En Côte d'Ivoire, les Hanouna, Salamé, Mabrouk, Ruquier, Elkrief… ne sont que des Toubabou


Lettre ouverte à Cyril Hanouna, Lea Salamé, Sonia Mabrouk, Laurent Ruquier, Ruth Elkrief et à bien d’autres intervieweurs, modérateurs, animateurs, chroniqueurs et tutti quanti.
.
Je ne supporte plus votre manque de respect qui vous fait sans cesse interrompre vos invités afin de présenter vos propres „idées“ et „croyances“. Je me demande d’ailleurs pourquoi vous les avez invités alors que manifestement vous ne voulez pas écouter ce qu’ils ont à dire. Écouter ne veut pas dire être d’accord. Écouter est la moindre des politesses mais j’ai l’impression que vous ignorez jusqu’à la signification de ce mot. Vous êtes en manque de civilité, d’égards, de considération, de décence, de courtoisie, d’éducation, de savoir-vivre et de tact.
Cela fait longtemps que je ne vous regarde plus car votre attitude m’exaspère…Mais parfois, lorsque je veux écouter Eric Zemmour, je suis bien obligé de vous supporter à mon corps défendant.
Parce que vous disposez d’une parcelle infime de pouvoir illusoire, vous pensez appartenir déjà aux dieux de l’Olympe et vous ressemblez de plus en plus à cet âne qui portait des reliques (Jean de La Fontaine):
Un Baudet, chargé de Reliques,
S’imagina qu’on l’adorait.
Dans ce penser il se carrait,
Recevant comme siens l’Encens et les Cantiques.
Quelqu’un vit l’erreur, et lui dit :
Maître Baudet, ôtez-vous de l’esprit
Une vanité si folle…“
En Côte d’Ivoire où je vécus 5 ans, les Ivoiriens avaient un nom pour les personnes de votre genre: Toubabou.
Toubabou était le terme péjoratif que les habitants de la Côte d’Ivoire utilisaient pour désigner la petitesse boursouflée de certains Européens.  Ils faisaient référence à ces personnes qui croyaient être importantes parce qu’elles détenaient une part infime du pouvoir de l’État.
Mais le problème est bien plus important que l’expression d’une vanité idiote.
C’est là que réside la véritable clé du totalitarisme : il ne prospère que parce qu’une partie intégrante de chaque société le souhaite secrètement. Nous pourrions appeler ces gens, après Lénine, des idiots utiles, mais c’est bien plus que cela. Ils ne sont pas nécessairement inconscients : ils comprennent dans une certaine mesure qu’ils contribuent à la destruction des libertés d’autrui… mais ils y prennent plaisir car ils ont une certaine dose de sadisme dont ils peuvent enfin jouir, n’est-ce pas Lea? .
Ils n’ont pas besoin d’avoir des mérites, des réalisations, des compétences ou même de l’intelligence, ils n’ont pas besoin d’être bons à quoi que ce soit ; tout ce qu’ils doivent faire, c’est vendre leur âme.
Les faits ne les intéressent pas : ils ne recherchent que le sentiment de puissance.
 
Alors Messieurs-Dames les Toubabous, de grâce faites ce pourquoi nous vous payons, cessez de jouer les baudets de La Fontaine et exercez-vous à respecter  vos invités!
 
Edmond le Tigre

 111 total views,  2 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Super, bravo et, quelle belle morale !
    Allons, Messieurs les toubabous, retournez à votre place ; dans la fosse sceptique…

  2. Exact ! Je finis toujours par changer de chaîne après avoir essayé d’écouter les invités …mais ça finit en brouhaha , où tout le monde parle ensemble , avec une Mabrouk qui n’essaie même pas de gérer les débats comme le fait si bien Christine Kelly …une vraie journaliste , elle !!..Mabrouk porte tort à CNews !

    • Je suis totalement d’accord avec vous mais vous n’avez pas parlé de la pub qui est de plus en plus envahissante et genante ; elle aussi fait du tort àux émissions de CNews !

  3. Prenez un crétin absolu, mettez lui une casquette de chef et donnez lui un bâton et vous avez un Toubabou.

  4. N’oubliez pas que « l’esprit de contradiction » est une technique journalistique.
    Il existe une « dialectique  » dans les interrogations et le journaliste a certainement un fil conducteur dans le cadre de l’entretien…

  5. Dieu sait qu’on en trouve des  » toubabou  » à la télé et même chez CNews.
    Je me demande pourquoi ces deux grandes bouches ,morandini et zėribi, sévissent sur cette chaîne avec les casseroles , l’ arrogance, la connerie qu’ils traînent.

  6. En effet, en son temps j’ai envoyé une lettre à Elkrief et une à Bourdin pour leur rappeler que leur maman leur avait certainement enseigné que quand on invite une personne il est mal élevé de lui couper la parole et que, nous les auditeurs on se fout pas mal de ce que eux pensent, nous sommes intéressés par ce que les invités pensent. Depuis j’ai débranché la télé.

  7. J’ai l’impression que tous ces journalistes ont oublié leur rôle qui doit être neutre alors qu’ils sont bien trop présents politiquement et c’est bien dommage. Ils cherchent en réalité à orienter le débat vers leurs idées et ainsi se valoriser et se donner du pouvoir. Je me méfie particulièrement de ceux qui sont d’origine arabo-musulmane, il y a une forme de revanche chez eux même si on peut penser qu’ils sont parfaitement intégrés mais sont-ils assimilés ?

  8. Excellent ! et merci pour la découverte de cette fable de La Fontaine, j’en ris encore, mdr !
    Quand je verrai salame la prochaine fois, je l’imaginerai facilement vu que son facies se prête à la comparaison

  9. Il n’y a plus qu’une émission pendant laquelle on n’a pas besoin de zapper :
    c’est celle de Christine Kelly. On y déplore l’absence de Eric Zemmour mais
    on se console avec la joyeuse présence de Mathieu Bock Coté. Bonne équipe agréable
    et intelligente, avant de vite quitter Cnews et le poulailler de Praut. ( Toubabou 1er )
    Entièrement d’accord avec vous concernant les toubabous nommés et les oubliés, qui
    semblent se reproduire comme des lapins..
    Merci Edmond le Tigre !

Les commentaires sont fermés.