Pour sauver la vie des drogués, Macron multiplie les salles de shoot… Et nos gosses, alors ?

Le gouvernement a donc décidé -le roi dit « nous voulons »- de multiplier les salles de shoot, ; vous savez, ces endroits où se vautrent des camés qui se sont mis hors-la-loi tout seuls, qui sont incapables de travailler, de construire… qui sont des poids pour leurs familles, pour la société, qui nous coûtent cher en dégâts, en soins, en médecins… quand ils n’agressent pas, ne tuent pas… pour se procurer leur poison.

Moi je dois avoir un côté stalinien : les drogués ? Isolés dans une grange ou un hôpital, attachés à un lit comme les anciens « fous  » de Vol au-dessus d’un nid de coucous, soit ils s’en sortent et renoncent à la drogue après des semaines ou des mois d’abstinence forcée, soit ils se suicident et bon débarras.  Oui, je sais, je suis dure, mais plus on a compris, entouré, aidé… les camés et autres cocaïnomanes… plus ils se sont sentis encouragés, plus ils ont persévéré et plus… ils sont nombreux, dépendants, et continuent de se droguer, en toute légalité, avec nos sous.

Et la drogue fait de notre belle jeunesse une génération de dégénérés assistés, obligeant les autres à bosser pour eux, à trimer, pendant que les zombies  se font entretenir et qu’on leur amène même leur drogue, qu’on les met au chaud dans des pièces spéciales, entretenus et veillés comme des bébés de 6 mois par les travailleurs sociaux, les associations pleines aux as grâce à eux…

.

En Macronie plus on a de gens asociaux, dangereux, que ce soit des terroristes, des drogués ou des soi-disant irresponsables, plus on utilise l’argent du contribuable pour les prendre en charge, les entretenir, leur permettre de croître et de multiplier…

Ne faut-il pas y voir, en sus, la volonté de détruire nos enfants ? Entre le vaccin, le Grand Remplacement, la délinquance, et la drogue… combien des nôtres passeront au travers des mailles du filet et pourront vivre une belle vie, dynamique, au service de leur famille et de leur patrie ?

Il en reste encore, de la belle jeunesse, il suffit d’assister aux meetings de Zemmour pour les découvrir, sains, gais, dynamiques, pleins d’espoir, d’allant et de courage. Rien à voir avec les loques qui hantent nos rues et les salles de shoot. Et que ces dernières soient rebaptisées « structures de consommation encadrée » en dit long sur les conseillers en communication (encore un coup de Mac Kinsey ?)…

Ne vous réjouissez pas, vous, les provinciaux qui vous croyez à l’abri. C’est comme pour les migrants, il faut pourrir la vie de tous les Français, de la province comme de la métropole. Pas de jaloux. Le poison doit, peu à peu, nous chasser de chez nous, nous faire vivre dans le dégoût, la peur, la pauvreté, nous débarrasser de toute joie, de toute insouciance… afin de mieux faire de nous des robots propres à accepter le crédit social à la chinoise.

Question subsidiaire : on pourrait maintenir à domicile combien de personnes âgées ne pouvant plus vivre seules si on utilisait les moyens matériels et humains mis à la disposition des épaves ?

 

C’est une décision qui passe mal. Mercredi 23 février, le gouvernement a fait publier un arrêté autorisant les structures de consommation encadrée, vulgairement appelées « salles de shoot ». Mais comme l’a indiqué Le Figaro le 25 février, ces structures parisiennes dédiées aux consommateurs de crack dérangent et inquiètent les riverains. « Nous ne sommes jamais entendus, plutôt vaguement écoutés, ou même seulement informés », a déploré le membre d’un collectif. Et ce n’est pas le fait que les « salles de consommation à moindre risque » soient rebaptisées « Haltes soins addictions » qui puisse apaiser l’inquiétude des habitants.

Paris : Anne Hidalgo soutenue par le gouvernement pour la création de nouvelles “salles de shoot”

Plus de salles, plus de consommation

Pourtant, l’arrêté du ministère des Solidarités et de la Santé assure que les salles de shoot ont « montré un impact positif sur la réduction de la mortalité aux surdoses » et fait diminuer « les pratiques à risque ». Les futures structures se concentrent alors davantage sur cette diminution des risques que sur un véritable sevrage des toxicomanes. Le nombre exact de structures n’est pas encore connu mais le dispositif pourrait s’étendre aux villes de province. A Paris, les riverains voient ces nouveaux projets comme « la consécration de la multiplication des lieux de consommation », et ce, à proximité d’habitations ou d’écoles. « La salle de Strasbourg est située loin de tout voisinage et obtient certains résultats. Mais on oublie délibérément cet aspect pour ouvrir les autres à Paris », a regretté une riveraine. « On va se faire léser », a prédit un autre.

https://www.valeursactuelles.com/regions/ile-de-france/paris/no_agglomeration/societe/paris-le-gouvernement-autorise-les-salles-de-shoot-les-riverains-sinquietent/

 1,011 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Que les salles de shoot servent à éviter le surdosage est une bonne chose mais doit être accompagné de sevrage , en douceur et d’autorité ainsi que de travail psychologique ! Sinon elles n’ont aucun effet de prophylaxie.

  2. La drogue sévit depuis quelques années dans les campagnes. Je vis désormais dans un petit village de 400 habitants en forêt et il y avait du trafic de drogue aux mêmes heures, sous l’abribus, sous le préau d’entrée de l’école maternelle… Sans être raciste, juste un constat : des gens de couleur. Avec l’élection du nouveau maire (gendarme retraité) cela semble calmé pour le moment. Je connais également une famille très bien, dont le fils
    est tombé dans la drogue, ne travaille plus, rend la vie infernale à ses parents et s’est retrouvé en prison. Je précise que cette campagne est située à 100 kms de Paris.

  3. Vous avez bien raison. Plus on ouvre de salles de shoot, plus on aura de camés. Une stupidité de plus ou une volonté de détruire ?

  4. Évidemment on ne guérit pas les gens d’un vice tel que l’addiction à la drogue en leur facilitant la chose. ça ne tient pas debout, comme toutes les idées absolument pourries de la macronie. Pire encore, mettre en contact ces drogués capables d’une grande dangerosité, on l’a déjà constaté (une femme a été torturée et défenestrée par un drogué et cerise sur le gâteau ce dernier n’a pas été jugé) en les installant tout près de la population et notamment des enfants. Il faut être complètement cinglé, et/ou tout à fait pervers (je penche pour cette option qui se trouve confirmée par ailleurs sur bien des points), pour avoir de telles idées.

  5. Pensez à MERE TERESA: elle n’aimait pas les PAUVRES malgré ses sourires mais entretenait LA PAUVRETE parce que ça rapporte!
    Eux ces merdes moralisatrices sans morale n’aiment pas les drogués malgrés leurs vélleités de maternage mais en revanche LA TOXICOMANIE il faut l’arroser tel un jardin pour que l’argent POUSSE dessus.
    On voit ce que ça donne!

    • Mère Térésa entretenait la pauvreté ? Et de quelle façon s’il vous plaît?
      Je crois que ce n’était pas en son pouvoir. C’est le pouvoir d’un état, d’un gouvernement quand il abandonne le peuple, pas d’une bonne sœur. Elle au contraire empêchait du mieux qu’elle pouvait les pauvres de crever de faim . Vraiment n’importe quoi. Vous devriez avoir honte de votre langue de vipère.

      • J’allais envoyer une réponse bien salée à GAVIVA,vous l’avez fait pour moi, je n’aurais pas mieux dit, merci !

      • Gaviva y va un peu fort certes ! Mais en le traitant de langue de vipère, vous lui arrachez le pompon des mains, je trouve !

      • Les MILLIARDS de donnations diverses et variées ( dont celle du fameux DUVALIER tyran haitien) n’ont pas servi à aux enfants de Calcutta, entre autres. Ils ont renfloué la banque du VATICAN. Ensuite elle était contre la contraception et toute forme de contrôle des naissances, elle voyait la souffrance comme une bénédiction…Mais quand vint SON TOUR elle alla se faire soigner dans une clinique en Californie sans lésier sur la morphine.
        Continuez de vous bercer d’illusions et autres niaiseries, c’est tellement plus CONFORTABLE que la réalité, très moche souvent ça je le reconnais.
        SOURCES:je vous met simplement la page google, ça ira plus vite
        https://www.google.com/search?q=m%C3%A8re+teresa+escroc&rlz=1C1AVFC_enFR876FR877&oq=m%C3%A8re+teresa+escroc&aqs=chrome..69i57.8340j0j15&sourceid=chrome&ie=UTF-8

  6. Pour momo, foutre le bordel partout est LA priorité 1 et ce depuis 2017, cette pourriture n’a cessé d’avantager les blindés de fric et la racaille au détriment des français qui paient l’impôt et qui sont dans la misère quand-même ! Maintenant avec la von d’herr la hyène ils vont finir par amener la guerre jusque chez nous avec leurs sanctions à la con qu’ils veulent infliger à Poutine, c’est encore les peuples qui vont subir, ces merdes qui nous dirigent seront loin de la bataille alors que c’est eux qui l’auront déclanchée ! Tout ces comportements de traîtres mettent la rage, c’est eux les vaillants dirigeants faux-jetons qui devraient morfler comme les traitres qu’ils sont !!

    • En réponse aux sanctions les Russes ont décidé de ne plus faire partir leurs fusées 🚀 de Guyane. Résultat : 25 techniciens permanents résidant près de Kourou vont faire leurs valises, un manque à gagner pour l’économie locale. Sans compter l’annulation d’un tir prévu en avril qui aurait amené des dizaines de personnels supplémentaires. Merci Biden, merci Macron, merci l’OTAN, merci l’UE.

Les commentaires sont fermés.