Les Français ont-ils fait des progrès en maths, grâce à Macron et au Covid ?

Le progrès des Français en mathématiques, la réussite du gouvernement Macron ?

Si nous n’en sommes encore qu’à la phase d’apprentissage dans le traitement du Covid-19, les Français, eux, sont devenus en quelques mois des experts en Statistiques. Il est vrai que la France, révélée dans une étude de 2019 comme le cancre des pays de l’UE dans le domaine des mathématiques, avait fortement besoin de mesures drastiques pour la sortir des bas-fonds de ce classement. Retour chronologique sur la belle réussite du gouvernement Macron.

 

Mars 2020. La France confinée découvre sur les chaînes du service public le décompte macabre de Jérôme Salomon. D’abord interloqués, les Français, en quête de loisirs, se laissent séduire jour après jour par la statistique descriptive. La leçon quotidienne du Directeur général de la Santé fait renaitre en chacun d’eux une véritable appétence pour les nombres, surtout ceux des morts et des hospitalisations. Est-ce en raison de ces records battus à chaque nouvelle allocution ? Difficile de l’avancer. Toujours est-il que les Français semblent adhérer à ce qui leur est proposé, et c’est bien là l’essentiel.

 

Avril 2020. L’arrivée des tests PCR sur le marché a un effet probant sur le calcul des pourcentages. Chaque citoyen peut se prêter à l’exercice en évaluant la proportion de tests positifs par rapport au nombre de tests total sur une semaine, par exemple. Et, afin d’aider ceux ou celles dont les souvenirs sont plus lointains, la présence de spécialistes des chiffres s’accentue dans les médias. Leur science infuse permet l’accompagnement sérieux de milliers d’individus en difficulté dans l’étude des échantillons.

 

27 décembre 2020. Le début de la campagne vaccinale est proclamé par un Jean Castex masqué. Au départ, les « vaccins » ne font clairement pas l’unanimité car ils induisent l’apparition d’un nouveau gros volet des mathématiques : les probabilités. Certains, à la soif d’apprendre inégalée, se jettent corps et âme dans la prise de rendez-vous pour recevoir leur dose, tandis que d’autres, plus prudents, s’abstiennent. Seuls les premiers seront en mesure de déterminer si le vaccin leur permettra de transmettre 2 ou 3 fois moins le virus ou bien s’ils auront 5 ou 6fois plus de chances d’en développer une forme grave après leur énième injection.

 

Août 2021. Face à l’hésitation d’une partie de la population, Emmanuel Macron et Olivier Véran, en bons maîtres d’école, tiennent la bonne formule avec l’instauration d’un passe sanitaire. L’accès réglementé aux autres loisirs a pour but de convaincre une majorité de Français réticents de se lancer à l’assaut de cette vaste branche des mathématiques que sont les probabilités.

 

15 octobre 2021. La fin de la gratuité des tests de dépistage est actée. Confrontée à une certaine lassitude des citoyens, cette mesure tend à augmenter la difficulté des calculs en y ajoutant une dimension économique.

 

Novembre 2021. Alors que les bases scientifiques deviennent de plus en plus robustes, la multiplication des « vagues » oriente les Français vers la représentation graphique, outil fondamental de l’analyse statistique. Heureusement, les épidémiologistes déjà entrés dans la danse apportent toute leur expertise sur les plateaux de télévision et contribuent à ce que les courbes et histogrammes n’aient plus aucun secret pour personne.

 

À l’aube de 2022, devant l’indignation suscitée par l’émergence de la nouvelle variable Omicron (appelée aussi « variant »), le gouvernement prend le taureau par les cornes en proposant la mue du passe sanitaire en passe vaccinal, et ce à compter du 15 janvier 2022. Ce magnifique tour de passe-passe va entraîner la simplification que beaucoup de Français attendaient pour poursuivre sereinement leur apprentissage. Néanmoins, les oreilles les plus fines entendent déjà les voix de quelques aguerris réclamer davantage de complexité, comme une amende pour les non-vaccinés. Quelles que soient les futures annonces gouvernementales d’ici la fin du quinquennat, espérons qu’elles participent de la même manière à hisser la France parmi les meilleurs pays d’Europe en mathématiques !

 

 870 total views,  1 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


6 Commentaires

  1. J’ai personnellement vu dans mon métier un jeune diplômé en technologie être obligé de sortir une calculette pour additionner 26 + 6
    Heureusement qu’il n’était pas diplômé en littérature, il n’aurait même su utiliser la dite calculatrice.

  2. Oui, en effet, la question des X.+ et X.- m’interpelle chaque fois que j’entends cela dans les médias. Cela ne correspond pas à une notion mathématique. Une fois trois c’est un multiplié par 3. Et pour diviser un nombre premier c’est compliqué. Une fois trois, on pourrait dire, il était une fois trois hommes…
    Je suis seul, et maintenant je viens avec un type. Je double ma présence,donc je me multiplie par combien, deux ou …un? J’ajoute un ou je multiplie par deux ?
    Et si nous sommes deux, puis un, on a divisé par deux, simple, mais alors que pensez quand on entend dire deux fois moins. Une fois moins, c’est un en moins, mais deux fois, il n’y aurait donc plus personne ?

    Bon allez, c’est tout, il y a plus grave avec la dernière ( si ça pouvait être vrai) de Macronescu.

  3. Pour la soumission les Français sont en haut du tableau!Enfin une discipline où ils excellent! Pour le baissage de pantalon aussi!

  4. Pfff, des menteurs, des manipulateurs et j’espère que les français vont sortir de leur torpeur , réfléchir enfin et gicler ces pourritures en votant enfin comme il faut. Mais surtout demamder des comptes à ces ordures, les juger et les condamner et les enfermer pour tout le mal qu’ils nous ont fait. La peine de mort n’existe pas chez nous…..dommage.

    • @ Christian Jour
      « La peine de mort n’existe pas chez nous…..(…). » On peut toujours la rétablir en peine d’exception en instituant un tribunal d »exception national pour le génocide par intérêts de conflits et le secret-défense levé en priotité pour ces circonstances exceptionnelles afin de connaître les tenants et les aboutissants de toute cette sinistre affaire.