De Fauci à Véran, en passant par le Suisse Berset : récit d’une imposture internationale (1)

Les Américains ont leur abominable Dr. Fauci, les Français ont leur soi-disant Conseil de Santé dirigé par l’inénarrable Delfraissy, relayé par le fumeux et obéissant Véran, les Suisses ont leur Conseiller fédéral Alain Berset responsable du l’Office fédéral fédéral de la Santé publique, l’OFSP ou BAG qui avait pour mission sur le papier de protéger la santé publique, d’élaborer la politique de la santé et de veiller à ce que le système de santé suisse soit performant et financièrement viable.

 

Depuis début 2019 les objectifs de l’OFSP ont bien changé, en mal. Le grand guérisseur-confinateur Alain Berset, dès février 2020, subrepticement tout d’abord, a fait que nos institutions gouvernementale dans lesquelles beaucoup de citoyens avaient confiance agissent de concert pour générer la peur, promouvoir l’obéissance, décourager la pensée critique et rassembler ou plutôt ameuter huit millions de personnes pour les faire marcher au pas sur un seul air, aboutissant à ce que la majorité des médecins abandonnent leurs patients jusqu’à ce qu’ils soient hospitalisés, que soient menées des expériences de santé publique de masse avec une technologie nouvelle, mal testée, sous licence inappropriée et si risquée que les fabricants ont refusé de la produire, à moins que tous les gouvernements sur terre ne les mettent à l’abri de toute responsabilité.

La politique du Conseil fédéral menée par Berset, fidèle imitateur du Dr. Fauci,  consiste à prescrire des traitements, non pas en fonction des intérêts de santé du patient individuel, mais en fonction des meilleurs intérêts perçus de l’État, alors que, depuis avant Hippocrate, la profession médicale prescrit aux médecins que leur seule obligation est envers leurs patients. Les déclarations par exemple de la Présidente de la Société médicale du Valais, du Président de la Société médicale de la Suisse Romande, etc. tout comme les Médecins cantonaux et même le Dr. Cassis  médecin et Président actuel de la Confédération suisse ont convaincu et même forcé les médecins à entrer dans leur nouveau rôle d’agents soumis au politiquement correct de l’État. Il est grand temps que les organisations et les institutions de santé arrêtent d’interférer dans la relation médecin-patient. Les décideurs politiques sont directement responsables de centaines de milliers de décès, d’une part parce qu’ils n’ont rien fait pour encourager les  gens à améliorer leurs défenses immunitaires, et d’autre part en raison de l’interférence institutionnelle et du blocage des traitements ambulatoires dont il est prouvé qu’ils ont un excellent taux de guérison lorsqu’ils sont administrés tôt.

 

Alors que les Chinois, ayant appris rapidement qu’il faut environ deux semaines pour qu’une personne infectée par le COVID tombe suffisamment malade à la maison pour nécessiter une hospitalisation, ont fait du traitement précoce et de l’amélioration des défenses immunitaires la priorité centrale de leur stratégie COVID-19, au contraire le grand guérisseur-confinateur Berset a empêché tout traitement ambulatoire précoce et efficace, a banni des médicaments classiques éprouvés, en particulier l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, a commis ainsi une faute professionnelle et a été le responsable de très nombreuses hospitalisations et de jusqu’à 80% des décès attribués au COVID.

Le Dr Fauci et Bill Gates ont financé et promu des études que Berset, comme Véran, ont également promues visant à discréditer l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, deux antiparasitaires classiques ayant des propriétés anti-inflammatoires et virostatiques d’où leur efficacité contre le Coronavirus SARS-2, médicaments qui représentaient une menace existentielle pour leur cher virucide le  remdesivir et la thérapie génique prophylactique prônée par eux et le guérisseur Berset et aussi dans l’attente des virostatiques à venir copiés sur l’ivermectine par Merck et Pfizer-BioNTech-Shanghai Fosun Pharmaceutical. Le NIAID du Dr Fauci, le Conseiller fédéral de gauche Berset et sa clique, le véreux Véran et ses troupes ressemblent beaucoup plus à une entreprise pharmaceutique qu’à une quelconque agence gouvernementale préoccupée par la santé publique de la population.

 

Si Berset and co avaient recommandé aux médecins libres praticiens d’expliquer à leurs patients comment améliorer leur immunité naturelle et de traiter rapidement et au mieux à domicile les patients souffrant de COVID-19 donc dès les premiers stades cliniques de cette maladie, les médecins auraient évité des hospitalisations, évité des décès et auraient trouvé des ressources médicales pour protéger les populations vulnérables tout en encourageant la propagation de la maladie dans les groupes d’âge à très faible risque, afin d’obtenir une immunité adaptative naturelle collective permanente. Le déni de l’immunité naturelle mené par Berset , Véran et le Dr. Fauci a prolongé la pandémie et restreint inutilement la vie et les libertés des personnes guéries de cette maladie COVID-19. De plus, les masques, les confinements et autres restrictions ont causé de grands dommages, en particulier aux enfants, et ont retardé la transition du virus vers un statut endémique. Les médecins qui se rappellent leurs études de médecine savent que l’immunité adaptative naturellement acquise est toujours supérieure à l’immunité induite par un vaccin; elle est à la fois plus durable (elle dure souvent toute une vie) et à spectre plus large, ce qui signifie qu’elle fournit un bouclier efficace aussi contre les variants ultérieurs. Vacciner des personnes ayant acquis une immunité adaptative naturelle n’aurait jamais dû être une politique de santé publique du Dr. Fauci, de Véran-Delfraissy et de Berset.

 

De plus, n’avoir pas choisi de fournir rapidement aux EMS (EHPAD en France) et à leur vieux patients les anticorps monoclonaux de haute technologie approuvés par la FDA dès novembre 2020 est également une faute professionnelle tant du fanatique et commercial pro-vaccin le Dr. Fauci que de ses fidèles imitateurs Berset, Véran et compagnie. Ces anticorps auraient pu sauver des milliers de vies de patients âgés à risque et, en Suisse, auraient permis à plus de 5000 d’entre eux de ne pas mourir ou de mourir entourés chaleureusement de leurs proches. Ces anticorps monoclonaux fonctionnent très bien, ne conviennent pas aux patients à domicile car ils doivent être administrés par voie intraveineuse mais conviennent très bien aux patients âgés des EMS.

 

Ces erreurs professionnelles du Dr. Fauci,  du guérisseur Berset et de l’incapable Véran étaient folles, c’était pervers, c’était contraire à l’éthique médicale et à la vraie science médicale. Les médecins seraient-ils retournés au Moyen âge où Jean Froissart 1337-1405, l’un des plus importants chroniqueurs de l’époque médiévale a dit: « Les médecins ont besoin de trois qualifications : être capable de mentir et de ne pas se faire prendre, de faire semblant d’être honnête, et de provoquer la mort sans remords. »

 Tant le Dr Fauci que les guérisseurs-charlatans Véran-Berset sont devenus très habiles à exagérer la gravité de la soi-disant pandémie pour effrayer la population, à établir des relations privilégiées avec des entreprises pharmaceutiques et à faire avancer leur carrière. Voilà pourquoi il y a actuellement aux USA, en Suisse, en France et ailleurs deux sortes de médecins et de scientifiques : ceux qui sont des serfs du Dr  Fauci,  de Berset-Véran  et ceux qui sont de vrais universitaires et de vrais scientifiques.

Berset-Véran tout comme ses modèles le Dr. Fauci et le Dr. Jekyll a cherché à effacer toute notion d’immunité naturelle. La Dr. et chercheuse scientifique Jessica Rose a dit: « Ils essaient d’effacer toute notion d’immunité naturelle.

Oui, ils essaient. Parce que c’est comme ça qu’on transforme les êtres humains en « patients ».

 

Semaine après semaine Berset, Véran etc ont conseillé aux Suisses, aux Français et autres peuples  de faire confiance à leurs experts. Un tel conseil est à la fois anti-démocratiques et anti-scientifiques. La science est dynamique, les « experts » eux divergent fréquemment sur les questions scientifiques et leurs opinions peuvent varier en fonction des exigences de la politique, du pouvoir et de l’intérêt financier.

 

Une collecte et surtout une interprétation chaotique, déroutante et trop souvent erronée des données ont permis à Berset comme à Véran de justifier leurs diktats arbitraires sous le couvert d’un consensus scientifique, d’autant plus qu’ils étaient dans l’impossibilité de citer des études scientifiques inexistantes à ce jour  et des données claires pour justifier les mandats pour les masques, les confinements, les tests PCR et les vaccins. Le bon sens et le poids des preuves scientifiques suggèrent que toutes ces sottes mesures et stratégies et sans aucun doute l’arrêt de l’économie mondiale ont causé beaucoup plus de blessures et de décès qu’elles n’en ont évité. Afin d’évaluer l’efficacité du projet de « vaccination » de masse de Berset-Véran et leur clique, nous avons besoin d’une comptabilité rigoureuse comparant les résultats sanitaires des cohortes vaccinées à ceux des cohortes non vaccinées se trouvant dans une situation semblable. Berset et sa clique ne veulent surtout pas de ce genre de comptabilité.

 

Le Dr. Fauci a collaboré directement avec Mark Zuckerberg et les plateformes de médias sociaux pour censurer les médecins et les scientifiques qui ont signalé le manque d’efficacité, les risques, les effets secondaires, les pathologies et les décès dus à ces « vaccins » et aux mesures autoritaires anti-COVID. Ils ont attaqué sans répit les dissidents défenseurs de la santé publique, des patients et des finances fédérales  et ont muselé les patients qui ont eu l’outrecuidance de signaler leurs propres atteintes. Les médias de masse et les acteurs technologiques de l’affaire COVID ont agi et agissent encore pour fabriquer et renforcer le « consensus » autour de récits sélectionnés et d’interviews politiquement correctes et approuvées, utilisées par la suite pour attaquer les dissidents, y compris les médecins et les scientifiques hautement qualifiés prenant leur distance de cette abominable affaire COVID-19. Berset-Véran, leur clique et leurs médias subventionnés à l’écoute de Bill Gates ont également pratiqué la censure, l’intimidation et muselé les médecins praticiens.

Fin de la première partie. Suite demain, qui commencera par le paragraphe ci-dessous….

L’extraordinaire capacité du Dr Fauci, du perfide Véran  et du dictateur Berset à réduire impitoyablement au silence, à censurer, à ridiculiser, à défrayer et à ruiner les dissidents même ceux de premier plan semble plus conforme à l’Inquisition espagnole, au nazisme et aux systèmes totalitaires comme l’URSS. La foi aveugle dans l’autorité est une fonction de la religion ou d’une idéologie dictatoriale, pas de la science. La science, comme la démocratie, se nourrit du scepticisme à l’égard des orthodoxies officielles, du débat et de la répétition d’études afin de vérifier les résultats publiés.

 

 

 1,378 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. On peut estimer l’efficacité d’action de gouvernement par un raisonnement plus simple. Actuellement, nous avons cumulé 129022 décès de COVID en France ou 1970 décès par 1M de population. Il y a des pays, lesquels gèrent l’épidémie plus efficacement, Corée du Sud et le Japon avec les taux de mortalité 128 et 147 par 1M. Leurs taux sont 15,4 et 13,4 fois inferieur de la valeur française. Donc, si l’épidémie en France avait été gérée comme au Japon, nous avons pu avoir 9600 victimes de COVID sur deux ans (4800 décès par an – c’est même inférieur d’une grippe saisonnière). Il reste 119400 de décès. Donc, à cause de la gestion incompétente d’épidémie, notre gouvernement est responsable d’un homicide involontaire de 119400 de nos concitoyens. Et en plus, le gouvernement a avoué ces faits sur toutes les chaines de médias.

  2. Hier soir, entendu sur une chaîne TV, un journaliste réputé pour sa mauvaise foi assenait les propos suivants, s’il y avait des effets secondaires par tombereaux, ça se saurait. Les médecins nous le diraient, ils ne mentent pas, eux ! Je ne ferai pas d’autres commentaires.

  3. l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, deux antiparasitaires classiques ayant des propriétés anti-inflammatoires et virostatiques d’où leur efficacité contre le Coronavirus SARS-2,

    LE PROFESSEUR FOURTILLAN A DIT LA REALITE et le Professeur MONTAGNER a explique qu’il est impossible que la structure du SARS-COV2 soit le fait de la nature le genome etant le resultat d’un montage incluant un gene du paludisme et partie de SIDA…..
    Ce virus etant un tout si on detruit l’une de ses sructures on detruit le virus et hydroxychloroquine et ivermectine detruisent tous deus LE PALUDISME donc c’est pour ca que ca fonctionne si bien car detruisant ce germe le virus meurt.
    ET LE SACHANT PARFAITEMENT C’EST POUR CA QU’ILS ONT FAIT INTERDIRE CES DEUX MEDICAMENTS !!!
    Concernant ce virus s’agit bien du resultat de recherches dont l’institut Pasteur serait partie prenante et ca s’apparente a des recherches concernant la guerre biologique il n’y a aucun doute et c’est aussi pour ca qu’ils font passer pour des complotistes Fourtillan.Montagnier,Alexandra Henrion Caude,Peronne etc….le multi virologues et specialistes mondiaux qi en parlent.
    Alors comment s’est-il retrouve dans la nature ce virus ???
    Toujours est-il qu’une emission recente sur TV libertes nous expliquait qu’avant le declenchement Pfizer etait proche du depot de bilan qui serait intervenu a terme car ils perdaient de l’argent et 2 ans apres ils engrangent des milliards !

    • Vous avez raison de mentionner les finances de Pfizer, une des raison pour lesquelles je mentionne régulièrement que le groupe Pfizer comprend un associé chinois important qui a apporté le fric alors que BioNTec a apporté des connaissances. Les journalistes devraient toujours parler de Pfizer-BioNTech-Shanghai Fosun Pharmaceutical.

  4. «On pourrait potentiellement se recontaminer avec BA.2 après avoir contracté Omicron», a-t-il fait valoir, ajoutant : «Ce variant BA.2 a la couleur, l’odeur, le goût d’Omicron mais ce n’est pas exactement Omicron.»

    ◘ Le ministre de la Santé a fait savoir sur LCI qu’il estimait possible que les personnes ayant contracté le variant Omicron du Covid-19 soient de nouveau infectées par son sous-variant «BA.2».| 25/01/2022
    https://francais.rt.com/france/95101-veran-met-garde-contre-possible-recontamination-sous-variant-ba2-covid-19

    ___________________

    ◘ Les derniers jours du culte covidien
    https://textup.fr/609579tL
    → La simulation de « crise sanitaire mondiale » est, à toutes fins utiles, terminée. Ce qui veut dire que GloboCap s’est planté. Le fait est que, si vous avez l’intention de maintenir les masses dans une frénésie de paranoïa anale à propos d’une « pandémie mondiale apocalyptique », à un moment donné,
    ▬vous devez produire une véritable pandémie mondiale apocalyptique▬.
    Les statistiques truquées et la propagande vous porteront pendant un certain temps, mais les gens finiront par avoir besoin de faire l’expérience de quelque chose qui ressemble au moins à un véritable fléau mondial dévastateur, en réalité, et pas seulement sur leurs téléphones et leurs téléviseurs.

2 Rétroliens / Pings

  1. De Fauci à Véran, en passant par le Suisse Berset : récit d’une imposture internationale (1) | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation
  2. De Fauci à Véran, en passant par le Suisse Berset, seconde partie : l’Inquisition au pouvoir | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.