Suspension des soignants : « Wildoran » qui commente sur La Dépêche sait-il qu’il est un salopard ?

Suspension soignants : « Wildoran » qui commente sur la dépêche sait-il qu’il est un salopard ?

« Je ne vois pas ou est la VIOLENCE dans sa situation ils le savent depuis 2 ou 3 mois alors alors raison ou tord maintenant il faut assumer ses choix d’autant plus que dans ce métier ce n’est pas le premier vaccin obligatoire Bref on va pas pleurer » .

Wildoran l’ordure répondait au témoignage de Lena :

 » Nous sommes 30 à avoir été suspendus ce jeudi », raconte Lena (nom d’emprunt), infirmière. « La veille j’ai reçu un SMS sur mon portable me demandant si je persistais dans ma démarche non vaccinale. D’autres collègues ont trouvé des petits papiers dans leurs casiers dès mercredi . La direction avait tous les noms des personnes non vaccinées, par le biais d’Oncopole et de la CPAM », ajoute Léna, abasourdie « par la violence de ces mesures ».

« J’ai été convoquée par mon encadrement. C’était d’une violence inouïe … Des notes de service préalables nous avaient laissées entendre que nous avions jusqu’au 15 octobre pour démarrer un plan vaccinal. Or là, ça a été brutal. Du jour au lendemain, on  se retrouve sans travail. C’est la panique, je suis sonnée ! ».

https://www.ladepeche.fr/2021/09/16/30-soignants-non-vaccines-suspendus-a-lhopital-marchant-de-toulouse-9794056.php

 217 total views,  1 views today

image_pdf

29 Commentaires

  1. « démarrer un plan vaccinal » ? encore faudrait t’il qu’il existe un « vaccin  » pour ce faire ! or cette substance expérimentale aussi inutile que dangereuse est tout sauf un vaccin : en conséquence il ne peut y avoir de « plan vaccinal » – soutien inconditionnel à ces courageux soignants qui font les frais d’un gouvernement devenu fou et qui fait craindre une dérive de plus en plus grave pour nos libertés et la démocratie

  2. Christine il manque aussi l’accent grave sur le « u » de « où » ! De ma vie je n’ai encore jamais vu autant de haine dans ce pays.

  3. En plus il ne sait pas écrire, TORT, tord c le verbe tordre.
    Que les soignants se mettent en congé maladie, dépression.
    Déjà qu’il n’y a plus bp de soignants, que va faire wildoran lorsqu’il n’y aura plus personne pour le soigner.

    • Que voulez vous, ils ont voulu prendre le « bac » mais n’ont pas trouvé le cours d’eau.
      Depuis le temps que je dis que le Certificat d’Etudes était bien supérieur à un dis plôme:
      Plome…

  4. C’est d’autant moins normal que dans la fonction publique, le droit du travail ne s’applique pas. Donc la suspension du contrat pour fait du prince n’est pas une évidence, contrairement à un contrat de droit privé ou même de droit public.
    On permet bien le retrait des médecins refusant de faire une IVG au non de la « clause » (mal nommée) de conscience, pourquoi le même droit ne serait-il pas invocable quand il s’agit de se faire injecter une substance dans le corps, son propre corps, a fortiori ?
    Mais sans doute les droits fondamentaux comptent-ils moins pour le pouvoir en place que la nécessité pratique que ces soignants travaillent, car leur job est indispensable, et donc la pression qui leur est mise pour les contraindre, de facto, à se faire « vacciner ».
    On sait oublier les droits fondamentaux, quand ça arrange, en Macronie… et dans d’autres cas on leur élève un autel en permettant à un abdeslam d’être jugé selon les règles du procès équitable que la charia qu’il réclame pour tous compisse et après avoir passé quelques années dans un hôtel dit « prison ».

    • Nous ne sommes plus dans un état de droit, car tordre le droit à la convenance du Prince, signifie qu’il n’y en a plus.
      Aujourd’hui, le pouvoir gouverne par la violence, la coercition et la force brutale

  5. Tout ces enfoirés savent très bien que ce sont de véritables salopards et ils en sont fiers !!
    (Qu’ils en profitent, ça ne durera pas) !!!

  6. Marine le pen serre l’une des mains les plus sales et sanglantes qu’on ait pu voir. Elle est FAVORABLE à l’injection obligatoire. Pire qu’une P………………………….

  7. C’est ça une dictature, ça impose sans chercher à discuter mais le retour de bâton sera proportionnel.

  8. Vous avez tout-à-fait raison Christine ! Les personnels soignants, infirmières, médecins, professeurs…qui refusent l’obligation vaccinale savent certainement mieux que quiconque le bien-fondé de leur refus, ils ne sortent pas cela de leur chapeau et sont, mieux que le clampin moyen, capables de réflexion et discernement. Mais, bien entendu on n’écoute que les pro-vaccins, on n’écoute pas les témoignages de ces personnes qualifiées . Pas un seul débat contradictoire digne de ce nom dans les médias. J’ai honte de ce que la France est devenue. Et il y a des mouchards à tous les coins de rue. Des Wildoran sont légion, même dans ma famille où il suffit de crier plus fort que les autres pour être certain d’avoir raison ! Bon sang, ils deviennent fous ! De Gaulle avait raison quand il disait que les français étaient des veaux !
    Je lisais hier l’article sur maître Di Vizio et je suis écoeurée de voir jusqu’où vont la bêtise et la méchanceté, je n’ose pas dire conn…. mais je le pense vraiment. Honte à tous ceux qui ne savent rien (et j’en fais certainement partie) mais prétendent donner des leçons, avoir le droit de menacer, c’est tellement facile et lâche quand on se cache derrière un pseudo ! « Notre » avocat a pris sa décision et on ne peut le blâmer. Qu’il soit remercié pour tout ce qu’il a entrepris de beau, sincère et loyal. Vive La France Libre !

    • De Gaulle avait raison quand il disait que les français étaient des veaux !
      Faux. Il avait tord. Certains français sont courageux, entreprenants, et même peuvent être merveilleusement innovants; l’Histoire l’a démontré.
      Mais d’autres ne sont que des salauds.
      Pourquoi insulter les veaux en les comparant à ces fumiers?

    • aujourd’hui , j’ai entendu Megarbane, sur CNEWS avec la toubib attachée à la chaîne, qui lui posait des questions sur les effets secondaires des vaccins,
      Ce Môssieur s’est montré très rassurant, après plusieurs questions, il n’ a jamais pu arriver à l’effet le plus important, le décès,
      il a consciencieusement noyé le poisson, avec son sourire stéréotypé, appliqué en permanence sur son visage, censé donner confiance,
      et la toubib pour renforcer le discours lénifiant du mégarbane, a fini par conclure qu’il existait des myocardites toutes naturelles, et donc pas de soucis à vous faire, tout roule pour Bigpharma !!
      Ils nous prennent vraiment pour des jambons !!!

  9. Dans les hopitaux et autres les soignants ont été trahis par la médecine du travail qui a rejetté avec une facilité déconcertante les dérogations médicales présentées par des personnels sous prétexte qu’elles n’étaient pas conformes à celles retenues par le gouvernement et le parlement.
    Ces médecins du travail ont ensuite dénoncé à la DRH ou à la direction ceux qui refusaient de se faire piquer ou qui n’étaient pas totalement dans la norme du parti « en marche » forcée pour le cimetierre…..

    Ces soignants ont également été trahis par les syndicats historiques ( FO; CGT; SUD..) qui n’ont même pas éssayé de defendre les personnels suspendus.
    Enfin ;et c’est pire que tout ;ils ont été trahis par presque tout un peuple qui a perdu sa dignité.
    Et tout ça pour quoi ?????
    Pour la vaccination qui n’est qu’un DOGME en matière de soins comme nous pouvons tous le constater avec cette expérimentation à grande echelle (tous vaccinés; tous malades).
    Pour une balance immatérielle bénéfices/ risques qui vous écrase sous le poids de son absurdité totale et totalitaire.

  10. Mesdames et messieurs les infirmières et infirmiers et aides soignantes , saisissez le tribunal administratif , les décrets ne sont pas parus , donc les sanctions sont illégales , si je ne me trompe pas .

  11. Il y a des coups de poing sur la gueule qui se perdent, pas vrai les ordures, les salopards.

    • T es trop sympa. Je lui pète la totalité des dents et brise tous les doigts.
      Ça c est du boulot.

        • Sans aller aussi loin, une bonne insulte au chef de service, voir une baffe, et c’est un licenciement pour faute grave.. suivi du chômage rémunéré.
          Qu’on se le dise!

  12. En Allemagne dans les années 30, ça a commencé comme cela……avec les Juifs, puis avec les gitans, puis les handicapés, puis les communistes….

Les commentaires sont fermés.