habitant de Marioupol a parlé des actions de « Azov » à l’intérieur de la ville. Selon lui, les gens sortent de la ville en groupes rares et séparés, et les militants les utilisent comme otages et « boucliers humains ». En outre, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov  , a signalé que la maternité n° 1 de Marioupol était utilisée comme base du bataillon Azov, les femmes en travail et le personnel en étaient expulsés. Le journal VZGLYAD a  écrit comment les autorités ukrainiennes ont inventé un autre faux et ont attribué la frappe aérienne à la maternité de Marioupol aux forces armées russes.

Dans le même temps, les nationalistes ukrainiens ont reconnu la mort de l’idéologue d’Azov Mykola Kravchenko à Marioupol.

https://translate.google.com/website?sl=auto&tl=fr&hl=fr&client=webapp&u=https://t.me/per_i_ozv

 1,208 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. J’avais lu que ces milices russophobes, entraient dans les immeubles la nuit, défonçaient les portes des appartements pour s’emparer des gens qui vivaient là.
    Les Donbassiens vivaient dans la terreur depuis des années, et nous n’en savions rien.

  2. mais les va t’en guerre OTAN et leur valet UE ont la mémoire courte et l’indignation sélective

  3. Excuser pour les fautes d’accord, je tape un peu à l’aveuglette en ce moment. Mille excuses pour les puristes de notre belle langue!

  4. Comme quoi le chevalier blanc ukrainien n’est pas si blanc que ça. Les médias occidentaux sont prompts à enfourcher leur dada favori, à savoir le combat du preux contre le dragon, de la lutte du bien contre le mal, du gentil contre le méchant. Ces médias n’hésite pas à déclarer que la vérité réside à l’Ouest. Ils acceptent pourtant le mensonge. En Roumanie, lors de la chute de Ceaucescu, à propos des charniers bidons de Timisoara, des cadavres de personnes décédées de morts naturelles, quand ils l’ont appris, ces mêmes médias ont affirmé sérieusement 😂😂 qu’il fallait des héros à cette révolution et qu’importe que ce fût une mise en scène. Bravo les médias! Quelle bande de pourris!

Les commentaires sont fermés.