Matty John : en pleine forme, il développe une péricardite après l’injection Pfizer

 1,261 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. « Le gouvernement fédéral australien offre une compensation à toute personne qui tombe gravement malade après avoir reçu ses vaccins COVID ». Je suppose que ça leur fait une belle jambe d’être indeminisé avec un sévère handicap à vie. Salaud de gouvernement !

  2. Merci Jules Ferry pour ce récolement des cas indésirables. Quand on constate que les dirigeants et médecins dissimulent les cas d’effets secondaires souvent gravissimes, on ne peut être qu’écoeurés. Les malheureux qui souffrent d’atteintes cardiovasculaires ne retrouveront jamais une vie normale, quoiqu’en disent les autorités médicales. Une fois le cœur touché, même cicatrisé, les séquelles demeureront, avec le risque de développer d’autres pathologies, infarctus, atteintes valvaires, coronarites, etc. Franchement 20 000 dollars, soit 18000 euros à peu près, c’est du foutage de gueule. J’ai pris du médiator, et ça n’a jamais été pris en compte. Alors les propos rassurants des labos et des autorités, je m’en méfie comme de la peste.

  3. Je pense qu’on ne le dit pas assez, mais… on le PENSE quand même : MERCI, Jules Ferry, pour tous ces articles sur le thème « Le « vaccin » covid tue » : https://resistancerepublicaine.com/category/le-vaccin-covid-tue/

    Ces articles sont toujours le plus complet possible… ils ont le très grand avantage de mettre des noms et des visages sur les chiffres, et de bien PERCUTER (de fait).

    …C’est très important de faire ça, afin de montrer aux gens que « SI, il y a des victimes » des thérapies géniques prétendument anti-Covid…!

    Je trouve d’ailleurs que c’est également un très bon moyen de rendre hommage à ces victimes, et de de leur dire : « Regardez, vous êtes là. On ne vous cache pas! On ne leur permettra pas de vous oublier, ni de nier votre existence! ».

    • Merci Emilie, oui, c’est l’objectif de ces articles, mettre un visage sur les victimes. Bonne fin d’année.

  4. Nous n’avons rien à envier aux Australiens, côté tyrannie. Mais chez eux, les autorités reconnaissent (puisqu’elles les indemnisent) les malades suite à l’injection. Chez nous, Véran se couperait la langue pour ne pas admettre les effets « indésirables » …

Les commentaires sont fermés.