Le Préfet interdit aux habitants de choisir à qui leur Maire doit donner son parrainage !!!!

Mairie de Saint-Anastasie-sur-Issole

Présidentielle : un maire du Var voulait soumettre
son parrainage au vote, le scrutin jugé illégal

Olivier Hoffmann, le maire de Sainte-Anastasie-sur-Issole*, souhaitait que ses administrés désignent eux-mêmes le candidat à l’élection présidentielle qu’il devait parrainer. La préfecture a bloqué l’initiative, jugeant le scrutin «illégal».
* : 1866 habitants

Le 1 février 2022

L’idée avait de quoi séduire : organiser un vote dans la commune pour désigner le candidat à l’élection présidentielle auquel le maire accorderait son parrainage. À Sainte-Anastasie-sur-Issole (Var), les villageois avaient majoritairement soutenu leur édile, Olivier Hoffmann, dans son « entreprise démocratique ». Mais la préfecture du Var ne l’a pas entendu de cette oreille.

Elle a interdit les deux journées* de vote qui devaient avoir lieu dans la salle municipale le samedi 29 janvier et le samedi 5 février. Estimant le scrutin « illégal », le sous-préfet de Brignoles a demandé au maire d’annuler la consultation car « le parrainage d’un candidat à l’élection présidentielle est un acte personnel et volontaire du maire qu’il ne peut pas déléguer ».
* : pas besoin de 2 journées, ce n’est pas pour le 2ème tour, au premier arrivé…

« Y a-t-il eu la crainte d’un effet boule de neige ? »

Au village, cette interdiction passe mal : « Notre maire dérange, voilà tout. Pour une fois qu’il y avait une idée originale* qui permettait aux citoyens de participer directement à la vie publique, on l’interdit », regrette un habitant.
* : je ne suis pas sûr que le maire apprécie ! Maire, c’est un sacré boulot et des em… à la pelle !

« La loi, c’est la loi. Je m’y plie, admet Olivier Hoffmann. Mais nous sommes déçus, frustrés forcément. La décision est tombée à quelques heures du scrutin samedi dernier alors qu’on avait tout préparé. L’État me dit que je dois être seul à choisir mon candidat mais, justement : si je laisse choisir mes administrés, c’est quand même mon choix qui prévaut à la fin*, non ? Je ne veux pas jouer sur les mots, mais tout ça est très dommage. Je sais que d’autres maires avaient pensé organiser la même chose. Y a-t-il eu la crainte d’un effet boule de neige ? » interroge-t-il.
* : effectivement, il peut prétendre prendre conseil auprès de ses administrés…
* : pas étonnant que la nomenklatura ait privé de référendum les citoyens, elle n’aime pas le peuple !

D’autre part, si un choix non apprécié en certains lieux, plus facile de faire payer un maire que ses administrés !!!
.

Un autre maire n’a pas attendu l’avis du préfet ! Sûr que celui-ci avalerait son bicorne si c’était encore la coiffe officielle des préfets !

 

Les habitants de Beaurevoir ont donné
le parrainage de leur maire au candidat Zemmour

Mairie de Beaurevoir

Là vous comprenez encore plus la panique : la France périphérique vote Zemmour en premier !!! Elle se différencie des bobos !!!


 1,607 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Je partage le point de vue de Henri.

    Tout est affaire de droit et de respect « à la lettre » de la loi.

    Simple question de formalisme

    Si effectivement le maire ne peut organiser un véritable référendum qui pourrait alors être considéré comme un acte visant à « dicter » une proposition à un maire (laquelle pourrait d’ailleurs s’opposer au choix de ce dernier), un maire est libre de demander à ses administrés, sous forme d’une action relevant de la « démocratie participative » (beaucoup de maires aiment bien cette pratique – ou font semblant de l’aimer-).

    Une sorte de sondage local en fait !

    Et le maire pourrait alors avoir l’elégance de respecter, en toute liberté, le choix de ses administrés

    Je souhaite, en final, que le maire de cett sympathique commune, suive l’avis majoritaire des habitants

  2. Je ne sais pas si le maire a le pouvoir d’envoyer le préfet se faire foutre mais c’est sans doute ce que j’aurais fait.

  3. La question essentielle qui se pose actuellement est :
    Quand est-ce que le peuple de gueux et des gens de rien vont aller chercher Macron et casser la gueule aux pourritures françaises qui sévissent à l’Elysée,dans les ministères et les préfectures ?

  4. Un maire qui veut faire entrer un peu de démocratie dans un système cadenassé à la soviet, où 11 millions d’électeurs ne sont pas représentés, l’initiative n’a pas plu à l’apparatchik de service.
    Non, mais , vous n’y pensez pas, les administrés n’ont qu’à fermer leur gueule , point barre.
    Aucune respiration démocratique n’est autorisée.

  5. Ce gouvernement infecte est conscient de la poussée Zemmour, il cherche tous les moyens pour casser la légitimité du scrutin, voire le repousser, ou en écarter les non vax. Il suffit de voir Véran indiquer que le pass vaccinal durera jusqu’en juillet pour voir venir la manœuvre.
    Ça risque de se terminer dans un bain de sang ! ces corrompus ne souhaitent apparemment que ça pour se maintenir au pouvoir, sous le regard hébété des Français abrutis de propagande éhontée.

  6. Quand les Français comprendront-ils que le peuple français n’est pas un peuple souverain et que le pouvoir est entre les mains d’élus corrompus qui méprisent les Français

  7. Le maire aurait pu agir plus discrètement en faisant un simple sondage local pour taster l’état d’esprit de ces administrés; voir ce qu’il s’en dégage et ensuite accorder son parrainage;d’autant que la densité de population de ce village, n’est pas très importante et que tout le monde se connait pour laisser entendre sa préférence.
    Ainsi, pas de bruit, pas de vague et le tour est joué.
    Ce n’est qu’un avis !

    • Le Maire doit-il faire les choses DISCRETEMENT par en dessous ? Faut cesser de déconner ! On est en pleine dictature et il y en a assez ! Le Maire fait ce qu’il a à faire, un point c’est tout !!!

      • Je viens de prendre connaissance de la réponse JeanPN.
        Monsieur, je vois que vous n’avez absolument pas saisi mon propos.
        Où voyez-vous que je laise entendre à frauder ?
        Je vous suggère de lire et relire autant de fois qu’il vous sera nécessaire, l’article de Jean-Paul Saint-Marc pour comprendre ce qu’il en dit; à savoir, et je vais vous lexpliquer plus en détail.
        Le système règlementaire de parrainage est accordé, entre autres, au seul maire.
        La procédure règlemenatire exige que ce choix doit être porté à la connaissance du citoyen, révélant ainsi, qu’elle est la tendance politique du maire mais aussi, une variable à sa tendance initiale, l’amenant comme beaucoup d’entre nous, a en avoir assez de ces traitres politiques qui nous manipulent, bafouant la démocratie pour, enfin voir, un changement de ligne politique par un candidat dont il est nul besoin d’en dire son nom; chacun aura compris qui est concerné.
        Le maire en question, ne voulant pas subir la réprobation de ses administrés à son choix, a choisi de s’en ouvrir à ses administrés afin d’obtenir une opinion favorable.
        Au regard de la loi, ce procédé est illégal; d’où le coup de bâton du préfet.
        Par conséquent, et j’en viens à ma suggestion, n’eut été plus discret ( et ce vis-à-vis du préfet, de faire comme l’autre maire cité dans l’article, de procéder à un sondage ( d’où discrétion) pour mesurer les opinions de sa population et ainsi orienter son parrainage en appui d’un consensus majoritaire et favorable à un choix.
        Si à l’avenir, les parrainages se voient accordés sous l’anonymat par une modification de la réglementation, nul doute, que les maires n’auraient plus à se protéger de la désaprobation et de leurs populations et de menaces d’autres instances à leurs personnes et/ou communes.
        En espérant avoir atténué votre obession de fraude pour y voir une incitation à une fraude imaginaire dans mes propos.

        à Lorenzo,
        Oui, je ne méconnais pas cette prédisposition dans l’esprit des français; d’ailleurs, la gestion covidesque a été particulièrement révélatrice de l’état d’esprit des français où nous avons pu revoir surgir les fantômes des Bousquets, des Mengeles, des délateurs quidam et autres zélés des F.d.O.

    • Henri n’oublie pas qu’en France la « délation  » est aussi une spécialité, reprend l’histoire!!

  8. Si cela continue, Macrotte se retrouvera seul candidat. Ce système de parrainage est tout pourri! Il faut changer de paradigme.

  9. Qu’il aille se faire foutre le préfet. On est en démocratie. Quoi que……

    • Son nom pour qu’il fasse partie des collabos !en démocratie l’on vote et un Maire a le droit de faire un sondage qui concerne ces administrés la c’est le cas puisque c’est sa position d’élu qui lui donne la possibilité d’un choix .
      Bravo a ce maire qui a fait participer ces élus a ce choix!

  10. Nul ne peut interdire, entraver l’expression du peuple. Celui-ci est souverain.
    Le maire ne délègue pas, il prend avis.
    Non seulement ce préfet n’a pas grande capacité de compréhension, n’a pas autorité pour juger cette consultation et commet un abus de pouvoir.

  11. Tout ces hauts fonctionnaires qui ne servent à rien foutent systématiquement la daube partout où ils se trouvent ! Quand il sera président E Z va avoir du taf pour gerber cette merde qui « coûte un pognon de dingue » et la remplacer par des gens fiables

1 Rétrolien / Ping

  1. Nouvelles du vendredi : malgré le rapport du Sénat, ils ont refait les mêmes fautes qu’avec H1 N1 | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.