L’élève gardien de la paix Pablo, 21 ans, meurt pendant un footing, je parie qu’il était vacciné !

Le jeune homme n’a pas pu être réanimé, malgré les efforts conjoints de son instructeur et des secours. [Thomas COEX / AFP]

Agé de 21 ans, cet élève gardien de la paix de l’Ecole nationale de police (ENP) de Nîmes (Gard) s’est effondré, mardi 7 décembre, au cours d’un footing avec ses camarades. Décédé plus tard à l’hôpital, il aurait été victime d’un arrêt cardiaque.

https://www.cnews.fr/faits-divers/2021-12-08/nimes-un-eleve-de-lecole-nationale-de-police-meurt-lors-dun-footing-1158187

 

Trop de jeunes en forme, de trop nombreux sportifs notamment meurent après le vaccin…

On commence à avoir l’habitude… quand la cause de la mort n’est pas donnée… c’est le vaccin ! Chut ! Ne parlons pas de ce qui fâche. Poussons nos morts sous le tapis !!!

 

Combien de temps encore les Français vont-ils détourner la tête pour ne pas voir, pour ne pas savoir ?

 

Ils vaccinent sous prétexte d’éviter les formes graves des personnes âgées et/ou avec comorbidités et ils tuent nos jeunes, nos sportifs… tous ceux qui, dans la force de l’âge, avaient un bel avenir et faisaient partie des forces vives de la nation.

Voyez l’excellente série que nous propose Jules Ferry : le « vaccin »covid tue… 52 articles depuis le 27 septembre (sans compter ceux qui ont été publiés avant le début de la rubrique) soit à peu près un témoignage par jour en moins de 2 mois et demi. Et ce n’est que la face émergée de l’iceberg. De quoi faire des cauchemars.

 

 1,592 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. oui on est habitué
    la semaine derniére il y a un jeune de 16 ans qui est tombé raide pendant un match de handball l’enterrement a eu lieu samedi dernier à sausset les pins
    il avait été vaccinée 2 jours avant
    l ‘heureuse élu : pfizer !

  2. Merci @Jules Ferry pour cette rubrique en mémoire des assassinés par la terreur vaccinale.
    On va pouvoir appeler cette période LA GRANDE TERREUR, il faut comptabiliser toutes les victimes innocentes de l’injection expérimentale imposée par les fous dictateurs de la planète..

  3. J’ai rencontré un médecin en retraite qui m’a expliqué que le vaccin ne servait à rien. Lui-même n’était pas vacciné. Ses explications étaient limpides et plus que convaincantes.

  4. Je pense qu’après une vaccination il faudrait interdire tout effort violent pendant une période à déterminer, par exemple un mois.Il aurait sûrement été possible de grouper les vaccinations par groupe de formation et ne faire que théorie et marches pendant cette période.

  5. La question légitime encadré en bleu c’est simplement qu’il n’y a pas assez de victimes et de dommages collatéraux pour une prise de conscience nationale

  6. Selon certains « vaccinés » la flambée des cas covid, y compris les variants, sont les faits des personnes qui fraudent sur le passeport sanitaire ! Rien de moins ! Je leur ai rétorqué que les variants sont des formes « mutantes » du coronavirus qui se protège pour se perpétuer, à la manière par exemple des parasites comme les poux contre lesquels des formules chimiques sont chaque année renouvelées pour les éradiquer. Et d’autres arguments, sans prétendre être scientifiques, ont le mérite d’être au moins rationnels. Je ne pense pas les avoir convaincus.

    • Evidemment  » Vent d’est, Vent d’ouest », c’est le propre de la nature que de trouver des moyens de se renforcer pour lutter contre les agessions qu’elle subit.
      Ces défenses se rencontrent dans toutes les espèces qu’elles soient végétales, animales ou humaines.Certes, il est nécessaire d’intervenir dans ce processus auto-protecteur lorsque l’agression y est trop puissante par rapport à notre défense mais avec des traitements ( et je suis partisan des traitements) et non avec des méthodes expérimentales dites thérapies géniques dont les populations font office de rats de laboratoires.

    • C’est là malheureusement un effet de la psychologie humaine.

      Lorsqu’il y a dissonance entre le réel et les croyances, beaucoup d’humains s’accrochent à ces croyances envers et contre tout et tentent de les sauver en rationalisant, c’est-à-dire en trouvant des « raisons » ou des explications foireuses qui sont purement spéculatives et et fallacieuses, à coups de sophismes et raisonnements paralogiques, ad hoc.

      Cette rationalisation n’a rien à voir avec la vraie rationalité, qui commanderait de rejeter les croyances qui se révèlent fausses et de chercher d’autres explications.

      L’explication de vos interlocuteurs est débile : pourquoi ne pas dire tant qu’on y est que c’est à cause de sorciers qui maraboutent les gens? Ce sont des arguties typiques de quand on est dans le déni.

    • Les faux passes sanitaires (extrêmement minoritaires de toute façon puisque 52 millions de vaccinés sur 58 millions de candidats) n’ont rien à voir là-dedans : ou alors les chiffres de « vaccination » sont faux. Selon les chiffres officiels, plus de 52 millions de personnes sont « vaccinées ». Et à cette aune, l’épidémie devrait être stoppée, c’est une loi mathématique, ce qu’on appelle « l’immunité collective » : les porteurs du virus ne rencontrant pas suffisamment de personnes contaminables, le virus ne peut plus se propager.

      Il est par ailleurs maintenant incontestable que l’écrasante majorité des contaminés sont vaccinés. Ils viennent d’admettre que la majorité des hospitalisés le sont (au moins 60%). SI ce que le gouvernement baratine est vrai, que le vaccin « protège » contre les « formes graves », 10 fois plus disent-ils, alors cela signifie que 94% des contaminés sont des vaccinés. Soit plus que les non-vaccinés, cherchez l’erreur…

      Il n’y a même pas besoin de chercher des variants : le plus probable est que ces injections fumeuses ne fonctionnent pas (ou trop peu, ou effet trop limité dans le temps). D’ailleurs avec un vrai vaccin, l’immunité fonctionne aussi avec les variants (cf grippe). La résistance se fait plus contre les médicaments type antibiotiques que contre l’immunité naturelle. Et même là, ça prend en général des années (voire des décennies) avant qu’apparaissent des germes résistants.

      • Ils en sont à inciter les gens à prendre la troisième dose, après trois mois suivant la deuxième.
        Ce qui veut dire qu’au bout de trois mois, il ne reste quasiment rien de l’efficacité des deux premières doses.
        Or, si on se rappelle la pub faite au vaccin, à sa sortie sur le marché, au mois de mars:  » il protège à 95% », et il n’était pas question de parler de doses suivantes.
        Des mensonges qui se suivent et ne se ressemblent pas.

        • Delfraissy annonce déjà la quatrième dose, mais il faut savoir que le gouvernement a déjà en stock la septième.

  7. Hélas, trois fois hélas ! Il y en a encore des nihilistes, à tel point qu’ils courent se fzire injecter ce poisonbqu »ils appellent « vaccin » ! Depuis peu je renonce à sonner le tocsin, trop épuisée de crier dans le désert !

Les commentaires sont fermés.