« Les conditions ne sont plus réunies » pour combattre les djihadistes au Mali

Poussée dehors par la junte au pouvoir à Bamako, la France annonce le retrait complet de ses troupes du Mali

Poussés dehors par les “obstructions” de la junte au pouvoir à Bamako, la France, ses partenaires européens et le Canada ont officialisé jeudi leur retrait militaire du Mali après neuf ans de lutte antidjihadiste menée par Paris.

Macron le phraseur  n’avouera jamais que c’est un échec cuisant !

Et pourtant il s’agit bien d’un échec !

Merci Hollandus Macronus pour ces morts militaires…

Lors de la cérémonie de remise de la base « Barkhane » à l’armée malienne,  à Tombouctou, le 14 décembre 2021.

L’amertume des soldats français et de leurs proches

Leurs possibilités de s’exprimer sont très limitées. L’officialisation, jeudi 17 février, du retrait français du Mali, après plus de neuf ans de présence dans le cadre des opérations « Serval » puis « Barkhane », n’en est pas moins vécue durement par de nombreux militaires français et leurs proches« Cela me désole », lâche spontanément un gradé d’un régiment du sud-ouest de la France.

Les plus touchés sont, de loin, les parents des soldats morts au combat – 53 entre 2013 et 2021 – ou accidentellement – au nombre de six. « Quel gâchis ! », s’emporte ainsi Dominique Protin, père de l’adjudant Alexandre Protin, un des treize militaires tués dans une collision entre deux hélicoptères, en novembre 2019. Cet accident, le plus meurtrier des années « Barkhane », a marqué un tournant dans la posture française au Sahel.S

C’est un naufrage politique et non militaire 

Bernard Lugan  :

  • Corsetés par leur idéologie, les responsables français considèrent que l’enraciné et légitime droit des Peuples doit s’effacer devant les nuées des « droits de l’Homme », les chimères de la « bonne gouvernance » ou l’éthéré postulat du « vivre ensemble », idéologies inadaptées au Sahel où elles amplifient les problèmes.
  • Ces mêmes décideurs français ont privilégié les analyses économiques et sociales en s’accrochant au mirage du « développement ». Selon leur présupposé universaliste, les Africains étant des Européens pauvres à la peau noire, les recettes qui avaient marché en Europe ne pouvaient, selon eux, qu’être transposables aux Afriques. Funeste illusion et coupable aveuglement…
  • Les irresponsables qui définissent la politique africaine de la France n’ont pas davantage compris que le Sahel est le domaine du temps long où l’affirmation d’une constante islamique radicale est d’abord la surinfection d’une plaie ethno-raciale millénaire que nous ne sommes, et par définition, pas en mesure de refermer.
  • Alors que la politique africaine de la France aurait dû être confiée à des hommes de terrain héritiers de la « méthode Lyautey » et de l’approche ethno-différentialiste des anciennes « Affaires indigènes », elle a, hélas, été gérée par des « petits marquis » issus des Sciences Po. Insignifiants et prétentieux, ces sectaires enkystés au Ministère de la Défense et aux Affaires Etrangères portent, avec les ministres qui en théorie les dirigent, la terrible responsabilité de l’échec français au Sahel.

https://bernardlugan.blogspot.com/2022/02/aux-origines-de-lechec-francais-au-sahel.html

Hélas, c’est cette même caste  des « petits marquis » issus des Sciences Po qui prétend gérer nos intérêts sur notre sol…

Et que prévoit Macron pour lutter contre l’islamisation de la France ?

Il est très possible que l’on nous dise dans un futur proche :

« Les conditions ne sont plus réunies pour combattre les djihadistes en France » …

Oui, l’avenir est sombre parce que l’Occident a bêtement laissé entrer le monstre en son sein, tout le temps, affirmant que le monstre n’en est pas  un.

Mais l’islam est un monstre. On ne devrait jamais avoir la faiblesse de penser le contraire. C’est la barbarie islamique ou la civilisation occidentale. Impossible d’avoir les deux. En ce moment, le monstre est en train de gagner, aidé par un grand nombre d’idiots occidentaux comme Macron.

Les djihadistes du monde entier savent qu’ils peuvent toujours survivre aux forces occidentales. Ils mènent une lutte vieille de 1 400 ans. Les armées occidentales peuvent tenir cinq ou dix ans au mieux.

L’islam apprend à aimer la mort, et surtout à tuer. Les Occidentaux se réveillent souvent un peu tard, même pour défendre leurs propres terres.

Et le Mali ne pourra jamais être civilisé – c’est un pays presque entièrement sous domination islamique. Une fois qu’un pays devient islamique, il est perdu à jamais, sauf quelques exceptions dans l’Histoire.

Conclusion : Bamako en islam et  Paris en Occident,  chacun chez soi !

Que l’on perde Bamako, passe encore. 

Rue de Bamako

Mais refusons  de laisser Paris se transformer en Bamako.

Rue de Paris

 

 1,050 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Macron se fait botter le cul par les dromadaires et ripe ses galoches comme Robinette en Afghanistan. MAIS ce n’est pas une défaite, c’est une humiliation. Je pense aux 53 militaires français qui ont perdu la vie au Mali pendant que les Maliens se la coulaient douce à nos frais en FRANCE… J’espère que trou-du-cul a déjà prévu un voyage au Mali pour présenter les excuses de la FRANCE.

  2. Après s’être bien foutu du sénile Biden qui a abandonné des milliards de matériel aux talibans, on va voir les moyens logistiques de la France en oeuvre !
    Fini de rire.
    L’évacuation du matériel militaire ne pourra pas se faire sans l’aide de moyen ultra lourds … dont la France ne dispose pas.
    Il y en aura pour des mois et des mois sous la pression des attaques des islamistes qui ne vont pas se gêner.
    Dans l’autre sens, µcron n’a pas l’intention de renvoyer au Mali les maliens présents sur notre sol, ils pourraient pourtant aller renforcer leur magnifique démocratie !
    On va encore bien se faire humilier.

    • Pas du tout : l’armée dispose de GTP, elle va transférer ses moyens au Niger par voie terrestre. Que les salopards attaquent, on pourra leur botter le cul !

  3. Personnellement, je trouve ça assez jouissif. Les soldats maliens vont enfin pouvoir faire leur preuve ! Il y a 7 ans que nos troupes les conseillent et les entraînent. Donc, ils sont formés, donc ils vont pouvoir dévorer les djihadistes tout cru !!! XD Qui plus est, si jamais ils ont besoin de renforts, nous pouvons former en France une légion du Mali libre (LML) à partir de toute la jeunesse malienne qui séjourne sur notre sol : au besoin, la Légion étrangère s’en chargera !!!

  4. Les conditions ne sont pas réunies pour un second mandat du poudré.
    Même s’il se fait virer il affirmera que ce n’est pas un échec, mais que c’est le vil peuple qui est trop inculte pour le comprendre.

  5. Pet-être Mr. Le Président mais les conditions sont réunies pour combatre le djihadisme sur notre sol. Non?

    • Si on commençait par la France, ça serait déjà bien car je crois que le gros du boulot est déjà là ?

  6. C’est l’échec d’un pays qui veut faire de l’angélisme tout en combattant les djihadistes, ça n’a pas de sens, ce n’est pas crédible, c’est le fiasco de la politique de Macron.

  7. A part avoir réussi à nous faire ch*er et à avoir détruit un peu plus la France, qu’a-t-il réussi, ce marquis à la gomme ?

  8. Je vais peut-être en froisser plus d’un mais l’état malien, je m’en fous mr macron. Et je reprends vos propos face aux employés d’Alstom il y a quelques jours, où vous avez commencé à lâcher cette phrase que vous n’avez pas fini  » c’est la vi… »
    Par contre ce qui me ronge de haine c’est que nous avons laissé au mali la vie ( pas la votre mosieur) de gaillards qui auraient été plus utiles sur notre territoire et auprès de leurs familles.
    Mais que voulez-vous, nous n’avons pas la même vision des fondamentaux… j’en veux aux francais d’avoir filer les manettes à ce petit personnage…

1 Rétrolien / Ping

  1. « Les conditions ne sont plus réunies » pour combattre les djihadistes au Mali. Macron le phraseur n’avouera jamais que c’est un échec cuisant ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.