A côté de leurs pompes…ils mettent un sac en plastique sur la tête d'une malade du Covid


A côté de leurs pompes…
 
Approche, approche un peu, car je parle à voix basse.
Je vais te dire un truc, un machin qui m’angoisse…
Comment vivre avec tous ces barges ?
Car de cinglés, il y a surcharge,
trop de gens qui marchent à côté de leurs godasses…
PACO. Chut !
15/10/2021.

Selon un rapport du Odessa Accountability Project, une patiente du COVID âgée de 17 ans et souffrant de difficultés respiratoires est entrée dans un hôpital du Texas, et le personnel lui a placé un sac en plastique sur la tête après avoir retiré son masque.
Oui, vraiment.
Une photo de l’adolescente publiée sur la page Facebook du groupe montre la jeune fille avec le sac, sur lequel est inscrit « housse de protection », placé sur sa tête et le haut de son corps. Elle porte également un masque facial.
Il n’est pas nécessaire d’être médecin pour connaître les dangers de mettre des sacs en plastique sur la tête des gens, surtout s’ils souffrent déjà de difficultés respiratoires
La jeune fille a été « humiliée et déshumanisée par le personnel » pour avoir apparemment retiré son masque facial.
« La mère de la jeune fille a déclaré qu’elle s’était plainte de ne pas pouvoir bien respirer, qu’elle avait enlevé son masque et qu’on lui avait demandé de le remettre », peut-on lire dans le post.
« Le sac est resté sur sa tête pendant environ 30 minutes et on lui a demandé de le conserver pour une utilisation ultérieure dans l’hôpital. »
Les personnes qui ont répondu au post ont réagi avec horreur.
« Si c’était mon enfant, ou mon petit-enfant, je la sortirais de l’hôpital après leur avoir dit où mettre ce sac », a remarqué l’un d’eux.
« Je ne peux pas croire qu’ils lui aient fait ça », a déclaré un autre.
« Je ne crois pas à la plupart des poursuites médicales, mais dans ce cas, je parlerais certainement à un avocat », a commenté un autre.
https://www.aubedigitale.com/deshumanisee-un-sac-plastique-a-ete-place-sur-la-tete-dune-patiente-ayant-contracte-le-covid-dans-un-hopital-du-texas/

 220 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Dur a croire ,cela me parait impensable,a savoir ne pas confondre soigner et achever, beaucoup de cerveaux caverneux avec ce covid !c’est de la démence pure je ne peux y croire!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Ils ont utilisé le sac en plastique car il ne connaissent pas la technique de la baignoire… TORTIONNAIRES !!!

  3. La folie covidienne tue autant plus encore que le virus ! Quelle tristesse !
    Pauvre gosse ; elle restera marquée à vie.
    Ils ont perdu complètement les pédales. Ils ne se rendent même pas compte des horreurs dont ils peuvent se rendre capables.
    Pas le virus, mais LA PEUR du virus que les gouvernements inoculent dans les esprits va devenir « une variante politique », « une arme politique » élaborée pour tuer toute société intelligente et libre ; façonner l’homme nouveau esclave des sociétés nouvelles du nouvel ordre mondial dans un mondialisme totalitaire dirigé par une oligarchie, la seule humaine de corps et déshumanisée sur le plan psychologique, affectif, intellectuel.
    Ce que vient de subir cette enfant est une atrocité ; je crains fort que cela ira de mal en pis et que nous pouvons craindre beaucoup.

  4. Merci Paco, je lis tous vos billets avec plaisir. Je suis comme vous, atterrée par tous ces gens atteints de folie. Jusqu’où allons nous descendre?

    • De plus en plus, ce que je constate depuis une vingtaine d’années. Un monde où il est difficile de raison garder. C’est plutôt chez « ceux qui ne sont rien » qu’on trouve encore quelques onces de bon sens. « Nozélites » sont complètement déconnectées de la réalité.

  5. Dénonce avec s! Saloperie de correcteur de tablette! Je vais la péter contre un mur! Réflexion faite, non. Trop cher de se venger sur le matériel !

    • Désactiver saisie automatique et correcteur et se relire. Quand on rédige on pense aux idées qu’on couche sur le papier et on n’a qu’un cerveau qui ne peut pas tout faire en même temps.Un relecture pour vérifier le sens, une relecture pour l’orthographe et une relecture pour les accords.
      Sans aucune relecture les chefs d’oeuvre de la littérature seraient des brouillons.

  6. Merci ami Paco! Tu dénonce une horreur avec tact. Toujours là où on ne t’attends! Amitiés de la part d’un fan!

Les commentaires sont fermés.