Quand les antifas de Vendée essaient de détruire Zemmour et ses soutiens !

L’auteur de l’article ci-dessous va  jusqu’à décrire le rassemblement  de patriotes Z du 3 octobre 2021 en ayant pris le temps de compter le nombre de personnes qui ont constitué le « Z » à la fin de la vidéo de promotion… pour s’attaquer lâchement ensuite à la vente de DVD « et les cloches se sont tues » puis aux jeunes de l’ICES ( Institut catholique de la Vendée) et notamment au représentant de Génération Z…
En quelques lignes, il aura réussi à placer les mots : traître, racistes, xénophobes, neo nazis, homophobe, fanatisme, fachos, branche Vendéenne, groupuscule, nationalisme, droite-extrême, danger, mortifère, de dédiabolisation et enfin fachosphère…
Ce qu’il n’a pas réussi : à me convaincre de ne plus lutter contre les «casseurs/anti flics/voyous/islamo-gauchistes et anarchistes » D’ailleurs facilement reconnaissables avec leur tenue noire avec capuche… les mêmes lâches qui se cachent derrière des écrits nauséabonds anti France.
Eric Dick

 
 

Le Rassemblement national Vendée explosé au profit de Zemmour.
On peut dire que le patron du RN Vendée Jean-Patrick Fillet, l’a encore en travers de la gorge. Il n’arrive pas à avaler le fait que son ex-numéro 2, Eric Mauvoisin-Delevaud (alias Eric Dick) se soit carapaté comme un traître pour créer la branche vendéenne des Amis d’Eric Zemmour et cela quelques jours après la cuisante défaite du RN aux régionales. Faut dire qu’il n’est pas parti seul mais avec plusieurs cadres locaux du parti de Marine Le Pen . L’ex-cheftaine du FN Vendée Brigitte Neveux et Didier Regge ont quitté le navire RN Vendée, pour ne citer qu’eux. Dans la région, Eléonore Revel vient d’annoncer son départ du RN 44, elle suit donc son ami néo-nazi Wilfried Van Liempd (1) déjà soutien de Zemmour. En fait c’est partout en France que Zemmour fait voler en éclat le Rassemblement national. Beaucoup de ses cadres, ses militants et ses électeurs se retrouvent dans le discours xénophobe et raciste de Zemmour et plus dans ce RN « dédiabolisé ».
Mythe haut
Dimanche dernier, a eu lieu au Perrier, dans la propriété d’Eric Mauvoisin-Delevaud -devenu délégué Vendée des Amis d’Eric Zemmour- un rassemblement de cohésion entre militants et cadres pour vanter celui qu’ils pensent être l’homme providentiel (il y a un certain fanatisme comme aux States avec les électeurs de Trump). Tout aussi à l’aise que Zemmour pour bidonner les chiffres, ils annoncent qu’ils étaient 200, deux fois moins au vu des photos et vidéos. Eric Mauvoisin-Delevaud revendique 500 adhérents en Vendée mais pour réussir à n’être qu’une petite centaine à leur comité Vendée ce dimanche, il fallait qu’il compte sur bon nombre de militants venus de toute la région Pays-de-la-Loire plus ceux de Bretagne et du Centre !
Profitant d’avoir de bons clients devant lui et ne pouvant s’empêcher de tout ramener à lui, Eric Mauvoisin-Delevaud a réussi a refourgué le DVD de son film islamophobe, qui cette fois-ci était vendu et non pas donné à des personnes n’ayant rien demandé (2).
ICES + Zemmour = jeunes fachos
Parmi les participants à cette journée de dimanche, étaient présents des personnes des LR, du RN, de VIA (3) et de Debout La France. Le vœu de Zemmour de rassembler la droite-extrême et l’extrême-droite se réalise.
Un qui était l’invité vedette du comité vendéen et qui a toujours voulu cette union entre extrême-droite et droite-extrême est un ancien étudiant en droit à… l’ICES ! Stanislas Rigault, président du mouvement de jeunesse Génération Zemmour a fait ses études à La-Roche-sur-Yon dans la fac catho créée par De Villiers. Dans une présentation de lui (4) il dit compter poursuivre son engagement et s’impliquer « de toutes les manières possibles dans la vie métapolitique », la métapolitique étant la vision politique d’avenir pour Marion Maréchal* qui ne cache pas son admiration pour Zemmour. Un facho de plus (5) qui est passé à l’ICES pour être aujourd’hui un soutien actif de Zemmour. Ce jeune nationaliste aime prendre la lumière comme Zemmour, on le voit partout dans les médias faire la propagande du raciste qui veut prendre le pouvoir en France. Avant cela, Stanislas Rigault crée en janvier 2019 avec trois étudiants de l’ICES son propre torchon d’extrême-droite, nommé L’étudiant libre. La création de ce journal a dès ses débuts le soutien du professeur de l’ICES Guillaume Bernard, lui aussi soutien de Zemmour. Et parce que Stanislas Rigault sait s’entourer, un de ses amis et aussi un des co-fondateurs de L’étudiant libre, Etienne de Solages, s’est fait connaître pour être un des homophobes qui avait saccagé les stands LGBT+ en mai 2019 Place Napoléon à La-Roche-sur-Yon (6). L’année suivante il est devenu très proche du syndicat étudiant La cocarde. Encore un groupuscule qui cherche à faire le rapprochement des droites allant jusqu’à flirté avec des néo-nazis. Pas étonnant de voir Stanislas Rigault grenouiller autour d’eux.
Encore une fois, l’ICES a été la pouponnière pour un militant d’extrême-droite qui fait tout pour que le nationalisme prenne le pouvoir avec Zemmour. Aujourd’hui avec un Rassemblement national en difficulté et un Zemmour qui arrive à fédérer la droite-extrême et les déçus du RN, les plaques tectoniques de l’ensemble de la droite s’entrechoquent sans savoir à quoi ressemblera le paysage par la suite.
Seule chose de sûr, c’est un danger. Et il faut continuer à lutter pied à pied contre cette idéologie mortifère qui nous emmènerait droit dans un état totalitaire.
(3) : Pour Jean-Frédéric Poisson (VIA ex-PCD de Christine Boutin), à l’annonce de la candidature de Zemmour pour 2022 il se rangera illico derrière lui.
* Marion Maréchal défend l’utilité de mener la « bataille culturelle » hors du cadre partisan. Depuis son départ de l’ex-Front national, après la présidentielle perdue par son camp en 2017, elle explique que ses intentions ne sont plus électorales mais « métapolitiques », c’est-à-dire orientées vers une bataille des idées et non plus des urnes. Depuis, elle a lancé une « école » de sciences politiques à Lyon et cite très souvent Antonio Gramsci. Mais son pseudo-retrait agace de plus en plus au sein de l’ex-Front national, même chez les plus sensibles à sa ligne. Le maire de Béziers, élu avec les voix frontistes en 2014, Robert Ménard, s’en est même agacé lors de la convention.
Aux débuts du Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne (Grece), pensé à la fin des années 1960 comme une « nouvelle droite » identitaire et nationaliste prêchant la différence entre les peuples), rappelle l’historien Nicolas Lebourg, « Dominique Venner [théoricien d’extrême droite], dans un passage d’ailleurs repris par Ordre nouveau [mouvement politique d’extrême droite nationaliste, actif au début des années 1970], avait expliqué l’importance du combat culturel par l’idée que le “pays légal” avait absorbé “le pays réel” et qu’il fallait donc, pour permettre un retour du nationalisme en politique, casser l’hégémonie culturelle ». Pour M. Lebourg, c’est moins le Grece qui a « réussi » dans cette voie que Jean-Marie Le Pen, les livres d’Eric Zemmour et la « fachosphère ».

Source Facebook 

Ci-dessous quelques images de notre petit rassemblement vendéen de Génération Z 
 

 

9 Commentaires

  1. Tous ces gens ont vraiment de vraies tronches de fachos; pour avoir personnellement été traité de la sorte ces cinquante dernières années je sais très bien ce que cela peut faire au niveau relationnel , personnel, familial. Je suis tellement content que, depuis quelques jours j’entend et vois sur mes écrans des gens qui enfin se lâchent et utilisent des mots qui m’ont valu l’ire des  » biens pensants » des politiquement corrects, bref ces fameux intellectuels autoproclamé .Le « grand remplacement » depuis ce dernier sondage n’est plus un mot tabou. ainsi que la démographie galopante qui va submerger notre vieux continent.
    Nos centrales nucléaires a conserver farouchement, nos moteurs diesels itou et que ces ayatollah d’écolos aillent se faire empapaouter chez leurs amis outre Méditerranée . .

    • Ce sont des dégénérés qui se trompent de cible. S’ils se disent antifas, qu’il s’attaquent au nazislam !

    • Un slogan pour que les antifas rejoignent Zemmour dans le combat contre le fascisme islamique, ce serait peut-être pas mal …

  2. Etre traités de fachos, voire pire, est flatteur tant de braves gens ont été ainsi traités.
    A qui me traite de facho, ou traite des proches de fachos, je réponds : « flatteur ! »

  3. C’est très bien que plus en plus d’élus de droite et « extrême -droite  » se rallient à Eric Zemmour . Maintenant nous devons surveiller ces saloperies d’antifas de merde pour les empêcher de nuire , et certainement ils nous faudra les annihiler !

    • Oui, les antifas doivent enfin trouver en face d’eux des forces autres que celles de la police, il faut des forces du peuple, contre ceux qui sont sont anti-peuple. Mais il faut bien choisir le moment. Trop tôt serait faire du tort au mouvement salvateur qui commence à se mettre en place.

Les commentaires sont fermés.