La Suède, qui n’a pas confiné, 3ème des 23 pays riches ; la France 15 ème !!!

Voici ma version française. J’ai ajouté une référence contre le confinement qui m’a toujours horripilé, tout comme ces médecins qui ignorent la définition du terme catastrophe qu’avait si bien rappelé le Professeur Huguenard de Créteil. Une catastrophe est un désastre pour lequel nos moyens de lutte sont dépassés. Cette fausse pandémie n’a jamais été une catastrophe sanitaire mais nos élus comme Véran, Berset… à la solde psychopathes comme Gates et d’entrepreneurs malhonnêtes l’ont transformée en catastrophe économique.

L’article que j’ai traduit ci-dessous, et qui commente les statistiques plus qu’éclairantes sur les politiques menées pendant cette fausse pandémie et le résultat comparé 2 ans après est terrible pour les dirigeants qui, comme ceux de la France ou de l’Italie, ont surendetté la France -plus endettée à présent que la Grèce- et annoncent beaucoup plus de morts que les pays comme la Suède qui n’ont pas confiné….

Quand on voit les chiffres pour la France de ce tableau: un PIB qui baisse, un revenu par ménage misérable, fort peu d’investissement et une hausse de la dette de l’Etat en pourcentage de son PIB de 14,4, vous êtes mal partis surtout si les Français élisent à nouveau quelqu’un qui les méprise, comme Macron et pas un patriote honnête et intelligent comme Zemmour.

 
En matière de pandémie, la Suède se classe troisième dans le classement de 23 pays riches


Il est désormais clair que les prophètes de malheur de l’affaire Covid se sont complètement trompés sur la Suède. Le pays ne s’est pas seulement bien comporté en termes de mortalité, il s’est exceptionnellement bien sorti de cette abominable et persistante affaire Covid. Entre le 3 janvier 2020 et le 18 juin 2021, le pays a connu une surmortalité négative; il a en fait enregistré moins de décès que d’habitude.

Bien sûr, pour ceux qui croient que le confinement mis en place dans leur pays est une muraille sanitaire entre le Service national de santé et, selon les médias, un raz-de-marée imparable de patients Covid,  ne tient pas du tout  la route. Mais « nos voisins ont fait encore mieux ! » s’écrient-les Suédois.

Oui, les autres pays nordiques ont connu une surmortalité encore moindre que celle de la Suède. Mais cette réponse est loin de sauver la cause de la Suède.

Tout d’abord, c’est principalement grâce aux contrôles aux frontières et non au confinement, que les autres pays nordiques ont évité une épidémie importante. Et de toute façon cette stratégie du confinement n’était probablement pas possible pour la Suède, cela en raison de sa plus grande taille et de sa plus grande connectivité.

Deuxièmement, c’est une chose d’affirmer que les mesures de confinement sont nécessaires pour empêcher une forte hausse de la mortalité, c’en est une autre d’affirmer que de telles mesures sont nécessaires pour garantir une baisse importante de la mortalité lors d’une épidémie.

L’ ‘ »argument des pays nordiques voisins » revient essentiellement à affirmer que la Suède aurait dû entreprendre la plus grande violation des libertés civiles de l’histoire moderne pour s’assurer que la mortalité soit inférieure de 8 % à la normale, plutôt que de 2 %. Inutile de dire que cela n’est pas un argument solide.

La Suède a prouvé que ses détracteurs avaient tort en matière de mortalité. Mais qu’en est-il de l’économie ? L’épidémie que la Suède a obstinément refusé de supprimer a-t-elle fini par faire des ravages dans le secteur des affaires ? Les consommateurs suédois avaient-ils trop peur de sortir de chez eux par crainte de la transmission virale non maîtrisée à l’extérieur ?

Pas du tout. The Economist a classé 23 pays riches en fonction de leur performance économique globale pendant la pandémie, et la Suède a terminé troisième, derrière la Slovénie et le Danemark. Ce classement que l’on peut voir dans le tableau ci-dessus tient compte de l’évolution du PIB, du revenu des ménages, du cours des actions, des investissements et de la dette publique par rapport au PIB.

La Suède s’est particulièrement bien comportée en ce qui concerne la dette publique, limitant sa hausse en pourcentage du PIB à seulement 6,2 points de pourcentage, contre 18,9 aux États-Unis, 21,9 en Grande-Bretagne et 14,4 en France. « Cela reflète peut-être, écrit The Economist, le fait que le pays a largement évité les verrouillages stricts. »  Vu les récents études, voyez en particulier https://sites.krieger.jhu.edu/iae/files/2022/01/A-Literature-Review-and-Meta-Analysis-of-the-Effects-of-Lockdowns-on-COVID-19-Mortality.pdf, qui prouvent que le confinement ne sert à rien de positif mais a surtout des effets secondaires pervers sur la société, la santé, le développement des enfants, etc, il n’est pas du tout certain qu’il y ait eu besoin de ce « peut-être ».

La Suède contredit donc deux principes fondamentaux du dogme du confinement des complotistes de l’affaire Covid: 
1.  les confinements sont nécessaires pour éviter un grand nombre de décès
2.  il n’y a pas de compromis entre la santé et l’économie. Remarque: il serait plus exact de dire  » entre le confinement et l’économie « , car il n’est pas du tout prouvé  que le confinement soit un avantage pour la santé publique, bien au contraire.

Chapeau bas au courageux épidémiologiste d’État suédois, Anders Tegnell. Il a tenu bon, alors que d’autres responsables occidentaux ont paniqué sous la pression de  » faire quelque chose ». Cet épidémiologiste n’avait pas une vision en tunnel, connaissait la définition du terme catastrophe et était conscient que, pour un pays, ce n’est pas la médecine de catastrophe la grande priorité lors de catastrophe sanitaire ou autre mais d’avoir de l’argent et de protéger l’économie.

Par Noah Carl / 1 février 2022 
Traduction par Dominique Schwander pour Résistance républicaine

 1,527 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Le problemec’est que les abrutis qui gerent en France ne croient pas a l’efficaite suedoise ou ne veulent pas y croire IL FAUT FAIRE VACCINER c’est le but unique en France.

  2. Big-Pharma n’avait pas réussi a l’acheter!Il n’avait aucun intérét ,Véran a avoué et déclaré avoir touché 200000euros des labos et tous les autres combien.

  3. En France, les contaminations totales sont deux à trois fois supérieures au nombre de non-vaccinés, à qui on ne peut plus reprocher d’être les vecteurs du virus. Ce pseudo-vaccin est une imposture. Voilà ce que c’est que d’avoir placé des incompétents et des psychopathes à la tête de l’État !

Les commentaires sont fermés.