Contre le méchant Poutine, Sean Penn appelle au boycott de Coca-Cola, de McDonald’s et des chips !

Le ridicule ne tue plus.

Nous avons notre clown de service.

 

Les Américains ont le leur.

Sean Penn s’engage avec passion pour l’Ukraine.

Aujourd’hui, depuis Los Angeles, Sean Penn appelle ses concitoyens américains au boycott. Concrètement, il s’agit pour lui de trois grandes entreprises qui n’ont pas (encore) cessé leurs ventes en Russie malgré des sanctions étendues : Coca-Cola, Pepsi et McDonald’s.

« En attendant que Coca-Cola, PepsiCo et McDonald’s cessent leurs activités en Russie, les citoyens américains ont un moyen très sûr et très simple de soutenir l’Ukraine. Chacun d’entre nous peut renoncer à ces produits lors de ses achats et demander à ses amis d’en faire autant », écrit l’acteur hollywoodien sur son canal Twitter, en renvoyant à un article appelant également au boycott. PepsiCo ne commercialise pas seulement les boissons non alcoolisées de la marque Pepsi, mais aussi, entre autres, Gatorade, 7 Up ou la marque de chips Doritos.

Les Ricains privés de chips Doritos par Sean Penn !


Poutine peut trembler.

Il y a quelques jours, il a accordé une interview émouvante à CNN, dans laquelle il racontait son expérience en Ukraine.

Fin février, Sean Penn le charognard  s’était précipité sur place en Ukraine  pour tourner un documentaire sur la campagne russe. Comme s’il avait besoin de cela pour son image. Quand on pèse  150 millions de dollars, l’égo est un peu surdimensionné et l’on se prend vite pour un chroniqueur (d’opérette, qui parade avec son casque et son gilet pare-balles en prenant une mine de circonstance dans un décor idoine). 

 

 

Les choses ne se sont pas passées tout à fait comme au cinéma. Vous savez, quand l’acteur attrape un taxi dans la rue qui passait pile poil à ce moment. 

Il avait raconté les détails de sa fuite, la queue entre les jambes. « Deux collègues et moi avons marché des kilomètres jusqu’à la frontière polonaise après avoir laissé notre voiture sur le bord de la route », avait-il écrit pour accompagner une photo de lui, une valise à roulettes à la main.

Il a lui-même fui en Pologne.
« Presque toutes les voitures sur cette photo ne sont occupées que par des femmes et des enfants, la plupart n’ont pas de bagages et la voiture est leur seul objet de valeur », a expliqué le cinéaste.

Quelle indécence ! Le salaire moyen en Ukraine est de 180 €, alors faire son safari-photo là-bas en exploitant la misère des gens n’est pas glorieux.

Le jour de l’entrée des troupes russes, il a participé bien à l’abri à une conférence de presse du président Volodymyr Selenskyj, dont le bureau a ensuite publié une déclaration remerciant l’acteur et cinéaste. La déclaration indiquait également que l’homme de 61 ans avait interviewé des hommes politiques, des militaires et des journalistes ukrainiens. Quel reporter de terrain !

Tout est bien qui finit bien, Sean Penn est retourné dans sa ville d’adoption, Los Angeles, bien loin de l’Ukraine à laquelle il n’a rien compris.

A l’heure qu’il est, il doit se prélasser dans l’une de ses villas de luxe. Que sa cocaïne provienne de Colombie n’a pas l’air de le déranger au point de la boycotter.

Et si les Ricains l’écoutent et se passent un jour ou deux de leur malbouffe, à défaut d’avoir des neurones pour la géopolitique, Sean Penn aura finalement fait une bonne action sans le savoir.

Une idée en passant, pour dimanche,  car nous, c’est toute l’année que l’on boycotte  McDonald’s et autres chips Doritos : quitte à manger des patates, on ira plutôt sur un Gratin dauphinois et Côtelettes de porc avec un Chinon rouge ! A la santé des patriotes !

 

 

 1,008 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. hum ! un bon gratin dauphinois avec un rôti de porc aux herbes, spécialité préparé par ma tante, un régal.

  2. Ben, moi, j’aime bien les chips Doritos trempées dans de la purée de piments fait maison… 😊 sean penn, allez vous faire voir !

  3. Je me demande chaque fois davantage pour qui se prennent donc ces gens du showbiz. Ils vivent dans leurs bulles confortables de milliardaires et se permettent de nous donner des leçons dont on n’a que faire. Ils ne mènent pourtant pas une vie exemplaire en général ! En ce qui me concerne, c’est ce Sean Penn que je boycotte et pas que lui, tout le cinéma. Je n’y vais plus, ayant été interdite de ciné, et n’irai plus jamais. Et je ne perds rien, il n’y a que films tordus et/ou ennuyeux et comme Sean Penn, des acteurs moches et cons donneurs de leçons qui se la pètent.

  4. Ah ces acteurs qui se sentent obligés de faire de la politique à 2 balles en se servant de leur notoriété, ça m’exaspère, en quoi sont-ils légitimes pour représenter le bien, la moralité ou des valeurs ?

  5. Pour la énième fois l’adage se justifie:  » Les cons, ça ose tout. C’est d’ailleurs à ça qu’on les r’connait « . Michel Audiard, (pour le dernier des mohicans qui ne le saurait pas)

  6. Les USA ont leur BêteHyèneLaxative… Pour une fois ce sont eux qui copient la France !

  7. dommage qu’il n’est pas fait le même cirque en irak quand son pays va t’en guerre sur d’odieux mensonges est allé massacrer cette région et ses populations avec toutes les graves conséquences qui perdurent à ce jour : comme tous les gauchos de salon, il a l’indignation sélective

  8. Sean Penn est bien un bobo-gaucho dans toute sa splendeur. Il vient en aide à la veuve et l’orphelin du bout du monde. Mais on ne l’a pas entendu lorsque Joe Biden a flanqué à la porte des millions de salariés qui ne voulaient pas se vacciner. Au fait, la famille de la femme qui s’est fait tirer dessus par Alec Baldwin, a décidé de porter plainte contre Alec Baldwin pour homicide. Je vous en parle car c’est le silence radio sur cette affaire.

  9. On voit ses origines , un BOBO SOCIALO de PLUS , mais cela ne l’empeche pas de vivre comme un supra milliardaire , socialo-leniniste de pacotille , armons nous et partez telle est sa devise , mais se montrer d’abord …….un BHL-Botul US
    et bien né surtout , sans trop de mérite …..

  10. Boycottons ces films à ce gros connard de sean penn , il y pense aux salariés de ces entreprises ce bouffon , ce baltringue d’acteur ?

    • Pas de lézard je veux bien le boycotter mais à condition qu’il soit sur l’affiche… je ne me rappelle pas qu’il ait crevé l’écran ces dernières années.
      Ce pauvre gugusse narcissique est prêt à toutes les compromissions pour faire parler de lui comme tous ses copains boubous (bourgeois bourrins), on prend le sujet du moment sans état d’âme pour peu qu’on cite leurs noms… la « gloriole » à n’importe quel prix.

  11. Merci Jules pour cet article. L’humour est une arme et aussi une alarme !

Les commentaires sont fermés.