Marseille : il avait 25 ans, il est mort poignardé dans le métro

POUR UN JEUNE HOMME DE 25 ans, EN HOMMAGE À JACQUES PRÉVERT

Janvier d’après les Fêtes,

la vie devant lui, il s’est levé, a regardé le jour, a souri devant sa glace, quelque part en hiver il y avait la chaleur de l’amour, un visage, un rendez-vous, ne pas perdre de temps, il est sorti dans la rue, on nous dira un jour ou l’autre s’il y avait du soleil ce matin-là,

pluie ou soleil, vents ou marées, il a souri à la vie et puis il a marché parce que pour vivre il faut bien marcher,

et puis il a fait la mauvaise rencontre, dans le métro de Marseille, ville noyée en vain sous le fric des Français,

le mauvais endroit au mauvais moment, ô, Barbara, il pleuvait sans cesse sur Marseille ce jour-là,

une histoire de portable, grotesque et dérisoire, deux assassins dont on devine l’origine sans grand effort,

un couteau  pour un homme qui tombe, qui meurt et le problème des morts, c’est qu’ils ne se relèvent pas comme dans une série télé, à la fin du tournage, on aimerait mais ce n’est plus possible et les rames de métro, il en passe une toutes les quatre minutes,

la routine, Ô Barbara, quelle connerie, la guerre,

il y aura une marche blanche, peut-être, chagrins incommensurables et bougies inutiles, après quoi tout le monde rentrera à la maison, c’est qu’il y a école demain, et Koh Lanta et The Voice après le Journal de Delahousse,

alors un ministre désigné d’office ira consoler les parents, peut-être, rien n’est sûr, c’est que le mort était peut-être bien chrétien, vous voyez le genre,

et si Zemmour ou Marine Le Pen en parlent, les médias diront que c’est une récupération scandaleuse c’est sérieux, les médias, ça dit la vérité, ça vous juge et vous condamne, ça ne connaît pas la pitié, les médias,

de toute façon, Plenel, Aphatie, Coffin, Darmanin et les autres, les centaines, les milliers d’autres, les autres-horizon, les autres-terminus-tout-le-monde-descend, les autres-système, les autres-goulag, n’ont strictement rien à foutre de cette vie tranchée net à Marseille, dans un pauvre pays nommé France,

sous le règne d’une bande de malfrats, compagnons de route, protecteurs et mères-nourricières des assassins d’un jeune homme de vingt-cinq ans qui avait la vie devant lui. 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/marseille-mort-d-un-jeune-homme-poignarde-au-thorax-dans-le-metro-pour-un-vol-de-portable-2407783.html

[…]

https://ripostelaique.com/marseille-il-avait-25-ans-il-est-mort-poignarde-dans-le-metro.html

 1,036 total views,  14 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 Commentaires

  1. personnellement je pense qu’il ne passera pas le premier tour cette gestion apocalyptique de la crise sanitaire de ce haut conseil auto proclamé au service des vendeurs de vaccin éclate de toute part !Tous ces sondages sont bidons!

  2. Pas un mot dans les médias, par contre la vidéo du député à Mayotte qui reçoit des algues sur lui et sa maison ,ça tourne presque en boucle ,je ne cautionne pas bien sûr, mais encore le deux poids deux mesures ,et ce jeune homme de 25 ans est mort ,et on voit ca pratiquement tous les jours maintenant ,idem encore dans les médias aujourd’hui encore le temoignage d’un non vacciné en réa à l’hôpital mais jamais on ne voit à part une fois chez Praud des victimes d’effets secondaires du vaccin .

  3. La guerre civile arrive à grands pas et j’en arrive à la souhaiter tellement j’en ai marre de ces dégénérés qui tuent nos enfants, et ce jour là pas de quartiers.

  4. Mort dans l’indifférence générale. Merci Mitterrand pour avoir le premier ouvert la porte en grand aux envahisseurs. Et dire que certains vont en pèlerinage à Jarnac! Les coupables ont certainement été en proie à une bouffée delirante, selon les juges inféodés au système actuel. Ils feront un séjour en CHP et ressortiront dans quelques mois, si on les retrouve. Libres de recommencer. Pauvre France, où une vie ne vaut même plus un portable ou un regard, où on viole nos filles et nos compagnes ! Ce n’est pas un Karcher qu’il faut, mais une mitrailleuse !

  5. Dans l’éventualité ou on arrête ces deux fils de pute notre « justice » de merde les remettra en liberté dans quelques années !