Avec Macron, c’est les défenseurs des squattés qui sont en garde à vue…

maison-squattee.jpg

On sait que les mondialistes qui président aux destinées de la France, qui se prétendent d’ailleurs, toute honte bue, de gôche, adorent augmenter leurs fortunes et le nombre de leurs propriétés privées jusqu’à faire partie du gratin mondial qui ne sait quoi faire avec ses milliards sinon les investir chez Pfizer pour les multiplier par 1000 au moins, ou, sinon, pour acheter les terres agricoles du centre de la France et des Etats-Unis comme les Chinois et Gates afin de pouvoir faire crever de faim les nôtres et les obliger à travailler et vivre comme des damnés pour survivre.

.

Or, ces mêmes mondialistes, auto-programmés progressistes (il semble que nous, héritiers des Lumières, n’avions pas compris le nouveau sens du mot « progrès ») ne supportent pas que le petit peuple ait encore un logement à lui et ne soit pas disposé à le partager voire même à l’offrir à autrui…

Alors, quand un petit, sans grade, sans relations, sans moyens, sans avocat… se fait squatter, il sait qu’il y en a pour des mois, voire pour des années avant  de pouvoir récupérer son bien… Toutes les affaires de ce genre se terminent comme ça, et pire encore si parmi les sqatteurs il y a des enfants et si on est en hiver,  bien que les zélus de ce qui n’est plus une République jurent leur grands dieux que la loi va changer…

La conséquence c’est que les squattés, dorénavant, au lieu d’en appeler à une police aux mains liées forcée de défendre le squatteur essaie la méthode Coué… venir avec des gros bras faire sa propre police.

C’est donc ce qu’a fait le dit Youssef – prénom modifié, pour quoi faire ? Toute la Seine Saint–Denis doit savoir de qui il s’agit… d’un des derniers Français du département, d’un musulman qui ne jouerait pas le jeu de ses coreligionnaires ? – qui a lancé un appel à gros bras sur les réseaux sociaux pour l’aider à mettre dehors 3 squatteurs, un pittbull (et un bébé, aïe, mauvais, ça pour les squattés)… Ils étaient vingt-et-trois… et comme l’illustre Manouchian et ses amis, Résistants s’il en était, ce sont eux qui ont été mis en prison… On peut penser que, eux, ne seront pas fusillés…  ils sont arrêtés et poursuivis pour violation de domicile !!!! Et puis, parce que, paraît-il, il y a des moyens légaux pour obtenir une expulsion !!! On a des envies de tout casser, quels que soient les possibles dessous de l’histoire, parce que on en voit trop de ces histoires où c’est le délinquant qui gagne !

Et les autres salopards qui nous parlent de réformes à longueur de temps depuis 5 ans…

Et les millions de salopards qui s’apprêtent à voter pour Macron (ou Pécresse) c’est les mêmes…

INFO LE FIGARO – Après avoir plusieurs fois alerté la police, le propriétaire d’un pavillon en Seine-Saint-Denis a tenté de se faire justice lui-même, avec l’aide d’individus «recrutés» via les réseaux sociaux.

Il n’en pouvait plus d’«assister au saccage de sa maison» sans rien faire. Alors que, malgré ses multiples appels à la police, il n’arrivait pas à déloger le couple qui squattait selon lui son pavillon de Bobigny (Seine-Saint-Denis) depuis le 1er novembre, Youssef* a tenté de se faire justice lui-même. Plus exactement, avec l’aide de personnes alertées sur les réseaux sociaux. Ce lundi, indique le parquet de Bobigny, ce sont 23 individus qui sont en garde à vue pour «dégradations», «violences en réunion» et «violation de domicile».

Deux hommes, une femme et un pitbull

Youssef, chômeur au RSA, vivait jusqu’à l’automne dernier avec sa mère, une septuagénaire sous curatelle, dans un pavillon de Bobigny. «Le 13 octobre 2021, en rentrant du supermarché, je constate que le portail a été fracturé, avait raconté, la semaine dernière au Figaro le trentenaire. Il y a chez nous deux jeunes hommes, une femme et un pitbull. Ils ont jeté mes vêtements à la cave: “J’ai déjà payé 3500 euros à quelqu’un pour pouvoir m’installer ici”, me dit l’un d’eux. “Si vous ne me remboursez pas, je ne quitte pas votre domicile!”» Appelée aussitôt, la police avait fait sortir les individus… qui reviendront quelques minutes plus tard. Ils finiront par quitter les lieux après une énième intervention des forces de l’ordre. Le lendemain, Youssef et sa mère avaient porté plainte.

Le 1er novembre, les squatteurs étaient pourtant de retour. Et cette fois, ils s’incrustent. Ils semblent avoir réussi à établir un contrat EDF à leur nom. «L’un d’eux a dit à la police que je l’avais escroqué de 3500 euros, avait encore expliqué le jeune homme. Ils m’ont menacé de mort, ont cassé mon pare-brise, fracturé les portes, causé plein de dégradations dans la maison, et c’est moi qui ai subi un interrogatoire!»

«Tout était sens dessus dessous»

Après avoir vu un reportage sur CNews reprenant l’article du Figaro, plusieurs habitants de la Seine-Saint-Denis se sentent alors «interpellés» par l’histoire. «Un ami m’a dit qu’on devrait faire quelque chose pour aider Youssef, rapporte ainsi Elias, un jeune infirmier. Sur le plan moral c’est dégueulasse ce qui arrive à cette dame fragile : c’est ça qui m’a convaincu. Après un appel sur les réseaux sociaux, on s’est donc retrouvés à un point de rendez-vous, à quelques centaines de mètres de la maison, samedi vers 20 heures. On était 26, pour la plupart des étudiants. Youssef nous attendait devant le portail cassé, avec sa sœur et sa mère: puisque c’est elle la propriétaire, il fallait qu’elle soit là, même malade!». Des «consignes» sont données: «Pas de violences vis-à-vis des occupants, mais ne pas se laisser intimider, et faire attention car il pourrait y avoir un enfant.»

La porte étant «déjà fracturée», «il n’y a eu qu’à pousser pour entrer». Le pitbull aboie, mais «est en fait inoffensif». Les jeunes se retrouvent face à un couple avec un enfant d’environ trois ans, et deux hommes. «Mon rôle était de faire muraille entre la famille et les squatteurs pour éviter les coups, poursuit Elias. Youssef a fondu en larmes en rentrant: tout était d’une saleté répugnante. Dans la cave, c’était horrible, tout était sens dessus dessous. J’ai raccompagné la dame et son bébé à une voiture qui les attendait dehors». C’est alors qu’un policier, l’«agrippant par la capuche», lui aurait dit de «partir».

«La question qui se pose, c’est la légitime défense»

Alerté par «un témoin de la scène», Me Ismaël Meziti a accepté d’être l’avocat de Youssef et de sa famille, mais n’a pas encore pu joindre ses clients potentiels. «Je trouve assez curieux que la police intervienne au moment où la situation allait être réglée, commente-t-il. Ce groupe a voulu déloger ces squatteurs de manière pacifique, sachant que ces derniers sont, eux, des gens violents, qui avaient fait des menaces. La question qui se pose, c’est la légitime défense».

Au parquet de Bobigny, on réplique que «les violences peuvent être psychologiques: le simple fait d’arriver à 23 en menaçant d’expulser des gens en pleine nuit, en plein hiver». D’ailleurs, les personnes délogées sont-elles des squatteurs ou des locataires? «C’est en cours de vérification, poursuit-on au parquet. De toute façon, on ne règle pas ses problèmes soi-même en appelant des personnes qui n’ont rien à voir avec l’histoire! Il y a des moyens légaux pour obtenir une expulsio.

*Prénom modifié

https://www.lefigaro.fr/a-bobigny-23-personnes-en-garde-a-vue-pour-avoir-voulu-deloger-des-squatteurs-20220117

 957 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. auteur: Son appartement squatté, désespérée, Jeannine, 59 ans, tente de s’immoler sous les fenêtres d’Hidalgo. Marre de la politique du pire envers nos concitoyens français et Paris qu’elle enlaidit toujours davantage ! Elle ne nous manquera
    Ce commentaire a disparu ?

  2. Intéressant ! La police serait dorénavant dans le camp des squatteurs.
    L’envahisseur a certainement appelé la police en renfort, donc, c’est ce que la police lui a dit de faire et les policiers sont arrivés aussitôt.
    Jamais tant de célérité quand il s’agit d’une première occupation. Les propriétaires attendant parfois plus de 48h avant que les gros culs se bougent.
    Ce qui est incompréhensible, c’est que les voleurs n’aient pas été incarcérés depuis le début ou expulsés. Je suppose que ce sont des Roms ou quelque chose d’approchant.
    Eviter de faire un appel internet, c’est là que vous vous faites repérer par les poulets.

  3. Qu’est-ce qu’une ordure ? Suivant le Larousse une ordure est une personne vile, méprisable, c’est l’épithète exact pour qualifier Macron.

    Depuis 5 ans il nous l’a démontré moult fois, il n’y a qu’à l’écouter :

    la France a commis un crime contre l’humanité en Algérie

    Les Français qui ne sont rien

    Je traverse la rue et je vous trouve un emploi », à un jeune chômeur

    Des Gaulois réfractaires au changement

    Certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes …

    On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux

    Je ne céderai rien « ni aux fainéants, ni aux cyniques »

    La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler

    Les femmes salariées de Gad, « pour beaucoup illettrés ». . .
    Le bus pourra « bénéficier aux pauvres »
    etc . . .

    Il a montré de nombreuses fois sa haine de la France et des Français

    Il n’y a pas de culture française

    L’art français, je ne l’ai jamais vuil y en a qui font bien et d’autres qui déconnent

    Alors maintenant il cherche à semer la zizanie, ouvertement il monte une partie des Français, les nombreux faibles d’esprit, contre l’autre, ceux qui refusent l’injection de cette tambouille d’apprentis sorciers.

    Il ose se présenter comme le président des vaccinés et avoue sa haine de ceux qui lui résistent.

    Il sait qu’il attire le rejet d’une grande partie de la population, aussi, suivez bien, il compte être réélu, il prend dès maintenant des résolutions pour sa sécurité personnelle. Il se rappelle qu’il a fait  »littéralement » dans son froc devant les gilets jaunes, il est un lâche, il sait le mal qu’il fait au peuple, il sait la haine qu’il provoque, il craint la réponse du peuple aussi il va augmenter le nombre des policiers et gendarmes, jusqu’à le doubler dans les prochaines années, soit les 500 000 membres monteront progressivement à 1 000 000, comparé à la population, ce nombre n’a jamais été atteint dans les pays de l’Est d’avant la destruction du mur de Berlin.

    Oui, oui, il a la trouille, c’est un lâche, il crée une tyrannie pire que les anciens pays de l’Est pour enfermer ce peuple français encore veule malgré toutes les avanies qu’il a avalées et celle qu’il avale actuellement en croyant que Macron augmente les effectifs en vue d’assurer la sécurité du peuple.

    Voyez par exemple l’excellent article de mon correspondant québécois :

    https://les7duquebec.net/archives/269643

    La chute des grands médias et les mensonges COVID

  4. « Il y a des moyens légaux pour obtenir l’expulsion ».

    Quand on lit ça, on ne peut qu’exploser de rire – jaune – ou avoir la rage.

    Tout le monde sait que la France est un « État de droit » à la sauce gaucho, c’est-à-dire un pays où la Justice dorlote et protège les malfrats et les malfaisants de leurs méchantes victimes, honnêtes citoyens qui travaillent et paient leurs impôts. Surtout quand ces malfrats sont des « réfugiés ».

    Tout le monde sait qu’en France, il y a un droit intangible de squatter, et que les squattés n’ont rien à dire et peuvent même être poursuivis par la « Justice », condamnés à dédommager les squatteurs.

    Tout le monde sait que cela prend au minimum deux ans pour obtenir un jugement d’expulsion, et qu’il faut encore que derrière le préfet ne traîne pas les pieds pour l’exécuter, ce qu’il fait la plupart du temps, sauf quand il y a médiatisation (rarissime). Il s’en fout, c’est pas sa maison. Ah, par contre, si c’est une personnalité connue, un homme politique, un juge, là ça va étonnamment très vite. Même pas besoin d’attendre « l’indispensable » jugement.

    Comment est-ce qu’un contrat EDF peut servir de « preuve » de domicile, alors que visiblement ils ne vérifient rien, et que n’importe qui peut ouvrir un compteur à son nom?

    Pourquoi est-ce que la violence des uns est totalement impunie voire récompensée, tandis que celles de ceux qui veulent retrouver leur bien et se défendre des malfaisants parce que les autorités, la police, la Justice, ne font pas leur travail est elle sévèrement poursuivie et punie?

    Vous allez voir que les proprios qui ont vécu grâce à ces malheureux squatters « victimes » un enfer vont en plus être lourdement condamnés à les dédommager. Peut-être ruinés à vie par une amende largement supérieure à leurs moyens.

    Ainsi marche l’Injustice Française, douce avec les malfrats « réfugiés », dure et impitoyable avec les honnêtes gens qui nourrissent tous ses fonctionnaires de leurs impôts.

    Ce pays va mal. C’est devenu un pays de merde, où les Français, les honnêtes citoyens sont traités en parias dans leur propre maison par une élite (dont font partie les juges) pervertie, devenue l’ennemie de son peuple, traîtresse à son pays.

    • D’accord avec votre point de vue @Adalbert.

      Envie de vomir de voir cette inversion des valeurs continuelle et insupportable. J’ai aussi le sentiment que notre modèle sociétal tel que nous le connaissions auparavant s’efface progressivement sous le coups des islamo-gauchistes internationaux : ultra-libéralisme mondialisé à l’américaine, crédit social et autoritarisme à la chinoise, islamisme conquérant, néo-bolchévisme antichrétien-anti-identitaire à la sauce wokiste-féministe-écologiste-antiraciste-LGBTQ (dirigé uniquement vers le mâle blanc hétérosexuel « de souche »).

      A signaler actuellement, la naissance d’une nouvelle science : l’épigénétique. Les afro-descendants de la traite occidentale possèderaient un gêne « traumatisme de l’esclavagisme par les Blancs » et demandent réparation ! (En revanche, cela ne concerne pas la traite arabo-musulmane et pour cause puisque les esclaves mâles razziés étaient émasculés).
      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/l-epigenetique-nouvel-argument-pour-responsabiliser-l-etat-francais-dans-la-traite-negriere-20220117

      • Pas les femmes, et l’ADN mitochondriale se retrouve chez les descendants.
        Si une vaste étude était faite sur le Maghreb, et qu’on pouvait établir des lignées sur plusieurs générations, il y aurait de grosses surprises.

    • Et quand en fin de trêve hivernale vous pouvez revenir dans votre maison, vous constatez que les pauvres malheureux ont arraché et brûlé les planchers dans la cheminée pour se chauffer ainsi qu’une bonne partie des meubles et de vos papiers, albums photos, albums de timbres, etc. Ce n’est pas les dommages et intérêts qu’ils ne paieront jamais qui vous aideront à récupérer la bahut de grand-mère transformé en bois de chauffage.

  5. Ils foutent quoi chez nous tous ces muzzs. Ce n’est pas leur pays, dehors, qu’ils retournent chez eux. La France aux français, un point c’est tout.

  6. encore une preuve que les crapules ont tous les droits, ils bafouent toutes les lois se sentant soutenu par les juges, les politiques et les associations, tous véreux

    • les véritables crapules sont ceux qui les protègent et qui incitent les sous-merdes à nous déloger et nous priver de nos biens bien souvent gagnés avec la sueur de nos parents ou grands parents. Si Z est élu il faudra s’en souvenir…

  7. Les délogeurs de squatteurs, c’est Bassem et « ses frères » (selon l’usage de la communauté)…
    En somme des musulmans qui défendent des musulmans (berbères)!
    En l’occurrence, je ne leur reprocherais pas de défendre ceux dépouillés de leurs biens, car pour Youssef, je ne suis pas sûr que son nom ait été modifié, ce bien est familial depuis plusieurs dizaines d’années si par ailleurs j’ai bien lu !
    https://twitter.com/Tajmaat_Service/status/1482057492137926656
    https://www.fdesouche.com/2022/01/17/bobigny-93-23-personnes-en-garde-a-vue-pour-avoir-voulu-deloger-des-squatteurs-maj/
    La suite de cette affaire pourrait être délectable si ces 23 personnes sont jugées, voire même une seule !!!

1 Rétrolien / Ping

  1. Son appartement squatté, désespérée, Jeannine, 59 ans, tente de s’immoler sous les fenêtres d’Hidalgo. Marre de la politique du pire envers nos concitoyens français et Paris qu’elle enlaidit toujours davantage ! Elle ne nous manquerait nul

Les commentaires sont fermés.