L’amertume rend Marine Le Pen méchante et aigrie

Mais qu’est-ce qu’ils ont bien pu lui faire ?

« Ils », ce sont tous les sagouins qui prétendent arborer sur tous les plateaux télés, et dans leurs  baratins grimés en discours, de belles valeurs humanistes, forcément « de gauche » puisque celles de droite sont automatiquement, désuètes et nauséabondes car racistes !

Ma parole, depuis son fameux débat avec le « fringant » Macron entre les deux tours de 2017, où elle s’est lamentablement étalée, elle n’a plus été la même, Marine Le Pen !

Je passe le fait qu’elle soit allée danser aussitôt après… chacun noyant ses chagrins à sa manière ; en revanche son silence pendant tout l’été (sauf pour ses troupes auxquelles elle n’a cessé de réclamer des sous…) suivi d’une réapparition à la rentrée, « comme si de rien était », et sans jamais « crever l’abcès » du malaise persistant, m’avait largement déçue, au  point de ne déjà plus voir en elle celle qui remettrait la France dans le droit chemin.

Puis ce fut une suite de ce que je trouvais des « concessions au système », toujours dans le but de dédiaboliser son parti, alors qu’il eût fallu faire exactement le contraire : rentrer dans le chou des « diabolisateurs », au besoin en leur mettant le nez dans certaines affaires peu ragoûtantes qui leur pendaient (et pendent toujours) aux basques !

La manière dont « ils » se sont férocement acharnés sur François Fillon, avec une histoire « hautement répréhensible » … alors que plusieurs d’entre eux font exactement la même chose, est totalement hallucinante… d’autant plus que le mollasson en question, non seulement n’a pas su non plus se défendre, mais a même appelé à voter Macron au second tourBienvenue chez les crétins !

Enfin il y a malheureusement sa manière bien personnelle de gérer son parti, en s’entourant exclusivement de fans inconditionnels, toujours d’accord avec elle… n’hésitant pas à décevoir de bons éléments osant critiquer ses choix, lesquels au fil du temps ont fini par quitter le navire, pour aller ailleurs défendre leurs idées.

Mais le pire restait à venir puisque Marine se révèle de plus en plus « aveugle » à ce qui n’est pas sa personne et sa volonté… incapable par exemple de comprendre que si sa nièce Marion Maréchal avait quitté la politique en pleine gloire, c’était précisément pour ne pas lui faire de l’ombre : attitude déjà rarissime en général, mais d’autant plus en politique où tous les coups semblent permis… dont les trahisons de son propre camp, devenues monnaie courante !

Incapable de s’apercevoir, et donc d’analyser les nombreuses défections d’adhérents, aggravant logiquement ses continuels problèmes financiers.

Incapable de comprendre que les nouveaux sourires, accueils respectueux, apparente considération… de ses ex-détracteurs, depuis que le trublion Éric Zemmour est venu contrecarrer leur plan… qui n’était autre qu’un « remake » de 2017 : Macron/MLP… ne sont en fait que du vent, histoire de maintenir cette version aux yeux des électeurs… dont ils ne sont plus à un mensonge ou une manipulation près !

Il me semblait bien, depuis le début de cette campagne, et la façon dont elle a immédiatement critiqué Zemmour au même titre que les autres candidats, qu’elle occultait totalement le fait qu’il lui faudrait bien appeler à voter pour lui s’il gagnait au premier tour… puisque dans son esprit elle allait forcément gagner !

Ses petites phrases, ses piques, ses critiques envers celui qui est du même bord qu’elle, l’ont certainement dramatiquement desservie, tant auprès de ses adhérents que de ses soutiens internes, mais elle ne semble pas du tout le réaliser.

Qu’après le départ de ses plus brillants éléments comme Florian Philippot (pour qui j’aurais voté si Z ne s’était pas présenté), Jean Messiha, et plus récemment un pilier du parti comme Stéphane Ravier,  elle soit toujours incapable de comprendre l’étendue du danger, prouve qu’il y a forcément quelque chose qui ne tourne plus rond chez elle…

Sans doute chez la pro de la politique qu’elle est devenue, la greffe a si bien pris qu’elle a bien intégré tous les travers qui aujourd’hui sont reprochés aux autres éternels candidats du système, par une majorité de citoyens forcément déçus et frustrés des continuelles promesses non tenues, et qui en toute logique se précipitent dans les bras de celui qui a repris le langage tenu naguère par Marine, désormais totalement en perdition.

En perdition, au point de prétendre aujourd’hui, où précisément on annonce le ralliement, tant attendu, de Marion à Zemmour (à l’heure où j’écris le meeting de Toulon n’a pas encore eu lieu), que c’est la campagne de celui qu’elle devrait intelligemment ménager… qui prend l’eau, persuadée que la sienne est au beau fixe et qu’elle seule a des chances de bouter Macron hors du véritable « trône » qu’il a investi depuis 2017.

« La pauvre Marion est transformée en sorte de bouée de sauvetage d’une campagne qui est en train de s’effondrer sur elle-même », a-t-elle déclaré lors d’un point presse en marge d’un déplacement au Grau-du-Roi, dans le Gard. « C’est dommage parce qu’elle mérite mieux que ça », a aussi tranché Marine Le Pen.

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2022/03/05/marine-le-pen-minimise-le-depart-de-marion-marechal-et-critique-la-campagne-d-eric-zemmour-en-train-de-s-effondrer-sur-elle-meme_6116297_6059010.html

Non seulement elle n’a tiré aucune leçon de son cuisant échec face au freluquet Macron qui n’existerait pas sans ses puissants mentors, mais elle semble avoir totalement perdu de vue la finesse d’analyse dont elle faisait preuve à ses débuts à la tête du parti que son père lui a remis clefs en mains !

Ses adhérents se font la malle, ses valeureux lieutenants la quittent… pendant qu’en face, son concurrent « fait le plein » grâce au célèbre système des « vases communicants » en accueillant de plus en plus de recrues, et non des moindres, en provenance de tous les partis et pas seulement du sien… mais d’après elle, c’est la campagne de Zemmour qui s’effondre ?

Plus aveugle que cela tu meurs, non ?

Aujourd’hui il ne lui reste apparemment que le précieux Jordan Bardella, dernier et vaillant fidèle , mais il n’est pas certain qu’elle soit vraiment consciente de sa valeur… en dehors de sa fidélité.

Alors qu’en visite au salon de l’Agriculture, à Paris, vendredi, Éric Zemmour avait considéré que « géostratégiquement, nous sommes aspirés vers l’Est par cette guerre alors que nos problèmes sont au Sud » par l’immigration et un « choc des civilisations » qu’il dénonce.

Marine a prétendu qu’elle ne « comprenait même pas » les propos d’Éric Zemmour, qui a dit, vendredi, que la guerre en Ukraine « détournait l’attention des sujets majeurs pour la France », quand cela tombe sous le sens pour tout citoyen doté d’un cerveau en bon état…

Alors que ce conflit, selon elle, « a fait émerger des sujets (…) essentiels, le sujet de notre indépendance alimentaire » et de « notre indépendance énergétique ».

Ce ne seraient pas les thèmes de prédilection des tortionnaires écolos et LREM cela ?

Totalement à côté de la plaque, la pauvrette !

Car malheureusement cela ne semble pas du tout être une tactique pour égarer la bien-pensance, et la surprendre en annonçant son ralliement à Zemmour au dernier moment ; elle semble plutôt persuadée qu’elle a toutes ses chances de gagner, les neurones totalement retournées par les « louanges » qu’elle perçoit chez ses détracteurs d’hier… dès l’instant qu’ils réservent à Zemmour tout le mal qu’ils lui servaient auparavant !

Écoutez-la délirer le 1er mars, au micro de BFM TV où on l’écoute désormais sans l’interrompre grossièrement tous les trois mots, comme avant même si elle ne dit pas que des âneries ; elle nous fait un numéro à la Pécresse, et montre son entière confiance dans les sondages qui la placent avant Zemmour, justement pour « vendre » aux gogos le deuxième duel Macron/MLP qu’ils veulent absolument !

Navrant !

 

Marion qui par ailleurs, bien qu’ayant abandonné son rôle d’élue, principalement pour la raison citée plus haut… n’est jamais restée très loin de la politique, et parallèlement à la création de son école (l’ISSEP qui fonctionne superbement bien !), a régulièrement donné son avis, au fil des événements marquants et sur différents sujets…

Écoutez quelques-uns de ses arguments, dûment étayés, dans ce TOP 10 de ses interventions médiatiques :

 

On peut comprendre la déception de Marine et son amertume devant la défection de Marion, mais outre le fait que celle-ci ne l’a pas poignardée dans le dos, puisque c’était prévisible et annoncé depuis longtemps, mais ce n’est malheureusement pas cela qui la fait dérailler aujourd’hui ; le mal est bien plus profond et vient sans doute d’ailleurs.

Soit nous avons affaire à quelqu’un dont l’ego a entièrement pris le pouvoir, au point de ne rien voir d’autre, au-delà de son nombril (hormis peut-être ses chats…), lui donnant ainsi une mauvaise vision pour analyser sainement une situation pourtant aveuglante pour beaucoup…

Soit il s’est passé quelque chose de gravissime dans la loge où en 2017 elle attendait de se mesurer à Macron… dont elle pensait ne faire qu’une bouchée…

Serait-il possible que la véritable Marine ait été carrément enlevée par les puissants protecteurs du président qu’ils voulaient à toutes force nous vendre… et remplacée par un ectoplasme sans saveur et totalement déjantée… sans même le côté rigolo d’une Sibeth N’Diaye, ni même d’une impayable Sandrine Rousseau ???

Et pourquoi cette hypothèse serait plus foldingue que toutes les stupidités, contresens, inversions, changements de cap inattendus… que nous servent les sbires du félon en titre ?

Encore un mystère qui ne sera peut-être jamais résolu…

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

 773 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. C’est son nom qui est rédhibitoire, et elle rigole souvent un peu bêtement, elle ne pourra pas gagner !
    Bel article, merci !

  2. Laissez les chats de côté. Ce n’est pas un argument politique.

Les commentaires sont fermés.