Mohamed Mbougar Sarr a-t-il obtenu le Goncourt pour ses qualités littéraires ?

Mohamed Mbougar Sarr vient donc de se voir décerner le graal des écrivains : le Goncourt.
Qu’en penser ?
Je n’ai pas encore lu le livre, donc il serait à tout le moins présomptueux de donner un avis définitif sur le bien-fondé de la décision du jury.


Cela étant dit, je vais me permettre quelques remarques, au risque de passer pour un affreux raciste.
Notre auteur sénégalais coche toute les cases de la bien-pensance en période de wokisme.
♦Il est noir.
♦Il a se prénomme Mohamed.
♦De surcroît le thème abordé est dans l’air du temps. LCI se livre à un panégyrique en expliquant :
« Sous ses faux airs de jeu de piste historique, c’est une ode réjouissante au pouvoir de mots – gardez un dictionnaire à portée de main pendant la lecture – doublée d’une charge acerbe contre le colonialisme et les préjugés raciaux qui perdurent dans la société française. »

Enfin, toutes les cases ou presque, car il a quand même un défaut presque rédhibitoire : il serait hétérosexuel. Fort heureusement, il s’est amendé en publiant un roman dénonçant l’homophobie. Comme le souligne Médiapart dans un article du 28/10 
https://blogs.mediapart.fr/amadouba19gmailcom/blog/281021/mbougar-sarr-prix-goncourt-2021-par-amadou-bal-ba :

Ecrivain courageux, Mohamed M’Bougar SARR a eu le grand mérite, dans son roman, «de purs hommes», de mettre, une partie de ce Sénégal conservateur, intolérant, face à ses responsabilités. Ce roman, sur l’homophobie, fait partie de «ces livres qui marquent très longtemps. Eblouissant d’une écriture poétique, sensible et scrupuleuse», écrit Yann PERRAULT des «Inrockuptibles». 

Ce roman visant à réhabiliter les homosexuels est probablement un gage suffisant pour lui avoir évité une note éliminatoire.

Le même article de Médiapart souligne que :

« Enfin, ce Prix Goncourt, attribué dès le premier tour à Mohamed M’Bougar SARR, nous dit, avant tout, que la France républicaine n’a pas encore dit son dernier mot. Les forces du Bien triompheront du Mal. Ce qui me frappe, dans notre époque, ce sont toutes ces théories fumeuses du Chaos, où des peurs irrationnelles sont montées en épingle. Il y a donc de nombreux «Mohamed » d’une grande valeur dans cette belle France républicaine. En effet, ce Prix Goncourt 2021 tombe à pic, dans une période de délire identitaire, à la veille des présidentielles d’avril 2022, les forces du Chaos plastronnant avec une grande complaisance d’une certaine presse. « 

En cette période où la déconstruction est en vogue, où la repentance sur le colonialisme un point de passage obligé, je suis en droit de penser que la décision des jurés n’est peut-être pas totalement dénuée de préjugés empreints de la discrimination positive de rigueur aujourd’hui.


Le Goncourt millésime 2021 aurait-il le même goût que le bac millésime 1968? Celui du doute…


Promis, je lirai son ouvrage et vous livrerai mon analyse après.
Je ferais amende honorable si j’avais agi comme un affreux réac pétri des « préjugés raciaux qui perdurent dans la société française »…


C’est d’ailleurs la première fois que je lirai un ouvrage récompensé du Goncourt, car je m’en étais soigneusement abstenu jusqu’à ce jour, tant les mécanismes d’attribution étaient opaques et discutables.


J’ai très sincèrement envie de me tromper, car si son prix était mérité, je trouverais cela très positif pour le rayonnement de notre langue dans les pays de la Francophonie à un époque où l’anglais a très nettement tendance à s’imposer comme la langue universelle.
Résidant depuis près de vingt ans aux Seychelles, où coexistent trois langues officielles (Créole, Français, Anglais), j’y assiste avec tristesse à un lent déclin de l’usage de notre langue avec une quasi-disparition du français dans la jeune génération.


Si les talents de nos écrivains français contemporains sont largement perfectibles, il serait donc tout à fait réjouissant de voir que le flambeau soit repris par un auteur étranger.


 223 total views,  1 views today

image_pdf

40 Commentaires

  1. J’attends votre lecture et un commentaire.
    J’ai deux livres concernant Eric ZEMMOUR à lire dont celui de Riposte Laïque dont j’accuse la bonne réception et en bon état.

  2. Y’EN A MARRE !!! Les Noirs exploités sur les boîtes de riz Oncle Benz, sur le chocolat BANANIA et maintenant pour faire la promo du prix Goncourt. ARRÊTEZ D’EXPLOITER LES NOIRS ! Envoyez un peu les Blancs au charbon !

  3. LA FRANCOPHONIE SANS SON PASSE DE PRESENCE HORS EXAGONE DE MANIERE SOUTENUE DISPARAITRA CAR NOS FRERES ANGLAIS SONT PLUS PERCUTANTS ET CONQUERANTS .
    VOUS NE PARLEZ JAMAIS DES ESPAGNOLS QUI IMPOSERENT LEUR LANGUE EN AMERIQUE DU SUD ET CELA SE PERPETUE SANS REPENTANCE AVEC PANACHE

    VIVE LE QUEBEC LIBRE EST UNE BOUTADE CAR LA DIVERSITE VOULUE SERA AUTRE QUE FRANCOPHONE .

  4. Le prix Goncourt le plus convoité en France, merci les frères Goncourt. Il faudra le baptiser le prix Planète terre. Gagarine il y a quelqu’un là haut ?

  5. « Une charge acerbe contre le colonialisme et les préjugés raciaux qui perdurent dans la société française »,
    voilà qui devrait suffire à le faire élire sans compter le nom musulman et la couleur de peau.
    Le fait qu’il faille s’équiper d’un dictionnaire pour décoder le texte me met la puce l’oreille. Serait-ce un bouquin qui pêche par sa pédanterie ?
    En tout cas, ne comptez pas sur moi pour l’acheter, mais j’attends vos critiques avec impatience, Raoul Girodet.

  6. Même les jurés du Goncourt sont à plat ventre devant la bien-pensance !!!
    Quelle dégénérescence !!! quelle honte …..
    Le GONCOURT n’est-il pas un prix FRANCAIS ?

  7. La djimitude règne en France ,les lèches babouches ont colonisé toutes les sphères de notre pauvre Pays!

  8. Aujourd’hui on vit une époque, où les « victimes » sont portées aux nues. Il faut sans cesse faire repentance.
    Toutes les élites progressistent, estiment qu’il faut mettre en avant, la diversité. Le Blanc est tellement coupable, qu’il faut tout le temps s’excuser.
    Le livre est sûrement aussi à sa façon, un brûlot contre les Blancs.

  9. Merci Raoul pour donner de ta personne, en te procurant ce livre…

    Un extrait de ce dernier serait très très intéressant, permettant à la fois de se faire une opinion du niveau de français, ainsi que des idées exprimées …

  10. Le prix « GONCOURT », c’est une chose, que le livre se vende en est une toute autre !!!

    Parce que le contenant est bien moins important que le contenu !!

    Des mensonges bien écrits restent des mensonges !!!

    Un peu comme un crottin bien emballé…ça reste un crottin dans tous les cas…

    Même si j’étais plus riche, je n’achèterais surement un livre de cet auteur-là …

    Je préfère, et de loin, acheter un livre d’un autre sénégalais, Tidiaine N’DAYE,  » Le génocide voilé », paru en juin 2008…

  11. «  charge acerbe contre le colonialisme » stop, c’est plié: c’est le meilleur livre du moment – Bravo Mohamed! Avis à tous les autres qui écrivent: munissez-vous de cahiers, de crayons et de gommes: il y a pénurie de papier et on annonce des coupures d’électricité. Les mois, voir les années qui vont suivre vont être épiques, donc dignes d’être remémorées et donc décrites sur papier.Oubliez l’ordi, sans jus il est foutu. Chers amis souvenez-vous des résistants sous le comunisme, eh bien voilà, c’est notre tour…

  12. J’aurais à poser une autre question: est-ce que c’est lui qui l’a écrit ou bien y’aurait-il N………Pardon! Prète-plume sous roche????

  13. Ce prix qui concerne la France ne devrait être remis qu’à des Français.
    Ensuite, le pavé de ce mec, je ne risque pas de l’acheter, même pour me torcher.

    • Bonjour Hagdik!
      Permettez-moi de ne pas partager votre avis. Je m’en explique:
      La francophonie est un des outils du prestige de la France dans le Monde. Si un auteur qu’il soit sénégalais, canadien ou cambodgien mérite le Goncourt, qu’on lui donne sans états d’âme. Ça permettra de renforcer l’image de notre pays auprès de ses concitoyens.
      Avec mes amitiés républicaines,
      Raoul.

  14. Quand ça a toutes les caractéristiques de la discrimination positive en pleine période de discrimination positive à la mode (ici en l’occurrence la mode du racisme mélanoderme islamophobe positif) c’est que C’EST de la discrimination positive.

  15. Je serais curieux d’en lire, un peu, bof, quelques passages, pour pouvoir juger.
    Mais aucune envie de l’acheter. Faut que je le vole en rayon.

  16. A confirmer mais cela ressemble beaucoup à de la discrimination positive, j’ai en mémoire un livre qui vient aussi d’être primé pour une femme d’origine musulmane dont je n’ai plus le nom en tête, ma femme qui est une habitué des librairies m’a dit que le livre était vraiment quelconque, juste passable et pourtant il s’agissait d’un prix ? Vous connaissez beaucoup de danseuses de ballet de couleur, et bien c’est un peu la même chose.

  17. Si vraiment le livre est bon ok mais s’il s’agit de discrimination positive et bien non ,attendons d’avoir l’avis de Raoul Girodet.

  18. Fais toi le prêter ce bouquin !! et ne l’achètes que s’il mérite vraiment un prix quelconque ! si ce n’est le prix de l’encre et du papier !

  19. « Eblouissant d’une écriture poétique, sensible et scrupuleuse», écrit Yann PERRAULT des «Inrockuptibles».  » Compliments venus de la revue «Inrockuptibles», j’émets quelques réserves sur la qualité de l’écriture, bien que je n’aie, moi non plus, pas lu, et ce, d’après ce que j’ai pu tirer de cet article, il me semble que le nominé, une fois de plus, se victimise et oublie les leçons de l’Histoire.
    Quant à l’homophobie supposée qui sévit dans notre société, qu’en dit-il de celle inscrite dans le marbre du coran et appliquée par des sanctions cruelles dans nombre de pays musulmans ?
    Pour un écrivain censé être cultivé, sensible, et scrupuleux, il se décribilise lui-même.
    J’attends donc l’analyse de notre ami @ Raoult Girodet avant de me prononcer.

    • Vous avez raison, au sujet de l’homophobie ..que dire des homosexuels, en France ? il faut dire qu’ils n’étaient pas « visibles  » , un bien ou un mal , là n’est pas mon sujet !
      Puis tout d’un coup, on entend qu’ils sont agressés dans les parcs et ailleurs, comme ce fut le cas dans ma ville ! Croyons- nous que nous, français de S pouvions attaquer ces personnes ? alors bien sûr, je sais d’où elles viennent mais le nom des attaquants est dissimulé soigneusement comme pour tous faits ! Et pour mieux dissimuler, mais/et culpabiliser , un livre  » poètique » et lucratif, c’est en effet dans l’air du temps ! Pas de raison que cela ne continue pas dans la victimisation , ils s’en tirent à bon compte et nous ,, nous devons aller chercher de l’énergie pour vivre avec ces coups de buttoir permanents .

    • Oups ! Quelques fautes d’inattention dans mon précédent commentaire. Correction : « noMMiné » et « (…) un écrivain censé (…) scrupuleuX (…) ». Le reste inchangé. Normalement 😊😉

  20. A voir comme la France se libanise dans le pire des sens, les « préjugés raciaux qui perdurent dans la société française » devraient être récompensés et généralisés.

    Ce n’est pas être raciste qu’être pour la préférence nationale.

    Comment ne pouvait-on pas trouver un vrai Français de culture française pour ce prix Goncourt?

    • Comment ne pouvait-on pas trouver un vrai Français de culture française pour ce prix Goncourt ? ….Ben non y en a pas tout comme des joueurs de foot français y en a pas !

    • parce que ce sont des islamo gauchistes qui l’ont élu. bientôt on aura ce genre d’individu à la tête du pays si onne réagit pas séchement.

  21. Merci pour votre article, j’ai immédiatement pensé à une discrimination positive, donc j’attends en effet avec impatience que vous ayez lu « l ‘ouvrage  » , car c’est tout de même malheureux que nous en soyons venus à ces pensées négatives , mais à qui la faute, certainement pas la mienne ni la votre !

Les commentaires sont fermés.