Stephanie Gard, jeune cavalière gravement touchée après avoir reçu l’injection Pfizer

 Stephanie Gard  est une jeune cavalière australienne qui est tombée gravement malade après avoir reçu le vaccin Pfizer.

Stéphanie Gard a été hospitalisée d’urgence quelques jours seulement après avoir reçu le vaccin et on lui a diagnostiqué une neuropathie périphérique – une affection grave qui implique des lésions du système nerveux pouvant entraîner des douleurs, une faiblesse musculaire, des tremblements et des picotements extrêmes dans les membres.

Stéphanie a été paralysée à partir des genoux et est devenue incapable de marcher quelques jours seulement après l’injection Pfizer. En outre, on lui a diagnostiqué une péricardite (inflammation du cœur).

Elle est toujours hospitalisée à ce jour et suit une thérapie pour réapprendre à marcher et à fonctionner à nouveau normalement.

Voici des vidéos montrant le long chemin de récupération  de Stéphanie :

https://www.gofundme.com/f/road-to-recovery-for-stwph

 

 

 579 total views,  5 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Mais pourquoi on ne voit tous ces cas que sur RR, jamais sur les chaînes télé, pas même sur CNesws où Yvan Rioufol est seul à se battre contre tous pour dire que les effets secondaires et mortels de ces saloperies de vaccins existent !!

  2. Vu le nombre de jeunes sportifs handicapés par ce brutal empoisonnement, je me demande ce qu’attendent les autorités du sport, ministres et autres comités, pour demander l’arrêt immédiat des injections.

  3. Des maires, invités au congrès de leurs races à Paris, vaccinés et équipés du fameux pass, sont positifs à la merde chinoise!!!
    Cela prouve qu’ils sont plus cons que la moyenne.
    A noter que les apéritifs et cocktails coulent à flot pendant les deux jours.
    Bourrés, ils se trompent de verre???

  4. trois cas de ,jeunes filles malades après avoir reçu le vaccin. Toutes trois fréquentaient assidûment les chevaux ,y voir une relation de causes a effets ?

    • Il FAUT que nous transmettions ces articles à tous nos contacts pour qu’eux même le fassent également… etc….
      C’est ce que je fais depuis le début et je vous prie de croire que ça donne à réfléchir à certains.

  5. Décidément, la liste s’allonge. Dommage que ça ne touche pas les laiderons de LREM, qui je pense se sont bien gardées de se faire vacciner! Enfin c’est mon opinion!

    • Oui je pense que vous avez raison
      Ils connaissent les risques des vaccinations, dont je pense que certains ‘ne ce sont pas fait injecter la 2e ou la 3e dose.
      J’ai eu le COVID l’an dernier j’étais à la même époque dans le coma ,sous intubation et en réa.
      Dont je sais ce qu’est le COVID.
      Cependant j’ai eu une dose du pfiser et je me pose la question de la 2e que je devrais avoir en fin de semaine.
      Quand je vois tous les risques que ça comporte.

      • Votre expérience est intéressante. Lorsque vous avez eu le Covid (à quelle période), êtes-vous allé voir votre médecin ? Vous a-t-il dit de rester chez vous avec du Doliprane ? Avez-vous eu un protocole de soins ? Dites-nous comment ça s’est passé, il faut savoir si vous avez été victime d’un manque de soins.

      • C’est un choix Cornélien, mourir du Covid ou décéder suite au vaccin ou pire en rester handicapé. Je tiendrais celui qui est la cause de cette catastrophe, je jure de l’étrangler de mes propres mains. J’oublierais mes convictions humanistes pour une fois.

      • Oubliez cette seconde dose; faites plutôt le test sérologique qui vous indiquera votre pourcentage d’anticorps.

        • Figurez-vous qu’aujourd’hui aux infox, un médecin tv a affirmé que le test sérologique ne sert à rien , car il est incapable de détecter les anticorps, étrange non ?

          Y a-t-il un biologiste parmi les lecteurs ?

  6. A pleurer, pauvre malheureuse, quand aux responsables de cette horreur, je leur souhaite de tot coeur le futur qu’ils ont élaboré pour leurs victimes

    • Ceux et celles qui participent à cette horreur (infirmières et médecins compris) sont des criminels et des assassins. Au même titre que ceux qui ont assassinés des gens sur ordre pendant les conflits et qui disent qu’ils n’ont fait qu’obéir aux ordres.
      Alors quoi; il serait logique et normal de tuer la vie des jeunes gens pour pouvoir garder son emploi?
      Drôle de calcul…!
      Une infirmière peut tjs refuser de piquer Pfizer et ARN et limiter son exercice aux soins classiques.
      Quand tout sera fini, celles-là pourront encore se regarder dans une glace.

Les commentaires sont fermés.