Réponse à Grimaldi and co : non, les non-vaccinés ne saturent pas les réanimations

Une belle opération d’enfumage a été montée par les médecins collabos qui mettent tout leur poids dans la balance pour obtenir la vaccination obligatoire en accusant les non vaccinés de tous les maux.

« Je suis choqué par les personnes qui refusent consciemment le vaccin », dénonce le Pr Grimaldi. « Les mêmes sont d’accord pour être réanimés s’ils font une forme grave. Au nom de leur liberté, ils prennent éventuellement la place d’autres patients décommandés pour des interventions chirurgicales ou cardiovasculaires, parce que la réanimation est occupée par des patients Covid non-vaccinés. »

[…]

« Le vrai problème, c’est que des patients vont mourir alors qu’ils sont vaccinés parce qu’ils ont d’autres pathologies que nous n’aurons pas pu prendre en charge », déplore André Grimaldi. « Cela se chiffrera ultérieurement. Actuellement, il y a un défaut de prise en charge des accidents vasculaires. »

https://www.lci.fr/sante/covid-19-cinquieme-vague-omicron-des-vaccines-atteints-d-autres-maladies-vont-mourir-faute-de-prise-en-charge-alerte-le-pr-andre-grimaldi-2205932.html

La réponse, argumentée et chiffrée de réinfo-covid tombe à pic !

A Retenir

  • Seuls 15 % des services de soins critiques sont utilisés par des patients catalogués Covid-19, et parmi eux, la moitié sont non vaccinés (données octobre, novembre, décembre)
  • Pour 100 lits de soins critiques, 15 patients sont identifiés « Covid-19 », 3 ne sont pas venus à l’hôpital pour cette raison, 6 sont venus pour cela et sont vaccinés, 6 sont venus pour cela et sont non-vaccinés
  • Le ratio de la DREES de « 9 sur 10 » est un pur calcul théorique découlant de la part estimée du nombre de personnes vaccinées en France. Ce ratio ne reflète donc en rien la réalité observée en services de soins critiques.
  • Les hôpitaux et services d’urgences étaient en grève quasi-continue depuis plusieurs années et jusqu’en 2020 pour dénoncer le manque de moyen humain et la gestion inhumaine et uniquement financière de l’hôpital depuis la mise en place de la tarification à l’acte par Jean Castex en 2007.

 

 

Depuis le début du mois de décembre, les médias se sont mis d’accord pour accuser les non-vaccinés de saturer les hôpitaux et en particulier les réanimations. La mode est de donner le ratio de « 9 personnes hospitalisées sur 10 ne sont pas vaccinées [1]». Nous avons déjà montré dans l’article [2] et les 2 vidéos [3, 4] réalisées à partir des rapports de l’ATIH [5, 6] que, ni les soins conventionnels des hôpitaux, ni les services de réanimations, n’ont jamais été saturés en 2020. C’est encore le cas en 2021. Malgré le fait que nous sommes en période hivernale et donc que les infections respiratoires, dont les coronavirus engendrent des hospitalisations, seuls 15 % des services de soins critiques sont utilisés par des patients catalogués Covid-19, et parmi eux, la moitié sont non vaccinés. Nous allons donc voir en détail que, non il n’y a toujours rien d’alarmant sur la situation hospitalière et non, les non vaccinés ne sont en rien responsables de la situation des hôpitaux. Seuls les choix politiques le sont.

 

Les hôpitaux ne sont pas saturés à cause de la Covid-19

Nous en avons déjà fait la démonstration dans les 2 vidéos [3, 4] grâce aux rapports de l’ATIH [5, 6] et à celui de la Cour des Comptes [7]. Jamais pendant l’année 2020 l’hôpital français n’a été saturé à cause de la Covid-19. Les patients identifiés Covid-19 n’ont représenté que 2 % de l’activité, et l’hôpital a été en sous-charge toute l’année. Un très faible 2 %, alors que les déclarations Covid-19 l’ont été avec beaucoup de largesses pour des questions de facturation, il est en effet bien plus rentable pour l’hôpital de déclarer un patient comme infectieux, plutôt que pour la pathologie pour laquelle il est venu. Même les services de soins critiques ont été sous-utilisés et l’augmentation du recours aux services de réanimations est un trompe-l’œil uniquement dû à la requalification de lits de soins continus en lits de réanimations.

Aujourd’hui, chacun peut voir sur le site Géodes que 3 000 patients sont déclarés Covid-19 et admis en services de soins critiques [8]. D’après les statistiques de ScanSanté, il y a 20 000 lits [9] de soins critiques en France. Donc aujourd’hui, 15 % sont utilisés par des patients déclarés Covid-19 (Figure 1). On note d’ailleurs que le chiffre de 3 000 mis en avant pour les patients Covid-19 est le nombre de patients en soins critiques (soit l’addition du nombre de patients en services de soins continus, soins intensifs et réanimations), alors que le nombre mis en avant pour le nombre de lits disponibles est le nombre de lits en réanimations uniquement (donc 6 000 au lieu de 20 000) laissant ainsi croire à une saturation inexistante.

Figure 1 : Schématisation des lits de soins critiques en France selon le statut Covid-19

 

Rappelons que depuis presque 2 ans, les seules déclarations des hôpitaux d’infections respiratoires aiguës (IRA) sont celles de la Covid-19. Toutes les autres causes déclarées ont disparu et notamment les fameuses grippes. Il est donc tout à fait normal quand arrive l’hiver d’avoir des patients âgés arrivant à l’hôpital souffrant d’IRA. Cela ne s’arrêtera pas avec des piqûres préventives. Il n’est donc absolument pas crédible de faire croire à une situation exceptionnelle avec des statistiques aussi basses. La propagande actuelle n’a pas d’autre enjeu que d’imposer des injections répétées à toute la population quelle que soit la situation sanitaire. Il n’y a pas le moindre lien entre les deux. Le ministère de la Santé choisit donc habilement ses indicateurs pour continuer d’entretenir la peur sur un non-sujet en ciblant les non-vaccinés plutôt que de parler des moyens nécessaires au bon fonctionnement de l’hôpital.

 

Les non vaccinés ne saturent pas les hôpitaux

La pression médiatique fait toujours immédiatement suite aux communiqués de presse de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) du Ministère de la Santé. Celui de la mi-novembre avait pour titre « Neuf fois plus d’entrées en soins critiques parmi les personnes non vaccinées que parmi celles qui sont complètement vaccinées de 20 ans et plus » [10]. Les médias ont évidemment mal traduit ce titre en faisant croire que « 9 personnes sur 10 en soins critiques sont non-vaccinés », ce qui n’a rien à voir. D’ailleurs, il suffit de lire le communiqué de presse pour le savoir : « Chez les personnes complètement vaccinées en revanche, le nombre d’entrées en soins critiques est en augmentation : il atteint 3 pour 1 million de personnes complètement vaccinées ; cette population représente 42 % des personnes admises en soins critiques et 48 % des personnes admises en hospitalisation conventionnelle alors qu’elle représente 86 % de la population des 20 ans ou plus. ». Il y a donc au mois d’octobre, presque autant de non-vaccinés que de vaccinés en soins critiques et pas du tout un ratio de 9/10. La répartition en soins critiques de 42 non-vaccinés pour 58 vaccinés a tendance à se rapprocher de 50/50 depuis novembre au regard des données de la DREES sur les entrées dans ces services. La tendance depuis 1 mois est de 46 vaccinés pour 54 non vaccinés (Figure 2).

Figure 2 : Schématisation des patients en soins critiques déclarés Covid-19 selon le statut vaccinal

 

Le ratio de la DREES de « 9 sur 10 » est un pur calcul théorique découlant de la part estimée du nombre de personnes vaccinées en France (Figure 3). D’après la DREES, il y aurait 86 % de vaccinés chez les plus de 20 ans.

 

Figure 3 : Schématisation du statut vaccinal dans la population française

 

Ainsi, la DREES utilise le fameux « produit en croix ». Elle suppose que si les ratios de soins critiques dans la population par statut vaccinal étaient conservés, et qu’il y avait autant de non vaccinés que de vaccinés, alors il y aurait 9 non-vaccinés sur 10 en soins critiques. Ce ratio ne reflète donc en rien la réalité observée en services de soins critiques.

Si nous ajoutons, que nous avons appris grâce au rapport de l’ATIH sur la Covid-19, qu’environ 20 % des patients déclarés Covid-19 sont en fait venus à l’hôpital pour une raison complètement différente, mais dont la codification « Covid-19 » permet à l’hôpital une facturation bien plus intéressante, nous pouvons alors schématiser la répartition actuelle en services de soins critiques : pour 100 lits disponibles, nous avons 15 patients identifiés « Covid-19 », 3 ne sont pas venus à l’hôpital pour cette raison, 6 sont venus pour cela et sont vaccinés, 6 sont venus pour cela et sont non-vaccinés.

Les patient Covid-19 non vaccinés venus pour Covid-19 représentent environ 6 % des lits en soins critiques à l’hôpital (figure 4).

 

Figure 4 : Schématisation des lits de soins critiques en France selon le statut Covid-19 et le statut vaccinal

 

Conclusion

La conclusion est donc simple : non, les non-vaccinés ne sont en aucun cas responsable d’une quelconque saturation hospitalière. Leur nombre est bien trop faible à l’hôpital pour embouteiller quoi que ce soit.

Rappelons que les hôpitaux et services d’urgences étaient en grève quasi-continue depuis plusieurs années et jusqu’en 2020 pour dénoncer le manque de moyen humain et la gestion inhumaine et uniquement financière de l’hôpital depuis la mise en place de la tarification à l’acte par Jean Castex en 2007. En 2021 rien n’a changé mis à part la suppression de quelques dizaines de milliers de lits d’hôpitaux et la mise à pied sans solde de soignants récalcitrants aux injections expérimentales, dont on sait pertinemment aujourd’hui qu’ils ne garantissent pas du tout d’avoir des tests négatifs, ni même de ne pas être malade, ou de finir en service de réanimation. Mais, le gouvernement aujourd’hui se trouve un bouc-émissaire : les non-vaccinés, et fait croire à la population que pour gérer les problèmes de l’hôpital, il faut donner des milliards d’euros à des laboratoires pour qu’ils nous fassent des piqûres régulièrement. Ces mêmes labos qui ont des liens financiers très étroits avec nos politiques. La fuite en avant que nous constatons mène uniquement à cette question : jusqu’où peuvent-ils aller avant que les gens ne se réveillent ?

 

Références

[1] https://www.bfmtv.com/sante/les-personnes-non-vaccinees-representent-9-patients-sur-10-au-chu-de-nice_VN-202112160035.html

[2] https://reinfocovid.fr/science/bilan-du-rapport-de-latih/

[3] https://youtu.be/DP27OA-8bzE

[4] https://youtu.be/DP27OA-8bzE

[5] https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_covid.pdf

[6] https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_mco.pdf

[7] https://www.ccomptes.fr/fr/publications/les-soins-critiques

[8] https://geodes.santepubliquefrance.fr/

[9] https://data.drees.solidarites-sante.gouv.fr/explore/dataset/lits-de-reanimation-de-soins-intensifs-et-de-surveillance-continue-en-france/information/

[10] https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/communique-de-presse/neuf-fois-plus-dentrees-en-soins-critiques-parmi-les-personnes-non-vaccinees


https://reinfocovid.fr/science/non-les-non-vaccines-ne-saturent-pas-les-reanimations/

 909 total views,  1 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. Christine, Je suis très surpris de ne plus recevoir vos bulletins journaliers, et encore plus de n’avoir jamais reçu de vous la moindre réponse a mes demandes d’explications !!

    • Cher Bernard, je suis désolée, je n’ai jamais reçu de courriers de votre part me demandant des explications (spams ? mauvaise adresse ? à moins que vous ne les ayez simplement demandées par commentaire ? Si c’est le cas sachez que je ne lis pas tous les commentaires, que nos modérateurs ont pu valider les vôtres sans que j’en sois informée..). Je viens de vérifier, vous êtes bien dans la liste des abonnés à notre lettre d’information… je vais vous ajouter une nouvelle fois… pouvez-vous vérifier vos spams ?

  2. « … Le vrai problème, c’est que des patients vont mourir alors qu’ils sont vaccinés parce qu’ils ont d’autres pathologies que nous n’aurons pas pu prendre en charge », déplore André Grimaldi… » On peut donc être professeur émérite de diabétologie et un fieffé crétin. Le vrai problème, c’est que des patients vont mourir parce qu’ils sont vaccinés avec un produit toxique qu’on leur à inoculé de force et qui n’a aucune efficacité alors que des traitements efficaces existent. Mais l’État qui se torche avec le code de Nuremberg et les médecins complices, reniant leur serment d’hypocrites, ont interdit de soigner les malades afin qu’une compagnie pharmaceutique américaine plusieurs fois condamnée pour charlatanisme, escroqueries et falsifications en tous genres puisse procéder à des expériences à la Mengele sur la population et aux frais de la Sécu. Mon pauvre Grimaldi, ce n’est pas l’honneur qui t’étouffe !

  3. Il me dégoûte ce médecin. Comme il tient le langage macronien, il sera réinvité. Tous ces médecins de plateau sont assoiffés de célébrité, mais à un point qu’on n’imagine même pas.
    Effectivement il y a un rapport administratif, qui dit que les patients Covid, représentent seulement 2%, des hospitalisations.
    Il y a vraiment un truc qui va pas.

    • et parmi ces 2% combien ne sont que de fortes grippes qui ont disparues
      depuis deux ans ????

    • Il a le faciès d’un médecin de la mort , il ne manquerait plus la croix gammée sur sa sale gueule de nazi des camps de la mort
      , qu’elle tristesse le peuple a peur des tueurs en série de cette espèce d’ordure ….. je plains Didier Raoult , Christian Perronne et tant d’autres que je salue bien bas , de toutes façons la vérité finira par se savoiro.

  4. Bonsoir, j’ai reçu cette info ce matin: Le CDC admet que la pandémie de covid était le produit d’un test inapproprié ! On s’en doutait un peu, mais le CDC vient de l’avouer ouvertement. Bizarre, les médias n’en parlent pas. Il va falloir leur mettre l’info sous le nez ? Après le Pfizergate, c’est le PCRgate ! Et on continue de nous prendre pour des c..s !
    https://lesmoutonsrebelles.com/le-cdc-admet-que-la-pandemie-de-covid-etait-le-produit-dun-test-inapproprie/ Faites circuler svp.

  5. Je ne suis pas pour les insoumis ni autres partis collabos , mais reconnaissons qu’ils ont le courage de s’attaquer à la commission .
    Pass Vaccinal : Ces 2 députés ridiculisent l’exécutif en pleine commission.
    Mathilde Panot et Ugo Bernalicis, député.e.s insoumis. es, face à la majporité LREM lors de la commission sur le pass vaccinal convoquée entre deux bûches, le 29 décembre 2021, à l’Assemblée nationale.
    https://youtu.be/EExg7wErrnI

  6. Le salopard de foutriquet à décoré de la légion du déshonneur  » la buzin et le delfraichi  »
    Légion d’honneur : le Pr Delfraissy et Agnès Buzyn récompensés. 1 janv. 2022
    Comme chaque année, le 1er janvier, une nouvelle promotion de la Légion d’honneur a été dévoilée. En 2022, plus de 500 personnalités, dont certaines impliquées dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, tel le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy, ainsi que d’autres personnalités, dont l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, ont été distinguées. Parue au Journal officiel de samedi, la nouvelle promotion civile de la Légion d’honneur, plus élevée des distinctions nationales françaises, récompense au total 547 personnes, « illustres ou inconnues du grand public », réparties en différents grades (chevaliers, officiers, commandeurs…).
    https://youtu.be/JOPdO43FOug

  7. Il aime beaucoup l’argent ce monsieur, principalement de MSD mais pas que:
    Déclaration sur le site transparence santé sous son matricule professionnel N° 10003486197 entre Juin 2016 et Juin 2021 il a été déclaré:
    84 avantages en natures pour un montant de 33 679€ + 47 conventions avec des laboratoires dont seulement 11 sont renseignées pour un montant de 24 303€ + 30 rémunérations pour un total de 39 653€!
    Vérification disponible sur le site: https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/rechercheBeneficiaires?execution=e2s46
    Alors pépère, un conseil, ferme ta gueule et à la niche ou je vais fouiller beaucoup plus loin car je connais parfaitement l’envers du décor pour avoir oeuvré 30 ans contre ces laboratoires et ces méthodes mafieuses et je sais où chercher et comment!

    • Bonjour RODRIGUE , faîtes le ami patriote il faut faire tomber tous ces salopards , il ne faut pas hésiter , ,ils démentiront que ces des fakes news , ils n’iront pas plus loin de peur que la justice mettent le nez dans leurs merdes immondes

  8. Quand on sait , ou on soupçonne , un vaccin peut conforme à vos critères on s’en abstiens !C’est un principe de sécurité , car il faudrait être imprudent d’accepter une thérapie génique , sans aucune connaissance du contenu et des conséquence à plus ou moins long terme .

  9. Grimaldi ???? ce nom me rappelle quelque chose ? de malsain très malsain , effectivement si il a une origine de  » par la bas  » il a bonne tronche d’huitre , mais surtout avariée , juste une bouche en cul de poule pour balancer du fiel .on sent chez ce genre de seigneur de la haine contre les HUMAINS , un vrai mort de l’esprit et pire …il est émérite .

  10. Expliquez moi ma Chère Christine par quel miracle les 6 millions de non-vaccinés sont encore vivants après une année de pandémie ?? Alors que les vaccinés sont hyper-protégés et donc à l’abri du virus, les pauvres non-vaccinés eux sont des proies faciles et devraient être tous morts en une année.

    • @Brelleliac , des conneries !!!! on en entend !!! alors que les campeador de la 3ieme dose SONT DE VÉRITABLES BOMBES A RETARDEMENT qui diffusent âpres l’avoir RE-attrappé la covidation a tout berzingue tels de véritables avion d’épandage qui répandent la mort …………A votre service…

    • Effectivement , vous mettez le doigt dessus, personnellement touché deux fois par le covid , omicron compris , je suis encore là, en pleine forme, et je précise que je n’ai pas dû me rendre à l’hôpital
      Ce ne sont pas les non vaxxinés qui engorgent les hôpitaux
      On se soigne en prenant du repos chez soit, le premier jour des symptômes
      et le lendemain ca vas déjà mieux ! Je peux vous l’assurer

  11. De mes questions aux médicaux des cliniques j’en déduis que le nombre de vaccinés et non-vaccinés aux urgences est moitié moitié.
    Donc, la médecin de plateau dont le nom m’échappe mais c’est une jolie femme arabe assimilée ment en disant que tous les covid aux urgences sont non vaccinés.
    Je n’ai pas besoin de calculs einsteiniens pour estimer le nombre des vaccined et nonvax, comprendre que si tout le monde est vacciné il n’y aura plus de non-vax etc, en clinique mais ce que je retiens, c’est qu’il y a plein de vaccined en clinique et çà, ça ne fait pas « tilt » comme on disait dans le temps !
    Avec un vaccin, on n’aurait pas de vaccinés en clinique sauf apport extérieur.

  12. Et bien sur, c’est ce taré que l’on fait venir sur les plateaux et que l’on écoute attentivement.

  13. si je comprends cet homme considère les non-vaccinés comme des inhumains, pire que des bêtes, leurs cotisations sont payées au même titre <que les autres et n'auraient pas le droit aux soins en milieu hospitalier, et il ose se dire médecin ou professeur de médecine, encore plus scandaleux que des médias (grassement payés par tous ces croque-morts) lui donnent des interviews, d'autant plus que les non vaccinés prennent plus de précautions que les autres et n'ont pas accès à des lieux publics

    • @inconnue

      Un autre, président du syndicat des radiologues, voulait nous affamer (un pass vaccinal pour faire des courses alimentaires)…

      Il n’y a aucune loi nous obligeant à cette « vaccination » contre le Covid. Je cotise comme les autres (et sans doute plus que les migrants ayant droit à tout), je ne vois donc pas pourquoi je ne bénéficierais pas des mêmes soins.

Les commentaires sont fermés.