La Saga Gucci, un film de Ridley Scott sur une bataille d’héritage

Merci, une nouvelle fois, à Rochefortaise pour cette idée de film : ce n’est pas un nième film sur la mode mais l’histoire d’un meurtre !

Titre québécois

La Saga Gucci

Réalisation

Ridley Scott

Scénario

Becky Johnston
Roberto Bentivegna

Musique

Harry Gregson-Williams

Acteurs principaux

Lady Gaga
Adam Driver
Al Pacino
Jared Leto
Jeremy Irons

Pays de production

Drapeau des États-Unis  États-Unis

Genre

Drame biographique

Durée

157 minutes

Sortie

2021

La Saga Gucci nous plonge dans l’Italie des années 80, où les femmes s’habillent en strass et les hommes en costume tout en dansant sur du Donna Summer en fumant des cigarettes en boîte nuit.  Une époque où la maison de couture italienne par excellence s’appelle Gucci avec à sa tête deux frères vieillissants qui ont pour hériter leurs fils. Le film se concentre sur l’un des deux, Maurizio et son histoire d’amour avec Patrizia qui va causer sa perte.

« House of Gucci » raconte le meurtre de Maurizio Gucci, héritier du fondateur de la célèbre Maison italienne, en 1995. Un meurtre qui aurait été commandité par son ex-femme, Patrizia Reggiani, qui est ensuite condamnée à vingt-six ans de prison. 

Pour cela, le long-métrage s’inspire du livre « The House of Gucci : A Sensational Story of Murder, Madness, Glamour and Greed » (2000). 

Lady Gaga 

Jared Leto (méconnaissable)

Plutôt fidèle, bien que contesté par certains héritiers sur des points de détail, le biopic  de Ridley Scott, tiré du récit de l’américaine Sara Gay Forden (2000), met en lumière l’extrême fragilité d’une maison familiale face à l’irruption d’un « cygne noir », en l’occurrence… une ex-épouse aveuglée par le désir de vengeance et la soif de revanche sociale.

« Elle n’en veut qu’à ton argent », l’avait mis en garde son père, Rodolpho Gucci (alias Jeremy Irons dans le film House of Gucci ), en conjurant Maurizio de renoncer à cette union avec une « fille de camionneur »« On m’a dit qu’elle était vulgaire, arriviste et obsédée par l’argent », s’emporte le patriarche (House of Gucci, Harper & Collins, de Sara Gay Forden, 2001, JC Lattès 2021). Pour preuve : elle ne sait même pas reconnaître un Klimt d’un Picasso. Mais le jeune héritier ne veut rien entendre. Il est séduit par le culot et la fougue sensuelle de cette fonceuse de 21 ans au caractère bien trempé et aux courbes avantageuses.

Devenue un « détail futile »

Fille adoptive d’un entrepreneur de transport routier, Patrizia Reggiani drague le jeune « rampollo » (héritier) alors qu’il faisait encore ses études de droit à Milan. Ils se marient très vite dans une église à moitié vide, totalement désertée par la famille de l’héritier. Qu’importe ! La nouvelle « Lady Gucci » ira même jusqu’à s’attirer les grâces de l’oncle de Maurizio, Aldo Gucci (alias Al Pacino dans le film), grand artisan de l’essor de la firme à New York. Douze ans plus tard, Maurizio Gucci la congédie en la qualifiant de « détail futile ». Le divorce est prononcé en 1992. La même année, Patrizia Reggiani subira une opération pour une tumeur au cerveau. Mais les experts estiment qu’elle n’en a pas gardé de séquelles.

Maurizio Gucci et Patrizia Reggiani en 1972, l’année même de leur mariage à Milan dans une église désertée par la famille de l’héritier.

À partir de là, elle n’aura de cesse de tout faire pour empêcher son ex-mari d’épouser sa nouvelle compagne, Paola Franchi. Avec l’appui d’une cartomancienne napolitaine (interprétée par Salma Hayek, l’épouse de François-Henri Pinault, actuel propriétaire de Gucci _curieux pied-de-nez du casting à l’histoire de la griffe), elle décide de faire éliminer celui qui l’a congédiée comme une domestique. Devant le juge, elle dira avoir éprouvé « joie et sérénité » à l’annonce de la mort de Maurizio Gucci, tout en niant, dans un premier temps, avoir commandité l’assassinat.

Libérée en 2017

Bizarrerie de la justice italienne : des années après le drame, la Cour de cassation a même condamné en 2020 ses deux filles, issues du mariage avec Maurizio, Francesca et Allegra, à lui verser quelque vingt ans d’arriérés de pension. Traumatisées mais soudées, les deux soeurs avaient vainement demandé au juge d’annuler la pension à vie que Maurizio avait accepté de verser à son ex-femme en 1993, au lendemain de leur divorce.

En revanche, après s’être exilées en Suisse, elles ont hérité, notamment, du yacht Creole, considéré comme l’un des plus beaux voiliers du monde, sur lequel s’était embarqué leur père avec sa nouvelle compagne, Paola Franchi. Pour sa part, après avoir vu sa peine réduite par la justice italienne, la « Veuve noire » a été libérée en février 2017 et a promis d’indemniser le portier de l’immeuble qui avait été gravement blessé lors de l’assassinat.

Des héritiers critiques…

« Nous sommes vraiment déçus. Ce film dérobe l’identité d’une famille pour faire recette et augmenter les revenus du système hollywoodien », a confié Patrizia Gucci, une cousine de Maurizio – et homonyme de la « Veuve noire » -, à l’agence Associated Press. Malgré une première rencontre exploratoire organisée à l’initiative du cinéaste anglo-américain et de son épouse, Giannina Scott Facio, à Florence, en 2003, elle regrette que la famille n’ait plus du tout été consultée par la suite.

Sources : presse et  https://www.lesechos.fr/weekend/cinema-series/la-saga-gucci-le-drame-derriere-le-film-1366395

https://www.cinez.biz/22252-house-of-gucci-8XJOtc.html

Il faut cliquer sur la deuxième fenêtre « Lecteur », choisir une version (UQLOAD) puis fermer chaque publicité qui apparaît en cochant la petite croix

 4,757 total views,  1 views today

image_pdf

1 Commentaire

  1. Un film à voir, certainement. On doit à Ridley Scott beaucoup de films somptueux, magnifiques, passionnants (parmi ceux-ci, j’ai vu et aimé Thelma et Louise, Christophe Colomb, Alien le huitième passager, Gladiator). Il est incontestablement un cinéaste de très grand talent.

Les commentaires sont fermés.