Les activités du système solaire et leurs répercussions sur la Terre : et quelles activités ! 3/4

Partie 3 sur 4

Pour relire ou lire la partie 1, c’est ici

Pour relire ou lire la partie 2, c’est ici

L’ACTIVITE SOLAIRE

L’activité solaire est la conséquence d’instabilités magnétiques. Ces dernières entraînent ces phénomènes constituant certaines parties de l’activité solaire, mais elles sont importantes car spectaculaires, et ayant aussi des répercussions maintenant démontrées sur la Terre. Voici comment se passent les choses.

LES FILAMENTS DEVENANT PROTUBÉRANCES PUIS PROTUBÉRANCES ÉRUPTIVES

Dans la couronne du Soleil (couche la plus externe de l’atmosphère du Soleil) ils se forment des filaments qui sont des structures « minces », mais denses d’hydrogène, allongées et très hautes, pouvant atteindre 100 000 km, voire même plusieurs centaines de milliers de kilomètres pour certains d’entre eux, restant en suspension dans la couronne. Ils sont sombres, car ils absorbent le rayonnement sous-jacent. Mais lorsqu’il passe au limbe (bord) solaire, ils deviennent brillants, dans la mesure où la matière émet sur le fond de ciel noir. On les appelle alors « protubérances ». Ainsi les filaments et les protubérances sont donc deux visions différentes d’un même phénomène.

Le poids des filaments est tel qu’ils devraient s’effondrer s’il n’y avait pas une force s’y opposant. Celle-ci s’appelle la force de Laplace qui est une force magnétique agissant sur un courant électrique. Ainsi les filaments sont parcourus par des courants lesquelles sont soutenues par une arcade magnétique, et dont les pieds sont ancrés dans le Soleil.

Pourquoi l’étude des filaments est-elle essentielle ? Tout simplement, ami lecteur passionné, parce que les filaments sont très souvent impliqués dans les éruptions et les éjections. Lorsque le support magnétique devient instable et rompt, la matière du filament se répand alors dans le milieu interplanétaire, pouvant voyager jusqu’à la Terre.

Ci-dessous la vidéo d’une protubérance solaire qui a eu lieu le 15/08/2021 et qui a duré deux heures (la durée moyenne d’une protubérance est d’environ trois heures), le film étant réduit à 25 secondes par mouvement accéléré.

Même type de vidéo montrant une protubérance solaire depuis un satellite, en accéléré.

 

LES ÉJECTIONS DE MASSE CORONALE

C’est évidemment la partie la plus spectaculaire de l’activité solaire. Et c’est celle que tu attendais depuis le début, ami patriote, et je t’ai fait poireauter jusqu’à maintenant ! Elles sont appelées aussi par le public « tempêtes solaires ».

Les éjections sont les phénomènes les plus violents qui ont lieu dans le Système solaire. En quelques dizaines de minutes, près d’un milliard de tonnes de matière solaire sont expulsées dans l’espace interplanétaire à une vitesse de l’ordre de 600 à 1.000 kilomètres par seconde. Cela correspond plus ou moins à pouvoir déplacer en une seconde l’ensemble de l’humanité, de Lille à Marseille. Pas banal, ami patriote mordu d’astronomie !

Les éjections de masse coronale (EMC) impliquent en majorité des filaments déstabilisés par une perturbation de leurs supports magnétiques. Une partie retombe, mais la plus grande est injectée dans le milieu interplanétaire dès lors que la vitesse acquise atteint la vitesse de libération de l’attraction solaire (600 à 1.000 km/s comme dit ci-dessus), permettant à la matière de s’échapper. En période de maximum d’activité solaire, plusieurs éjections peuvent se produire chaque jour. L’énergie en jeu est de l’ordre de 2023 joules, ce qui est absolument colossal. Lorsqu’une éjection est dirigée vers la Terre, elle influence notre environnement spatial et s’appelle « EMC de halo ».

Voici le film dont est extraite l’image ci-dessus. Les beautés sont absolument sans limites, le spectacle n’a pas de mot pour le qualifier tant il est magnifique !

 

Il est souvent fait une confusion entre l’éjection de masse coronale et l’éruption solaire. Il est vrai que ces deux phénomènes sont très liés et très proches. L’éjection de masse coronale est un phénomène qui dure deux à quatre heures. Une éruption solaire dure environ une à trois minute. 

 Nous venons de voir juste ci-dessus ce que sont les éjections de masse coronale. Nous allons voir, dans la quatrième et dernière partie de cet article, ce que sont les éruptions solaires. Ce n’est pas du tout la même chose. Nous verrons également dans cette dernière partie les répercutions terrestre de l’activité solaire

Bye-bye !

Professeur Têtenlair

 1,107 total views,  3 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Cher professeur Têtenlair, quelle maestria, comme toujours. Je m’efforce de visiter tous les articles en étalant sur la semaine. L’univers est fascinant et on prend conscience de notre petitesse, ce qui nous ramène à notre juste place : des microbes sur une crotte de mouche. Nous ne mesurons pas assez la chance que nous avons de vivre. Sur cette crotte de mouche, des gens s’entretuent, d’autres tyrannisent leurs semblables. Parfois je sombre dans le désespoir quand je constate ce fait. Je pense que tout le monde devrait avoir conscience de notre vulnérabilité et avoir une vision cosmologique de l’univers au lieu de se contenter d’une aperception terre-à-terre de notre présence ici bas. Merci pour les précieux conseils. J’ai commencé par réduire la luminosité à presque zéro de mes écran et je me suis équipé de surlunettes qui filtrent en partie la lumière bleue plus des verres teintés. Ça me permet de vivre à peu près normalement.

    • Oui, compte tenu de notre petitesse, on se demande vraiment pourquoi la (presque) moitié de l’humanité passe son temps à tuer l’autre (presque) moitié.
      Ceci nous ramène à la question fondamentale : pourquoi le Mal existe ?
      J’ai posé cette question à 1 000 personnes de toutes natures, confessions, croyances, philosophies, etc…
      J’ai eu 1 000 réponses : sauf la vraie.
      La seule réponse que j’ai eu et qui m’a apaisé n’en était pas une, mais elle a été, pour moi, un pansement sur une jambe de bois, à défaut de pas de pansement du tout.
      C’est la réponse prônée par les bouddhistes : le mal existe, nous ne savons pas pourquoi, mais il est là. Nous ne pouvons pas l’éviter. Alors, essayons de l’intégrer dans nos vie, voir l’accepter, et essayons de vivre heureux, et de rendre les gens heureux avec le Mal.
      Il parait qu’un proverbe chinois dit : »Accepte ce que tu ne peux changer ». Bon… 😃

      • Quand on veut terrasser le mal, on arrive à faire le mal soi-même. Exemple, tuer des populations civiles pour les débarrasser d’un tyran en intervenant militairement. Cruel dilemme; agir ou ne rien faire? Le ying et le yang font partie de notre vie. Le manichéisme est une autre expression de cette dualité. Il m’arrive de m’emporter contre Dieu pour ne pas intervenir certains jours. Ça me vaudra sûrement des milliers d’années de purgatoire ou les chaudrons de Satan. S’il existe, il m’arrive de douter, j’avoue ne pas toujours le comprendre.

  2. Décidemment lorsque je vois cela je me dis qu’il faut beaucoup de foi pour être athée …

    • Comme d’habitude, je confirme pleinement les propos de mon ami gigobleu.
      Mais je n’ai pas son talent des jeux de mots, de plus imbriqués entre eux : « …il faut beaucoup de foi pour être athée … ». Il fallait le trouver celui-là…

  3. De même, 15 000 000 °C…
    En fait, j’aimerais maintenant bien savoir ce que provoquerait une perturbation de la température – voire même de la forme – du Soleil?
    Imaginons posséder une technologie nous permettant de refroidir – ou même de réchauffer – le Soleil… qu’est-ce que ça pourrait provoquer?
    Ou même… deux soleils qui se rentreraient dedans? (Je vais loin, je sais…)
    Je me pose des tas de question, mais je viens de m’enfiler ces trois articles d’affilé, et c’est tellement bien expliqué que ça me donne envie d’en savoir encore plus… de connaître de nouvelles possibilités…!!

    Bravo pour ces articles.
    J’attends le prochain : c’est celui qui m’intéresse le plus!!

  4. Génialissime, ces articles…!
    …Tellement faciles à comprendre!!
    J’ai profité du fait que mon ordinateur marche mieux depuis hier pour aller lire les deux précédents… et j’apprends tellement de choses!!

    On a beau savoir que « tout est grand et beau, et magnifique et impressionnant », les vidéos et les PHOTOS expriment une perspective différente que celle qu’on imagine – ou qu’on veut bien imaginer, parce qu’accepter côtoyer les flammes de SI près… – avec seulement des chiffres…

    Merci pour ces images qui MONTRENT bien à quel point la Terre est proche du Soleil…!
    Nous sommes bien en plein milieu de ces éruptions, et si jamais on viens me dire que j’exagère lorsque je prétends que les activités du Soleil influencent directement la Terre… je renvois à cet article : les photos parlent d’elles-mêmes.

    • RÉPONSE 1 SUR 2
      Cher Émilie,
      Tes encouragements m’ont fait extrêmement plaisir, et je t’en remercie. C’est bien vrai, des photos, surtout de vraies photos, sont bien plus représentatives que de longues explications. Même si expliquer les photos complète tout. Encore merci à toi.
      Non, on ne pourra pas te dire que tu exagères lorsque tu dis que nous sommes sujets aux éruptions solaires.
      Il y a eu pas plus tard que le 15 février de cette année, un peu plus d’un mois, ce qui est considéré comme la plus grosse protubérance (éruption) solaire jamais observée. Je ne peux pas mettre de photos dans le forum, mais cette protubérance est absolument énorme.
      Cette éruption solaire a atteint la Terre il y a quatre jours le 14 mars. Mais elle a été d’une intensité assez faible et n’a eu aucune influence sur les installations terrestres, pas plus que les satellites en orbite.

    • RÉPONSE 2 SUR 2
      Pour répondre maintenant à ta question.
      Notre soleil est une étoile comme il en existe des milliards dans l’univers. Nous connaissons bien le processus de mort des étoiles. La fin de notre Soleil a déjà commencé puisqu’il a dépassé la moitié de son existence, environ 9 milliards d’années. Notre étoile mourra quand elle aura consommé principalement l’hydrogène qu’elle possède en l’ayant converti en hélium. Du gaz et des poussières s’échapperont ainsi du Soleil. Cette phase durera environ 1 milliard d’années. Il se transformera en ce que l’on appelle une géante rouge. En quelques dizaines de millions d’années, son diamètre va énormément gonfler au point d’engloutir Mercure et Vénus. Le Soleil se désintègrera progressivement et éjectera du gaz partout pour finir par disparaître au fin fond de l’univers n’étant plus grand-chose.

Les commentaires sont fermés.