Tout ça pour ça : Justin Trudeau, réélu et toujours minoritaire

International Publié le 23 septembre 2021 - par - 2 commentaires

Le 15 août dernier, le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau a décidé de devancer le scrutin à deux ans de la fin de son second mandat, dans le but de sortir de sa position de gouvernement minoritaire, obtenue lors des élections du 21 octobre 2019. Les élections fédérales canadiennes ont donc été déclenchées en plein été, tandis que les Canadiens subissent une quatrième vague de la pandémie du coronavirus. C’est sans enthousiasme que les Canadiens se sont présentés aux urnes ou ont voté par correspondance

***********************

Avant la tenue des élections, le 20 septembre, la 43e législature canadienne comptait 155 députés libéraux. Les Conservateurs détenaient 119 sièges à la Chambre des communes, tandis que le Bloc québécois et le NPD en avaient respectivement 32 et 24. Le Parti Vert avaient deux députés.

Les élections n’ont pas changé grand-chose puisque les Libéraux (PLC) ont remporté 158 sièges (+3) maintenant ainsi le Gouvernement Trudeau dans sa position de gouvernement minoritaire (il faut 170 sièges pour être majoritaire).

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Les Conservateurs d’Erin O’Toole ont remporté 119 sièges – dont 11 au Québec, ce qui les maintient dans le statu quo au niveau des sièges même s’ils ont remporté plus de voix que le PLC au niveau national (34% contre 32.2%).

Le Bloc Québécois (le BQ est un parti souverainiste) a repris les 32 sièges au Québec qu’il avait déjà et le Nouveau Parti Démocratique (un parti de gauche) en a remporté 25 au niveau national (seulement un siège de plus). Le Parti Vert (PV) a conservé ses 2 sièges.

Les résultats des votes postaux, qui devraient commencer à être comptabilisés dans la journée de mardi, viendront confirmer ou modifier les résultats. En tout, ce sont 18 circonscriptions où ce sont les votes par correspondance qui permettront de départager vainqueurs et vaincus.

Erin O’Toole a remporté la course à la direction du Parti Conservateur l’an dernier en remplacement d’Andrew Scheer. Il est donc chef depuis seulement un an et peu connu du public.

Il a dû mettre les bouchées doubles pour se faire connaître et tenter de faire progresser le vote conservateur, en dépit de son positionnement centriste qui était censé plaire davantage aux électeurs du Québec et de l’Ontario.

Lors des débats des chefs ou des entretiens télévisées, M. O’Toole a fait de son mieux pour prendre position sur des questions qui lui étaient balancées par des gauchistes (les chefs du PLC, du NPD et du PV) et de manière à ne pas aliéner les électeurs québécois tout en conservant les votes dans la plupart des provinces de l’Ouest.

Des intervenants choisis par Radio Canada l’ont obligé à se prononcer sur le transgenrisme, l’homophobie, le racisme systémique et le réchauffement climatique, tous des thèmes chers à la gauche, qui n’avaient rien à voir avec la réélection ou non des Libéraux.

M. O’Toole n’a pas perdu ni gagné de terrain avec ces élections inutiles qui n’ont pas permis au Gouvernement Trudeau de devenir majoritaire et ont coûté 612 millions aux contribuables canadiens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

https://www.dreuz.info/2021/09/tout-ca-pour-ca-justin-trudeau-reelu-et-toujours-minoritaire-252225.html

Print Friendly, PDF & Email
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Argo
Argo
il y a 1 mois

Vive le Québec libre!

Delcroix
Delcroix
il y a 1 mois

Vote truqué, comme pour l’élection du gouverneur en Californie. C’est fait exprès. Pour démontrer qu’ils auront triché jusqu’au bout alors que les preuves étaient là. Les résultats de l’audit de Maricopa vont tomber demain. Boum.

Lire Aussi