Le scandale du non-financement par l’UE des industries de la Défense

Deux responsables du CEPS (Centre d’étude et prospective stratégique) dans le Figaro du 14/01/2022 ont dénoncé très justement le discours stupide et moralisateur de la Commission de Bruxelles, hostile au financement des industries de la défense. Bruxelles assimile l’industrie de la défense à des activités aussi nocives que le tabac et la pornographie, à des activités aussi néfastes que la production de CO2 du réchauffement climatique (non démontré par responsabilité de l’homme) !

Or, sans industrie de la défense, pas de souveraineté, impossible de se faire respecter et de se défendre.

Bismarck disait qu’« une diplomatie sans les armes, c’est de la musique sans instruments ».

Les Européens doivent assurer la sécurité de leur population et pouvoir se défendre sans le protectorat impérialiste de l’OTAN. L’activité de défense des frontières de la nation est un devoir à assumer par tout homme d’État et ne saurait être moralement condamnable.

Le projet d’exclusion par Bruxelles de l’industrie de la défense par l’entrave à ses financements, au nom de « l’immoralité » de la production des armes employées pour le combat, doit donc être combattu. C’est aussi stupide que le désir de la CJUE (Cour de justice de l’Union européenne) de vouloir transformer les militaires français – animés par l’esprit du devoir, du dépassement de soi, d’héroïsme, du sacrifice suprême de leur vie pour la France – en travailleurs syndiqués revendicatifs payés à l’heure de travail (effectué comme dans une entreprise de fabrication de macaronis ou de  cacahuètes) !

L’industrie de la défense de la France en fait le troisième exportateur mondial (8,3 milliards d’euros), mais loin derrière les États-Unis et la Russie. L’industrie de la défense représente en France 200 000 emplois directs et indirects peu délocalisables, 10 % de l’industrie française, plus de 20 % de la R&D, 11 % des exportations, 4 000 entreprises, trente milliards d’euros de chiffre d’affaires. C’est une industrie de haute technologie impliquant des grands groupes et un très grand nombre de PME. Le sous-marin d’attaque, entre autres, est un produit d’excellence que la France pourrait exporter dans le monde entier (1*), au-delà du scandale et de la trahison par l’Amérique pour le marché australien.

Mitterrand avait dit devant le Bundestag, pendant la guerre froide, que « les pacifistes étaient à l’Ouest, mais que les fusées étaient à l’Est » !

Les moralistes pacifistes, humanitaristes, immigrationnistes, droit-de-l’hommistes, libre-échangistes mondialistes sont à l’intérieur de l’UE, à la Commission de Bruxelles. Mais les ennemis des Européens : l’immigration d’Afrique et du Moyen-Orient, l’islam conquérant, le djihadisme terroriste dans le Sahel, la Turquie d’Erdogan, les produits fabriqués en Chine et dans les pays émergents, sont à l’extérieur d’une UE incapable de nous défendre sur les plans économique et militaire !

Seule la détermination du candidat Zemmour est capable de changer tout cela d’une façon effective, autrement qu’en paroles électorales lénifiantes du style Valérie Pécresse qui n’engagent que « ceux qui les écoutent » !

On ne peut « pas faire d’omelette sans casser des œufs » !

Impossible d’avoir le beurre et l’argent du beurre !

Tout homme d’État doit avoir le minimum de courage !

Marc Rousset

(1*)  Comment sauver la France/ Pour une Europe des nations avec la Russie (Chapitre XXIV)

https://ripostelaique.com/le-scandale-du-non-financement-par-lue-des-industries-de-la-defense.html

 1,122 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Oui si Eric Zemmour est élu il faudra réarmer l’armée qui en a bien besoin y compris un deuxième porte avion. Mééé il faudra aussi se débarrasser de ces généraux planqués avide de merdailles et de promotion qui n’ont pas bouger le petit doigt quand les français étaient insultés, bafoués et martyrisé par le bouffon pervers narcissique psychopathe et ses guignols qui l’entoure, tous menteurs et manipulateurs responsables de millier de morts. La France n’a pas besoin de ces généraux traîtres qui n’ont pas osé ou pas voulu défendre le peuple pour ne pas nuire à leur carrière. Ils ne servent à rien, qu’ils aillent donc à la retraite.

  2. Si vis pacem, para bellum. Nous serons désarmés le jour du grand chaos. Même l’armée belge pourrait prendre le contrôle de notre territoire vu la faiblesse de nos forces armées. Avant il y avait un régiment dans chaque ville, aujourd’hui quasiment plus de bases aériennes, plus de militaires faisant des manœuvres, rien. Ah si, des migrants arrivant des quatre coins de la planète, ce qui n’est pas rassurant.

Les commentaires sont fermés.